mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Toulouse aux deux visages, Ivry à la peine, Nantes dans le doute
Toulouse aux deux visages, Ivry à la peine, Nantes dans le doute
5 Septembre 2019 | France > LSL

Une 1ère journée comme on les aime. Avec ses confirmations (Paris, Montpellier, Chambéry, Nîmes, Aix), son scénario échevelé (Toulouse-St Raphaël) et une dernière rencontre ce jeudi entre Nantes-Dunkerque où côté nantais, bon nombre de questions se posent sur la force de l'équipe après une fin de préparation mitigée.

par Yves MICHEL


En une soirée, Nori Benhalima s'est fait connaître et certainement apprécier du public toulousain. La nouvelle recrue du Fénix a inscrit le but de la victoire (33-32), dans les cinq dernières secondes après un temps mort judicieusement posé par Philippe Gardent, une fixation de Maxime Gilbert et une passe sur le côté gauche à l'ex Chambérien qui a pris son impulsion à 13 m ! Nori, champion du Monde avec l'équipe de France des moins de 21 ans cet été en Espagne signe de belle manière son entrée dans la ville rose. Pourtant, les Hauts-Garonnais auraient pu se passer d'un tel scénario. Ils menaient 20-12 à la pause et +9 quelques minutes plus tôt. St Raphaël était en hypothermie, en asphyxie, ses gardiens en dépression nerveuse alors qu'en face le Belge Jeff Lettens (sur notre photo de tête qui congratule le héros de la fin de match) était au carnaval (15 arrêts). Pourtant les 20 dernières minutes, il y a eu un sursaut d'orgueil varois ou comme l'explique le capitaine toulousain Pierrick Chelle, un brin narquois… « Avec le Fénix, il faut s’attendre à tout. Plus sérieusement, c’est le reflet de nos matches de prépa où on fait trente bonnes 1ères minutes et le reste dans l’approximatif avec beaucoup de déchet. Avec des meneurs comme Steins et Gilbert très actifs mais émoussés au fil du match, une défense qui a été irrégulière mais au final, on s’en sort bien. » L’ailier dont la longévité au club est un modèle du genre reste pragmatique. Sans s'emballer, des points positifs sont à retirer de cette rencontre.  « Notre 1ère mi-temps a été exceptionnelle en termes de qualité de jeu des deux côtés du terrain. Le problème c’est que forcément sur la durée, ça demande beaucoup d’énergie parce qu’on a des gabarits un peu plus faibles que les autres formations et à moments donnés, on le paie forcément. On n’avait pas de doute sur la qualité individuelle des joueurs mais plutôt sur le caractère de l’équipe, la capacité de réaction, de rébellion… je remercie St Raphaël qui a été grotesque parce qu’on savait qu’ils venaient pour nous "casser la gueule" et on a su bien gérer la situation. Il ne faut pas s’enflammer, il y a encore du boulot mais ce genre de match booste la confiance. » Le déplacement à Tremblay mercredi prochain puis derrière la réception de Dunkerque peuvent être encore deux vrais bons tests pour les Toulousains.

Le diaporama photo de Toulouse - St Raphaël par Mélody Ramirez


On ne s'attardera pas sur ce qui tombe sous la logique. Le carton de Montpellier face à une formation de Créteil qui n'a pas tenu la distance et des Héraultais procédant dès lors, souvent par contre-attaques avec 12 buts venus de l'aile gauche, celui de Paris à Istres avec une répartition assez homogène des buts sur l'ensemble du groupe parisien, de Chambéry avec des débats très accrochés jusqu'à la 40ème et des Savoyards qui font la différence à l'usure avec parmi les plus remarqués Julien Meyer dans les cages (13 arrêts) et l'incontournable Fahrudin Melic (9 buts). Une stat qu'Erick Mathé a du apprécier, 16 passes décisives ont été recensées à l'actif de son équipe. 

Le promu Chartres n'a vraiment pas démérité, ne concédant que 4 buts d'écart sur sa défaite à domicile face à Pays d'Aix. 12 ballons perdus contre la moitié en face ont été surtout fatals aux Euréliens.



Ivry accueillait Nîmes. L'opposition dès le départ était déséquilibrée. Plus d'expérience et de profondeur de banc côté gardois, jeunesse et savoir-faire moindre côté val-de-marnais. Si on rajoute à cela, l'absence de Léo Martinez et du champion du Monde U21 "Anto" Mohamed qui la veille à l'entraînement avait ressenti une vive douleur à hauteur des adducteurs gauches, l'US Ivry ne partait vraiment pas en faisant le plein d'atouts. Il ne faudra pas attendre très longtemps pour en avoir confirmation. Un score de 1-7 sanctionnant les 8 premières minutes. Une défense perméable, aucun arrêt de gardiens (tout est lié), des enclenchements pas toujours compréhensibles depuis les tribunes et même par certains joueurs, des pertes de balle… De quoi donner des arguments à la machine nîmoise. Franck Maurice a géré son banc en bon père de famille, alternant les combinaisons avec un très bon switch entre Gallego et Nyateu à la mène, un Salou (notre photo - 8 buts à 100%) des grands soirs, un Brasseleur séduisant et efficace (7 réalisations à 70%) un Sanad en renard du ballon à gratter (6/8), un Desbonnet égal à lui-même. En face, il y a eu un regain lorsque l'USAM a levé le pied, s'est montré plus laxiste en défense et lorsque Sunjic a enfin eu de la réussite dans les cages, "Mams" Keita et le Cubain Cuni, un peu plus d'options pour inscrire des buts. Pour autant cette 1ère sortie est loin d'être rassurante pour les Ivryens. « Je ne sais même pas si on peut avoir des regrets, lance désabusé Mathieu Bataille. Surtout quand on prend l’eau aussi vite. Nîmes n’est pas un adversaire direct mais contre lequel il est possible de prendre des points donc ce n’est pas une bonne raison pour relativiser le résultat. On va bien-sûr dire qu’on vise le maintien tout en se disant qu’on peut envisager mieux, réussir des coups aussi. Je ne suis pas énervé mais j’espérais que ça se passe un peu mieux et cette leçon, il faut s’en servir. » La saison risque d’être très longue pour les locataires de Delaune. Comme par le passé, Ivry doit s’attendre à flirter avec les profondeurs du classement et à ronger son frein. « Il va falloir en tout cas être au-delà de la limite dans tout, conçoit le directeur du club Pascal Léandri. Le mental, le physique, la technique pour pouvoir espérer mais nous ne sommes pas les seuls dans ce cas. » Débuter à domicile sur une gifle avec une équipe qui dans l'ensemble est loin de respecter les consignes de jeu, n’est jamais fédérateur. « J’aurais préféré, c’est vrai démarrer à l’extérieur. Il y a moins de pression. On a été trop naïfs et l’urgence désormais est de savoir comment on passe ce cap. Ça va être dur mais on le savait, on a une équipe jeune qui alterne le bon et le moins bon, il va falloir qu’elle progresse vite pour redresser la barre. Le plus gros chantier reste l’impact défensif. L’idée est d’être plus percutants à domicile, plus dynamiques, gagner des matches où il y aura plus de pression notamment dans le derby, le vrai du championnat celui du Val-de-Marne. » Avec le retour de Créteil parmi l’élite, la confrontation est d’ores et déjà attendue, l’aller chez les Cristoliens à la mi-décembre juste avant la trêve et le retour lors de l’antépénultième journée. « On est vraiment heureux de les retrouver. On a vraiment de bons rapports avec notre voisin, il y aura aussi la confrontation avec Tremblay, celle de la semaine prochaine à Dunkerque où là il sera impératif de prendre des points. » Depuis sa descente en Proligue en 2014, Ivry est sur une corde très tendue. 



On avait laissé Nantes sur l'impression très mitigée et les doutes suscités par sa prestation lors de l'EuroTournoi où bon nombre d'observateurs avec un groupe et un staff pourtant renouvelés avaient cru se trouver dans le prolongement de la fin de la saison écoulée. Inquiétude notamment dans la solidité défensive, ce qui il y a peu était une marque de fabrique et l'étai du navire ligérien. Le "H" n'a pas été non plus épargné par des tracas extra-sportifs. Il y a encore quelques heures, Alberto Entrerrios n'avait reçu le feu vert de la Ligue de pouvoir aligner des joueurs. L'administratif nantais n'avait pas suivi et des justificatifs médicaux faisaient défaut. Tout apparemment a été réglé depuis. L'ouverture à Beaulieu face à Dunkerque s'annonce donc incertaine concernant le visage que va donner l'équipe. Sur le papier, le pronostic penche en faveur du taulier mais qu'en sera-t-il au terme de 60 minutes ? Comme à son habitude sans se dérober, le capitaine Rock Feliho (notre photo) a accepté de se livrer.

On reste sceptique sur la force de Nantes. A-t-on raison ?
Je crois tout simplement que nous n'avons pas encore de vraie identité de jeu par rapport aux changements intervenus et aux absents. Il a quand même fallu s'habituer à un nouveau staff même si Alberto et Greg (Cojean) faisient partie de la maison. On doit se montrer patient. Tout ne va pas se mettre en place en claquant les doigts.

Il reste des relents de cette fin de saison ratée ?
Evidemment pour ceux qui étaient là. C'est frustrant parce qu'on a bousillé quelque chose qui n'était pas mal en deux matches perdus. On aurait pu être 2ème et accrocher la Ligue des Champions.

Comment faut-il réagir ?
En n'y pensant plus mais en tirant quelques leçons. On est tous responsables de ce qui s'est passé. Si on a fini là où on a été, c'est qu'on ne méritait pas plus et en se classant 4ème, tu n'as pas le droit de revendiquer quoi que ce soit. Je compte désormais sur des gars revanchards. Ce qui me rassure, à tous les niveaux du club, c'est que les objectifs n'ont pas changé.

Laisser du temps au temps. Entrerrios n'aura pas la tâche facile…
Bien-sûr surtout quand tu passes derrière un mec comme Thierry Anti qui en 10 ans a marqué l'histoire du "H". Il faut se mettre en ordre de marche et y aller, quoi ! Continuer à intégrer les nouveaux joueurs, trouver de nouvelles affinités. On n'est pas là pour jouer le maintien ! Nantes a toujours le même statut et on va pleinement l'assumer, sinon il faut passer à autre chose. On veut revenir en Champions League et avoir un groupe qui tient la route !

Journée 1
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreMTStats
ChambéryTremblay332516-13>>
ChartresAix en Provence252915-16>>
IstresParis253511-17>>
IvryNîmes263210-16>>
MontpellierCréteil362516-12>>
ToulouseSt Raphael333220-12>>
NantesDunkerquece jeudi 20h45sur beIN 1 

Le diaporama du match Ivry-Nîmes par Lorie Couvillers

PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Montpellier2110036251 
-Paris2110035251 
-Chambéry2110033251 
-Nîmes2110032261 
-Aix en Provence2110029251 
-Toulouse2110033321 
7St Raphael010103233-1 
-Chartres010102529-1 
-Ivry010102632-1 
-Tremblay010102533-1 
-Istres010102535-1 
-Créteil010102536-1 

Le diaporama du match Montpellier - Créteil par Patrick Davignon

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités