mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Toulouse persiste, Chambéry stagne, St Raphaël réagit
LSL: Toulouse persiste, Chambéry stagne, St Raphaël réagit
7 Novembre 2019 | France > LSL

Deux nuls et trois succès à domicile, ce début de 8ème journée de Starligue qui marquait la reprise après la trêve internationale ne laissera pas d'impérissables souvenirs. Si ce n'est la confirmation de la bonne santé de Toulouse qui s'empare (provisoirement ?) de la 3ème place devant Aix, Nantes et Nîmes qui joueront un peu plus tard. Chambéry décidément peu convaincant a été accroché à Créteil, St Raphaël non sans mal s'impose face à Tremblay et quitte l'avant-dernière position.

par Yves MICHEL


C’est une belle série que personne excepté ses adversaires, ne veut voir se terminer. En ayant fait la course en tête de bout en bout et battu Istres (28-25), Toulouse continue sa percée avec un 4ème match consécutif sans défaite (2 succès et 2 nuls). Comme le faisait remarquer le capitaine du Fenix Pierrick Chelle  avant cette rencontre, le bilan de début de saison est on ne peut plus satisfaisant, malgré un accroc à Tremblay lors de la 2ème journée et un revers prévisible à Paris. Avec le 10ème budget de l’élite, inférieur par exemple à celui de St Raphaël, Chambéry ou Dunkerque, le Fénix réalise de bien meilleures prestations. Il y a le résultat mais également la manière et on se souvient de la prestation en déplacement à Nantes où plusieurs joueurs, Luc Steins en tête, s’étaient véritablement mis en évidence. Face à Istres, équipe très accrocheuse, c’est Nemanja Ilic (photo de tête) qui s’est particulièrement illustré sur le front de l’attaque en inscrivant 9 buts (sur 11 tentatives) juste devant l’incontournable et métronomique Ferran Solé (6/8). Les Hauts-Garonnais ont parfaitement débuté en prenant rapidement le large (7-2 après 9’) profitant de la passivité et d’une certaine maladresse de leur adversaire. Après un temps mort où Gilles Derot apparemment contrarié leur a logiquement passé un savon, les Provençaux ont tenté de réagir, ils y sont sporadiquement parvenus sans pour autant revenir à hauteur du Fenix qui a rallié la pause avec une avance confortable. (14-10). Le scénario du début de seconde période a été identique à celui de l’entame de la première. Istres s’est montré trop brouillon pour inverser la tendance et Toulouse n’a eu qu’à imprimer le tempo. L’écart s’est même accru au fil des minutes (19-13 à la 38ème) pour se stabiliser dans le dernier quart d’heure où les deux gardiens Jeff Lettens et Mehdi Harbaoui ont pu s’illustrer. Le Fenix a gardé le cap et toujours préservé son avance aussi minime soit-elle en s’imposant par une dernière réalisation de l’indispensable Ayoub Abdi (28-25).

Le diaporama du match Toulouse - Istres par Mélody Ramirez


Confirmation en haut de tableau pour Toulouse, confirmation en bas pour Saint Raphaël qui dans la douleur en ayant été dominé pendant 50 minutes par Tremblay, valide sa série de trois matches invaincue (2 succès, 1 nul) et surtout quitte (enfin) la zone de relégation. Toujours privés d'Adrien Dipanda blessé, les Varois ont abordé la rencontre timidement, laissant plutôt l'initiative aux Franciliens, sécurisés comme d'habitude par la vigilance de Patrice Annonay. St Raphaël a commis trop d'erreurs pour ne pas être distancé au tableau d'affichage. La peur de mal faire, le manque de confiance lui seront fatals dans cette entame (6-11 après 13'). Mais cette situation ne pouvant durer, dans le sillage de leur buteur Raphaël Caucheteux et profitant du réveil de Popescu dans les cages, les Varois n'ont réussi à réduire l'écart qu'au bout de 42 minutes (20-20). Tremblay a tenté de résister mais a craqué dans le money-time (29-26). Entre les deux adversaires du soir, c'est le jeu des chaises musicales. St Raphaël qui occupait l'inconfortable position d'avant-dernier la laisse aux joueurs de Seine St Denis.

Tremblay avant-dernier, Créteil toujours lanterne rouge. Et ce malgré un bon résultat face à Chambéry. Un point symbolique puisque c'est le 1er décroché à domicile ! Après l'élimination en coupe de la Ligue samedi dernier, une réaction était attendue et elle a eu lieu ! Rien n'a été simple mais Chambéry est loin d'avoir convaincu. L'équipe si conquérante la saison dernière traine dans son sillage quelques fantômes. Le jeu collectif prôné par Erick Mathé a des difficultés à se mettre en place et le salut passe par quelques exploits individuels comme les 10 arrêts de Yann Genty ou les six buts d'Arthur Anquetil. En face, Créteil a comme souvent montré de l'envie, de la qualité avec Boïba Sissoko (8 buts) ou Etienne Mocquais, l'expérience de Michaël Robin dans les cages et l'abattage défensif de Yoann Gibelin. Mais cela n'a pas suffi. Il manque encore le facteur supplémentaire pour basculer dans le monde de l'exploit. Le scénario de la rencontre est partagé. Une 1ère période à l'actif de Créteil qui va compter jusqu'à quatre longueurs de mieux avant de se faire rejoindre peu avant la pause puis la reprise et un second acte où Chambéry trouve des solutions, profite aussi des maladresses adverses pour prendre la direction des opérations. Sans pour autant prendre le large (24-25 à la 56ème). Un seul but sera inscrit dans ces quatre dernières minutes. A 7 mètres par Sissoko et Michaël Robin préservera devant Fahrudin Melic, le partage des points (25-25). Avec ce résultat, Créteil retrouve partiellement le sourire mais la route est encore longue pour se tirer de l'ornière. Quant à Chambéry, il y avait bien eu un succès probant avant la trêve face à Chartres (+10) mais il faisait suite à une série de cinq matches consécutifs sans victoire (1 seul point collecté). Le plus inquiétant pour les Savoyards, c'est qu'ils sont à la recherche d'un fond de jeu qu'ils ne produisent toujours pas. "On est beaucoup trop irrégulier, constate amèrement Erick Mathé. On perd des ballons inexplicablement et à certains moments, on n’a pas le niveau de Starligue. Mais à d’autres moments, comme en début de deuxième période, on est capable de bonnes choses, on est bien en place. Le fait qu’on n’ait pas joué depuis trois semaines peut expliquer notre entame compliquée, mais pas qu’on soit aussi irrégulier sur soixante minutes." Chambéry stagne toujours à la 10ème place.



Partage des points à Créteil, même issue à Dunkerque qui n'a pas su faire la différence face à Chartres (24-24). En l'absence de Patrick Cazal, parti précipitamment pour la Réunion au chevet de son père, les Nordistes dirigés par Arnaud Calbry (notre photo) n'ont jamais pu se sortir des griffes du promu et surtout mettre en échec un excellent Nebosja Grahovac (13 arrêts) dans les cages euréliennes. Malgré un Kornel Nagy en réussite (9 buts), ils n'ont jamais pu prétendre à plus de deux buts d'avance, ce qui paraissait pourtant suffisant pour s'imposer à trois minutes du terme (24-22). Nikola Jukic et Sergey Kudinov ont été les éléments perturbateurs et ont permis à leur équipe d'obtenir de manière inespérée ce qui s'apparente à un bon résultat. Dunkerque limite la casse en ne bougeant pas au classement mais le constat reste amer. "Sur l'ensemble du match, je pense qu'on a été cohérent, analyse Arnaud Calbry mais on a souvent confondu vitesse et précipitation. Dans le grand espace, on a lâché quelques ballons. En 2ème mi-temps, on gagne des duels mais on ne concrétise pas et on se fragilise. Avec Taboada diminué et Langaro qu'on perd après 10 minutes, sur les rotations, c'est compliqué, j'ai du tirer un peu trop sur les mêmes. Mais cela n'explique pas tout."

Le diaporama du match Dunkerque - Chartres


C'est ce jeudi puis samedi qu'on devrait y voir plus clair en haut de classement. Ce mercredi, Montpellier a consolidé sa place de dauphin en s'imposant face à Ivry (27-24). Si les Héraultais ont fait la course en tête quasiment de bout en bout, prenant un avantage conséquent en début de seconde période (18-10 à la 31ème), les Ivryens qui avaient perdu 10 ballons dans les 30 premières minutes, ont progressivement réduit leur retard. Comme le notera Patrice Canayer, Montpellier, fort de son capital, "est tombé dans une certaine facilité à certains moments. Il faut que certains joueurs ne soient pas dans le calcul. C'est important de gagner à domicile avant le match à Paris. ". Avant de se déplacer dimanche en Ukraine à Zaporozhye pour la Ligue des Champions, le MHB pourra donc apprécier l'issue des deux matches qu'il reste à disputer. Ce jeudi, Nîmes accueille Nantes et samedi Paris reçoit Aix. L'équation est simple. En cas de double succès à l'extérieur, les Héraultais seront rejoints à la 2ème place. Dans le cas contraire, ils l'occuperont en solitaire.   

Le diaporama de Montpellier - Ivry par Patrick Davignon

Journée 8
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
DunkerqueChartres242406/11>>
MontpellierIvry272406/11>>
St RaphaelTremblay292606/11>>
ToulouseIstres282506/11>>
CréteilChambéry252506/11>>
NîmesNantesà jouer 07/11 
ParisAix en Provenceà jouer 09/11 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris1477002301937 
2Montpellier1285122242051 
3Toulouse10842223523528
-Aix en Provence107412191177-1 
5Nantes107520223187-1-8
6Nîmes873221991921 
7Dunkerque7834119620304
8Ivry78341209213-2-4
-Istres78341210226-1 
10Chambéry682422242150 
11St Raphael582512212322 
-Chartres582512042350 
13Tremblay48260196225-1 
14Créteil381612092330 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Coupe de France en Live
avec Handvision