mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Dunkerque se reprend, St Raphaël coule, Nîmes au pied du mur
LSL: Dunkerque se reprend, St Raphaël coule, Nîmes au pied du mur
26 Septembre 2019 | France > LSL

Dunkerque revient dans la course en renouant avec le succès, St Raphaël se consume au fil des matches en attendant le(s) pompier(s), Nîmes sera en quête de réhabilitation ce jeudi à Chambéry, une semaine après avoir démissionné au Parnasse face à Créteil.  

par Yves MICHEL


Que les débuts de soirée sont devenus tristes en Starligue ! Les éminents membres de la Ligue Nationale de Handball avaient-ils le droit de prendre cette décision inique de supprimer la présentation individuelle des joueurs ? Désormais, les acteurs de chaque équipe entrent sur le terrain quasiment en même temps, les spectateurs n’ont plus le loisir de les découvrir à l'appel de leur nom. C'est parait-il pour accélérer le mouvement nous a t'on dit. De là à penser que le média diffuseur a pesé de tout son poids pour que soit validée cette stupidité, il n’y a qu’un pas. En tout cas, c’est nul et cela vaut un zéro pointé à ceux qui en ont eu l’idée !

Donc désormais il ne faut pas arriver en retard pour ne rien perdre des débuts de rencontre.

A Créteil par exemple, où les tambours assourdissants du Bronx n'ont cessé d'imprimer la cadence, les locataires d'Oubron étaient bien décidés à rester sur la dynamique de leur victoire à Nîmes, une semaine plus tôt. Avec encore et toujours un Robin Molinié omniprésent et un Valentin Aman percutant, les Val-de-Marnais ont pris Dunkerque à la gorge et cela a bien fonctionné (6-2 à la 8ème). Apathiques, incapables de répondre aux impacts, les Nordistes étaient comme paralysés, incapables de réagir. Leur défense était pour le moins élastique et d'une mollesse déconcertante et une attaque en recherche de génie et de concentration. Un temps mort posé par Patrick Cazal remettra quelques idées en place et arrêtera l'hémorragie. « Il fallait leur redonner confiance, confesse le coach dunkerquois car dès que ça se met en route, tu vois une vraie machine. On s’aperçoit qu’on est fragile et c’est un peu dans la continuité de ce qui s’est passé à Toulouse, une semaine auparavant. On est rentré déçus et le doute s’est installé. » Le salut est venu de la défense qui a totalement fait déjouer son adversaire et… de Samir Bellahcène (photo de tête) qui a enfin trouvé de l'efficacité. En panne de solutions, les Cristoliens ont commis des fautes, lâché des ballons sans pour autant perdre le contact (12-11 à la pause). « Ces entames sont devenues récurrentes et c'est gênant, reconnait le portier nordiste. Heureusement que la défense a répondu au bon moment et qu'on a pu recoller. C'est notre ADN et quand elle est au niveau, on peut renverser des montagnes. Ce soir, on a réussi à passer devant, à maintenir l'avantage jusqu'à la fin et franchement cela fait du bien. A titre personnel, c'est vraiment un soulagement car j'avais vraiment galéré sur les trois derniers matches.» C'est au retour des vestiaires que Dunkerque basculera en tête et gardera les commandes jusqu'à la fin. Pierre Montorier aura beau s'époumoner dans les temps morts pour remuer ses joueurs, rien n'y fera. Créteil avait perdu pied depuis longtemps, les prétendus cadres étaient épuisés et le banc pas assez profond et expérimenté pour venir au relais. Les Nordistes en ont profité pour signer leur 1er succès à l'extérieur de la saison par un écart substantiel (20-27). « C'est peut-être le déclic qu'on attendait, soupire Samir Bellahcène. Mais je reste prudent, j'ai appris l'année dernière qu'avec Dunkerque, il ne fallait s'enflammer. Ce genre de matches contre des adversaires a priori à notre portée, il faut qu'on apprenne à les maîtriser. A suivre, c'est St Raphaël. Il ne faudrait pas qu'ils aient la mauvaise idée de venir se réveiller chez nous.» Car ce mercredi soir, après donc 4 journées, St Raphaël pointe toujours en dernière position avec un crédit vierge et un passif qui commence à dépasser les limites de l'entendement.

Le diaporama du match Créteil - Dunkerque


La lente dégringolade de St Raphaël

Comme l'avait fait Istres, deux semaines plus tôt, les joueurs de l'US Ivry n'ont pas eu besoin de faire un crochet par le casino varois pour gagner à la roulette. Ils ont profité de l'extrême friabilité et du doute dans lequel est plongé St Raphaël pour réaliser ce qui peut être considéré comme un exploit. Déjà mercredi dernier, les hommes de Sébastien Quintallet avaient donné quelques garanties face à Aix et s'ils l'avaient emporté dans leur salle, personne n'aurait crié au scandale. Sur leur lancée de ce 1er point acquis à domicile, ils se sont présentés sans complexe sur la Côte d'Azur. Ils ont commencé par se montrer très rigoureux et déterminés. Ils ont réussi à contrer juste ce qu'il fallait les assauts raphaélois et ont surtout profité de la faillite des deux gardiens adverses (Demaille et Popescu s'inscrivant aux abonnés absents). Sunjic lui, restait vigilant et efficace dans les moments clé. Et puis les Val-de-Marnais ont su saisir l'opportunité. Mettant à profit un temps fort entre la 41ème et la 45ème pour prendre quatre longueurs d'avance (20-24). Tirs à côté, pertes de balles, rien n'était épargné aux locataires des lieux. Pas même l'exclusion définitive de leur capitaine Adrien Di Panda (rouge direct) suivie quelques secondes plus tard de celle de l'Ivryen Mahamadou Keita (3x2'). Le mal était fait et la différence à jamais installée. Walid Badi signant l'addition destinée aux Varois (28-31). Mais ce sont les frères Bataille et Linus Person qui à Ivry ont mené la révolte.



Fortuneanu  sur la sellette ?

Alex Lynggaard et Dani Sarmiento ont bien réintégré le groupe mais ils sont en phase de convalescence. Xavier Barachet lui, n'est pas encore opérationnel. Si Raphaël Caucheteux (notre photo - 9 buts) et Vadim Gayduchenko (7) remplissent leur mission en alimentant le capital de l'équipe, la défense est déficiente et du coup, le rendement des gardiens en pâtit. Le message du nouveau tandem Fortuneanu-Hmam est-il parfaitement assimilé ? Au vu des résultats actuels, on peut en douter et si la situation au plan comptable n'évolue pas, le maintien du Roumain et du Tunisien à la tête de l'équipe peut-il être remis en question ? Était-il judicieux de ne pas apporter du sang neuf à un groupe où certains se sont peut-être installés dans un certain confort ? Là aussi, on peut se poser des questions. Les Varois iront donc à Dunkerque lors de la 5ème journée. Leur acharnement malgré une migraine persistante finira bien par payer. Ce qui n'est pas pour rassurer Patrick Cazal, l'entraîneur nordiste.  « Ce n’est jamais facile de recevoir une équipe sous pression. J’aurais préféré qu’ils arrivent en ayant gagné contre Ivry. Il va falloir qu’on ne leur laisse pas l’occasion de se refaire la cerise. Le démarrage qu’ils ont est un petit peu surprenant. On les avait rencontrés en préparation, ils semblaient pouvoir donner d’autres garanties. Quand tu enchaînes les défaites, l’entraîneur se retrouve tout de suite en difficulté. Je lui souhaite énormément de courage et je le soutiens même si je souhaite qu’il attende d’être passé par chez nous pour redresser la barre. Avec les blessés qui font leur retour, ils seront plus dangereux avec une semaine de plus d’entraînement. » En cas d'un 5ème revers d'affilée, la situation pourrait devenir intenable pour Dan Rares Fortuneanu.    



Montpellier joue avec le feu

Dans la série "on a bien failli passer à trappe", Montpellier a eu chaud. Et quand le baromètre Marin Sego n'est pas dans un bon soir, le rendement de l'équipe s'en ressent. Un seul petit arrêt pour le Croate au point de vite le remplacer par Kévin Bonnefoi qui désormais est préféré à Nikola Portner. A Tremblay, les partenaires de Valentin Porte et du Suédois Pettersson (7 buts chacun) n'ont pas nagé dans la facilité, loin de là. Ils ont été surpris au saut du lit (6-3 à la 9ème) avant de revenir à hauteur et dépasser à quatre reprises les Franciliens (jamais plus de 2 buts). Alors qu'un partage des points semblait se dessiner, Diego Simonet va trouver l'ultime solution pour tromper Darko Arsic, efficient jusque-là (12 arrêts). Un cafouillage à la table ternira la fin de rencontre mais n'influencera pas le résultat (25-26). Montpellier revient de loin et Tremblay peut avoir des regrets.

Diaporama du match Tremblay - Montpellier par Stéphane Lebègue


Toulouse perd à Paris mais découvre une pépite dans ses cages

A Paris, Toulouse a résisté pendant vingt minutes (11-11) avant de céder sans ne jamais boire vraiment la tasse. C'est un moindre mal d'autant que le Fénix se présentait sans gardien…titulaire. Le Brésilien Almeida étant touché au tendon rotulien et Jeff Lettens présent sur le banc, souffrant lui du genou. Philippe Gardent n'a pas eu d'autres solutions que de lancer dans le grand bain, le portier de la réserve, Théo Gehin (20 ans) dont c'était la 1ère véritable apparition à ce niveau. Le "rookie" formé au HBC Crolles (Isère) a  crânement tenu son rôle. Douze parades dont un 7 mètres face à Nedim Remili (meilleur buteur du match avec 7 réalisations). Vincent Gérard qui a plusieurs reprises a tenté de tromper la vigilance de son jeune vis-à-vis sur des récupérations de balle à 7 contre 6, ne sera pas en reste. Le gardien parisien sera crédité de 14 arrêts. A la pause, les Parisiens ne menaient que de trois buts (19-16). Ils vont aggraver l'écart dès la reprise (22-16) mais Toulouse restera dans les clous et luttera avec ses moyens face à un adversaire plus costaud toujours privé de Mikkel Hansen. Avec ce résultat positif (34-28), le PSG poursuit son sans faute et reste seul en tête du classement de la Starligue.  



Nantes et Aix enterrent Chartres et Istres

A 2h17 ce 15 avril 1912, l'orchestre arrêta de jouer "Plus près de toi mon Dieu" et la partie avant du bateau se mit à couler. Quelques minutes plus tard, le Titanic était dans les profondeurs de l'Atlantique.
Ce n'est pas un iceberg que les équipes de Chartres et d'Istres ont pris de plein fouet mais respectivement Nantes et Pays d'Aix. Chez les promus chartrains, si les deux gardiens qui furent coéquipiers il y a quelques années à Chambéry, se sont neutralisés (16 arrêts pour Dumoulin et 15 pour son hôte Grahovac), si avec 8 réalisations, l'ailier droit local (Morten Vium) a rivalisé avec son vis-à-vis du "H" Valero Rivera (9 buts), c'est parce que l'attaque nantaise a été beaucoup plus efficace que les joueurs d'Entrerrios ont largement fait la différence. Ils ont mis 10 minutes à prendre leurs repères et se sont envolés pour ne plus être rattrapés. Ils ont eu jusqu'à 14 buts d'avance (7-21 à la 25ème) avant de terminer à +10 (28-38).

A Aix, le scénario est encore plus limpide. Istres a ouvert la marque mais n'a rien vu venir. Pourtant contrairement à l'Atlantique nord en avril 1912, aucun brouillard n'avait été annoncé. 7-1 à la 9ème, 21-8 à la 32ème, 31-23 au final. Cela fait mal pour où ça passe. Parmi les bourreaux, Gabriel Loesch aussi rapide qu'un scooter des mers (photo ci-dessus - 8 réalisations), Noah Gaudin (6) alors qu'à Istres, le pivot Parisini (7 buts) est sorti du lot.

Pour Chartres et Istres, une opération "renflouage" sera nécessaire. Pour les 1ers, cela tombe plutôt mal, ils se déplacent à Montpellier, les seconds accueillent Créteil.




Ce jeudi, clôture de la 4ème journée de championnat avec Chambéry-Nîmes. Un match entre européens qui ont plutôt mal débuté. Si les Savoyards ont raté de peu leur dernier déplacement à Montpellier (défaite d'un but), Nîmes en revanche est passé totalement à côté de sa prestation à domicile face à Créteil. Les Gardois ont pris leur adversaire d'un peu trop haut et se sont nettement inclinés (29-35). Au-delà de la défaite, ce sont certains comportements qui ont déplu au président de l'USAM, David Tébib (notre photo). 

Comment sort-on de cette défaite à domicile ? En colère ou résigné ?
Je ne sors jamais résigné d’un match de l’USAM, qui plus est après 3 journées. En revanche, je n’ai pas le souvenir d’une prestation aussi mauvaise de notre équipe au Parnasse depuis bien longtemps. Je suis en colère car on avait mis en garde nos joueurs. Créteil a livré un beau match et n’a pas volé sa victoire. De notre côté, tout le monde est passé à travers, moi y compris en termes d’approche de cette rencontre. Ce qui m’a déplu c’est le comportement basique de certains…

Les joueurs nîmois ont-ils sous-estimé leur adversaire ?
Je ne pense pas mais comme je ne suis pas dans leur tête, peut-être l’ont-ils fait inconsciemment. Ils avaient travaillé juste avant mais ils étaient sans doute trop confiants et pensaient que cela serait facile. Ils l'ont appris à leurs dépens au fil du match. Rien n'a fonctionné.

Ce qui frappe, c’est l’ampleur du revers...
Je le répète, Créteil a été efficace et sérieux. Après, c’est ce qu’on appelle un accident, comme la saison dernière, Montpellier l'a vécu en s'inclinant à domicile face à Ivry. Ce qu’on a proposé a été insuffisant, chacun a été remis face à ses responsabilités et on a lavé notre linge sale en famille.

Un déplacement à Chambéry, il y a mieux pour une réhabilitation…
Il y a eu le Parnasse infernal, il y aura le Phare infernal ! On sait qu’on va avoir contre nous un public connaisseur qui soutient à fond son équipe et c’est un très gros défi qui nous attend. Chambéry a démontré la saison passée qu’il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour se mettre en place.

Pour eux, un 3ème faux pas en 4 matches n’est pas concevable…
On va être dans une dramaturgie qui ne nous est pas favorable.

Journée 4
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreMTStats
Aix en ProvenceIstres312319-8>>
ChartresNantes283810-22>>
CréteilDunkerque202712-11>>
St RaphaelIvry283114-15>>
ParisToulouse342819-16>>
TremblayMontpellier252614-12>>
ChambéryNîmesce jeudi 26/09 20h45
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris844001371124 
2Aix en Provence74301112991 
3Nantes643101241062 
-Montpellier643101141022 
5Toulouse44220114125-13
6Dunkerque442201051021-3
-Nîmes432108685-1 
-Istres44220105118-1 
9Ivry341211021091 
10Chambéry231208882-28
11Chartres24130110129-21
12Créteil24130106119-1-1
13Tremblay24130104105-2-8
14St Raphael04040111125-4 



© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités