mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LBE : Brest se révolte !
LBE : Brest se révolte !
30 Octobre 2019 | France > LBE

Brest a peut-être vaincu son syndrome d’infériorité avec Metz. Un match d’une énorme intensité où les Brestoises auront été à deux doigts de lâcher l’affaire quand elles étaient menées de 4 buts. Sandra Toft dans les buts qui enchaine les arrêts, Marta Mangue tout en percussion, auront relancé les actions du BBH dans le championnat. Il n’y a plus d’équipes invaincues dans le championnat et Brest a sans doute laissé toute sa saveur au 12 journées restantes.

On ne sait pas de ce qu’il adviendra de la phase de championnat en LFH. Une chose est sure, c’est que ce Brest – Metz va lui donner une tout autre saveur. De voir une équipe française capable de maitriser les Messines dans un match à enjeu, cela faisait un moment que l’on le cherchait. Pas pour voir cette superbe équipe tomber. Mais avant tout pour donner un peu plus de piment, de punch et ne pas se dire que quoi qu’il arrive on connaît la fin de l’histoire. Pourtant, sur cette rencontre, tout ce qui est déjà si souvent arrivé a failli se produire. Metz, même un peu dispendieux en attaque arrivait à prendre peu à peu la mesure de l’attaque brestoise. Même si Ivana Kapitanovic avait un peu de mal à se mettre au niveau de Sandra Toft. Sans une double exclusion messine coup sur coup, Brest qui ne trouvait la faille que sur jet de 7 mètres aurait sans doute beaucoup couru derrière sur la première période. Mais cette infériorité va rééquilibrer les forces et Brest va pouvoir peu à peu se lâcher en attaque. Restait à le faire sur la durée, ce qui est toujours le plus compliqué face à Metz. Et c’est bien ce qui va arriver. Un gros coup de moins bien offensivement à cheval sur la fin de première période et le début de la seconde.

Metz sentait qu’il avait les choses en main, mais par précipitation ou par maladresse et parfois manque de chance, les Lorraines manquaient plusieurs occasions de creuser un trou qui aurait pu se révéler définitif. Heureusement pour une Arena un peu aphone à cet instant du match, ces échecs vont permettre aux Bretonnes de peu à peu se remettre dans le bon tempo après un temps-mort utile de Laurent Bezeau. Et en même il va lancer une certaine Marta Mangue au relais d’une Kalidiatou Niakate pourtant très active et performante depuis le début du match. Mais face à une bloc messin qui montait en permanence sur les trajectoires de passe, le jeu parfois déroutant pour ses coéquipières mais encore plus pour une défense de l’Espagnole va payer cash. Prise d’intervalles, tirs dans la foulée, passes de décalage, bref la panoplie totale de cette joueuse si particulière et qui a tant fait souffrir toutes les défenses en face d’elle. Rajouté à cela quelques arrêts de Sandra Toft sur les tirs de Louise Burgaard ou Orlane Kanor et le match changeait d’âme sur les 10 dernières minutes avec une équipe de Metz qui plongeait au fil des minutes, comme face à Kristiansand. Une fin de match qui va voir Ana Gros réussir son 7) jet de 7 mètres de rang après que Marta Mangue ait forcé le verrou à 30 secondes de la fin. Le tir de la dernière chance de Louise Burgaard s’envolait dans les tribunes qui cette fois était debout à hurler leur joie de voir leurs favorites enfin dominer Metz dans un match qui compte.

Le diaporama du match par Patricia Merer



Brest - Metz 29-28 (Mi-temps : 15-15)
LBE 2019-2020, 30 Octobre 2019 (20h30), Journée 10
A Brest, Arena
4 200 spectateurs
Arbitres : MM Laurent Reveret et Stevan Pichon
Evolution du score : 0-2 5°, 5-4 10°, 8-7 15°, 12-10 20°, 13-12 25°, 15-15 MT - 16-18 35°, 19-21 40°, 21-24 45°, 24-26 50°, 26-27 55°, 29-28 FT.
BrestBrest
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
A.GROS3/97/710/16001201018
S.POP-LAZIC5/50/05/501100515
C.MAUNY3/40/03/40000038
M.MANGUE GONZALEZ4/50/04/50012045
K.NIAKATE3/70/03/70020033
A.TOUBLANC1/10/01/10000013
P.FOPPA1/10/01/10010011
P.COATANEA1/20/01/20020010
I.GULLDEN0/00/00/00000000
M.KOBYLINSKA1/20/01/20010010
A.LAGATHU0/00/00/00000000
A.TISSIER0/10/00/1000000-1
Total22/377/729/44019402952
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.QUINIOU0/00/10/1000000-1
S.TOFT GALSGAARD7/261/68/32000000-9
Total7/261/78/33019402942
MetzMetz
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
G.ZAADI-DEUNA7/132/29/1500210917
O.PEREDERIY2/20/02/20100028
M.SAJKA0/14/54/60000048
A.LUCIANO3/50/03/50010037
A.NGOUAN2/20/02/20000026
M.NOCANDY2/20/02/20000026
O.KANOR3/60/03/60020034
I.DI ROCCO0/00/00/00000000
M.MAUBON0/00/00/00000000
M.HOUETTE0/20/00/2000000-2
L.BURGAARD3/70/03/7003203-3
L.FLIPPES0/00/00/0001100-4
Total22/406/728/47019402847
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
L.PORTES0/00/00/00000000
I.KAPITANOVIC8/290/78/36000000-8
Total8/290/78/36019402839



Nice - Fleury, l’autre choc de la 10ème journée

L’écart se resserre donc entre nos deux porte-drapeaux en Ligue des Champions. Brest (qui reçoit Bietigheim samedi après-midi) ne compte plus qu’un point de retard sur Metz (opposé à Kristiansand dimanche soir aux Arènes).

Derrière le binôme, des mouvements significatifs pourraient se produire ce week-end. Si Nantes conservera sa troisième place quoi qu’il fasse contre Toulon, ça devrait bouger au pied du podium. Nice, sixième, reçoit en effet Fleury-les-Aubrais, quatrième. L’OGCN part favorite, eu égard à son invincibilité à domicile : cinq réceptions, autant de victoires. De leur côté, les Loirétaines sont du genre imprévisibles en déplacement : d’un gros loupé à Paris (26-14, 6ème journée) au récent partage arraché à Besançon (28-28, 8ème journée), le champ des possibles est large.

L’accessit des coéquipières d’Alexandra Lacrabère est d’autant plus en danger que Paris 92 lorgne aussi dessus. La formation de Yacine Messaoudi, dont la dynamique positive a été stoppée par Besançon dimanche dernier (21-25), cherchera à en reprendre le cours à Chambray-les-Tours, ce vendredi. Les joueuses d’Indre-et-Loire, dont l’unique succès jusqu’à présent date de la rentrée (24-19 face à Besançon), n’ont quant à elles d’autre choix que de rééditer le coup de la saison dernière (27-26) si elles ne veulent pas s’enliser à l’avant-dernier rang et, quasiment, tirer un trait sur le Top 8 avant même l’issue de la phase aller.



Dijon (se) maintient la pression
Actuellement, le CTHB est à six longueurs de la huitième place, détenue par Dijon. Après avoir frappé un grand coup la semaine passée face à Brest (27-19), les Bourguignonnes voudront démontrer à Bourg-de-Péage (10ème) qu’il ne s’agit pas d’une perf sans lendemain. « On n’a pas le droit à l’erreur, pas le droit de se relâcher, quelle que soit l’équipe », avertit Déborah Kpodar, architecte essentielle du redressement de la JDA (4 victoires sur les 5 derniers matches). « C’est important de progresser à chaque match. On a mis du temps à se mettre en route. Il fallait se mettre en ordre de bataille pour prétendre au play-off, en se concentrant sur nous, en défendant fort », explique la meilleure buteuse de l’élite avant cette journée.

Poursuivant immédiat des Dijonnaises, Besançon (9ème) accueille enfin Mérignac, lanterne rouge qui s’y reprendra une dixième fois pour effacer le disgrâcieux zéro de sa colonne « victoires »...

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités