mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Dunkerque veut profiter de son dimanche de coupe
LSL: Dunkerque veut profiter de son dimanche de coupe
5 Novembre 2019 | France > LSL

Après une trêve internationale et un tour de coupe de la Ligue, retour de la Starligue avec une 8ème journée qui devrait comme toujours apporter son lot de résultats inattendus. Dunkerque souhaiterait être à l’abri de toute mauvaise surprise en accueillant Chartres et surfer sur sa victoire en Coupe face à St Raphaël. Alors que Paris ne retrouvera Aix qu’en fin de semaine, le résultat entre Nimes et Nantes peut être lourd de sens en haut de classement, tout comme le comportement de Créteil et St Raphaël en queue de peloton.

par Yves MICHEL

Comme toutes les équipes de Starligue, Dunkerque retrouve le championnat. Avec une certaine impatience eu égard à ce qu’il s’est passé lors des trois dernières semaines. Pour les Nordistes, il y aura un avant et un après trêve internationale. Mi-octobre, humiliation face à Nîmes où ce soir-là, leur prestation n’a pas touché les sommets loin de là et ce dimanche, une certaine rédemption en coupe de la Ligue à St Raphaël où ils ont su faire preuve de rigueur et de solidarité pour s’imposer et se qualifier pour la suite de la compétition. Il n’en fallait pas plus pour redonner le sourire à Patrick Cazal. Le technicien dunkerquois reste néanmoins prudent sur les capacités d’une équipe très inconstante et qui doit bien négocier trois confrontations largement à sa portée (Chartres, Istres, Tremblay) si elle veut figurer dans les positions hautes du classement de l’élite.

Patrick, cette défaite à Nîmes a été un véritable coup de massue…
On s’est quand même retrouvé face à un adversaire de qualité qui a assis son autorité depuis deux ans mais c’est vrai qu’avec ce qu’on n’a pas su faire, on a pris une vraie claque.

As-tu eu le temps d’analyser ce qui s’est passé ?
On a peut-être mal mesuré l’impact physique accumulé sur les derniers matches. A Nîmes, nos efforts n’ont pas été récompensés mais quand on laisse autant de ballons à l’adversaire et qu’on ne prend que 25 buts, on ne peut pas dire que ce soit l’abandon à tous les étages. Défensivement on s’est battu, par contre offensivement, ce qui nous avait laissé de belles perspectives pendant la préparation, a volé en éclats dans ce match.

En championnat, quel bilan tires-tu après 7 journées ?
Le début de saison n’est pas abouti. On a lâché des points à Toulouse et à Aix et on ne peut pas être totalement satisfait mais il n’y a pas non plus le feu.

A votre décharge, l’effectif n’a jamais été au complet…
C’est vrai. L’absence de "Koko" (Nagy) a été très préjudiciable. C’est le leader de ce groupe sur des postes clé. En défense notamment. Il y a d’autres absents mais on ne doit pas se cacher derrière cela pour motiver nos carences. A Nîmes par exemple, aucun joueur n’a répondu présent en attaque.

Le point positif, c’est cette réaction dimanche à St Raphaël…
Oui. Avant tout, on a su corriger en partie nos manques offensifs. C’est encore perfectible car on alterne temps forts et temps faibles mais au moins j’ai trouvé qu’on était dans la philosophie de jeu qu’on veut pratiquer. Il faut trouver un équilibre. C’est-à-dire, être solide et attentif en défense et être capable de varier en attaque, de jouer différemment.

Qu’est ce qui t’a plu dans cette victoire à St Raph ?
Qu’on réagisse juste après la trêve, après la claque à Nîmes. Je vais finir par considérer que c’est l’accident majeur qu’on peut avoir au cours d’une saison. St Raphaël avait retrouvé de la réussite donc c’était un vrai test et une difficulté à surmonter. Pour eux, cette compétition était un vrai objectif. On a réussi à se rapprocher des trente buts et ça, c’est important. On a aussi été mentalement costaud surtout en fin de match lorsqu’ils reviennent à un but (à moins de deux minutes de la fin). On a aussi bénéficié d’une grosse performance dans les cages (13 arrêts Bellahcène)  ce qui n’était plus le cas.

Tout cela demande désormais confirmation…
Ce résultat a redonné de la confiance au groupe avant d’aborder les trois matches qui arrivent où il sera essentiel de ramasser des points. C’est déjà plus envisageable avec un effectif au complet.

Compter sur certains et en préserver d’autres ?
Si je peux le faire, bien-sûr. Quelqu’un comme Tom Pelayo a été beaucoup sollicité jusque-là et donc il se retrouve dans le rouge. Ses dernières performances ne sont pas bonnes alors que précédemment elles étaient très correctes. C’est aussi mon rôle de retrouver sur ces matches, celui qui est le plus apte à produire le meilleur rendement. Haniel (Langaro) qui rentrait de la trêve internationale a été efficace, il a pris des tirs et c’est plutôt une bonne nouvelle. Baptiste (Butto) a fait preuve de régularité. Et puis, le retour de Kornel Nagy change tout. Au sein du groupe, en défense, sa présence est rassurante. Enfin, je compte sur Dylan (Garain). Il revient de blessure et commence à se lâcher dans les entraînements. Je le préserve encore mais je suis sûr qu’il va beaucoup nous apporter.

Le pied au plancher donc sur les trois prochains matches ?
Il y a Chartres ce mercredi à la maison mais il faut voir au-delà (déplacement à Istres ensuite puis réception de Tremblay). Il faudra les aborder de la même façon que celui à St Raph. En mettant de la qualité, de l’intensité, de la détermination. L’idéal serait d’aligner trois victoires si on veut être bien placés pour aborder correctement la 2ème partie de saison. Dimanche, cette victoire a été plutôt fédératrice, ça s’est vu. Je compte donc sur une dynamique.


Chartres l’adversaire : apprentissage difficile pour le promu qui le weekend end dernier, s’est fait sortir de la coupe de la Ligue manu militari par une équipe de Nîmes sans pitié (20-32). En championnat, le dernier succès des Euréliens remonte à début octobre, face à Istres (+2) avant de chuter lourdement à Chambéry (-10). Les joueurs de Toni Gerona sont à un point du 1er relégable et leur situation est très délicate car ce mercredi soir, en cas de défaite, ils pourraient se retrouver dans la zone rouge.

Un match a été programmé en fin de semaine pour laisser à Paris, le temps de se déplacer en Allemagne à Flensburg à l’occasion de la 7ème journée de Ligue des Champions. La confrontation face à Aix en Provence aura lieu samedi à Coubertin.

A suivre ce mercredi, quatre autres rencontres…

Montpellier-Ivry. Les Héraultais rencontrent plus de difficultés en championnat que sur leur périple européen. Quatre points déjà abandonnés en 7 matches mais un podium préservé ex aequo avec Nantes et Aix (10 pts). Paris est déjà loin (à 4 longueurs). Le MHB devra se méfier d’Ivry qui juste avant la trêve était animé d’excellentes intentions. Si on occulte le revers prévisible face au PSG, les Val-de-Marnais avaient enchaîné quatre bons résultats (7 pts pris sur 8). 

St Raphaël-Tremblay. Après leur élimination de la coupe de la Ligue, les Varois qui avant la coupure internationale, semblaient avoir retrouvé un visage plus serein, sont condamnés à réagir avec l’objectif de quitter la queue du classement. Face à eux, un adversaire qui a su relever la tête en gagnant un match important face à Créteil.

Toulouse-Istres.  Continuer sur la même dynamique, telle est la volonté des Toulousains qui ont pu se hisser dans le top 6 à la faveur de leurs dernières performances face à des équipes référence comme Nantes, Aix ou Nîmes. Franchir l’obstacle istréen ne sera pas une formalité tant se dégage de cette équipe, des valeurs qui lui permettent de réaliser d’authentiques exploits. Mais à Toulouse si le feu follet Steins est dans les mêmes dispositions que face au « H » avant la trêve, rien ne peut arriver de néfaste aux hommes de Gardent.

Créteil-Chambéry. Voilà deux équipes qui ont un besoin impératif de points. La 1ère pour espérer quitter la dernière place et casser une spirale de quatre défaites de rang, la seconde pour remonter au classement et accrocher une position en rapport avec ses ambitions.

Nîmes-Nantes. Le choc du jeudi ! Nantes reste sur un accident à domicile face à Toulouse mais grâce à un début de saison bien négocié, le « H » a réussi à rester dans le Top 3. Pour les Gardois, cette entame aurait pu être parfaite s’il n’y avait pas eu la fessée cristolienne à domicile lors de la 3ème journée.

 Journée 8
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseDatehoraire
DunkerqueChartres 06/1120h30 
MontpellierIvry 06/1120h30 
St RaphaelTremblay 06/1120h30 
ToulouseIstres 06/1120h30 
CréteilChambéry 06/1120h50 
NîmesNantes 07/1120h45 
ParisAix en Provence 09/1120h00 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris1477002301937 
2Nantes107520223187-1 
-Montpellier1074121971810 
-Aix en Provence107412191177-1 
5Nîmes873221991921 
-Toulouse873222072101 
7Ivry77331185186-1 
-Istres773311851980 
9Dunkerque67340172179-2 
10Chambéry572411991901 
11Tremblay472501701961 
-Chartres47250180211-1 
13St Raphael371511922061 
14Créteil27160184208-4 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Coupe de France en Live
avec Handvision