mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
PRL: Limoges et Saran en cour d'appel
PRL: Limoges et Saran en cour d'appel
7 Novembre 2019 | France > ProLigue

Si Cesson s’est bien ressaisi après quelques turbulences, l’après-trêve a été fatal à Limoges qui à Nancy, s’est retrouvé à contre-courant. Un coup de semonce pour un des prétendants à la montée directe. Dans un championnat où aucune équipe n’a véritablement pris le dessus, Massy ou Cherbourg réalise un début de saison quasi sans faute. C’est loin d’être le cas pour Saran qui malgré une expérience récente au sein de l’élite et des joueurs aguerris, connait un parcours en dents de scie.

par Yves MICHEL

Il y a une semaine, Limoges, seule équipe à avoir réalisé un sans-faute, a concédé sa 1ère défaite de la saison en championnat. Logiquement car Nancy, troisième budget de Proligue n’a pas volé son résultat (24-22). Les Hauts-Viennois ont montré leurs failles au grand jour. « Nous avons raté ce match notamment en milieu de 1ère mi-temps où on s’est effondré offensivement, concède le gardien de buts Yassine Idrissi (photo de tête). On n’a pas su stopper l’hémorragie à ce moment-là et on a trainé ce boulet jusqu’à la fin. » Dès lors, avec des objectifs d’accession parmi l’élite clairement affichés, la pancarte que les Limougeauds ont désormais dans le dos est peut-être lourde à porter. Ce revers n’est-il qu’un simple incident de parcours ? « Ça on le saura avec le temps. Toujours est-il que l’ambition de monter reste intacte et que les dirigeants ont l’intention de laisser mûrir cette équipe. Cette défaite n’est pas la fin du monde ! Si on perd une fois tous les 7 matches, on peut se retrouver 1ers à la fin. » La déception au retour de Nancy évacuée, Limoges s’est remis au travail en vue de préparer les deux prochaines échéances. Deux confrontations en cinq jours, Nice (ce samedi) et surtout Massy, l’actuel rival pour la place de leader (mercredi). Sans être décisifs pour l’issue de la saison, ces deux matches devront être parfaitement négociés. « Déjà, il ne faut pas tout mélanger. Pour se mettre sur les bons rails, il faut battre Nice. Ce n’est qu’après qu’on pourra envisager ce qui nous attend à Massy. Cette année, on s’aperçoit que tout le monde peut battre tout le monde donc il faut être vigilant. On a la capacité de battre Nice mais avec notre défaite à Nancy, on a montré qu’on pouvait être vulnérable. Rien ne nous sera offert et si on veut réussir, il ne faudra compter que sur nous-mêmes. » Retrouver Limoges en haut de classement n’a rien d’inattendu. En revanche, la performance de Massy, 10ème budget de Proligue qui a jusque-là réalisé un parcours exemplaire (un seul match inexplicablement perdu à domicile face à Valence), est plutôt singulière. A l’intersaison, les Essonniens ont été bien inspirés de recruter Arthur Muller (4ème réalisateur du championnat avec 43 buts) mais surtout faire revenir le gardien Nicolas Gauthier, formé sur place et qui depuis septembre, ne cesse de performer (meilleur portier de Proligue avec 110 arrêts). Et ce à 23 ans à peine. « Il a vraiment la volonté de marquer son passage, valide presque admiratif, Yassine Idrissi. Quand tu te fais virer du club qui monte parce qu’il n’y a pas de place pour toi, que tu te retrouves à Vernon où ce n’est pas facile non plus et que tu reviens, tu n’as qu’une seule envie, c’est de leur prouver qu’une erreur a été faite. C’est une équipe qui a du sens avec des joueurs du cru et il ne faut pas s’étonner de les voir à ce niveau. » Avant de retrouver Limoges, Massy devra se débarrasser de Saran.

Saran justement. L’ancien pensionnaire de l’élite (2016-2018) n’est pas à la fête depuis début septembre et aligne des résultats plutôt irréguliers. Capables de s’incliner face à Besançon et Billère, de relever la tête face à Sélestat et Nancy, les Loiretains ont rechuté assez lourdement (-9) vendredi dernier à Nice. De quoi émettre des doutes sur leur capacité à jouer les 1ers rôles dans ce championnat malgré un budget conséquent (le 4ème). « C’est sûr que l’entame de la saison ne répond pas à nos attentes, concède Matthieu Drouhin (notre photo) et il faut reconnaître qu’on a du mal à expliquer les différences de niveau d’un match à l’autre. On arrive à récupérer des ballons mais on a du mal à les monter, ce qui est très handicapant. A Nice, offensivement, lorsqu’on a trouvé des solutions, on s’est retrouvé en échec au tir. » 3ème attaque de la compétition mais 12ème défense, c’est certainement dans ce secteur avec des gardiens plus en réussite que des progrès sont attendus. Pour autant, même si cette inconstance ne doit pas persister, l’ambiance au sein de l’équipe reste positive. « On a pris du retard mais dans un championnat hyper homogène, on peut vite recoller. Notre objectif vise les play-offs,  nous ne sommes qu’à un point du 6ème. On n’en est pas encore à tirer le signal d’alarme mais il faut se ressaisir. » La tâche qui attend l’ailier droit et ses partenaires s’annonce difficile car lors du triptyque à venir, ils seront à l’épreuve de Massy et de Cherbourg (à domicile) puis devront se déplacer à Limoges. Pour se relancer, il y avait meilleur programme. « Il faudra pourtant faire avec et prendre des points ! Car au terme de ces trois journées, on en saura un peu plus sur notre niveau réel. En plus, on pensait avoir un calendrier plutôt favorable sur la 1ère partie de saison, on a laissé des points en route et là on enchaîne sur trois adversaires du top 4. C’est évident que si on ne ramène aucun bon résultat, ça va être difficile à la trêve. Je pensais que le déclic s’était fait à Sélestat puis après contre Nancy, malheureusement, on est retombé dans le trou, l’équipe actuellement se fragilise au moindre grain de sable et c’est vrai qu’une victoire contre un gros comme Massy nous ferait du bien pour la suite. ».


                                                      Abdoulah Mané (Besançon)

Au programme également de cette 8ème journée de Proligue…

- Besançon (le dernier qui la semaine dernière ne s’est incliné que de deux longueurs à Cesson) face à Nancy (le 6ème tombeur de Limoges et qui ne s’est toujours pas imposé à l’extérieur)

Valence (13ème qui reste sur 5 défaites consécutives) face à Sélestat (10ème )

- Billère (le 12ème) contre Pontault-Combault (le 5ème qui ces derniers temps, avait plus de réussite à l’extérieur qu’à domicile)

- Strasbourg (le 9ème) contre Cesson (le 3ème au classement et plus gros budget du championnat qui a déjà lâché 5 pts en 7 journées). Les deux formations s’étaient déjà rencontrées début septembre au 1er tour de la Coupe de la Ligue et les Alsaciens avaient réussi l’exploit d’éliminer (27-28) les anciens pensionnaires de l’élite.

- Cherbourg (3ème ex aequo avec Cesson qui ne compte qu’une défaite au compteur, à Limoges mais 3 nuls et 3 succès) face à Dijon (le 11ème)


                                                                      Florian Delecroix (Cesson)

PROLIGUE  -  Journée 8
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseDatehoraire
ValenceSélestat 08/1120h15 
BesançonNancy 08/1120h30 
BillèrePontault-Combault 08/1120h30 
CherbourgDijon 08/1120h30 
StrasbourgCesson 08/1120h30 
LimogesNice 08/1120h30 
SaranMassy 08/1120h30 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Massy1276101951675 
-Limoges127610196169-1 
3Cesson974211821691 
-Cherbourg973131821732 
5Pontault-Combau.874301891761 
6Nancy773311841881 
-Nice773311751841 
8Saran67340192191-1 
-Strasbourg67340186186-1 
10Sélestat5724118619113
11Dijon57241173185-11
12Billère57241174184-1-4
13Valence47250181190-5 
14Besançon37151167209-4 


© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités

    La Coupe de France en Live
    avec Handvision