mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial U21 M : Le Danemark... pour s'offrir le dernier carré
Mondial U21 M : Le Danemark... pour s'offrir le dernier carré
25 Juillet 2019 | International > Mondial

Il reste encore bien des choses à écrire pour les Bleuets ! Leur superbe victoire sur le Danemark 35-32 les envoie dans le dernier carré pour y affronter l'Egypte. Alors que les Danois étaient pointés comme l'épouvantail de cette compétition, les Français ont réalisé un match et surtout un dernier quart d'heure qui restera comme un de leurs grands moments dans leurs longues aventures en bleu. Tout cela dans le sillage d'un Elohim Prandi énorme et vainqueur aux points de son duel à distance avec la star danoise Emil Laerke. A voir comment cette Egypte qui fait peur à tout le monde pourra être abordée par un groupe qui a retrouvé toute sa confiance.

par Yves MICHEL, envoyé spécial à Pontevedra

Dans sa courte mais prometteuse carrière en championnat d'élite, Noah Gaudin n’avait jamais quitté le terrain prématurément sur invitation de l’arbitre parce qu’il venait de caresser le doux visage d’un attaquant. Le Danois en question s’en est vite remis mais l’Aixois a passé les 14 dernières minutes dans les tribunes. Loin de s’enorgueillir de cette disqualification, il avait le sourire au coup de buzzer final. Ses partenaires venaient d’arracher leur qualification pour les demi-finales du championnat du Monde des moins de 21 ans.

Noah n’a donc pas participé à ce round ultime. Jusque-là, chacune des équipes n’avait rien cédé mais on se doutait que le point de rupture était proche.

Le match avait commencé comme on ne s’y attendait pas, les Nordiques utilisant les mêmes arguments qu’on aurait pu prêter aux Français. Une défense bien regroupée et surtout l’intention de s’approprier le défi physique. Emil Laerke (2.03), Jonathan Wurtz (1.96), Lukas Jorgensen (1.97) étaient autant d’obstacles aux velléités offensives tricolores. Il leur suffisait de lever les bras pour contrer tout ce qui passait.ou presque. Et quand ce n’était pas la défense danoise qui prenait l’ascendant, le gardien Salah Boutaf s’en chargeait. Un pénalty stoppé dès la 4ème minute, Edouard Kempf et Kyllian Villeminot perdant leur duel avec le gardien de Skandeborg, cela commençait vraiment mal et surtout, à l’autre extrémité du terrain, les Tricolores étaient bien trop friables pour susciter le respect. Elohim Prandi qui se rattrapera largement par la suite, était en échec au tir alors que les Danois eux, se montraient plus précis. Cette réussite avait une traduction immédiate au tabeau d’affichage (6-10 à la 17ème). 



Une réaction était nécessaire et c’est par le côté droit de la base arrière qu’elle va intervenir. Clément Damiani (notre photo), jamais mieux servi que par soi-même créait des brèches et n’oubliait pas de servir Benjamin Richert son partenaire à Chambéry. Les Français avaient réussi à faire sortir leurs vis-à-vis de leur zone de confort et gommer leur avance de 5 longueurs. Il faudra pourtant attendre l’entame du dernier quart d’heure pour voir la France passer devant. Boutaf était toujours vigilant et même quand il était battu, il recevait l'aide du bois.. Alors que retentissaient des « Allez les Bleus » depuis le kop des supporters, la tension était palpable entre les deux formations. Les arbitres ne vont donc pas hésiter à sortir Noah Gaudin et laisser les Danois librement développer leur jeu à 7 contre 6, perdant même la notion de compter bras levé un maximum de six passes. Elohim Prandi va ramener tout le monde à la raison.

Depuis que le Nîmois a débarqué, la veille du match contre l’Espagne, l’équipe de France a retrouvé la confiance et surtout de la cohésion. Avec lui, le jeu est beaucoup plus équilibré et les options plus nombreuses. Il apporte sa puissance, ses impacts au près, ses tirs de loin même si toutes les tentatives n'ont pas été toujours cadrées. « « Je ne sais pas si c’est mon retour qui a métamorphosé l’équipe, ce que j’ai surtout voulu apporter, c’est ma positivité, mon mental. J’ai été très ravi de l’accueil qui m’a été fait mais il ne faut pas se focaliser sur moi, on est toute une équipe. Quand on s’exprime, il y a des mots qui vont droit au cœur et aujourd’hui j’espère qu’avec ces gars-là, on va aller très loin. » Défensivement également, son utilisation a été intéressante. Et le Danemark dans tout ça ? Il tenait au score mais commençait à faiblir physiquement. On était entré dans le money-time et les Français avaient pris l’ascendant. Avec patience et détermination, ils vont gagner des ballons que Dylan Nahi ou Edouard Kempf n’avaient plus qu’à monter et catapulter dans les cages d’un Salah Boutaf réduit à un rôle de faire-valoir. 5-0 en trois minutes, les espoirs danois d’une invitation au carré final s’évanouissaient et les trois rushes de Gidsel ne changeront rien à l’épilogue (35-32).

Pour la 5ème fois en cinq compétitions majeures (depuis le FOJE en 2015), ils se qualifient pour le carré final. Un record qu’ils égalent avec la catégorie d’âge précédente et qu’ils peuvent même battre si samedi, ils prennent un ticket pour la finale. Ils retrouveront l’Egypte qu’ils avaient dans leur poule du 1er tour et qui les a platement battus (32-37) lundi dernier. Les champions d’Afrique eux, se sont débarrassés non sans mal de la Norvège (29-27) dans une opposition où chacun a mené assez nettement au score, le dernier mot revenant aux Egyptiens qui ont préservé leur avantage malgré les derniers missiles de l’arrière gauche Boilesen.


Le diaporama du match France - Danemark par Yves MICHEL

Les réactions

Gauthier Ivah (gardien des U21 français) "Au fil du match, on a réussi à les mettre en difficulté avec notre défense de zone. Et après ils ont commencé à perdre des ballons, à prendre des tirs un peu précipités et on a été récompensé de  notre patience. On a su profiter des opportunités qui se sont présentées sur la fin en faisant le trou. On franchit un nouvel obstacle mais on n’est pas encore au bout. Il y aura une demi-finale et à ce niveau toutes les équipes se valent. Ça va se jouer au mental et à celui qui aura le plus faim. Je me souviens le soir après la défaite contre l’Egypte, on était dans le dur. On ne pensait qu’au 8ème et à rien d’autre. Depuis, il y a la satisfaction, le bonheur d’avoir montré un nouveau visage. Maintenant, il faut poursuivre dans cette voie et ne rien lâcher."

Dylan Nahi (ailier gauche des U21 français) "Le plus important quand on est en difficultés, c’est d’y croire jusqu’au bout. C’est bien ce qu’on a fait, en deux jours sortir l’Espagne et le Danemark, mais ce n’est pas fini. Quand le gardien danois nous a mis en échec ? On ne doit pas douter dans ces moments, on a cru en nous et peu importe s’il sortait des ballons ou si on touchait les poteaux. C’est sûr qu"on éprouve de la joie mais il faut passer à autre chose et on doit désormais être focus sur la demie."

Quatre questions à Benjamin Richert (ailier droit des U21 français)

Comment analyser cette rencontre ?
C’était notre 2ème match couperet en moins de 24h alors forcément, on était un peu usé physiquement mais cette victoire, on est allé la chercher. Ce n’était pas évident, ils ont mis beaucoup  d’impact, c’est l’équipe la plus lourde du tournoi et on l’a bien senti.  Et au-delà de ça, nerveusement, ce n’était pas facile de tenir parce que le score était serré et il a fallu attendre les 5 dernières minutes pour être libéré.

Le gardien Boutaf a semé le doute…
Il fait forcément les arrêts qui font mal… A titre perso, je rate deux immanquables sur contre-attaque, c’est frustrant mais c’est certainement un manque de lucidité, on est plusieurs à avoir loupé des shoots faciles mais on a tenu. On savait qu’on allait avoir les ballons pour passer devant à l’image d’Elohim qui a cassé les filets.

Le podium peut être envisagé ?
Cela va paraître un peu présomptueux mais on est là pour décrocher une médaille d’or. C’est notre dernière compétition tous ensemble et c’est important. On va être attendu, il y a encore deux matches à disputer, deux combats à livrer, il va falloir bien profiter de la journée de repos et préparer au mieux cette demi-finale. On revient de loin et face au Danemark, on a lâché pas mal de plumes. Cela ne nous était jamais arrivé de prendre l’Espagne et les Danois dès le début des matches éliminatoires, beaucoup nous disait perdant, on a cru en nous et le résultat est là.

L'Egypte en demie ?
Reprendre une équipe que tu as déjà jouée, c’est toujours compliqué mais ils nous ont battus et on n’a évidemment pas digéré. Après, quand tu arrives dans le dernier carré, peu importe l’adversaire, il faut l'éliminer pour passer. On a appris de nos erreurs pendant les phases de poule et on ne va certainement pas les reproduire.




A Pontevedra, Pavillon Municipal des Sports, 1/4 de finale, jeudi 25 juillet 2019
FRANCE - DANEMARK    35-32   (Mi-Temps: 14-16)

Arbitres : 
MM Amar & Dino Konjicanin (Bosnie)

FRANCE : Kieffer (51' 9 arrêts sur 35 tris dt 0/1 pen.), Ivah (9' 1 arrêt sur 7 tirs dt 0/1 pen.) - Richert (), Bos (2/3), Gaudin (1/4 dt 0/1 pen.), Poyet, Mohamed, Villeminot (5/10), Nahi (6/9), Kempf (2/4), Damiani (4/6), Gibelin (1/3), Mapu (3/4), Dourte, Prandi (7/11), Cochery (0/1)

DANEMARK : Boutaf (54' 16 arrêts sur 44 tirs dt 1/1 pen.), Bonde (6' 1 arrêt sur 7 tirs) - Agger P.,Magaard (1/1), Moller (4/7), Wurtz (0/1), Vinther (3/4), Lindgren, Tilstedt, Gidsel (5/9), Jorgensen (2/2), Laerke (7/13), Dolberg (1/3), Norlyk (3/3), Rasmussen, Jakobssen ().  

Evolution du score : 2-2 5°, 4-4 10°, 6-10 15°, 11-11 20°, 13-14 25°, 14-16 MT - 18-20 35°, 22-23 40°, 26-25 45°, 27-28 50°, 30-29 55°, 35-32 FT.



L'autre demi-finale opposera le Portugal à la Croatie. Les Lusitaniens, 4èmes de l'Euro l'an passé se sont qualifiés en éliminant de justesse la Slovénie, championne d'Europe en titre, 26-25. Les Croates eux, coachés par l'ancien Parisien et Ivryen Davor Dominikovic (notre photo) ont écarté la Tunisie, 27-24.

Les horaires des demi-finales, ce samedi à Pontevedra

18h00      EGYPTE - FRANCE
20h30      PORTUGAL - CROATIE

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités