mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LBE : Nantes respire la grande forme
LBE : Nantes respire la grande forme
7 Novembre 2019 | France > LBE
Le plus gros de la 11ème journée s’est joué mercredi. A l’exception de Nice, défait 23-17 à Paris et desservi par les absences de certaines cadres, tous les clubs engagés en Coupe d’Europe ce week-end l’ont emporté. Nantes a consolidé sa troisième place à Dijon (20-25) et son statut d’équipe invaincue depuis plus de deux mois. Brest (à Fleury) et Besançon (à Toulon) ont aussi gagné sur parquet adverse.

Après-coup, Metz et Fleury-les-Aubrais ont réalisé des exploits en tout début de saison. Ce sont, à ce jour, les deux seules équipes à avoir battu Nantes. Passé ce démarrage au ralenti, qui aurait pu réveiller les galères de l’automne 2018, les Ligériennes ont trouvé leur équilibre. Celui d’un ensemble imbattable depuis onze matches, compétitions nationale et continentale mêlées (dix victoires, entrecoupées d’un nul à Brest). « Il fallait du temps pour trouver nos repères, nos affinités, pose Catherine Gabriel. Beaucoup d’individualités sont en forme, Sandy (Barbosa) et Lotte (Grigel) jouent bien avec Stine (Nielsen), la pivot. En défense, on a trouvé une solidité, de l’assurance. On prenait énormément de buts en début de saison. Avoir perdu à Fleury (27-23, 2ème journée) nous a remises en question. »

Depuis maintenant plus de deux mois, la troupe d’Allan Heine et Guillaume Saurina creuse son sillon, devenu bien rectiligne au couloir 3. « On a beaucoup travaillé pour arriver à cette position », assure la gardienne internationale, présélectionnée pour le Mondial japonais. Dijon (8ème) ne l’en a guère fait dévier, mercredi. Il a fallu un gros quart d’heure aux visiteuses pour déjouer le stratagème de la JDA (4-4 à la 11ème, 4-8 dix minutes plus tard, 6-12 à la mi-temps). « La première mi-temps a été plus aboutie que la seconde, prolonge celle qui a signé 14 parades (à 54 %) en Bourgogne. La 1-5 proposée par Dijon nous a posé beaucoup de problèmes. On s’attendait à cette défense, mais on a été surprises qu’elle nous soit proposée aussi longtemps. »

Le moral demeure au zénith, alors que s’avancent Siofok et ses deux expatriées (Camille Aoustin, l’ex-Nantaise, et Gnonsiane Niombla), au troisième tour de la Coupe EHF. « Un gros morceau, sait Catherine Gabriel. Ca sera compliqué de garder notre invincibilité, mais on va tout faire pour y arriver. C’est pour ces matches-là qu’on s’entraîne toute la semaine. » La première manche aura lieu ce dimanche (17 h) à Mangin.

Sale temps en Méditerranée

Le reste de la représentation française en C2 a connu une soirée dissemblable. Tandis que Besançon (6ème) s’arrime à la première moitié de tableau, en allant gagner sans discussion (21-31) chez un Toulon essoufflé à vue d’œil (les Varoises sont désormais hors du Top 8, avec toutefois un match en moins, celui à rejouer contre Chambray), Nice a encore souffert.

Malgré le retour effectif de Martina Skolkova (3/6), l’OGCN était encore trop diminué (Sako, Tandjan et Abdelmalek absentes) pour donner la réplique à Paris 92. Au bout du compte, un troisième revers d’affiliée (23-17) synonyme de recul en septième position. Côté francilien, la principale satisfaction individuelle est venue de l’arrière sud-coréenne Eun-Hee Ryu (photo ci-dessus), au plus haut depuis son arrivée (8/12 dont 3 penaltys).


Brest repasse en tête
Brest a, enfin, récupéré le siège de leader en allant s’imposer à Fleury-les-Aubrais, plus exactement au Palais des sports d’Orléans (27-32). La suspension d’Alexandra Lacrabère a pu porter préjudice aux Loirétaines, qui ont lâché prise dans le dernier tiers-temps (18-19 à la 38ème, puis 18-23 à la 41ème, 20-26 à la 47ème…). L’efficacité des arrières (6 buts pour Gros et Niakaté) et de l’ailière gauche Constance Mauny (7/9) ont aidé les Finistériennes à renouer avec la victoire en déplacement. Qui en appellera possiblement une autre, à l’Arena cette fois, dimanche après-midi (15 h) en Ligue des Champions, face à Podgorica…

Leur résultat obligera en tout cas Metz à battre Bourg-de-Péage, mardi prochain, si les quadruples tenantes du titre souhaitent boucler la phase aller du championnat en tête. Entretemps, Mérignac (dernier) et Chambray-les-Tours (avant-dernier) se seront affrontés en Gironde (match samedi à 20h15).

Dernière Journée | Journée 11
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
MetzBourg de Péage 12/11 
Fleury les AubraisBrest273206/11>>
DijonNantes202506/11>>
Paris 92Nice231706/11>>
Toulon St-CyrBesançon213106/11>>
MérignacChambray 09/11 
Prochaine Journée | Journée 12
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Fleury les AubraisBourg de Péage 29/12 
Toulon St-CyrDijon 29/12 
BesançonChambray 29/12 
MetzNantes 29/12 
MérignacNice 29/12 
Paris 92Brest 29/12 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Brest30119113162742 
2Metz2810910331246-15
3Nantes28118213212703-5
4Paris 9225117402782592 
5Fleury les Aubr.2411641303293-1 
6Besançon22115512892703 
7Nice2111560261269-3 
8Toulon St-Cyr2011461258279-2 
9Dijon1911470282302-2 
10Bourg de Péage17103612392741 
11Chambray1210190233283-9 
12Mérignac10100100243335-10 

Le diaporama de Toulon / Saint Cyr - Besançon par Mathieu Coquillet



© Laurent Hoppe
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités

    La Coupe de France en Live
    avec Handvision