mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro U17F : Les Bleuettes regardent droit devant !
Euro U17F : Les Bleuettes regardent droit devant !
4 Août 2019 | International > Euro

On ne va pas utiliser trop tôt les superlatifs, mais une chose est sure, la victoire face aux Russes de cet après-midi montre que le groupe de Laurent Puigségur à quelque chose à jouer dans cet Euro 2019. Dominer comme cela de la tête et des épaules la grande Russie 32 à 25, qui propose toujours des équipes très compétitives en jeune, classe le groupe bleu dans les candidats au dernier carré.  Après le FOJE, Lena Grandveau et ses partenaires peuvent de nouveau viser une belle breloque si elles savent rester sur le même tempo dans le tour principal.

Continuer sur la lancée au tour principal
Il y aura deux matches couperets à disputer dans ce tour principal. Après une journée de repos bien méritée, mardi à 15h00 face à l’Allemagne dominée plutôt par le Danemark et qui sait qu’une défaite lui fermerait les portes du dernier carré et mercredi toujours à 15h00 pour un choc face aux Danoises qui pourrait bien donner le taulier de ce côté de tableau. En tout cas, sur ce que l’on a vu face à la Russie, ni l’Allemagne, ni le Danemark ne doivent avoir très envie de se frotter à cette équipe qui dévaste tout sur son passage depuis le Festival Olympique de Jeunesse Européenne.

La défense première au parloir
Il faut dire que même si l’attaque avait connu quelques ratés face à la Slovénie, côté défense, c’est du costaud de chez costaud. On sait que le handball tricolore met le combat défensif en exergue depuis bien des années. Face aux Russes, cela n’a pas tardé à montrer ses fruits. Hormis le premier but marqué par Iuliia Baeva au bout du refus de jeu, la suite allait être très destructrice pour l’ambition russe. Refus de jeu à gogo, pertes de balles, tirs forcés ou facilement captés par une Camille Plante très vigilante, les Russes ne savaient pas comment se défaire de l’emprise tricolore sur leur attaque. Comme à l’autre bout, hors de question de retomber dans les errements et les échecs au shoot vus face à la Slovénie, rapidement, l’addition allait devenir salée. Même le temps mort pris à la 10° minute alors que la France menait déjà 5-1 n’allait pas vraiment changer grand-chose à la domination des Bleuettes. 8-2 15°, 11-4 20°, +7 en 20 minutes, côté russe on se rendait vite compte que l’après-midi allait être long, pénible et compliqué. Même si le réveil de la grande gauchère de service russe, Iuliia Baeva, allait quelque peu atténuer les choses, les Françaises possédaient quand même un joli pactole de 6 buts d’avance à la pause.

Du talent et des neurones
Pourtant, côte gabarit, les Françaises rendaient des kilos et des centimètres de partout, mais le handball n’est pas fait que de cela. La preuve la démonstration d’une Lena Grandveau pas taillée dans le marbre, mais tellement maline, adroite et lucide dans son jeu. Certes, elle est capable d’aller défier les grands gabarits et même de gagner son duel. Mais c’est surtout dans sa gestion du tempo, sa qualité de passe et cette capacité à changer de rythme d’un coup pour jouer au « Tu m’vois, tu m’vois plus » ou « tu vois la balle, ah ben non tu ne vois plus la balle ». Bref, cela jouait avec la tête avant de mettre en marche des jambes qui allaient quand même sacrément vite. Car avec une défense pareille, la logique veut que le jeu du grand espace soit la propriété de l’équipe de France, et la logique a été respectée. Même quand le trio Baeva – Romanenko – Dudkina leur faisait des misères avec une série de shoots de loin gagnants, les Bleues en blanc répondaient illico par du jeu rapide. Que ce soit sur engagement ou même sur jeu de transition, n’attendant pas que les Russes se placent tranquillement en défense pour mieux leur mettre la panique dans leurs rangs. A ce petit jeu, les Cassidy Chambonnier, Julie Abadie, Clara Vaxes et bien sur Lena Grandveau étaient les reines et l’écart ne passait jamais sous les 5 buts.

Les Russes vont perdre tout espoir sur les dix dernières minutes, leur trio d’arrières était un peu en panne physique et les 6 buts de retard à la 50° ôtaient tout espoir de renverser la vapeur. Les Françaises s’imposaient presque trop facilement dans un match qui valait deux points pour le tour principal, deux points qui seront sans doute capitaux !

A Celje (SLO), Sportna Dvorana Golovec
Le Dimanche 4 août à 17h00
Poule D Euro -17F 2019
FRANCE - RUSSIE : 32-25 (mi-temps : 17-11)

500 spectateurs
Arbitres : Mmes Dragana Jakovljevic et Danijela Sando (Serbie)
Délégués : Mme Carmen Manchado Lopez (ESP) et M. Shlomo Cohen (ISR).

Evolution du score : 3-1 5°, 5-1 10°, 8-2 15°, 11-4 20°, 14-7 25°, 17-11 MT - 20-14 35°, 24-19 40°, 28-21 45°, 29-23 50°, 32-25 55°, 32-25 FT.

FRANCE
Gardiennes : Halter Mélanie, Plante Camille, Callagher Lucille.
Joueuses : Grandveau Lena 9 dt 2/3 pen., Cayez Mathilde 1, Abadie Julie 4, Barlet Eve 2, Vaxes Clara 4, Tshimanga Kiara 2, Modenel Lucie, Guerrier Charlene, Chambonnier Cassidy 6, Stemmer Iona, Semedo Monteiro Wendy, Bouktit Sarah 4 dt 2/3 pen., Segur Ines.

Joueuses en évidence pour la Russie : Iuliia Baeva 8 buts, Sofiia Romanenko 5 buts, Elizaveta Dudkina 6 buts.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités