mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial U21 M: Face à la Suède, la France a-t-elle montré ses limites ?
Mondial U21 M: Face à la Suède, la France a-t-elle montré ses limites ?
20 Juillet 2019 | International > Mondial
La France a pris une claque dans les chairs et dans les têtes. La Suède inexistante la veille face à l'Egypte, s'est retrouvée une âme, une rage de vaincre et des joueurs bien plus concernés que leurs adversaires français. Les Tricolores certainement dans le confort d'un début de compétition un peu trop facile sont tombés de haut et se sont lourdement inclinés (27-23). Et pour assombrir encore un peu plus le tableau, Gaël Tribillon, malmené par un Suédois sous l'oeil bienveillant de la paire arbitrale, a filé à l'hôpital. L'info est tombée très tard, l'ailier toulousain doit renoncer à poursuivre son Mondial.

par Yves MICHEL, envoyé spécial à Vigo 

A la fin du match, après le protocole, la porte du vestiaire français s’est vite refermée. Dans un silence de cathédrale, Yohan Delattre n’a pas voulu en rajouter, chacun de ses joueurs s’étant rendu compte que ce qui venait de se produire n’était pas de la meilleure tenue. L’équipe de France a mené un combat qui était perdu d’avance. Elle n’a jamais été dans son match et ceux qui avaient pris du plaisir à transpercer des défenses en carton lors des trois premières mises en bouche, se sont vite retrouvés démunis. Il est loin le temps où cette même génération sur un Euro croate avait remonté des situations impossibles et bien plus épineuses.

A croire aussi que la lourde déconvenue face à l'Egypte, a rendu service aux Suédois qui se sont régénérés. Jerry Hallback leur entraîneur a choisi de remodeler ses plans et travailler sur la dissuasion. En mettant un peu plus de coffre et de muscles et tous les ingrédients nécessaires pour gagner le défi physique face à des Français qui se sont fatigués à courir souvent sans résultat autour du cercle.

La tonalité de ce qui allait être une heure interminable pour le camp français, sera donnée par un des trois gardiens adverses. Erik Hvenfelt s’est vite mis en confiance en stoppant les 1ers tirs tricolores, dans toutes positions et notamment sur les tentatives à 7 mètres. Le travail de sape a débuté très tôt. Et la 6-0 nordique a très bien fonctionné, laissant l'offensive française sans grande solution. Il y a bien eu quelques décalages à l’aile mais les trajectoires étaient soit mal orientées, soit elles trouvaient le montant ou le portier d’Ystads. « C’est ce qui nous porte préjudice d’entrée, insiste Yohan Delattre. Tous ces duels perdus face au gardien. On le fait briller et à l'inverse, le doute gagne nos tireurs. On a trop lâché de ballons, on a vu par moments une certaine fébrilité de notre part et de la nervosité. Il va falloir récupérer, rehausser le niveau de vigilance mais il ne va pas falloir tomber dans une inquiétude à outrance. »



C’est sur sa capacité défensive que la France a montré ses limites et a été en souffrance. Les charges suédoises avec Gustav Davidsson ou Karl Wallinius sur le côté gauche, David Sandberg à la manœuvre et Jack Thurin sur le côté opposé, ont fait de gros dégâts. Valentin Kieffer ne pouvait pas grand-chose devant tant de réussite, dilapidant progressivement son capital confiance. L’Alsacien aurait-il dû rester autant de temps (presque toute la rencontre) dans les cages ? Sur le banc, n’aurait-on pas dû accorder un peu plus de crédit à Gauthier Ivah qui n’aurait pas fait pire ? « Effectivement on s’est interrogé si c'était la bonne solution et s'il ne valait pas mieux tenter un coup en lançant Gauthier. On n’a rien changé jusqu’au bout... peut-être nous sommes nous trompés ? » Le conditionnel et les hypothèses ne résoudront rien. Le manque d’impact en attaque, combiné aux difficultés d’une défense tricolore incapable de faciliter la mise en place du jeu de transition n’arrangeront rien d’autant que le portier nordique (photo ci-dessus) gagnait toujours quelques duels et que les arbitres algériens fermaient les yeux sur pas mal d’irrégularités en défaveur des Français.



Comme celles intervenues en 2ème période sur Gaël Tribillon. Tout était permis aux Suédois et un des deux attentats sur l’ailier toulousain aurait motivé autre sanction qu’un deux-minutes. Quand la poisse s’en mêle, le tableau s’assombrit encore un peu plus. Balancé sèchement alors qu'il était dans son couloir, le Français ne va pas se relever, obligé d'être évacué, porté à bout de bras par Jonathan Mapu (photo ci-dessus). La perte de leur partenaire a assommé encore un peu plus toute l'équipe. Et quelques minutes plus tard, une énorme poche de glace recouvrait le pied gauche du feu follet du Fénix. Des examens médicaux (au moins une radio) étaient prévus dans la soirée, le staff des Bleus a quelques heures devant lui pour aviser. Dans la liste de ceux qui pourraient être appelés, tout dépend des options qui vont être choisies. « Cette blessure poursuit Yohan Delattre est certainement ce qu’il y a de plus dommageable. Cela m’inquiète plus que le résultat du match. Même si cela ne fait jamais plaisir de perdre. Maintenant il va falloir être en capacité de savoir pourquoi le scénario nous a été défavorable. » Au moment où Gaël Tribillon a quitté le terrain, tout le monde avait compris que c’en était fini des espoirs tricolores de pouvoir renverser la tendance. L’écart sera réduit, ce qui pourrait avoir une incidence pour la suite car désormais une simple victoire ne sera pas suffisante face à l’Egypte pour rafler la 1ère place du groupe. Il faudra s’imposer mais avec une marge substantielle (d’au moins 7 longueurs). Les Français bien trop prévisibles dans leur jeu d’attaque qui n’a reposé que sur le trio Villeminot-Gaudin-Mapu et dans lequel Yohann Gibelin a été transparent et Axel Cochery (pour le peu qu’il a joué) moins décisif qu’à l’accoutumée. Cette défaite est à rapidement évacuer. Un jour de repos ne sera pas de trop pour panser les blessures (surtout morales) et s'attaquer aux pyramides. 

°° L'info est tombée très tard… Pour Gaël Tribillon, le Mondial est terminé… le diagnostic médical n'a pas été dévoilé mais le joueur de Toulouse est suffisamment touché pour renoncer. Sans trop attendre cette issue fatale, le staff de l'équipe de France a alerté l'Ivryen Antonin Mohamed. L'ailier gauche avait participé au stage de début de préparation à Capbreton. Il rejoindra l'équipe de France à Vigo dès ce dimanche. Si le retrait de Gaël Tribillon est une perte dans le jeu de l'équipe de France, elle l'est aussi dans la vie du groupe. Après Hugo Brouzet, et Elohim Prandi, c'est le 3ème élément clé qui disparait du groupe.  

Trois questions à Jonathan Mapu, capitaine et pivot des Bleus 

Quelle(s) explication(s) avances-tu pour expliquer cette défaite ?
Je pense tout simplement qu’ils avaient plus envie que nous. On a peut-être trop raté d’immanquables notamment en  début de match, on se réveille un peu trop tard.

Vous avez perdu le défi physique face à la Suède….
Je crois surtout que leur défaite (dix buts d’écart) face à l’Egypte a eu l’effet d’un électrochoc et ils avaient vraiment à cœur de nous battre. On a pris pas mal de coup en défense et on n’était pas capable d’en rendre autant. Il aurait fallu s’affirmer un peu plus.

C’est un accident ou tout simplement la France a-t-elle montré ses limites ?
Non, non, j’espère que ce n’est qu’un accident. Maintenant, on a eu trois adversaires plutôt faciles avant celui-là et sans doute que notre niveau de vigilance était plus bas que d’habitude et contre une équipe qui a faim comme la Suède, on a été débordé. Il va falloir recharger les batteries pendant la journée de repos et se présenter dans de nouvelles dispositions contre l’Egypte.

Le diaporama photos de Suède-France par Yves MICHEL




A Vigo, Pabellon As Travesas, tour préliminaire, samedi 20 juillet 2019
SUEDE - FRANCE
     27-23 (Mi-Temps: 15-11)

Arbitres:  MM Belkhiri & Hamidi (Algérie)

FRANCE: Kieffer (59'46 - 6/32) Ivah (0/1) - Richert (1/2 dt 1/1 à 7m), Bos (0/1) Tribillon (1/2) Gaudin (8/13 dt 5/7 à 7m) Poyet (1/3) Villeminot (5/9 dt 0/1 à 7m) Nahi, Kempf (2/5 dt 1/3 à 7m) Gibelin (1/5) Mapu (4/4) Dourte, Benhalima (n.u), Cochery (0/3) Damiani (n.u) 

Joueurs les plus en vue pour la SUEDE : le gardien Hvenfelt (10/28) D. Sandberg (4/4) J. Thurin (4 buts sur 10 tentatives) K. Walinius (3/3) S. Lindberg (3/4)

Evolution du score:
1-0 (1) 4-2 (6) 7-4 (14) 10-5 (17) 12-9 (23) 15-11 (MT) 18-13 (37) 20-16 (40) 23-16 (47) 23-20 (55) 25-20 (56) 27-21 (59) 27-23 (FIN)
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision