mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial U19 M: La France concède le nul mais peut avoir des regrets
Mondial U19 M: La France concède le nul mais peut avoir des regrets
12 Août 2019 | International > Mondial

C'est un succès que les Tricolores étaient venus chercher face à la Suède. Ils devront se contenter d'un partage des points (32-32). C'est dommage car un but supplémentaire les aurait propulsés à la 1ère place du groupe puisque dans le match précédent, l'Egypte avait battu la Hongrie. Les minots d'Eric Quintin peuvent nourrir quelques regrets car avec un peu plus de lucidité, ils auraient pu laisser leur adversaire du jour à distance respectable. Ils termineront 3èmes du groupe et devront veiller assez tard pour connaître l'identité de l'adversaire qu'ils retrouveront mercredi, en 8èmes de finale. Et ce sera contre la Norvège...

par Yves MICHEL

Il avait suffi d'une prise de conscience et de quelques piques bien senties que les membres du staff avaient su faire passer, pour que la France aborde son match dans d'excellentes dispositions. Malgré les deux premiers ballons d'attaque royalement offerts à une équipe suédoise qui ne saura pas totalement les exploiter, quelques trous en défense vite oubliés, les Tricolores vont se comporter en patrons. Une bonne répartition des tâches, un jeu tout en mouvement et enfin des latéraux sur la base arrière qui trouvent des solutions et dont les tirs suivent surtout une parfaite trajectoire. Mathieu Salou de loin ou sur la prise d'intervalles, Aymeric Zaepfel en puissance dans son périmètre ou hors secteur embarquant par moments toute la défense suédoise, vont se faire plaisir. Et comme les ballons arrivaient notamment aux ailiers avec un Antoine Tissot aussi roublard qu'un de ses illustres aînés, l'avantage était en faveur des Français. Dans cette 1ère période, les Suédois auront quelques velléités de révolte, quelques occasions de refaire le retard concédé dès la 20ème minute (10-13 à la 21ème) mais ils vont buter sur Valentin Gouy ou sur la carapace d'un autoritaire "Jo" Mandiangu ou sur la caisse de Jordan Yamdjeu. Que dire aussi de l'inlassable boulot de Sadou Ntanzi. Sur la 5-1 en position avancée, le Parisien a été un véritable piston, l'élément perturbateur d'une attaque suédoise qu'il a à lui tout seul désorganisée. Eric Quintin aura aussi pu vérifier qu'il pouvait compter sur la profondeur de son banc en lançant un peu plus tôt que d'habitude Yvan Vérin (photo de tête). Qui s'est découvert ou qui a montré à ceux qui ne le connaissaient pas une vraie nature. L'arrière chartrain a un potentiel physique indéniable. Qui l'avantage le plus souvent mais qui aussi lui joue quelques tours. Ceci étant dans l'ensemble, ses perforations ont causé quelques dégâts dans le bloc nordique. Avec deux longueurs à la pause en faveur de la France (13-15), tout allait pour le mieux.

Au retour des vestiaires pourtant, les Suédois montraient de meilleures dispositions même si le jeu proposé des deux côtés étaient plutôt brouillon avec de nombreuses pertes de balle. Lees Français avaient été conquérants jusque-là, ils accusaient quelques faiblesses en attaque placée et un manque de vigilance en défense. Les Nordiques avaient fait leur retard, disposés à ne plus rien lâcher. Ils vont ne pas s'affoler lorsqu'ils se retrouveront en double infériorité numérique, parfaitement exploitée par les joueurs d'Eric Quintin qui menés d'un but, étaient repassés devant (23-24 à la 43ème) grâce notamment au pivot Arthur Lenne. L'équilibre était précaire puisque les Suédois qui avaient surtout compté sur leur pivot Regen (qui sera désigné meilleur homme du match) vont changer de rythme et surtout s'en remettre à leur base arrière. L'atmosphère était devenue irrespirable, la pièce pouvant basculer d'un côté comme d'un autre. Et au festival des occasions gâchées, les Français pourront nourrir quelques regrets. La Suède avait basculé en tête mais n'était pas plus inspiré dans ses intentions. Mais il y avait toujours ce petit détail qui empêchait aux Bleus de souffler et d'envisager les ultimes secondes sous de meilleurs auspices. Sadou Ntanzi qui s'était surtout employé à des tâches défensives allaient puiser au plus profond de lui-même pour récupérer un ballon aux 20 mètres avec deux têtes blondes sur le dos et arracher (enfin !) l'égalisation (29-29 à la 55ème). Charles Bolzinger n'avait plus la même réussite que lors des précédents matches et chacune des deux équipes parvenait à se répondre. Pourtant, à dix secondes de la fin, après un contre de Mandiangu, Baptiste Damatrin partait en contre-attaque avec dans sa main droite un ballon plus lourd que d'habitude. En bout de course, son tir dans un angle fermé va échouer sur le gardien Zetterlund.

Il n'y aura pas de vainqueur dans cette ultime confrontation du groupe B de la phase préliminaire. Le score de parité (32-32) n'arrange pas vraiment les affaires des Français qui en se classant 3èmes affronteront le 2ème du groupe A.

Il a fallu attendre jusqu'au dernier souffle pour voir la Croatie battre l'Espagne de 4 buts (26-22). Les joueurs au maillot à damiers terminent en tête du groupe A, la "Roja" prend la 3ème place... derrière la Norvège (pour deux buts de différence au goal-average général). En fin d'après-midi, les Nordiques ont largement battu la Slovénie (25-34). France-Norvège, l'affiche est loin d'être inédite... il y a un an à l'Euro en phase de groupe, les Bleus grâce au trio Paschal-Ntanzi-Tissot s'étaient imposés 30 à 29.  Un seul petit but d'écart mais en 8ème, mercredi, ça suffirait amplement !


A Skopje (Nord Macédoine), SC Jane Sandanski Arena
Tour préliminaire - Groupe B, lundi 12 août 2019
SUEDE - FRANCE   32 - 32  (mi-temps: 13-15)

Arbitres: Vladimir Jovandic & Marko Sekulic (Serbie)

SUEDE: Bergh (n.u), Boschian (0a/7), Zetterlund (6a/31)- Spante, Wallin (4/6) Persson (5/5 tout à 7m) Wennerholm (2/2) Palm (1/1) Regen (5/6) Ljungqvist (1/4) Bengtsson (2/4) Norrbrink (5/9) Hilding (3/5) Andersson (1/3) Ubelacker (3/8) Broman

FRANCE: Bolzinger (2è MT 16'44 - 4a/16), Gouy (1ère et 2è MT 43'16 - 5a/25) - Laden, De la Bretèche (2/2), Tissot (5/5) Gaillard (n.u), Ntanzi (3/7) Damatrin (4/5) Paschal (3/4 dt 1/1 à 7m) Lenne (3/3) Zaepfel (2/2) Thellier (n.u), Verin (2/4) Yamdjeu, Mandiangu (1/1), Salou (7/17)

Evolution du score: 2-1 (3) 4-2 (7) 6-6 (11) 7-8 (13) 8-8 (16) 9-11 (19) 10-13 (21) 12-14 (26) 13-15 (MT) 14-16 (31) 19-17 (36) 21-21 (40) 23-21 (42) 23-24 (43) 24-24 (46) 27-24 (49) 29-29 (54) 32-32 (FIN). 

LE TABLEAU DES HUITIEMES DE FINALE 

Jane Sandanski Hall

Boris Trajkovski Hall

EGYPTE - SLOVENIE

ARGENTINE - ALLEMAGNE

CROATIE - HONGRIE

ISLANDE - JAPON

FRANCE - NORVEGE

PORTUGAL - MACEDOINE

ESPAGNE - SUEDE

DANEMARK - TUNISIE

Et en allant plus loin, si les Français passaient les 8èmes en écartant la Norvège, ils retrouveraient en quarts, le vainqueur du match entre le Portugal et... la Macédoine, équipe du pays hôte coachée par un certain Danilo Brestovac, ancien entraîneur adjoint de Chambéry.



L'Egypte pharaonique !

Qui l'eut cru en début de compétition surtout après avoir concédé leur seule défaite face à la France ? Les champions d'Afrique terminent 1ers de leur groupe avec 8 points devant la Suède (7 pts / +50) la France (7 pts / +40) la Hongrie (6 pts). Ces quatre-là disputeront les 8èmes, Taïwan (5ème avec 2pts) et le Canada (dernier 0pt) participeront à la coupe du Président.

Les Egyptiens sont beaucoup mieux entrés dans le match et grâce à leur jeu rapide et à l'assurance de leur gardien qui très rapidement a mis un Hongrois en échec à 7 mètres, ils ont vite pris le large (2-5 à la 6ème). Et ils ont continué sur cette dynamique à imposer un tempo que la défense magyare, un peu trop perméable, n'a pu perturber. A l'origine des turpides de la Hongrie, l'implication de ses propres joueurs mais aussi le gardien égyptien Abdelrahman Monhamed Homayed. Celui-là même qui voilà quinze jours, était en Espagne au Mondial U21 et en revenait avec la médaille de bronze autour du cou. Et comme un symbôle alors que son équipe était en infériorité numérique, il va encore une fois être décisif peu avant la pause en stoppant un pénalty (14-19). Les Hongrois se devaient de réagir, ils vont le faire en affichant un peu plus de solidarité et d'agressivité devant leurs cages et se battant un peu plus dans la récupération du ballon. Souvent contraints à la faute et sanctionnés, les Egyptiens vont subir sans jamais lâcher avec toujours un parfait Homayed comme dernier rempart. A l'amorce des dix dernières minutes (21-23), la Hongrie avait les moyens de pouvoir faire basculer la tendance en sa faveur. Mais elle ne va jamais être assez lucide pour y parvenir. Ce sont au contraire, les Egyptiens qui vont remettre de la distance et assez largement l'emporter (24-31).

Les Français qui attendaient dans les tribunes de pénétrer sur le parquet pour s'échauffer, savaient alors ce qu'il leur restait à faire. On connait la suite….

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités