mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC: Romaric Guillo... de Cléguérec à Kielce
LDC: Romaric Guillo... de Cléguérec à Kielce
20 Septembre 2019 | Europe > Champion's League

A 27 ans, Romaric Guillo a sauté le pas en acceptant la proposition de Kielce d'aller jouer au moins une saison en Pologne. Le pivot breton qui a mis fin avant terme à son contrat avec Nantes a retrouvé de la méthode et une certaine rigueur incarnées par Talant Dujshebaev. Ses débuts sont encourageants avec une entrée remarquée en Ligue des Champions et un 1er déplacement à Kiel.

par Yves MICHEL


Ce n’est pas pour faire injure à l’intéressé mais le transfert de Romaric Guillo à Kielce est le plus imprévu de l’intersaison. Parti de Nantes, où il n’était pas titulaire (loin de là) sur le poste de pivot, barré par Nicolas Tournat (qui d’ailleurs l’été prochain rejoindra la formation polonaise) et Dragan Pechmalbec, l’ancien cessonnais se retrouve dans l’effectif d’un club finaliste en mai mais surtout vainqueur trois ans plus tôt de la Ligue des Champions. « Moi-même, je ne m’attendais pas à ce type d’opportunité. J’avais peu de temps de jeu là où j’étais, en famille on a pesé le pour et le contre mais sincèrement, je n’ai pas mis très longtemps à prendre la décision. C’était le moment ou jamais de tenter pareille aventure. » A 27 ans alors que son contrat n’était pas terminé en Loire-Atlantique. Son épouse a même lâché le travail qu’elle avait en France et avec leur fils de 18 mois, ils sont venus grossir la population de l’agglomération polonaise. Le longiligne pivot a signé pour la saison à venir… « Avec la possibilité d’une autre reconductible. Mais on fera le point en décembre, j’ai le temps d’y penser. J’ai en face de moi des gens très sérieux, méthodiques qui me mettent dans de très bonnes conditions pour m’exprimer. » Et un entraîneur mythique, Talant Dujshebaev au contact duquel le joueur tricolore va inévitablement progresser. « Quand la 1ère fois,  il m’a appelé, cela fait quelque chose. Quand une personne de cette envergure s’intéresse à toi et qu’il te réclame, peu importe les circonstances, tu écoutes et à la moindre occasion, tu fais le voyage pour aller le rencontrer. » Sur place, le contexte concurrentiel est encore plus difficile. Il y a déjà deux pivots de renom dans la place. Face à l’Espagnol Julen Aguinagalde et le Biélorusse ancien Raphaélois Artsem Karalek, le Français ne pouvait s’attendre qu’à tenir le rôle de n°3. « Sauf que ce n’a jamais été écrit sur un bout de papier. Dujshebaev utilise tout le potentiel mis à sa disposition. S’il juge qu’il a besoin de moi, il me fera confiance. Je suis quand même privilégié. Je vais travailler avec un des meilleurs entraîneurs au monde dans un club appelé à jouer les 1ers rôles en Ligue des Champions. » Et en la matière, l’entame dans la compétition européenne est plutôt réussie.



Dimanche dernier, les Polonais sont allés tenir en échec les Allemands de Kiel (30-30) dans une Sparkassen Arena en surchauffe. « Un truc de fou ! Tout le public en blanc et noir, une superbe ambiance, bien entendu à 100% en faveur de Kiel. » Et Romaric Guillo s'est retrouvé dans le sept de départ. Et après un 1er but inscrit à 7 m par son partenaire Arkadiusz Moryto, il a marqué le 2ème pour Kielce, puis un 2ème, puis un 3ème, le tout en moins de 20 minutes. « Je suis devant mes responsabilités et je ne les fuis pas. Je n’ai pas le droit. Repartir en Ligue des Champions, cela m’a boosté et c’est vraiment top d’avoir la confiance de Talant. Sincèrement nous avons le début du match en mains (le score a été serré mais Kielce est souvent passé en tête jusqu’à la 59ème avec un retard de deux longueurs). On n’a rien lâché et on est parvenu à arracher le nul. C’est un bon résultat car on aurait pu très bien perdre. » Il s’agissait du 1er galop de la saison qui plus est sous ses nouvelles couleurs dans l’épreuve majeure. Le natif de Cléguérec (Morbihan) s’en est donc plutôt bien sorti. « Oui mais à Kielce, rien n’est définitif, il faut sans cesse bosser pour mériter sa place. Le management du coach est très carré. Il sait ce qu’il veut. Cela me convient parfaitement car il y a très peu de place à l’improvisation. C’est quelqu’un de très exigeant et si tu veux que cela se passe bien, il ne faut pas faire de vagues. » Romaric Guillo qui avant Kiel avait déjà disputé un tournoi d’intégration de beach handball sur la place principale de Kielce et quelques matches en Ligue polonaise, a déjà été adopté par les "Jaunes", la couleur fétiche des supporters. « Même si je ne dois passer que 2 minutes sur le terrain (ce qui n’est pas le cas) ou ne rester qu’une saison, je veux vivre à fond ce qu’il m’arrive. La Ligue des Champions est la priorité absolue (ce dimanche, Kielce accueille les Ukrainiens de Zaporozhye) mais le championnat est aussi important notamment la lutte avec Plock, le grand rival. De toute façon, depuis le début de la prépa, on s’est mis en tête de tout gagner. » L’avenir immédiat est donc dévolu au sport et à l’intégration totale dans l’environnement qu’il côtoie. Pour une aventure que peu de joueurs se sont vus offrir dans leur carrière. « J’apprends le polonais par nécessité car le coach s’exprime dans cette langue, c’est assez compliqué (rires) mais je commence à comprendre l’essentiel. Au fils du temps, ma mentalité a vraiment évolué. » Sans cela, le géant de 2.07 m serait peut-être toujours à Cesson et évoluerait cette année en… Proligue. 


   Face à Szeged, Nikola Karabatic et Mikkel Hansen retrouveront l'ex Montpelliérain Matej Gaber

Le point sur les poules hautes de LDC

Groupe A

La 1ère journée avait commencé sur un coup de tonnerre. La défaite du Barça à Szeged (31-28). Les Catalans ont réalisés une très mauvaise 1ère période (18-11 à la pause), leurs intentions étant le plus souvent contrecarrées par le gardien de buts Mikler. Dans le sillage d’un excellent Ludovic Fabregas (8 buts au total), ils ont mieux maîtrisé le second acte en ramenant l’écart à une longueur (27-26 à la 51è). Mais derrière, les Hongrois portés par Alilovic, leur 2ème portier et par l’ex Nantais Maqueda (7 buts) ont remis de la distance pour finalement s’imposer. C’est d’ailleurs le seul succès à domicile du week-end dans ce groupe puisque les Allemands de Flensburg sont allés difficilement s’imposer en Slovénie à Celje (24-25) et les Danois d’Aalborg, très nettement en Norvège à Elverum (24-34).

Cette performance de Szeged où sévit désormais Luka Stepancic sonne comme un avertissement pour le PSG qui accueille l’équipe hongroise, ce dimanche (19h) à Coubertin. Les Parisiens n’ont pas loupé leur entrée dans la compétition en allant gagner à Zagreb en Croatie à l’issue d’une rencontre parfaitement gérée (29-37).

PSG-Szeged. La dernière confrontation retentissante entre les deux formations remonte à 2017 en quarts de finale. Luka Karabatic et ses partenaires avaient fait la différence dès l’aller en Hongrie (27-30) avant de concéder le nul au retour à Coubertin (30-30). La saison passée, Paris s'était imposé sur son sol non sans avoir éprouvé quelques difficultés (33-31).

Les autres affiches : Flensburg – Elverum, Barça – Celje et Aalborg - Zagreb

Groupe B

Montpellier n’a pas su resserrer les rangs dans les moments-clé et surtout garder toute sa lucidité dans le money-time pour prétendre à un meilleur sort. Face au Vardar, tenant du trophée, les Héraultais se sont inclinés à domicile (31-33) en laissant quelques regrets aux 2700 spectateurs de Bougnol. Ce succès des Macédoniens est le seul à l’extérieur puisque Telekom Veszprém avec 2 buts de Kentin Mahé a cartonné face aux Ukrainiens de Zaporozhye (40-28), le FC Porto pour sa part s’imposant face aux Biélorusses de Meshkov Brest où évolue William Accambray (27-25). Partage des points entre Kiel qui renoue avec la Ligue des Champions et Kielce (30-30) avec trois buts de Romaric Guillo dans les rangs polonais.

Ce week-end, les regards seront tournés vers la Hongrie puisque Veszprém reçoit Kiel tandis que Meshkov accueillera Montpellier qui cette semaine, s’est sorti dans la douleur des griffes de Chambéry.

Les autres affiches : Vardar – Porto et Kielce – Zaporozhye

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités