mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial U19 M: La France montre du caractère !
Mondial U19 M: La France montre du caractère !
7 Août 2019 | International > Mondial

Même si elle avait les moyens de tuer le match bien avant le dernier quart d'heure, l'équipe de France des moins de 19 ans sécurisée par son gardien Charles Bolzinger et dynamitée par un Drévy Paschal proche du 100%, a parfaitement négocié son 1er gros test face à l'Egypte (24-28). Après une mise en jambe la veille face au Canada (44-16), les Tricolores comptent deux succès en autant de rencontres. Leur entrée dans le Mondial de la catégorie en Macédoine est parfaitement réussie. Ce jeudi, ils bénéficieront d'une journée de repos avant d'aborder la 2ème partie de la phase préliminaire.

par Yves MICHEL


C’est sûr que la veille, le large succès (annoncé) face au Canada ne pouvait en aucun cas avoir de véritable signification pour une équipe de France qui en préparation notamment à Saint Malo, avait montré des hauts mais aussi d’inquiétants bas. Ce raz-de-marée face à l’adversaire le plus faible du groupe B marquait simplement une bonne entrée dans la compétition. Le 1er test était attendu ce mercredi face à l’Egypte qui la veille avait mis en échec une Suède qui traine dans son dos, l’écriteau de champion d’Europe U18,  acquis l’an passé en Croatie. Seulement voilà, le staff nordique a décidé de poursuivre son brassage de cette génération des 2000-2001 et de changer à 99% son groupe pour l’escapade macédonienne. Ces Suédois-là ont peut-être repris le flambeau de leurs prédécesseurs mais ils n’ont certainement pas hérité de la totalité de leur talent. Il faudra voir à l’usage s’ils savent élever leur niveau et retrouver des couleurs. L’Egypte avait donc fait forte impression et il fallait l’empêcher de monter en puissance et surtout la conforter en tête du groupe.

Ce que les Tricolores vont faire d’entrée avec à la manœuvre le redoutable tandem Damatrin-Ntanzi. Le 1er au contre ou à la passe, le second à la finition. Mis en confiance par une parfaite exploitation de leur jeu de transition, ces mêmes Bleus vont pourtant un peu trop se précipiter, lâcher quelques tirs qui ne s’imposaient pas, faire briller le gardien adverse qui n’en demandait pas tant et rendre des ballons. Pour autant, les champions d’Afrique ne profitaient pas de la situation à 100%. La preuve, ils auraient pu basculer en tête, ils ne le feront que très tardivement, une seule fois en seconde période ! Si le portier égyptien se mettait en évidence, son vis-à-vis ne restait pas bras et jambes croisés. Le Montpelliérain Charles Bolzinger (notre photo de tête) va prendre l’habitude de mettre la tête à la fenêtre et surtout d’observer une régularité pendant les 59 minutes qu’il passera sur le parquet. Le longiligne héraultais sera officiellement crédité de neuf parades à 32% pour la plupart, inspirées à des moments-clé quand la France donnait l’impression de faiblesse. Daouda Karaboué présent en Macédoine dans le staff des U19 peut être satisfait de l’entrée en matière de ses deux protégés  d’autant que dans le sillage de Bolzinger, Valentin Gouy est tout aussi attentif, pour preuve, ce 7 mètres stoppé que les Egyptiens avaient la possibilité de convertir dans une phase où ils pouvaient reprendre confiance. En fait, les Français qui semblaient pouvoir clore les débats bien plus rapidement et qui ont laissé quelques trous d’air en défense, ont fait preuve de patience et de maîtrise. Tout n’a pas été parfait loin de là et sur le carnet de correspondance, en bas à droite, le professeur Quintin pourra noter que l’ensemble est perfectible. « Il y a encore quelques petites erreurs à gommer, reconnaît Pascal Bourgeais, un des coaches adjoints. Des erreurs qui ont été commises par chacun à tour de rôle. On savait que l’Egypte était très solide avec de gros arguments sur la base arrière. De notre côté, on construit notre équipe pas à pas et on la voit progresser. Ce qui est encourageant c’est que la marge de manœuvre est énorme. Donc face à un tel adversaire, on peut être satisfait de la façon dont cela s’est passé. » Le score jouant au yoyo en fin de 1er acte, les Bleuets avaient regagné le vestiaire avec deux longueurs d’avance (12-14). C’est à la reprise qu’ils vont montrer quelques faiblesses, accentuées par l’excellente prestation dans les cages d’un certain Abdelrahman Mohamed Homayed. Depuis le début de l’été, le portier d’Al Ahly a été mis à rude épreuve. Comme trois de ses partenaires, il a effectué la préparation avec les U21 et est parti en Espagne disputer le Mondial. Il en est revenu cousu de bronze mais il n’a même pas eu le temps de fêter sa médaille. Quatre jours plus tard, il repartait avec ceux de sa catégorie d’âge. Derrière un bloc défensif très mobile, il mettra en échec quelques tentatives tricolores. A ce moment-là, le navire bleu aurait pu tanguer. Il n’en a rien été. Le grand Charles veillait au grain ! « Pour nous, sa performance n’est pas une surprise, poursuit Pascal Bourgeais. Avec Valentin (Gouy), on a un binôme sûr qui progresse depuis l’an dernier et qui nous avait rassurés déjà pendant la prépa. Ne prendre que 24 buts face à ce type d’adversaire, c’est vraiment une satisfaction. Par ailleurs, on a aussi été peu sanctionné par rapport aux Egyptiens et cela a été une des clés de la construction de la victoire parce qu’ils ont payé assez chèrement leurs infériorités numériques. » Dans le money-time, les Tricolores qui avaient la maîtrise des opérations, se sont offerts le luxe de se faire peur et de laisser leurs vis-à-vis revenir à une longueur mais comme il l’avait si brillamment commencée, Sadou Ntazi (photo ci-dessous) va conclure l’histoire de la même manière en remettant par trois fois le couvert. Et surtout en prenant le relais de Drévy Paschal, désigné MVP d'une rencontre qu'il aura lui aussi illuminée, frôlant même la perfection avec 8 buts à 90%.

Ce jeudi, 1ère journée de repos. Thomas Spinardi, Julien Kamm et Eric Renaud devront sortir la pommade miracle pour maintenir toute la mécanique musculaire en éveil. Avant d'attaquer le second volet de la phase préliminaire face à la Hongrie, un adversaire dont il faudra se méfier puis samedi face à Taïwan et après une 2ème journée de repos, la Suède, lundi. Les Nordiques qui ce mercredi ont éparpillé façon puzzle Taïwan (48-18). La Hongrie en a fait de même face au Canada (41-13). Du coup après deux matches dans le groupe B, Hongrois et Français sont les deux seules formations invaincues (4 pts) devant la Suède et l'Egypte (2 pts), Taïwan et le Canada ferment la marche (0 pt).

A Skopje (Nord Macédoine), SC Jane Sandanski Arena
Tour préliminaire - Groupe B, mercredi 07 août 2019

EGYPTE - FRANCE     24 - 28  (mi-temps: 12-14)


Arbitres: Mmes Maike Merz et Tanja Schilha (Allemagne)

EGYPTE. Joueurs en vue: Mazen Reda (ALG - 5/7) Saif Hany (DC - 5/7) Ahmed Hesham (DC - 4/8)  Abdel Homayed (GRD - 7 arrêts/22)

FRANCE: Bolzinger (9 arrêts/28), Gouy (1/2 à 7m)- Laden (0/1) De la Bretèche (2/2) Tissot (4/6 dt 1/1 à 7m) Gaillard (1/1) Ntanzi (6/10) Damatrin (2/5 dt 1/2 à 7m) Paschal (8/9 dt 2/2 à 7m) Lenne (0/3) Zaepfel (3/6) Thellier (1/3) Verin, Yamdjeu, Mandiangu, Salou (1/4)

Evolution du score: 0-2 (3) 1-4 (8) 4-4 (11) 4-5 (14) 6-8 (19) 8-9 (21) 10-12 (25) 12-14 (MT) 15-15 (33) 17-16 (39) 18-18 (44) 18-20 (48) 20-23 (52) 23-24 (56) 23-26 (57) 24-28 (FIN)

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités