mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro 2020 : Les Bleues en balade à Amiens
Euro 2020 : Les Bleues en balade à Amiens
25 Septembre 2019 | International > Euro

Tranquille, c’est le moins que l’on puisse dire, pour les Bleues face à la Turquie dans le premier match des qualifications pour l’Euro 2020. Une mi-temps un peu hésitante à la finition et ensuite une déferlement de jeu rapide issu d’une défense de fer qui a assommé les Turques pour un 38 – 17 final sans appel.

Le mot qui revenait dans toutes les bouches après le match était « Sérieux » ! Après les 60 minutes de match, on peut effectivement affirmer que les Bleues ont fait le boulot très sérieusement. Mais au bout de 10 minutes on en était beaucoup moins sur… Car entre une Merve Durdu qui sort quasiment tout même les duels les plus improbables et une attaque qui surprend la défense bleue avec des tirs longue distance, c’est la France qui était un peu à la traîne en début de match. Même quand la défense va arriver à se mettre en branle, restait à résoudre l’équation de cette gardienne quasi inconnue qui vous fait un show à vous donner un gros mal de tête. Au lieu d’analyser, de chercher à comprendre le type de parade un peu uniforme que proposait la gardienne Turque, plus les échecs s’accumulaient, plus les shoots étaient joués en force et sans trop de discernement. Bref, la cohorte offensive française se faisait un peu manger le cerveau par Merve Durdu. Heureusement, de l’autre côté c’était au plus que parfait avec une Turquie qui ne trouvait quasi aucune solution, même en jouant à 7, l’arme des faibles, rien ne passait et enfin en marquant sans la gardienne, la France finissait par pendre un peu ses aises au score. Malheureusement, une nouvelle série d’échecs venus de la droite allait permettre aux Turques de passer un 3-0 qui ramenait le score à 13-9.

On le saura plus trad mais cela va être la dernière fois que les Turques allaient voir de si près les Françaises. La tornade bleue allait tomber sur les têtes orientales ! En 12 minutes, les Bleues vont infliger un 10 – 0 qui va rendre le match très simple… De la défense dans tous les coins du terrain, une Roxane Franck (Photo ci-dessus) entrée à la pause qui joue les murs, les ailières qui se projettent vers l’avant, du jeu de transition d’école, bref, cela allait beaucoup trop vite pour la Turquie et la rafale tricolore emportait tout sur son passage. Le match devenu d’une simplicité et d’une clarté extrême allait permettre à certaines jeunes du groupe de s’illustrer de la plus belle des façons. Au premier rang un duo Bouquet – Nocandy (Photo ci-dessous) qui va faire de vraies étincelles et donner au score des allures de déroute totale pour les Turques. Comme l’Islande face à la Croatie, elles encaissaient un -21 cinglant. Il faut espérer pour elles que dimanche face à la Croatie chez elles, elles arrivent à se remettre, car avec toutes ces jeunes, la plus veille étant née en 1995, la Turquie a de quoi développer une belle équipe de hand dans les années à venir. Pour les Tricolores, l’avenir est plus immédiat avec ce déplacement en Islande samedi après-midi, et après la déroute islandaise 29-8 à Osijek, on se dit que les Bleues vont avoir à faire avec des Islandaises remontées comme des pendules…

A Amiens, Coliseum
Le mercredi 25 septembre à 20h00
France - Turquie : 38 - 17 (Mi-temps : 15-9)

3 000 Spectateurs
Arbitres : MM William Weijmans et Rick Wolbertus (Pays-Bas) 
Délégué : M. Shqipe Bajcinca Brestovci (Kosovo)

Evolution du score : 1-2 5°, 5-3 10°, 7-5 15°, 10-6 20°, 13-8 25°, 15-9 MT - 19-9 35°, 23-9 40°, 27-13 45°, 32-13 50°, 35-15 55°, 38-17 FT.

France
Gardiennes : Leynaud 30 minutes, 5/14 arrêts, Frank 30 minutes, 7/15 arrêts
Joueuses : Nocandy 4/5, Dancette 2/6, Coatanea 2/5, Ayglon-Saurina 3/5, Bouquet 6/7, Pineau 4/5 dont 2/3, N’Gouan 1/1, Zaadi Deuna 1/2, Houette 5/8, Sajka 0/5 dont 0/1, Edwige 0/1, Foppa, Nze Minko 5/5, Niombla 4/4
Exclusions temporaires : Niombla 44e, Foppa 55e

Turquie
Gardiennes : Durdu 42 minutes, 13/35 arrêts, Bembeyaz 18 minutes, 3/19 arrêts
Joueuses : Karacam 3/4, Sancak 1/2, Akalin, Yilmaz 3/4, Bozdogan 1/1, Gündogdu, Sormaz 1/3, Aydemir, Günes, Kiciroglu 2/6, Bedel 1/1, Kilic 2/4, Caliskan 2/5, Sarikaya 1/2
Exclusions temporaires : Akalin 3e, Sarikaya 9e, Aydemir 44e, Günes 52e


Les réactions
Olivier Krumbholz (Entraîneur de l’EDF, au micro de BeIN Sport) : « La 2 ° période est nettement meilleure, on a fait preuve de beaucoup plus d’aisance dans le jeu. Mais c’est vrai que cette gardienne (Durdu) nous a posé beaucoup de problèmes notamment aux ailes. Mais on peut avoir le sourire avec les prestations des jeunes, dont notamment Chloé Bouquet et Méline Nocandy, ce sont de belles satisfactions, mais la Turquie n’est aussi faible que je pouvais le penser. Elles ont des bras, elles jouent intelligemment, ce n’est pas une équipe faible ! Elles jouent sans aucune pression, elles sont malheureusement pour elles assez faibles en défense, mais en attaque elles combinent bien et jouent les coups à chaque fois. Même si l’Islande a été battue sévèrement en Croatie, jouer là-bas a toujours été historiquement compliqué, elles auront beaucoup de motivation et voudront se racheter de leur lourde défaite. Il faut que l’on soit vigilant, il y a des joueuses islandaises qui jouent dans le championnat de France et ce sont des bonnes joueuses »

Alisson Pineau (Au micro de BeIN Sport) : « Ce n’est jamais simple de rejouer après tant de mois, entre le peu d’entrainements ensemble, les nouvelles qui arrivent il fallait que l’on prenne nos marques, que la machine se mette en route. On a été sérieuses même s’il nous a fallu un peu de temps pour prendre le pas sur leur gardienne. Malgré tout on a fait un match très solide. L’arrivée des nouvelles se fait bien, on essaye de leur facilité le plus possible leur intégration, que la mayonnaise prenne vite et ce soir elles ont fait un super boulot »

Amandine Leynaud (Gardienne et nouvelle capitaine de l’EDF, au micro de BeIN Sport) : « On ne connaissait pas du tout cette équipe de Turquie et ce n’est pas évident… On n’a pas l’habitude de ne pas connaître les joueuses d’en face mais on a pris le match sérieusement ! Le score montre que l’on a respecté notre adversaire, on a joué tous les ballons à fond, les montées de balles, alors il y a un grand écart au final, tant mieux pour nous tant pis pour elles. C’était important de voir les nouvelles joueuses comme Chloé (Bouquet) (Photo ci-dessous) qui a réalisé un super match pour sa première sélection. On avait à cœur que tout le monde joue, cela montre que l’effectif même avec les jeunes peut produire du beau jeu. C’est tellement plaisant d’évoluer dans cette équipe de France que de les voir sourire et prendre du plaisir dans un match en France, c’est vraiment parfait. »

Handzone
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités