mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Starligue: Gabriel Nyembo, l'atout jeune de Dunkerque
Starligue: Gabriel Nyembo, l'atout jeune de Dunkerque
10 Septembre 2019 | France > LSL

L'ex Sélestadien arrivé cette saison dans le Nord entend s'imposer sur le poste de pivot au sein d'une équipe en pleine mutation. En accueillant Ivry, Dunkerque espère profiter de la 2ème journée de Starligue pour surtout ouvrir son compteur. Les affiches Nîmes-Montpellier avec la curiosité Guigou dans le camp d'en-face, PSG-Nantes et Aix-Chambéry domineront le programme. Il va déjà y avoir de la casse chez les gros !

par Yves MICHEL


Si Gabriel Nyembo a choisi des études de physique, c’est très certainement pour comprendre le monde qui l’entoure. S’il a choisi de pratiquer le hand et qui plus est, désormais à un haut niveau, c’est parce que tout simplement, cela lui a plu. « J’ai mis un peu de temps à m’orienter vers la discipline. Juste avant j’avais fait de la natation, du karaté et comme tous les garçons de mon âge, du football. » Dans cette Alsace où il se sent parfaitement bien intégré, le petit "Gaby" est une boule de nerfs. « C’est exactement ça, dit-il en riant. J’avais plein d’énergie, peut-être beaucoup trop et ma mère m’a mis au sport pour me canaliser. » Il attendra de participer à un tournoi avec son école pour trouver sa voie. Tout s’enchaîne et il signe sa 1ère licence au HBC Strasbourg La Famille. A la maison, le garçon vit dans un univers féminin. Trois sœurs, toutes sportives, plutôt dans la gym et le taekwondo même si une s’est essayée au hand. Le travail paie et le jeune homme se démarque des autres. « C’est vrai, j’ai toujours été un peu plus grand et un peu plus costaud. A 15 ans, j’ai vraiment pris du muscle. Rien de fou mais je pense bénéficier de prédispositions génétiques. » En club, "Gaby" évolue à gauche sur la base arrière. Cela fonctionne plutôt bien, c’est le buteur patenté de l’équipe. Mais changement d’orientation lorsqu’il débarque au Pôle Espoirs de Strasbourg. Philippe Schlatter qui en est toujours le responsable, bouscule ses habitudes. « C’est lui qui m’a reconverti pivot. Au début, cela a été dur à accepter car je me sentais moins exposé, trop dépendant de mes arrières. J’ai douté pendant deux ans d’autant que le week-end, quand je revenais jouer en club, je reprenais mon poste, derrière. » La raison finit par l’emporter et c’est un pivot qui entre au centre de formation de Sélestat. Il va rester cinq ans dans le club phare du Bas-Rhin et se retrouver rapidement incorporé au groupe pro. La Proligue le façonne mais cela ne suffit pas. « J’avais besoin de franchir un cap, changer d’environnement géographique, sortir de ma zone de confort. Je voulais évoluer en D1 tout en continuant d’apprendre. » Quel meilleur endroit que Dunkerque pour y parvenir ? Gabriel Nyembo, l’esprit famille chevillé au corps trouve ses marques dans le Nord. « Déjà, j’ai retrouvé sur place des gars que je connaissais très bien comme "Flo" Billant, Tom Pelayo, Kader (Rahim) ou Samir (Bellahcène). Ensuite, il y a une vraie convivialité dans ce club. Avec les supporters, les gens dans la rue et tous les autres. » L’arrivée dans une formation de l’élite signifie également concurrence acharnée sur son propre poste. "Gaby" aura à composer avec le Slovène Suholeznik et l’Espagnol Pineiro de deux et trois ans ses aînés. Sur un registre polyvalent. A l'USDK, l’époque du défenseur exclusif incarnée par Mike Grocaut est révolue. « Je veux l’utiliser aux deux extrémités du terrain, valide Patrick Cazal. Il a des qualités physiques hors normes, une puissance incroyable. Il est jeune et donc perfectible, sur le poste et surtout en phase offensive. Pendant la prépa, il m’a donné les assurances nécessaires en défense, pour le reste, l’intégration sera progressive. Quand on voit la générosité qu’il met à la tâche, on se demande où il va s’arrêter. » L’intéressé lui, ne s’enflamme pas même après avoir entendu le dithyrambe de son nouvel entraîneur. Il ne peut d’ailleurs que confirmer sa volonté de participer au jeu offensif. Ses souvenirs de l’arrière shooteur ne sont pas si lointains. A Dunkerque, il devra trouver le bon timing dans un groupe qui de l’avis de ceux qui étaient là la saison passée, a changé d’état d’esprit. Avec pourtant des défauts encore à gommer et qui ont refait surface lors de la 1ère sortie face à Nantes. Une certaine inefficacité (3 penalties loupés), de l'inconstance dans la performance notamment en fin de match. « Là, il n’est pas question de se laisser distancer, martèle Gabriel Nyembo. Si on parvient à tenir un rythme, il faut le garder jusqu’au bout et surtout être rigoureux. Les trois matches qui arrivent, sont à ne pas perdre (Ivry, Toulouse, Créteil). Si au niveau du club, on nous a laissés tranquilles sur les objectifs à atteindre, à titre perso, je veux tout gagner ! Il y a un truc que je n’ai pas encore connu, c’est la coupe d’Europe. Donc un bon classement ou le gain d’une coupe peut nous y conduire. » "Mens sana in corpore sano" l’étudiant en physique qui après une carrière pro qu’il souhaite la plus longue possible, vise un doctorat, n’a vraiment pas de temps à perdre.

Journée 2
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseTVDatehoraire
CréteilChartresbeIN 4 11/0920h30 
DunkerqueIvrybeIN 5 11/0920h30 
NîmesMontpellierbeIN 6 11/0920h30 
St RaphaelIstresbeIN 711/0920h30 
TremblayToulousebeIN 8 11/0920h30 
ParisNantesbeIN 1 11/0920h45 
Aix en ProvenceChambérybeIN 1 12/0920h45 

Montpellier, Paris, Chambéry, Nîmes, Nantes, Aix... Inévitablement la hiérarchie sera chamboulée dès la 2ème journée de championnat d'élite puisque ces six équipes qui ont passé avec succès le test inaugural de la semaine dernière, se rencontrent entre elles. Nantes, toujours perturbé par une infirmerie bien garnie vient à Paris pour surtout se jauger. Les joueurs de la capitale sont pour l'instant intouchables. Ils ont décroché le Trophée des Champions sans trop de difficultés et mercredi, ils ont passé Istres au concasseur. Les regards seront aussi tournés vers le Parnasse où si tôt dans la saison, Nîmes, révélation du précédent exercice accueille le voisin Montpellier. Avec une curiosité. Après 17 ans passés dans l'Hérault, Michaël Guigou a enfilé le maillot de l'USAM. Si Patrice Canayer a toujours minimisé cette décision, l'entraîneur du MHB compte bien sortir vainqueur de cette opposition. Comme la saison dernière puisque son équipe s'était imposée dans le Gard (24-25) après avoir pris les commandes dès l'entame.

Toulouse victorieux in extremis de St Raphaël après avoir largement mené n'aura pas la tâche facile à Tremblay. De leur côté, les joueurs de St Raphaël accueillent Istres. Bal des promus dans le Val de Marne puisque Créteil reçoit Chartres. Les deux formations ont pour objectif de marquer leur(s) 1er(s) point(s). Dans le camp cristolien, un certain Robin Molinié a coché cette rencontre depuis qu'il a eu connaissance du calendrier. Désavoué par les dirigeants euréliens en fin de saison, le demi-centre a une revanche à prendre sur son ancien club.

Ce jeudi, Chambéry, renaissance flamboyante de la saison écoulée se déplace à Aix pour en quelque sorte, une validation de son excellente prestation face à Tremblay. Les Provençaux devront élever leur niveau de jeu et produire une meilleure impression qu'à Chartres, s'ils veulent s'imposer.



Deux nouvelles infos sont venues ponctuer ce début de semaine….

- la prolongation de contrat pour Erick Mathé à Chambéry. Les Savoyards capitalisent sur leur entraîneur jusqu'en 2024. Une démarche attendue et donc légitime tant il a remis de l'ordre dans la maison et initié une saison 2018-2019 très satisfaisante avec un classement dans le Top 3 et surtout une victoire en finale de la Coupe de France. Erick Mathé, rappelons-le, a été à juste titre désigné meilleur entraîneur de la saison.

- le retour d'Antonio Garcia Robledo (notre photo) en France. L'ancien parisien (2012-2014), vainqueur du championnat en 2013 vient renforcer Nantes. Depuis sa fin de contrat au PSG, l'arrière espagnol âgé de 35 ans était passé par Szeged (Hon), Copenhague (Dan), Barcelone (Esp), Bucarest (Rou) et il était revenu dans son club formateur, à Granollers (Esp) en 2018. Il apportera son expérience à un effectif nantais rajeuni. Il ne devrait pas être sur la feuille de match ce mercredi et faire le déplacement à Coubertin, en revanche, il sera présenté au public de la "H Arena", la semaine prochaine pour la venue de St Raphaël. Selon le site sportif espagnol "Marca", Nantes a du s'acquitter auprès de Granollers d'une clause couvrant les deux années que Garcia Robledo devait encore honorer.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités