mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Le Fénix hache Nantes, St Raph' poursuit son embellie
LSL: Le Fénix hache Nantes, St Raph' poursuit son embellie
17 Octobre 2019 | France > LSL

C'est une véritable humiliation que Nantes, pourtant 2ème au classement, a subie à domicile face à Toulouse. Une défaite sans appel (26-34) et une avanie qui a duré plus de 45 minutes. Cette 7ème journée a été profitable au PSG qui s'est baladé à Ivry et qui est la seule équipe de tête à bénéficier de la situation puisque Aix s'est incliné dans son Arena face à St Raphaël qui remonte progressivement la pente et Montpellier a concédé un point en arrachant le nul à Istres. En bas de classement, dans le match de la peur, Tremblay a fait la différence face à Créteil qui hérite de la lanterne rouge.

par Yves MICHEL


C’est simple, après une recherche très poussée, il faut remonter à septembre 2008 pour relever en championnat et à domicile une défaite de plus de 8 buts au passif de Nantes. C’était contre Montpellier et ce soir-là, les Héraultais avaient gagné 17-29. Il y a bien eu la saison passée, toutes compétitions confondues, le moins 7 face à Barcelone en quart de finale aller de la Ligue des Champions mais ce qu’ont vécu les partenaires de Rock Feliho ce mercredi à la "H Arena" est une véritable humiliation. Ils n’ont tenu que 18 minutes face à une équipe de Toulouse très enjouée et surtout très inspirée offensivement. Les petits gabarits du Fenix ont donné le tournis à une défense nantaise inscrite aux abonnés absents. Et que dire de la détermination du géant Leventoux, aux deux extrémités du terrain ? Même quand Toulouse rendait des ballons, Nantes n’en bénéficiait même pas. Dès qu’ils ont réussi à prendre le contrôle du tableau d’affichage (10-12 à la 19ème), les Hauts Garonnais ne se sont plus retournés. Ils ont profité du manque d’agressivité adverse, de sa lenteur sur le repli, de son manque d’appréciation. Les Nantais ont été archi dominés et n'ont jamais pu arrêter l'hémorragie. Dans le groupe, beaucoup sont passés à côté de leur sujet. Les stats sont criante: Emil Nielsen, un seul arrêt, Lazarov 3 tirs loupés sur autant de tentatives durant les 30 premières minutes, . A contrario Luc Steins (notre photo de tête) lui, arborait déjà un 6/6 (le Néerlandais terminera à 9/9).  Pourtant, avec 5 longueurs à remonter à la pause, tout était encore possible pour les hommes d’Entrerrios. Mais Toulouse va résister, sécurisé par les parades de Jeff Lettens. « A partir du moment où on ne répond pas présent dans tous les secteurs de jeu, la sanction est immédiate, souffle Rock Feliho au micro de beIN sports. Ce qui nous est arrivé ce soir est très dommageable. Toulouse a profité des ballons qu’on a perdus, du jeu rapide, on s’est pas mal fait transpercer, il n’y a rien à redire sur leur victoire. » D’autant que chacun dans cette équipe du Fenix a apporté sa contribution. A commencer par Pierrick Chelle, le plus ancien au club qui depuis quelques rencontres est vraiment décisif. « C’est assurément, un des plus gros matches de ma carrière. On est vraiment satisfait surtout par la manière, depuis le début de la saison, on travaille bien, malgré quelques résultats en dents de scie, on a toujours gardé le cap, le même état d’esprit. On a tenu du début jusqu’à la fin, on pensait avoir un temps faible en 2ème période, tout s’est bien passé. On sait que notre jeu d’attaque est de qualité, il nous arrive d’avoir des absences en défense, là tout a fonctionné. C’est tout bonus avant la trêve, on ne va pas s’enflammer non plus parce que le championnat est encore très long mais vraiment on va apprécier.» Un Fénix séduisant qui dans ce second acte, n’a jamais cédé de terrain et qui a maintenu le tempo jusqu’à la fin. Ce succès aussi large (26-34) est marquant aussi bien pour ceux qui l’ont façonné que pour ceux qui l’ont subi. La pause internationale arrive finalement au meilleur des moments pour Nantes qui à cause d'une prestation calamiteuse va devoir faire son autocritique après une entame de championnat qui n’était pas si mauvaise.



Si la 7ème journée a été fatale à Nantes, elle ne laissera pas d'excellents souvenirs à Pays d'Aix, également battu sur ses terres par une formation de St Raphaël qui après avoir complètement loupé ses cinq 1ers matches, est sur la voie du renouveau avec 3 points pris en deux prestations. Face à deux poids lourds. Les Varois n'ont pas volé leur succès (25-27) tant ils ont dominé la rencontre. Malgré l'efficacité de Wesley Pardin (14 arrêts) dans les cages aixoises. Auquel Popescu n'a rien eu à envier puisque le Roumain est crédité de 11 parades. St Raphaël qui avait pris l'avantage dès la 3ème minute (0/2) a véritablement fait le break en mettant en place son jeu à 7 contre 6 (10-15 à la 25è). Raphaël Caucheteux (notre photo) et Alex Simicu étant les principaux pourvoyeurs. Juste avant la pause, les Provençaux ont réduit leur retard et sont même passés devant à la reprise (18-17 à la 36è). St Raphaël ne s'est pas désuni et en perdant légèrement moins de ballons que son adversaire, a fait la différence. Sur une fin de rencontre assez mal gérée, Pays d'Aix concède son 1er revers de la saison. Qui plus est à la maison. Pour sa part, St Raph' toujours privé de Dipanda reste dans la zone dangereuse et devra donc confirmer son embellie après la trêve.



Montpellier aurait pu s'avouer dépité après un nouveau point lâché à Istres. Le 2ème en une semaine après le nul à St Raphaël. Mais réflexion faite, sans tenir compte du PSG qui aligne son 7ème succès d'affilée de la saison en Starligue (voir plus bas), les Héraultais limitent la casse puisque Nantes et Aix se sont inclinés. Et en toute lucidité au buzzer final, Valentin Porte reconnaissait que son équipe pouvait se contenter du résultat. Un effectif encore décimé par les blessures, une cadence infernale avec la Ligue des Champions qui ne facilite pas la récupération, Montpellier est vulnérable. Istres qui a réussi son entame depuis septembre a tenté d'en profiter et cela a failli fonctionner. Les joueurs de Gilles Derot ont pris rapidement le large grâce à leur trio offensif Sevaljevic-Nielsen (photo ci-dessus)-Parisini. En face, seul Kyllian Villeminot efficace surtout à 7m montrait du répondant. (15-11 à la pause). Les Istréens tenaient encore tête à leur adversaire à 10 minutes de la fin (22-20). Mais un tir sur le poteau, deux arrêts de Kévin Bonnefoi et un dernier rush de Diego Simonet vont permettre aux Héraultais de ne pas rentrer bredouilles de leur déplacement dans les Bouches-du-Rhône (25-25).

22-20, c'est très exactement ce qu'indiquait le panneau d'affichage à Chambéry à 10 minutes de la fin. C'est dire si tout était possible pour Chartres qui après avoir limité la casse et avoir partiellement comblé un trou de 6 buts (21-15 à la 41ème), avait trouvé l'énergie nécessaire pour revenir aussi près. Seulement voilà, cette débauche d'efforts n'a-t-elle pas été payée cash ? On peut le croire puisque dans les dix minutes restantes, les promus ont encaissé un 8-0 ! Circulez, il n'y avait rien à voir. On se demande d'ailleurs, à quoi se sont occupés les Chartrains pendant ces dix minutes ? A organiser leurs prochaines vacances ? Succès des Savoyards 30-20 avec une mention particulière à Yann Genty qui comme son partenaire en équipe de France Wesley Pardin s'est illustré à 14 reprises.



Confortablement installé dans son fauteuil de leader, Paris a passé une soirée des plus tranquilles. Pas de quoi s'inquiéter surtout à trois jours d'un déplacement plus périlleux à Barcelone en Ligue des Champions. Il ne fallait pas non plus négliger celui à Ivry qui ces derniers temps a accroché quelques équipes et non des moindres à son tableau de chasse. Alors les Parisiens n'ont pas pris de risque. Ils ont fait très rapidement la différence dès les premières minutes pour mieux gérer par la suite. Sept buts d'avance dès le 1er quart d'heure, un de plus à la pause, autant à la 40ème, Sander Sagosen qui était sur la feuille et qui faisait sa réapparition dans l'effectif après quasiment un mois d'absence, n'a même pas été utilisé. Nedim Remili a encore été très efficace (8 buts pour autant de tentatives) tout comme Luka Karabatic (6 réalisations). Si sur la fin, Ivry a réduit l'écart à six unités (24-30), le PSG n'a pas eu à forcer son talent pour s'imposer.



Dans le match de la peur où le perdant était fatalement relégué à la cave, Tremblay qui avait subi deux cinglantes leçons, s'en est plutôt bien sorti en s'imposant face à Créteil (23-21). Même si les locaux ont offert à leur public, un moment de frayeur dans les dix dernières minutes. Ils avaient pris la mesure de leur adversaire dès les 1ères minutes et avaient conclu la 1ère période avec un avantage substantiel (11-7) qui ne leur garantissait pas une heureuse issue mais qui leur permettait de rester confiants. Comme à son habitude, Patrice Annonay a montré le bon exemple dans les cages (9 arrêts sur les 15 au total), Bakary Diallo s'est montré le plus incisif offensivement. De son côté, Créteil a mis du temps avant d'entrer dans la rencontre, n'inscrivant son 1er but qu'après 8'40 de jeu ! Les Val-de-Marnais étaient comme paralysés par l'enjeu, stressés et pendant plus de 3/4 d'heure, ont manqué d'agressivité et d'initiative. Ils étaient largement menés (21-14) et l'issue du scénario ne faisait aucun doute. Pourtant en six minutes, ils vont refaire leur retard (21-20 à la 56è). Insuffisant pour faire basculer le sort du match puisque Tremblay tirera meilleur profit de ce money-time (score final: 23-21).

Le diaporama du match Tremblay - Créteil par Stéphane Lebègue


La 7ème journée prendra fin ce jeudi avec la rencontre entre Dunkerque et Nîmes. Les deux formations sont au coude à coude avec 6 points. Le vainqueur a l'occasion de revenir à hauteur de Toulouse à la 5ème place.

Le championnat reprendra après la trêve internationale (1ère phase de la Golden League pour l'équipe de France). Les Internationaux tricolores seront réunis dès lundi prochain à Créteil à la Maison du Handball.

Journée 7
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreMTStats
TremblayCréteil232111-7>>
ChambéryChartres302014-12>>
IstresMontpellier252515-11>>
IvryParis243010-18>>
NantesToulouse263413-18>>
Aix en ProvenceSt Raphael252714-16>>
DunkerqueNîmesce jeudi 17/1020h45 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris1477002301937 
2Nantes107520223187-1 
-Montpellier1074121971810 
-Aix en Provence107412191177-1 
5Toulouse873222072101 
6Ivry77331185186-1 
-Istres773311851980 
8Dunkerque66330156154-1 
-Nîmes662221741760 
10Chambéry572411991901 
11Tremblay472501701961 
-Chartres47250180211-1 
13St Raphael371511922061 
14Créteil27160184208-4 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités