mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro U17F : dimanche, ça comptera pour du bronze
Euro U17F : dimanche, ça comptera pour du bronze
9 Août 2019 | International > Euro
Adieu, le doublé FOJE-Euro… Tombées sur une défense suédoise aussi solide que la leur, qui n'a rien fait pour arranger leurs difficultés offensives chroniques, Léna Grandveau et les Françaises ont échoué en demi-finale du championnat d’Europe. A un but des Scandinaves (19-20), malgré un courage et un jusqu’au-boutisme indéniables. Ce premier accroc dans un parcours jusqu’alors immaculé les contraint à ne jouer « que » la finale pour la troisième place, dimanche midi contre le Danemark. Suédoises et Hongroises se disputeront la couronne.


Voilà un 19-20 annonciateur d'une mauvaise nouvelle... La vague bleue, si belle, puissante, ondulante (surtout quand résonne la Marseillaise), s'est échouée sur un rivage suédois. En s'inclinant sur le plus petit écart en demi-finale de l'Euro, l'escouade de Laurent Puigségur renoue avec la défaite. Un mot banni de son vocabulaire depuis le premier match du Festival olympique de la jeunesse, le 22 juillet à Bakou contre les Pays-Bas (qu'elles battront en finale pour gagner la compétition). Neuf succès et deux phases de groupes en Slovénie plus tard, son invulnérabilité s'arrête aux portes de la finale.

Pour la quatrième fois en cinq tentatives (dont celle des U19 actuelles, il y a deux ans face à l'Allemagne), la France échoue à cet avant-dernier stade. La génération Niombla/Nze Minko, championne continentale en 2007, demeure l'exception confirmant la règle. Celle de Léna Grandveau, Sarah Bouktit et Camille Plante aurait pourtant été tout à fait légitime pour la rejoindre sur les tablettes. A l'exception des dix premières minutes, qui suggéraient que la clé du coffre-fort avait chu et été volée (2-5), les Bleuettes se sont rarement écartées des standards défensifs les ayant amenées aussi haut. Leur faculté à intercepter, ratisser, est allée bien au-delà des cinq récupérations « officielles ».



Irréprochables dans l'investissement, les Françaises auraient tout donné pour arriver à leur fin. Charlène Guerrier a ainsi mis son visage à contribution pour repousser un assaut suédois, juste avant le repos. Sauf que la finition a, une fois de plus, été leur pêché mignon. Fait nouveau, les médaillées d'or du FOJE se sont montrées d'une incroyable fébrilité au jet de 7 mètres. Bouktit et Vaxes ont tapé les montants en première période, Modenel a tiré le sien au-dessus de la transversale. Empruntée en attaque placée, l'équipe de France s'en est remise à son ailière gauche, Kiara Tshimanga, puis à quelques montées de balle afin de rester au coude-à-coude.

Bandeau sur le crâne, courage en bandoulière, Léna Grandveau a donné le frisson à tout le banc, aux quelques dizaines de compatriotes en tribune, avec son poteau rentrant donnant, enfin, l'avantage aux Bleuettes (12-11, 37'). Qui ne durera même pas deux minutes. Enfin en réussite, Bouktit rétablira bien une dernière fois la parité (14-14, 44'), avant une succession d'échecs au tir qui laisseront un débours d'un à deux buts (15-17, 50' puis 16-18, 55'), et tellement de regrets...

Tombée au champ d'honneur, la sélection U17 devra avoir la mémoire sélective afin de rentrer au pays avec le sourire. Dimanche midi, elle livrera en effet une ultime bataille face au Danemark, troisième place et breloque en jeu. Des retrouvailles toutes chaudes avec un adversaire battu pas plus tard que mercredi, au tour principal (17-15).



FRANCE – SUEDE : 19-20 (8-9)
Le 9 août 2019 à Celje (SLV). 200 spectateurs. Arbitres : MM. Ivanovic et Vujisic (MTN).
FRANCE : Bouktit 2/5 (0/1 penalty) ; Cayez 3/5 ; Chambonnier 0/3 ; Grandveau 6/9 ; Modenel 2/5 (0/1 penalty) ; Tshimanga 2/4 ; puis Abadie 2/4 (1/1 penalty) ; Barlet 2/3 ; Guerrier 0/1 ; Semedo Monteiro 0/2 ; Vaxes 0/1 (sur penalty).
Gardiennes : Plante (8/21 arrêts en 39’, dont 0/1 penalty) puis Callegher (3/10 arrêts en 21’, dont 0/1 penalty).
2 minutes : Guerrier (20’ et 33’), Modenel (25’), Semedo Monteiro (28’). Sélectionneur : L. Puigségur.
SUEDE : Lindberg 6 ; Axner 3 ; Blomst 3 ; Stojilkovic 2 ; Wedenby 2 ; Asberg 1 ; Johansson 1 ; Rahunen 1 ; Shoai Hallberg 1.
Evolution du score : 1-3 (5') ; 2-5 (10') ; 4-5 (15') ; 6-6 (20') ; 7-9 (25') ; 11-11 (35') ; 12-13 (40') ; 14-15 (45') ; 15-17 (50') ; 16-18 (55').

L’autre demi-finale
HONGRIE – DANEMARK : 25-21 (11-13)
200 spectateurs. Arbitres : Mmes Lidacka et Lesiak (POL).
HONGRIE : Farkas 6 ; Koronczai 6 ; Kajdon 6 ; Kürthi 3 ; Banhidi 2 ; Vamos 2 ; Farago 1 ; Woth 1.
DANEMARK : Wierzba 6 ; Handreck 4 ; N. Rasmussen 3 ; Ebler 2 ; A. S. Möller 2 ; T. Rasmussen 2 ; Krautmeyer 1 ; F. Möller 1.

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

Le Caraty
en live avec Handvision