mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Ivry fait plier Chambéry, Dunkerque enfonce St Raphaël
LSL: Ivry fait plier Chambéry, Dunkerque enfonce St Raphaël
3 Octobre 2019 | France > LNH

Dans l'attente ce jeudi, du déplacement du PSG à Nîmes, ce sont les deux principaux enseignements qui découlent de cette 5ème journée. Une séduisante équipe d'Ivry bien articulée autour de son gardien Sunjic et dans le sillage de Linus Persson (photo de tête) a eu raison de Chambéry. Dans un même temps, St Raphaël a concédé son 5ème revers d'affilée, cette fois à Dunkerque. Pour le reste, Nantes a atomisé un Tremblay fantomatique, petits succès de Montpellier et de Istres face respectivement à Chartres et Créteil, Toulouse décroche le nul à la dernière seconde face à Aix.

par Yves MICHEL

Où est donc passé le Chambéry flamboyant de la saison dernière ? Cette équipe qui après avoir traversé un long tunnel de souffrances, remportait la finale de la coupe de France et validait son retour en coupe d’Europe, en se glissant aussi dans le Top 3 de l’élite juste derrière le PSG et Montpellier. Durant l’été, il suffisait d’intégrer deux meneurs de jeu et un gaucher sur la base arrière et l’affaire était réglée. Seulement voilà, depuis la reprise officielle, il y a moins de fluidité et ce qui semblait évident quelques mois auparavant, l’est un peu moins désormais. A Aix ou à Montpellier il avait manqué quelques détails pour éviter la défaite sur la plus petite des marges (-1) et le nul arraché la semaine dernière au Phare face à Nîmes, paraissait inespéré. A Ivry, tout le monde attendait un sursaut, pour au moins se remettre la tête à l’endroit et accessoirement, pour ne pas se laisser décramponner au classement. Sauf que les Savoyards sont tombés sur un adversaire déterminé à ne rien leur abandonner. Voilà bien longtemps que les habitués de Delaune n’avaient pas eu à encourager une équipe d’Ivry aussi volontaire, bien organisée et qui notamment en 1ère période, a trouvé les bonnes solutions pour mettre à mal le jeu rapide de son adversaire. Ajoutez à cela, la réussite de Mate Sunjic dans les cages et on comprend aisément qu’à la pause, les deux formations rentrent aux vestiaires, dos à dos (14-14). « Dans cette 1ère période, explique Sébastien Quintallet, il nous a manqué un peu d’agressivité en défense, c’est ce qui explique qu’ils ont pu passer devant mais heureusement que notre gardien a fait le boulot. Ensuite, on a élevé notre niveau de jeu, on a récupéré un peu plus de ballons, on aurait même pu faire le trou plus tôt. » En d’autres circonstances, comme face à Aix où après avoir mené, ils ont dû se contenter du partage des points, les Ivryens auraient peut-être cédé. Sauf qu’en face, Chambéry n’a pas vraiment produit les efforts nécessaires pour les déséquilibrer. Quelle suffisance dans la finition ! « C’est difficile à expliquer, souffle Alexandre Tritta, un des rares à prendre ses responsabilités et aller au devant les médias. On fait une 1ère période cohérente, on produit du jeu mais on se montre inefficace devant le but. On a eu les solutions mais le problème, c’est qu’on ne les met pas au fond. On doit être à +3/+4 si on ne loupe pas nos immanquables. » A l’entrée du dernier quart d’heure, rien n’était décidé d’autant qu’à l’instar de son vis-à-vis, Yann Genty s’était plutôt montré autoritaire dans les cages savoyardes. Si jusque-là Linus Persson avait été un véritable poison pour Chambéry, le gaucher suédois va continuer sur sa lancée (9 réalisations au total) et surtout montrer la voie à ses partenaires. C’est simple, l’attaque chambérienne n’inscrira qu’un seul but en… onze minutes et Ivry prendra un avantage conséquent (27-23 à la 58ème). Dès lors, la victoire ne pouvait plus échapper aux joueurs de Sébastien Quintallet (score final : 28-24). « C’est en les abordant sans complexe, qu’on est parvenu à ce résultat, poursuit le coach. On savait qu’on avait les armes pour les faire douter et cela a plutôt bien fonctionné. On est sur une bonne série et les gars prennent beaucoup de plaisir en se donnant à fond. Il y aura des périodes moins heureuses, il faudra les traverser. » De là à revoir les objectifs de maintien à la hausse, après cinq journées, il est encore trop tôt pour l’envisager. « On ne va pas s’enflammer mais ce championnat montre que tout est possible si on s’en donne vraiment les moyens. » La semaine prochaine, avant d’accueillir le PSG, l’US Ivry reste en Ile-de-France en effectuant le court déplacement à Tremblay. « On a montré qu’on pouvait rivaliser et même battre des adversaires réputés plus costauds que nous, remarque Antonin Mohamed qui effectuait son grand retour après avoir raté les quatre 1ères journées. Il faudra faire aussi bien face à ceux qui sont à notre niveau comme Créteil, Istres, Tremblay ou même Chartres. On a retrouvé une défense, une montée de balle, un état d’esprit avec des gars qui sont solidaires, cela faisait longtemps qu’on n’avait plus gagné à la maison (presqu’un an, depuis le 21 novembre 2018 face à Istres), on veut poursuivre sur cette dynamique. » Ivry, tube de l’automne ? Seules les prochaines prestations pourront le valider. Quant à Chambéry, Erick Mathé avec qui nous avons joué à cache-cache ce mercredi soir, a du travail en perspective. D’autant qu’aucun répit ne lui sera accordé avec jeudi de la semaine prochaine, un déplacement à Coubertin pour défier le PSG. « On est forcément déçu puisque cela ne se passe pas comme prévu, enchaîne Alex Tritta, On va avoir un gros challenge à relever, mais rien n’est joué et il ne faut pas tirer la sonnette d’alarme trop tôt. Il n’y a pas de raison qu’avec les nouveaux joueurs qui nous ont rejoints, cela ne se passe pas aussi bien que la saison dernière où la barre a été mise très haut. » Chambéry était revenu dans la cour des grands, en cinq journées, un léger doute s’est installé sur sa capacité à y rester.

Diaporama du match Ivry - Chambéry par Yves Michel


Pour Saint Raphaël… quelles limites à la patience ?

« Je pense que c’est une équipe qui ne restera pas très longtemps au niveau où elle se trouve, il est certainement profitable de les rencontrer maintenant, ceci dit, cela reste pour nous une belle victoire face à un effectif de qualité. » Les propos de Patrick Cazal se veulent mesurés mais l’entraîneur de Dunkerque n’est pas non plus là pour s’apitoyer sur le sort de ses adversaires. Et celui de St Raphaël n’est actuellement pas enviable. Cinq matches et donc un 5ème revers (27-25). La pièce aurait pu basculer de l’autre côté mais c’eût été mal récompenser les efforts des Nordistes qui notamment en début de seconde période, ont trouvé les solutions pour creuser leur avance ((17-14 à la 33ème) avant de se faire rejoindre à deux reprises (19-19 à la 43ème). Le dernier quart d’heure sera fatal aux Varois qui vont accumuler les exclusions temporaires, se montrer maladroits et surtout tomber sur l’efficacité d’Oleg Grams dans les cages dunkerquoises. Dans le sillage de Raphaël Caucheteux (7 buts), les Azuréens se sont montrés dangereux jusqu’au bout mais une trop grande fébrilité dans la construction leur a coûté le résultat. Quand la scoumoune s’en mêle alors que l’infirmerie s’est vidée, il faut laisser passer l’orage et faire le dos rond. Mais jusqu’à quand ? La période est difficile pour les joueurs, les dirigeants et les supporters du SRVHB. Elle l’est encore plus pour Dan Rares Fortuneanu dont la prise de fonction en tant qu’entraîneur principal après avoir été l’adjoint de Joël Da Silva, s’avère plus compliquée que prévue. Le Roumain va-t-il bénéficier de toute la patience nécessaire pour redresser la tendance ? Ce qui est évident, c’est qu’il n’y arrivera pas tout seul. Les prochaines échéances ne sont pas là pour rassurer tous ceux qui l’entourent. Les deux semaines à venir, St Raphaël accueille Montpellier et rend visite à Aix en Provence. Juste avant, ce vendredi, il y aura le 2ème tour de Coupe de la Ligue avec un déplacement à Cherbourg. Il suffirait d’un rien, un résultat favorable, même par la plus faible des marges pour redonner le sourire à des visages qui l’ont perdu.

Diaporama du match Dunkerque - St Raphaël


Tremblay ou "Fantomas" à Nantes ?

Excepté Nantes qui face à Tremblay n'a jamais trouvé un adversaire digne de ce nom, toutes les autres rencontres ne se sont décantées qu'en seconde période.

A la "H" Arena, les spectateurs étaient venus pour un échange entre deux formations, ils ont assisté à un quasi monologue, un "one team show" tant leur équipe a été métronomique et surtout les Franciliens si peu concernés par ce qui se passait. Des "mecs" sérieux face à des sportifs du dimanche ! Sur le champ, aucun pour racheter l'autre. L'évolution du score est significative. +8 après 12', autant à la pause, +15 à la 40ème, +17 à la 48ème, +18 à l'amorce du money-time, +19 (39-20) au final, circulez, il n'y a rien à voir ! Et encore… Patrice Annonay, le seul à surnager dans l'avanie tremblaysienne a stoppé douze tirs adverses contre 22 pour son vis-à-vis, le Suédois Nielsen. Les Nantais Kiril Lazarov (9 buts) et Valero Rivera (8) ont passé une excellente soirée. Outre l'écart, les Franciliens ont "excellé" dans une autre statistique: 18 pertes de balle ! La légion étrangère qui compose cette équipe ne parle assurément pas le même langage.

Diaporama du match Nantes - Tremblay par Philippe Padioleau


Les faits marquants dans les trois autres matches:

Istres - Créteil : les Cristoliens peuvent avoir des regrets. Ils ont devancé les Provençaux, une bonne partie de la seconde mi-temps (23-26 à la 49ème), avant de se faire rattraper et dépasser (30-26 à la 56è). Si Créteil notamment grâce à Etienne Mocquais a cru pouvoir renverser la tendance (30-29 à la 58ème), Sevaljevic et Parisini ont scellé pour Istres, le sort du match (32-30). Mais les honneurs de la soirée reviennent à un Danois. Celui recruté cet été par Gilles Derot. L'ailier droit Rasmus Nielsen a scoré à 13 reprises sur 15 tentatives (dont 5/6 à 7m). Cela s'appelle une bonne pioche !

Montpellier-Chartres : Tâche pas si aisée pour le MHB qui a mis du temps à se débarrasser du promu chartrain. Patrice Canayer met les difficultés de son équipe sur le compte de la fatigue et de l'enchaînement des rencontres avec la Ligue des Champions. L'aspect mental tient aussi son importance. Ceci étant précisé, les Héraultais sécurisés par le désormais incontournable Marin Sego (12 arrêts dont 10 en 1ère période) et dans le sillage d'un excellent Mohamed Soussi (7 réalisations) ne se sont jamais sentis en danger. Chartres va sortir de sa période infernale pour retrouver des adversaires un peu plus au niveau de sa taille. Encore faudra-t-il les déborder ? La visite d'Istres mercredi prochain s'annonce d'ores et déjà importante.

Toulouse-Aix. Quand il passe par la ville rose, Jérôme Fernandez se sent comme chez lui. Et le coach aixois a bien failli quitter les lieux totalement comblé. Il aurait fallu sans doute que ses joueurs se montrent plus vigilants, plus percutants et ne quittent pas des yeux, Ayoub Abdi. Les Provençaux tenaient leur succès lorsqu'à deux secondes du terme, l'arrière droit algérien a trompé la vigilance de Wesley Pardin (27-27). Le Fénix s'en sort bien à l'issue d'une rencontre très stéréotypée avec deux équipes qui se sont neutralisées et qui ont commis pas mal d'erreurs.

Le diaporama du match Toulouse-Aix par Mélody Ramirez

Journée 5
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreMTStats
DunkerqueSt Raphael272513-13>>
IstresCréteil323016-16>>
IvryChambéry282414-14>>
MontpellierChartres292515-12>>
NantesTremblay392020-11>>
ToulouseAix en Provence272711-11>>
NîmesParisce jeudi 03/10 20h45

Classement (avant le Nîmes - PSG de ce jeudi)

PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris8440013711243
2Nantes854101631263-3
-Montpellier854101431273 
-Aix en Provence853021391260 
5Dunkerque653201321272 
-Istres653201371481 
7Nîmes5421111411306
8Ivry552211301332-6
-Toulouse552211411520 
10Chambéry35131140138-1 
11Chartres25140135158-31
12Créteil25140136151-2-1
-Tremblay25140124144-3 
14St Raphael05050136152-5 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités