mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Pour Chartres, Youssef Benali réclame un peu de patience
LSL: Pour Chartres, Youssef Benali réclame un peu de patience
8 Octobre 2019 | France > LNH

Sorti d'une série de trois défaites face à l'actuel Top 3 de Starligue (Paris, Montpellier, Nantes), Chartres espère retrouver le succès avec la venue ce mercredi d'Istres, un adversaire apparemment plus à sa portée. Pour s'installer durablement au sein de l'élite, Youssef Benali le pivot de la formation eurélienne demande un peu de patience. Tout en étant conscient du niveau d'exigence que cela requiert. La 6ème journée de championnat peut s'avérer très piégeuse pour la plupart des équipes de haut de tableau.

par Yves MICHEL


A Chartres, malgré des résultats en dents de scie, Youssef Benali cherche à positiver. La formation eurélienne vient de se qualifier pour le 3ème tour de la coupe de la Ligue aux dépens de Pontault mais le couperet n’est pas passé très loin puisque c’est un but inscrit à moins de 40 secondes du terme qui a scellé la victoire. « C’était un vrai match de coupe. Ce qui compte c’est qu’on soit passé, peu importe la manière. C’est aussi important parce que ça s’est déroulé à la maison et qu’on sortait d’une série de défaites en championnat. » Pour le retour de Chartres parmi l’élite, le début de saison est plutôt chaotique avec au rang des (maigres) satisfactions, un seul succès (de justesse à Créteil) en cinq journées de Starligue et deux tours de coupe. « On sait qu’on ne gagnera pas cette coupe mais aller le plus loin possible, cela valide certaines choses, souligne le pivot trentenaire. On ne fait pas de différence entre les matches et les adversaires. Et puis, c’est mieux de continuer à travailler en sortant d’une victoire que le contraire. On ne perd pas confiance. » Depuis septembre, Chartres est confronté à la dure réalité du haut niveau qui plus est lorsque le calendrier propose parmi les 1ers adversaires, quatre formations du top 6 de la saison écoulée. « Face à ces équipes, il n’y a pas de secret. Le moindre temps faible est sanctionné. Malgré ça et des résultats qui nous ont été défavorables, j’estime qu’il y a du positif à retirer. Marquer 30 buts à Paris par exemple, ce n’est pas donné à tout le monde. On ne perd que de 4 à Montpellier. Il ne faut pas oublier que notre groupe n’a que deux mois d’existence. Il y a eu pas mal de changements à l’intersaison et en plus, nous n’avons jamais évolué au complet.» Une argumentation indiscutable derrière laquelle le Tunisien naturalisé Qatari ne se retranche pas constamment pour motiver les difficultés rencontrées. « Il y a du potentiel dans les individualités mais on doit trouver une cohésion collective. A ce niveau, il va falloir être patient même si en Starligue, cela évolue très vite. On a un certain retard à rattraper par rapport à d’autres équipes qui ont plus d’expérience que nous. En défense, on a souvent manqué d’agressivité, en attaque, on a les solutions mais on ne les exploite pas assez, il faut soigner la finition. Au fur et à mesure qu’on va récupérer tout l’effectif, je pense que cela va aller mieux. » Il n’y a pas urgence puisque les écarts ne se sont pas encore creusé mais Chartres doit soigner ses confrontations face à des adversaires directs pour le maintien. Il était en effet important d’aller s’imposer à Créteil, la réception d’Istres qui a déjà pris ses aises (avec 3 succès à son actif) apparait comme un rendez-vous à ne certainement pas rater. « On ne va pas faire semblant et minimiser l’enjeu. Je ne vais pas nous mettre la pression en disant que ce match est décisif mais gagner à la maison face à Istres serait une bouffée d’oxygène. Ils sont mieux placés que nous au classement et il ne faut pas se laisser distancer. En face, on va avoir des guerriers qui sont en pleine confiance et qui ne vont rien lâcher. Ce sera comme un match de coupe, avant tout, un combat. » A 32 ans passés, Youssef Benali garde toujours la même excitation et la même envie. Quelle que soit la confrontation proposée. Qui plus est dans un club où il a participé à la montée et qui pour la 2ème fois dans sa carrière (après une saison à Ivry), lui permet de connaître le haut niveau français. Pour lui, l’année 2020 est très importante.

Parmi les objectifs, le maintien avec Chartres, la renégociation de son contrat qui arrive à termes en juin mais aussi la possibilité de disputer les Jeux Olympiques d’été à Tokyo sous le maillot qatari puisqu’il y a six ans, le Tunisien d’origine a obtenu la double nationalité. Ainsi, il a pu participer aux 1ères campagnes de cette sélection très cosmopolite finaliste notamment du Mondial 2015 face à la France. «Sans ces gens-là, je n’aurais jamais eu la carrière qui est la mienne. Ils m’ont tendu la main et m’ont fait connaître un peu partout dans le monde et surtout en Europe. En Tunisie, j’avais perdu presque tout espoir de m’exprimer au plus haut niveau puisque je n’étais pas retenu en équipe nationale (barré sur le poste notamment par Issam Tej). J’ai eu plus de chance avec le Qatar. » Et s’il n’a pas pris part aux Jeux de Rio en 2016, le Chartrain compte bien être présent cet été à ceux de Tokyo. « Il va falloir qu’on se qualifie (le tournoi de la zone Asie se déroule à Doha pendant la 2ème quinzaine d’octobre) et si c’est le cas, ce sera pour moi une opportunité de participer à la seule compétition qu'il me manque. Le challenge est excitant d’autant que l’équipe du Qatar s'est pas mal rajeunie, par rapport à 2015, il ne reste que quatre joueurs. » En attendant, celui qui a passé les 1ers échelons pour devenir entraîneur et qui à Chartres, s'occupe déjà des moins de 18 ans avec Sébastien Ostertag, a quelques matches à préparer et si possible à gagner. Cela commence donc dès ce mercredi, halle Jean Cochet avec la venue d’Istres, une des bonnes surprises de ce début de saison.


              Aleksa Kolakovic et St Raphaël aimeraient quitter au plus vite la dernière place de LSL

La hiérarchie sera-t-elle chamboulé ? L'ordre établi après cinq journées avec PSG, Nantes, Montpellier et Aix sera-t-il le même jeudi soir ? Dans une élite où (excepté peut-être face à Paris) tout est possible, on peut s'attendre à des surprises ou plutôt des réactions. St Raphaël est principalement visé. Si les Varois se sont qualifiés en coupe de la Ligue aux dépens de Cherbourg après avoir dû recourir à la prolongation, leur situation en championnat n’est pas des plus confortables. Ils sont les seuls à ne pas avoir inscrit de point en cinq matches et au sein de l’élite, leur dernier succès remonte au 22 mai. Ils auront tout à gagner à réaliser une performance face à Montpellier qui devra se passer des services de Melvyn Richardson, victime la semaine dernière, d’une fracture à la main droite. 

Nantes se déplace à Créteil et semble avoir trouver la bonne carburation avec deux gardiens ultra-performants et un groupe qui se montre intraitable en défense. Tout comme Aix dont c'est aussi un atout (126 buts encaissés par les deux formations en 5 rencontres). En moins de deux semaines, les Aixois ont enchaîné quatre rencontres. Deux en championnat (1 victoire, 1 nul), une élimination en coupe de la Ligue à Istres et ce week-end, un beau succès lors du 2ème tour de la coupe EHF en battant les Croates de Porec (38-26). Douze buts d’avance qui à moins d’un improbable cataclysme pour le retour dans les Balkans leur garantissent une qualification pour la suite. Ce mercredi, les hommes de Jérôme Fernandez accueillent une formation de Dunkerque cyclothymique. 

Un point pris en trois matches, l'entame pour Nîmes n'est pas conforme aux objectifs même si la dernière défaite face à Paris était prévisible malgré un extraordinaire Elohim Prandi. Ce mercredi, les Gardois vont rendre visite à Toulouse qui a connu un parcours identique. 

Après avoir longtemps rivalisé avec Créteil, Tremblay a été éliminé de la coupe de la Ligue (27-28). Et ce, trois jours après avoir reçu une véritable fessée (-19) en terre nantaise. Les hommes de Stefanovic traversent une mauvaise passe. Vont-ils s'en remettre ? D'autant qu'ils accueillent ce mercredi, une équipe d'Ivry qui à l'inverse est plutôt bien en place et qui reste surtout sur un succès probant face à Chambéry.

Avec seulement un point récolté lors des 4 derniers matches, Chambéry version 2019-2020 a plus de mal que l'équipe de la saison écoulée. Le plus inquiétant c'est qu'au-delà d'une intégration plus ou moins difficile des trois nouvelles recrues, Erick Mathé dispose de la totalité de son effectif. Les seuls départs de Minel et Mindegia sont-elles les seules raisons valables pour expliquer cette entame loupée ? S'ils voulaient se rassurer, les Savoyards ne sont pas aidés par le calendrier. Ce jeudi, ils se déplacent à Paris qui est la seule formation à avoir jusque-là, réaliser un sans faute.

Journée 6
Equipe ReceveuseEquipe Visiteuseà la TVDatehoraire
Aix en ProvenceDunkerquebeIN 4 09/1020h30 
ChartresIstresbeIN 5 09/1020h30 
CréteilNantesbeIN 6 09/1020h30 
ToulouseNîmesbeIN 7 09/1020h30 
TremblayIvrybeIN 8 09/1020h30 
St RaphaelMontpellierbeIN 1 09/1020h45 
ParisChambérybeIN 1 10/1020h45 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris1055001681405 
2Nantes854101631263 
-Montpellier854101431273 
-Aix en Provence853021391260 
5Dunkerque653201321272 
-Istres653201371481 
7Nîmes55221142144-16
8Ivry552211301332-6
-Toulouse552211411520 
10Chambéry35131140138-1 
11Chartres25140135158-31
12Créteil25140136151-2-1
-Tremblay25140124144-3 
14St Raphael05050136152-5 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités