mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial U21 M : Une vraie apothéose en mode majeur
Mondial U21 M : Une vraie apothéose en mode majeur
28 Juillet 2019 | International > Mondial

La génération 98-99 a dépassé toutes ses devancières ! En remportant le titre des U21 en Espagne en dominant la Croatie 28-23, la génération des Prandi, Gaudin, Villeminot et autres Kieffer a fait une démonstration de gestion et de sérieux, menant de bout en bout la finale face à des Croates qui ont fini par y perdre leur handball, leur calme et la médaille d’or. Même la génération précédente, celles des Mem, Richardson, Fabrégas et Cie n’avait pas réussi à finir sur une telle apothéose, autant dire que le handball masculin tricolore a encore de très belles années à vivre avec de telles générations.

l'analyse de François DASRIAUX et à Vigo, notre envoyé spécial Yves MICHEL



Une domination presque insolente des Bleuets
Cette finale, les Français en ont fait leur propriété dès l’entame du match ! Un Valentin Kieffer qui s’oppose à toute les tentatives croates, un Benjamin Richert qui voltige sur son aile droite, un capitaine (Jonathan Mapu) qui donne le la en termes d’engagement et une défense 1-5 qui tue les points forts des joueurs de Dominikovic, le duo Vistorop – Sarac. La cerise sur ce joli gâteau va arriver avec la sortie du meilleur gardien de la compétition, Ivan Eres, hors du coup sur ce premier quart d’heure. Il va céder sa place à sa doublure Ivan Panjan, qui lui fera quelques jolis arrêts, mais jamais dans les niveaux que le taulier croate avait tutoyé dans les matches précédents. Bref, le 8-1 infligé par les Bleus entre la 7° et la 16° minute avait fait des dégâts dans les têtes balkaniques. Davor Dominikovic avait déjà pris un temps mort à la 8° mais cela n’avait pas vraiment servi à grand-chose. Sauf que malheureusement, ou heureusement pour une finale qui ne ressemblait pas à grand-chose dans ce premier quart d’heure tellement les Français dominaient de la tête et des épaules. Les Croates allaient se sortir de leur torpeur et arriver enfin à faire quelques belles choses mais de manières très individuelles, ou en profitant des sanctions qui tombaient de temps en temps sur un bloc bleu accrocheur et batailleur. Ce coup de chaud croate va même faire un peu trembler les belles certitudes des Bleuets. En revenant à 11-9 à la 27°, on pensait la finale relancée, mais le 4-0 qui va suivre va remettre un gros coup de bambou derrière les oreilles des adversaires des Tricolores.

En vrais gestionnaires des finales
Nantis de ces 5 buts d’avance, les Bleuets vont entrer dans une deuxième phase de cette finale, celle de la gestion et de la maîtrise du tempo du match. Alors, clairement, on va être loin des grandes envolées, des buts aériens et d’une ligne arrière en feu tentant et réussissant des choses parfois à la limite de l’impossible. La preuve, Noah Gaudin et Elohim Prandi n’étaient pas dans un grand jour mais ils se mettaient totalement au service du groupe et d’une base avant qui elle faisait le boulot de la finition de façon très efficace. Un superbe 3/3 d’Antonin Mohammed allait donner la consistance à la domination bleue, les pivots continuaient à ne rien rater dans une défense qui montait bien trop haut pour les contrôler. Bref même si les Jaganjac et autres Mileta avaient des étincelles individuelles, très souvent l’attaque croate était sans réponse face à la défense tricolore. Le bras levé quasi systématiquement dans le milieu de la seconde période par le duo arbitral espagnol en était la preuve vivante. Un dernier coup de collier des Croates va arriver à les emmener sur un 25-22 encore jouable à 4 minutes du terme du match. Mais le dernier coup de colère transformé en rouge de Davor Dominikovic qui avait déjà pris un jaune et 2 minutes leur ôtait tout espoir. Les Bleus finissaient tranquillement leur œuvre et emportaient cet or déjà touché par la génération 94-95 mais loupé par les 96-97.

Quasi invincibles sur les matches couperets
En 5 finales, ce groupe aura su gagner 4 fois l’or, et en 14 matches couperets il en a remporté 13. Une preuve de sa maturité et de sa qualité collective pour atteindre ensemble et en bloc 4 fois sur 5 le toit du monde du handball. Cette génération va maintenant s’égailler dans les clubs respectifs des joueurs. Les étés ensembles sont finis pour eux. Mais il leur restera à vie des souvenirs magiques, des FOJE à ce mondial U21 2019, ils ont tout écrasé sur leur passage, seuls les Slovènes chez eux dans une ambiance de folie avaient réussi à leur faire rendre raison sur une fin de match un peu dingue. Arriver à faire mieux que cette génération 98-99 est à la limité de l’impossible, elle aura contribué à prouver encore une fois que le handball français est le meilleur du monde, et ce dans toutes les catégories.

Le diaporama du match par Yves MICHEL depuis Vigo


A Vigo, Pavillon As Travesas, Finale, dimanche 28 juillet 2019
FRANCE - CROATIE       28-23   (Mi-Temps: 15-10)

Arbitres :  MM Javier Álvarez Mata et Yon Bustamante López (Espagne)

FRANCE : Kieffer (60' 15/38 dt 0/1 pen.), Ivah - Richert (6/9 dt 0/1 pen.), Bos (0/2), Gaudin (3/5 dt 1/2 pen.), Poyet, Mohamed (4/5), Villeminot (4/6), Nahi (3/3), Kempf (1/2), Damiani (1/1), Gibelin (1/2), Mapu (3/3), Dourte (2/2), Prandi (0/4), Cochery.

CROATIE: Eres (15' 1/10 dt 0/1 pen.) Panjan (8/27 dt 2/2 pen.) - Malec, Mileta (4/6 dt 1/1 pen.), Novak (2/3), Godec (1/2), Vistorop (2/6), Martinovic (0/6), Spruk (0/1), Milicevic, Srna (1/1), Vekic, Racic, Papic, Sarac (7/12), Jaganjac (6/10).

Evolution du score:  2-2 5°, 7-2 10°, 10-3 15°, 11-5 20°, 11-9 25°, 15-10 MT - 18-13 35°, 19-14 40°, 22-17 45°, 24-19 50°, 25-22 55°, 28-23 FT



La petite finale (match pour la médaille de bronze) a été remportée par L'Egypte qui a battu le Portugal (37-27).

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités