mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF M : Gagner au Danemark, ça fait toujours du bien !
EDF M : Gagner au Danemark, ça fait toujours du bien !
25 Octobre 2019 | International

Jolie première pour les Bleus pour cette saison 2019-2020 qui se terminera on l’espère tous par les JO de Tokyo. Opposés au Danemark, champion du Monde en titre, les Français ont joué un match solide, cohérent et surtout rafraichissant avec par moment, une équipe très jeune sur le terrain et capable de rivaliser sans aucun souci avec les stars danoises. Une victoire 31-27 qui permet à l’équipe de France de défier l’Espagne samedi pour la finale de cette manche au Danemark.

On pourra toujours arguer des absences côté Danemark, Mikkel Hansen et Henrik Toft Hansen, les deux parisiens manquant sérieusement côté nordiques. Mais côté bleu, il y avait pas mal de défections aussi et on peut estimer que tout cela s’est un peu équilibré. On a eu un peu peur dans une entame de match très dynamique côté des locaux. Heureusement rapidement, aussi bien défensivement qu’offensivement les ajustements ont été fait côté tricolore. Une fois tout mis en place, il a fallu aller un peu à corne pour défier une défense danoise qui usait parfois d’expédients pas trop licites et un peu limites. Mais, on sait que lorsqu’il s’agit de mettre « La viande », chez les Bleus il y a de sacrés clients. Et dans cette première période après un peu de feu offensif, le deuxième quart d’heure était plus une affaire de défense et de combat. Avec un Vincent Gérard très présent, une défense 5-1 avec un Ludovic Fabrégas impeccable sachant rapidement se convertir en 6-0 en cas d’entrée en second pivot, le Danemark n’existait quasiment plus que sur la classe d’un certain Rasmus Lauge Schmid, et dieu sait qu’elle est grande. Tenus à bout de bras toute la première période par le demi-centre de Flensburg, les choses allaient un peu changer en seconde période.

D’abord parce que Lauge Schmid avait clairement besoin de souffler et surtout parce qu’après la mise en place défensive, l’attaque réalisait de vraies belles choses. Et le plus rafraichissant dans l’affaire, c’est que cela se faisait avec une base arrière Prandi – Lagarde – Mem. Du jeune et même du très jeune avec les premiers pas d’Elohim Prandi chez les grands bleus. Premiers pas très consistants avec deux buts et une belle activité sachant parfaitement libérer le ballon après que les Danois aient compris les dégâts que son bras fabuleux pouvait faire. Et Romain Lagarde et Dika Mem se délectaient des espaces ainsi libérés. Restait juste à finir le boulot de belle façon. On sentait que le premier quart d’heure de la seconde période avait été bleu, sans que cela ne se concrétise vraiment au niveau du score. C’est après, une fois que les organismes danois vont finir par plonger, et sacrément. Même le retour de Rasmus Lauge Schmid ne changeait rien. La défense française étouffait les rares soubresauts adverses et Vincent Gérard revenait aux affaires pour sortir son 2° jet de 7 mètres à Lindberg dont le 4/7 dans le domaine aura bien plombé son équipe. Les Tricolores n’avaient plus qu’a ramasser le match en attaque, Nikola Karabatic s’en chargeait lui-même tuant le match pour de bon à 3 minutes du terme avant que Mathieu Grébille de plante le 31° but, juste histoire de faire un bon compte. +4 chez les champions du Monde et champions olympiques, c’est, même dans un match de travail, toujours bon à prendre.

Demain repos avant de défier l’Espagne qui a dominé la Norvège dans la première demi-finale et qui va proposer un tout autre style de jeu. A voir si les Bleus sauront s’adapter aussi bien au défi proposé pour la Roja

Le diaporama du match par Stéphane Pillaud / FFHB



A Aarhus (DAN), Ceres Arena
Le jeudi 24 octobre à 20h15
Golden League
Danemark - France : 27 - 31 (Mi-temps : 15-14)

4 831 spectateurs
Arbitres : MM Michal Badura et Jaroslav Ondogrecula (Slovaquie)
Evolution du score : 4-3 5°, 6-6 10°, 9-8 15°, 10-11 20°, 12-12 25°, 15-14 MT - 18-18 35°, 20-21 40°, 22-23 45°, 25-25 50°, 26-28 55°, 27-31 FT.

Déclarations (Avec le concours du service de presse de la FFHB) :
Didier Dinart : "J’attache beaucoup d’attention à la sérénité du collectif. On a vu ce soir un groupe mobilisé qui a envie d’avancer ensemble. Tous les joueurs sont au service du collectif, c’est l’identité de cette équipe. Lorsque l’on voit tout l’engagement mis depuis le début du stage et ce soir durant toute la partie, en respectant les consignes avec notamment la 1-5, c’est une satisfaction mais ce n’est pas une fin en soi. Je fais toujours confiance au collectif car tous les joueurs ont un potentiel et sont utilisables. Aujourd’hui on a vu Romain Lagarde prendre ses responsabilités, Elohim Prandi a passé ce cap de la découverte et il sera plus libéré contre l’Espagne. Nous attendons beaucoup de lui car, je l’ai déjà dit, le poste d’arrière gauche est en chantier. Nos droitiers ont été très efficaces, c’est très satisfaisant. Idem sur le poste de gardien, nous cherchons la meilleure doublette."

Élohim Prandi : "J’ai principalement ressenti énormément de plaisir et d’émotion. Franchement, c’était une ambiance et un match intenses. Être présent ce soir était un honneur. Didier intègre des jeunes chaque année, grâce à la formation française. Tout le monde était appliqué et je me suis senti relâché ce soir. C’est une marque de confiance. Au regard du parcours de mes parents, j’ai beaucoup de fierté d’être là. Mais c’est mon histoire et j’espère qu’elle se poursuivra longtemps. J’ai essayé d’avoir le plus de régularité et de rigueur. Il faut continuer à travailler."

Nikola Karabatic : "Ce n’est pas tant la victoire qui compte, l’important est l’état d’esprit, l’envie sur le terrain, la concentration et la détermination. Tout le monde est rentré, et même si on est contents d’avoir gagné, c’est anecdotique car il s’agit d’un match amical. Nous allons affronter l’Espagne, avec un style de jeu différent, qui nous permettra de continuer à travailler. On se concentre sur nous-mêmes en ce début de saison. Je me suis senti bien ce soir. J’ai pris énormément de plaisir à me donner à fond sur le terrain et à montrer au coach qu’il faut compter sur nous."

Danemark
Gardiens : Landin 30’, 6 arrêts, Green 30’, 3 arrêts
Joueurs de champ : Lynggaard, Kirkelokke, M. Landin, Bramming 1, Lauge 8, Zachariassen, Saugstrup 1, Svan 4, Lindberg 8, Mollgaard, Mensah, Olsen 2, Damgaard 3, Andersson, Oris, Holm, Moller,
Exclusions temporaires : Mollgaard 20°, Zachariassen 38°, Andersson 44°

France
Gardiens : Gerard 42’, 8 arrêts dont 2 pen., Pardin 18’, 2 arrêts
Joueurs de champ : Remili 2, Lagarde 4, Prandi 2, Mem 4, Tournat, N.Karabatic 5, Grebille 2, Abalo 2, Sorhaindo 3, Guigou 2, L.Karabatic 2, Fabregas 1, Claire, Porte 2, 
Exclusions temporaires : L.Karabatic 12°, Abalo 13°, Fabregas 24°, Grebille 56°

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités