mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Proligue: Julien Salmon souhaiterait poursuivre le rêve de Valence
Proligue: Julien Salmon souhaiterait poursuivre le rêve de Valence
26 Septembre 2019 | France > ProLigue

Limoges et Cesson en tête de la Proligue, jusque-là rien d'anormal puisque les deux équipes sont les favoris désignés pour l'accession. En revanche que Valence se mêle à ce duo est une surprise. Les Drômois et leur gardien Julien Salmon ont profité des circonstances et bien négocié leur début de championnat. Ce vendredi, c'est Limoges ni plus ni moins qui se présente face à eux. Plusieurs équipes entrent d'ailleurs dans le dur au cours de cette 3ème journée.

par Yves MICHEL


A Valence, personne n’est dupe. Si l’équipe partage avec Cesson et Limoges la tête du classement, c’est parce qu’elle a remporté ses deux 1ers matches face à des adversaires à sa portée. Pour autant, l’évènement ne doit pas être relégué au chapitre de l’anecdote. Son succès inaugural face à Besançon a de par son ampleur marqué les esprits. A commencer par Julien Salmon, le gardien auteur ce soir-là de 23 arrêts ! « Gagner par 13 buts d’écart, n’en prendre que 14, c’est inespéré. On avait ciblé cette rencontre mais on n’aurait jamais imaginé que cela se passe de cette façon. On est arrivé face à eux avec un esprit de guerriers, comme si c’était une finale. A mon niveau, je ne sais pas si je pourrai refaire une telle performance (rires) !  Ce match nous a très bien lancés et plein de confiance, on est allé battre Massy. Si plus tard on est dans le dur et ça arrivera, on se souviendra de ces 4 points acquis.» Valence se savait capable d’enchaîner deux succès consécutifs. Pourtant, le club drômois revient de loin. Il aurait continué son parcours en Nationale 1 si comme Strasbourg, il n’avait pas été repêché après la rétrogradation de Grenoble et Vernon. Même tardif, le recrutement a été judicieux. « Depuis le début de la prépa, on a quand même pas mal travaillé et une vraie osmose s’est créée. Ce n’était pas évident car il y a eu pas mal de changement à l’intersaison. Le staff est nouveau, il a fallu qu’on apprenne à se connaître assez rapidement. Et c’est l’idéal d’avoir dans cette équipe des éléments qui ont un certain vécu au plus haut niveau. » Parmi les nouvelles têtes, autour de Julien Salmon, les très expérimentés Sassi Boultif (ex Tremblay), Sylvain Kieffer (ex Chartres), Tom Poyet (prêté par Nîmes et récent champion du Monde U21) ainsi que Yoann Eudaric (ex Sélestat). Le tout articulé par Eric Forets. « On a une grosse défense et un groupe avec des gars au profil différent mais qui trouve ici le moyen de s’exprimer pleinement. Le point commun c’est d’avoir tous un peu quelque chose à prouver. On est tous là pour s’investir dans un club qui nous fait confiance et qui compte sur nous. C’est dans notre intérêt de faire une bonne saison. » A 25 ans depuis peu, Julien Salmon n’a plus de temps à perdre. Même s’il ne regrette rien, son parcours, depuis l’apprentissage à Nantes dans l’ombre des Maggaiez, Skof, Schulz et Dumoulin, est assez tortueux. « Au "H", cela s’est plutôt bien passé. J’étais au centre de formation et comme le club a changé de dimension avec la coupe d’Europe, c’était assez compliqué d’intégrer l’équipe 1. Après, j’ai atterri en N1 à Angers, on jouait la montée, le niveau me convenait parfaitement, malheureusement le projet n’a pas tenu avant de se faire reprendre par le foot. La saison dernière, après un passage par Villeurbanne, j’ai atterri à Créteil comme joker médical (suite à l’indisponibilité de Dylan Soyez) et j’ai participé à la montée.  Je n’ai pas le sentiment d’avoir perdu mon temps, j’ai maintenant envie de montrer que je peux répondre aux attentes et que je peux assurer à ce niveau-là. » Valence reste donc une belle opportunité pour celui qui en 2015 avec la génération 94-95 (Tritta, Delecroix, Tournat) a remporté le Mondial Juniors au Brésil. « Personne ne nous attendait au bout sur la plus haute marche du podium. C’est en croyant en nous-mêmes qu’on a pu arriver à un tel résultat. Mais au-delà de la performance, c’est une expérience humaine inoubliable. » Retour à la réalité et à ce championnat de Proligue qui commence sur du positif. Ce vendredi, les Valentinois retrouvent leurs supporters au Palais des Sports pour la venue de Limoges. Le choc des extrêmes entre le 2ème plus gros budget de D2 qui vise la montée et l’avant dernier qui se contenterait du maintien. « On entre dans le dur, c’est sûr ! Mais après tout, nous n’aurons rien à perdre. On va leur opposer nos moyens et on verra bien comment on peut résister. Comme c’est à domicile et qu’il risque d’y avoir du monde, il faudra donner la meilleure image possible. Et si on peut gratter au moins un point, on ne s’en privera pas. Même si on sait que ça sera très difficile. » Réaliste mais certainement pas résigné. Une formule qui pourrait bien coller à Valence Handball et à son gardien, tout au long de la saison.



« Il n’y a eu aucune préméditation, aucun caractère intentionnel même si cela ne se fait pas dans notre sport. Il n’y a pas eu d’incidence sur le résultat final et Cesson a mérité sa victoire.» Cherif Hamani, l’entraîneur de Pontault-Combault (notre photo) aurait préféré que les médias parlent de son équipe pour un tout autre motif. L’usage qui veut que dès le coup d’envoi, chaque joueur de champ serre la main à leur vis-à-vis respectif a été rompu par Bastien Khermouche. Servi par Hamza Kablouti, le pivot a oublié la règle la plus élémentaire de fair-play. Sans doute pour faire le buzz. C’est dans l’air du temps. Son entraîneur aurait d’ailleurs pu s’inspirer de Marcelo Bielsa. En avril dernier en D2 anglaise, après une ouverture de score litigieuse, le coach argentin de Leeds, avait demandé à ses joueurs de laisser marquer Aston Villa, leur adversaire du jour dont un élément était resté à terre après avoir été bousculé. C’est ce qu’on appelle aussi le savoir vivre. Heureusement vendredi dernier, Cesson s’est largement imposé. A la régulière, sans utiliser un stratagème insidieux.

Ce vendredi, Nancy qui reçoit Pontault doit-il donc se montrer vigilant dès la 1ère seconde ? Benjamin Braux a sans doute passé une telle consigne à ses hommes mais sur l’ensemble  du match et tant pis pour lui, si le dénommé Khermouche est plus surveillé qu’un autre. La bonne idée pour Chérif Hamani serait de ne pas aligner son pivot dans le 7 de départ au cas où il n’aurait pas compris la stupidité de son geste. Sportivement,  c’est une confrontation importante pour les deux formations. Les Lorrains sont dans les clous, invaincus (un nul à Dijon et un succès face à Sélestat) et toujours qualifiés pour la Coupe de la Ligue (avec un sérieux test le 5 octobre face à Nîmes). Pour les Franciliens, le début de calendrier est difficile. Après une bonne entame face à Saran (+3), la défaite (-5) en Bretagne a plombé la dynamique.


                         Le banc et l'entraîneur cessonnais savourent leur 2ème succès consécutif

La dynamique, Cesson aimerait la conserver surtout à une semaine de son déplacement à Limoges pour le 1er duel au sommet entre prétendants déclarés à la montée. Pour l’instant, aucun nuage n’est venu assombrir le ciel des Bretons qui ce vendredi accueillent Dijon mais surtout dans la banlieue rennaise, le fait d’avoir enfin remporté (face à Pontault) un 1er succès à la Glaz Arena depuis son inauguration en mars est le plus important. Les joueurs de Christian Gaudin resteront sur leur garde face à des Bourguignons qui ont mal débuté leur saison et qui attendent un 1er succès pour véritablement se lancer.

A l’heure où le projet d’un rapprochement est plus que jamais relancé et qui pourrait intervenir dès la saison prochaine, Sélestat reçoit Strasbourg. Et ce rendez-vous apparait déjà capital pour les joueurs de Christophe Viennet qui pointent en queue de classement alors que ceux de Denis Lathoud ont ouvert leur compteur par une victoire sur Billère. La saison dernière, à domicile, Sélestat ne s’est imposé que d’une longueur (32-31) après avoir mené de 7 en début de seconde période.

Après avoir rencontré deux adversaires qui semblaient pourtant à son niveau et décroché un point face à Nice après la magistrale leçon infligée par Valence, Besançon monte d’un cran en accueillant Saran. C’est un vrai test pour les joueurs de Dragan Zovko alors que les Loiretains eux restent sur un succès probant face à Dijon (+6) sans Matthieu Drouhin mais avec un Adrien Ramond intenable.

Le dur apprentissage du niveau supérieur, qui plus est quand une équipe joue le maintien et qu’elle est opposée à un adversaire direct. Face à Strasbourg, Billère pouvait prétendre à mieux qu’une défaite si les Béarnais avaient mieux négocié leur money-time. Ce vendredi, la venue de Cherbourg est le coup d’envoi d’une série assez compliquée puisque après les Normands, le promu sera opposé à Saran, Limoges, Cesson, Sélestat, Pontault et Dijon. Sept équipes qui au final pourraient se retrouver dans les play-offs. De son côté, Cherbourg n’attend qu’une occasion pour se mêler à la lutte avec les meilleurs. 

Pour ceux qui s’en souviennent, la saison dernière, Nice-Massy  n’avait désigné aucun vainqueur et les deux formations s’étaient quittées sur un score de parité (24-24). Nice était même parvenu à dominer son adversaire pendant le 1er acte (16-12 à la pause) avant de prendre la foudre dès la reprise et ne plus être lâché jusqu’au buzzer final. Massy qui reste sur un revers inattendu à domicile face à Valence est en quête de rachat.

Journée 3
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseDatehoraire
ValenceLimoges 27/0920h00 
BesançonSaran 27/0920h15 
BillèreCherbourg 27/0920h30 
CessonDijon 27/0920h30 
NancyPontault-Combault 27/0920h30 
NiceMassy 27/0920h30 
SélestatStrasbourg 27/0920h30 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Valence4220054402 
-Cesson4220056432 
-Limoges4220060482 
4Nancy3210155531 
5Cherbourg221105552-17
6Pontault-Combau.221105355-13
7Saran2211056531-3
8Strasbourg2211051551-7
-Massy221105653-1 
10Nice1201150580 
-Besançon1201145580 
-Dijon120114854-1 
13Billère020205158-2 
-Sélestat020205262-2 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités