mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Mehdi Harbaoui, la force tranquille des cages istréennes
LSL: Mehdi Harbaoui, la force tranquille des cages istréennes
24 Septembre 2019 | France > LSL

Son début de saison est à l'image de celui de l'équipe d'Istres. Le gardien Mehdi Harbaoui enchaîne les performances mais ne s'enflamme pas pour autant. Le champion du monde jeunes 2015 sait que chaque journée de Starligue regorge de surprises. Que faut-il attendre d'ailleurs du 4ème épisode ? Avant ce jeudi et la superbe affiche Chambéry-Nîmes, tout est possible sur les autres terrains.

par Yves MICHEL


Mehdi Harbaoui n'est pas du genre à rechercher la lumière et quand on lui fait remarquer qu’il figure dans le Top 3 des meilleurs gardiens français, sa réponse refroidit l’enthousiasme ambiant. « Nous n’avons disputé que trois journées, je ne vais pas m’enflammer. C’est toujours plaisant c’est vrai… Si je termine à cette place fin mai, on pourra dire que j’ai fait une bonne saison (rires). J’ai du temps de jeu car Arnaud Tabarand est blessé. En tout cas, ce qui m’importe c’est montrer ce que je vaux. J’ai été formé dans ce club mais jusque-là, je n’ai pas eu trop l’occasion de m’exprimer.» Jusque-là barré par le très expérimenté Robin Cappelle, le jeune Cannois d'origine a dû se montrer patient et accepter de rester dans l’ombre. «La saison dernière, notamment sur la phase retour, je ne suis pas souvent rentré. Même quand on était en D2, je n’étais pas beaucoup utilisé. C’est frustrant et pour trouver un rythme, ce n’est pas évident.» Pour autant, Gilles Derot apprécie la discipline et l'investissement de son gardien de buts et l'entraîneur provençal est décidé à lui faire confiance. Du donnant-donnant. Et ça fonctionne plutôt bien puisque Istres a réussi son entame. Après une défaite (logique) face à Paris (25-35), l'équipe des Bouches-du-Rhône vient d'enchaîner sur deux succès à St Raphaël (29-33) et face à Tremblay (24-23). « Sur ce dernier match, on a quand même eu chaud. On a des difficultés à démarrer et cela devient récurrent. On a pu revenir et gagner contre Tremblay mais cela n'a pas été la rencontre la plus aboutie qu'on ait jouée.» Perfectionniste, Mehdi Harbaoui l'est depuis son plus jeune âge. Des débuts au basket comme maman mais très vite orienté vers le handball pour suivre les copains. Un parcours initiatique "à la Accambray". Cannes puis Nice et le lycée impérial qui abrite encore à l'époque le pôle Espoirs. Les 1ères sélections en France jeunes puis ce mois d'août 2015 où avec les 96-97 (Minne, Lagarde, Richardson, Mem,...), il remporte en Russie le championnat du Monde U19. «Cela reste un souvenir intense, inoubliable. Mais je suis passé à autre chose. Certains ont pris la lumière plus que d’autres et c’est tant mieux pour eux. On en retrouve pas mal en France A. Si c'est dans un coin de ma tête, ce n'est pas ma 1ère préoccupation, ce qui m'importe avant tout, c'est ce que je vais faire en club et comment ensemble, on va évoluer. » La tête sur les épaules, l'intéressé ne s'éparpille pas. A 23 ans depuis peu, il ne veut pas revivre la galère de la saison écoulée où à la trêve, Istres n'avait récolté que 2 points (2 matches nuls). « Notre 1ère victoire n'est arrivée qu'en février et le renfort de Théo Derot (en délicatesse avec Nantes) nous a fait beaucoup de bien. Là, on a mieux commencé malgré quelques blessés (Tabarand, Hosni). » Le déplacement à Aix ce mercredi a valeur de test. 60 km séparent les deux agglomérations et même si la notion de suprématie régionale a perdu quelques éclats, les Istréens sont déterminés à se surpasser. La saison dernière, ils auraient pu arracher le nul si la confusion n'avait pas accompagné la fin de la rencontre, un 7 m assez généreux ayant été accordé par la paire arbitrale. « La notion de derby ? Au fil du temps, c'est moins important. Pour moi, c'est un match comme un autre et on y va pour gagner ou au moins, ramener un point. On s'attend à un véritable combat car Aix a une densité défensive et une capacité à varier son jeu. On essaiera de leur tenir tête le plus longtemps possible. » Istres en tout cas veut assurer ses arrières et éviter de traîner l'incertitude du maintien ou de la relégation jusqu'aux dernières journées de mai. «L'objectif est de se mettre rapidement à l'abri. Ensuite on verra où on en est. Si on peut grappiller quelques places au classement, pourquoi pas. On va tout faire pour ne pas se retrouver au pied du mur en décembre. » D'autant que cette saison, rien n'est établi à l'avance et les surprises possibles à tout moment. « Les équipes qu'on nous a présentées comme nos adversaires directs se mettent à gagner (comme Créteil à Nîmes), du coup pour rester en D1, il va falloir aller chercher des points supplémentaires.» Chez le voisin aixois par exemple ?



St Raphaël en queue de classement sans avoir collecté le moindre point en trois journées, l’image surprend et interpelle. Jeudi dernier face à Nantes, même s’ils ont montré quelques valeurs, les partenaires de Vadim Gayduchenko (notre photo) ont manqué de rotations pour tenir le choc face à Nantes. Certains se sont même plaints de quelques décisions arbitrales qui ne les avaient pas avantagé . Au-delà de ça, depuis le début de la saison, les Varois manquent d’engagement dans les duels, de concentration dans les moments-clé et leur défense qui était un point fort il y a encore trois ans, ne donne plus les mêmes garanties. A sa décharge, Dan Rares Fortuneanu a souvent dû composer avec une infirmerie bien remplie. Le déclic aura t’il lieu cette semaine avec la réception d’Ivry, qui est juste devant au classement avec un petit point ?  D’autant que le retour des trois cadres absents, Lynggaard (cheville), Sarmiento et Barachet (tous les deux, problème aux ischios) est espéré.  Face à un adversaire val-de-marnais qui lors de sa dernière prestation face à Pays d’Aix a montré des qualités et aurait pu même s’imposer. Les joueurs de Sébastien Quintallet ont arraché le point du nul alors qu’ils avaient longtemps mené. C’est totalement décomplexés qu’ils se déplacent sur la Côte d’Azur. 

Après une entrée doublement ratée face à Montpellier et Chartres, la confiance est revenue dans les rangs de Créteil. Il a suffi d’un succès probant à Nîmes pour rebooster les hommes de Pierre Montorier. Il ne leur reste plus qu’à confirmer ses bonnes dispositions en réalisant une performance à domicile face à Dunkerque qui a laissé quelques regrets à Toulouse. Les Nordistes ont quitté la ville rose avec la sensation d’avoir perdu deux points. Leurs trois exclusions en moins de 2 minutes (entre la 46è et la 48è) leur ont été fatales et le Fénix en a profité.

Toulouse pour sa part, se déplace à Paris. Sans grande conviction sur l’issue de la rencontre ? Pour l’instant, le PSG ne donne aucun signe de faiblesse et est invaincu sur les 48 derniers matches disputés à Coubertin, toutes compétitions confondues depuis juin 2017. Philippe Gardent qui connait bien les lieux et ses joueurs saura-t-il trouver les solutions pour infléchir le pronostic ? Rien n’est plus improbable d’autant qu’à Paris, Nikola Karabatic n’est pas loin de sa forme optimale et Mikkel Hansen devrait avoir récupéré d’une commotion cérébrale survenue lors d’un entraînement, la semaine dernière.


                                            Cyril Dumoulin est de retour sur le banc nantais

A Chartres, on n’a toujours pas poussé les murs. Après Paris, c’est un autre gros calibre qui se présente à la halle Jean Cochet. Loin d’être ridicule face au mastodonte de la capitale, le promu accueille Nantes qui reprend des couleurs et qui a surtout récupéré Cyril Dumoulin. Absent des terrains depuis la fin janvier, le portier international a fait sa réapparition en match officiel, jeudi dernier face à St Raphaël. Sans brûler les étapes, Emil Nielsen tenant la baraque du début jusqu’à la fin. Avec 14 arrêts, le Danois a  parfaitement rempli sa mission, ce qui l’a projeté en tête du classement des gardiens avec 39 parades, six de mieux que le Montpélliérain Sego.

Montpellier est une mécanique de précision qui a certainement besoin d’un peu de temps pour tourner à plein régime. Deux matches ont suffi pour remettre les Héraultais dans les clous. Un succès à l’arrachée mercredi dernier face à Chambéry et trois jours plus tard, à peu près le même scénario à Brest en… Biélorussie. Mais l’équilibre est précaire et il faudra d’autres succès pour valider la tendance. A commencer par le déplacement à Tremblay. Les joueurs de Patrice Canayer sont favoris mais attention aux Franciliens. Ils restent sur une défaite à Istres qui leur a laissé des regrets. Ils ont tenu les commandes pendant près de 40 minutes avant de se faire rejoindre et dépasser.

Ce jeudi au Phare, Chambéry qui en trois journées compte déjà deux défaites, accueille Nîmes. Si pour les Savoyards, s’incliner d’un but à Montpellier n’a rien de honteux, côté gardois en revanche, l’humiliation concédée sur son sol face au promu cristolien (défaite de 6 buts) a vraiment fait mal au crâne. Il y aura de la réhabilitation dans l’air d’autant que la saison passée, Chambéry s’était imposé face à l'USAM à l’aller comme au retour.

Journée 4
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseTVDatehoraire
Aix en ProvenceIstresbeIN 425/0921h00
ChartresNantesbeIN 5 25/0921h00 
CréteilDunkerquebeIN 6 25/0921h00 
St RaphaelIvrybeIN 7 25/0921h00 
ParisToulousebeIN 3 25/0921h00 
TremblayMontpellierbeIN 8 25/0921h00 
ChambéryNîmesbeIN 3 26/0920h45 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris63300103843 
2Aix en Provence5320181760 
3Nîmes432108685-11
4Montpellier4321088771-1
-Nantes4321086781 
-Toulouse4321086911 
-Istres4321082872 
8Chambéry231208882-28
9Chartres231208291-11
10Créteil2312086921-1
11Tremblay231207979-1-8
-Dunkerque231207882-1 
13Ivry1302171810 
14St Raphael030308394-3 
© Yves Michel
Partager
Tableaux LSL clubs et joueurs.
Gabriel LOTZ | Mardi 24 Septembre 2019 (20h02)
Le PSG ne figure pas dans le tableau des clubs de LSL, ni ses joueurs dans le tableau joueurs.
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités