mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Yanis Lenne "A Paris, il n'y a pas qu'un coup à jouer"
LSL: Yanis Lenne "A Paris, il n'y a pas qu'un coup à jouer"
14 Novembre 2019 | France > LSL

Si ce jeudi soir, Montpellier veut conserver seul sa 2ème place derrière le PSG, il lui faudra ramener au moins un point de Coubertin. Car les poursuivants sont revenus à hauteur des Héraultais à la faveur de leurs bons résultats en entame de la 9ème journée. Contraindre Paris à céder du terrain à domicile est un luxe que Yanis Lenne et ses partenaires aimeraient s’offrir. Le tout est de savoir s’ils en ont les moyens ?

par Yves MICHEL

Pas de temps à perdre. A peine rentrés d’Ukraine où la veille, en Ligue des Champions, ils avaient battu Zaporozhye, les joueurs de Montpellier se sont plongés dans la vidéo pour étudier le jeu du PSG, leur futur adversaire, ce jeudi en championnat. « En visionnant ces images, concède Yanis Lenne, on peaufine surtout ce qu’on doit faire nous-mêmes pour ne pas tomber dans le piège parisien. Il va nous falloir être concentrés sur 60 minutes. Face à ce genre d’adversaire, aucun temps faible n’est toléré car tu le paies cash. » Malgré quelques contreperformances en championnat (4 points lâchés en route), le MHB est dans les clous. En embuscade en Starligue et bien placé en coupe d’Europe avec une inattendue 2ème position après des succès référence comme face à Veszprém ou à Kielce. « A ce moment de la saison qui est à mon avis le plus dur à traverser parce que la fatigue arrive, on peut dire que le bilan est positif même si on peut avoir des regrets par rapport à ces matches qu’on aurait pu gagner. Je pense aux deux nuls contre Istres et St Raphaël. En Champions League, on joue un peu plus libérés alors qu’on doit batailler plus en championnat. Le niveau est assez élevé et on est l’équipe à battre. Chaque semaine, on doit garder un SMIC pour nous en sortir. » Sauf que face à Paris, cela ne suffira pas. Depuis l’arrivée des Qataris dans la capitale et le basculement dans une autre dimension, le PSG n’a jamais perdu sur son sol face à Montpellier. Du moins en D1. Une victoire ce jeudi, sur leur rival déclaré conforterait Luka Karabatic et ses partenaires dans la quête d’un 6ème titre national d’affilée. « Personne n’en sait rien, conteste l’ailier droit héraultais. Il peut se passer tellement de choses d’ici la fin de saison ! A Montpellier, tout le monde est conscient que si on perd ce jeudi, le fossé va encore plus se creuser, on sait ce qu’on est capables de faire mais on y va sans se poser des questions, on y va pour gagner. Le mot d’ordre est clair. » Sur un match, le coup est jouable d’autant que Montpellier, pour la 1ère fois de la saison, s’affichera au complet puisque Melvyn Richardson a retrouvé le groupe après en avoir été éloigné sur blessure. « Ce n’est pas un coup qu’on veut réaliser. On veut simplement montrer qu’on a les outils pour battre Paris. Avec la cadence des matches, on est contraint à être au taquet. Ce qui ne pose pas de problèmes car pour le moment, c’est vrai, l’équipe est bien physiquement. »



Arrivé cet été dans l’Hérault après une saison qu’il avait commencé à Barcelone et terminé à Aix, Yanis Lenne semble avoir trouvé enfin ses marques, son expérience catalane étant en demi-teinte. « J’ai trouvé à Montpellier, un jeu et un état d’esprit qui me correspondent mieux. Les ailiers sont véritablement mis en valeur et je prends un réel plaisir à contribuer au jeu rapide. En plus, j’ai la confiance du coach qui m’utilise au maximum. » La concurrence est moins exacerbée qu’au Barça où face au légendaire Victor Tomas et Aleix Gomez, un jeune du cru qui a depuis fait largement ses preuves, les temps ont été plus difficiles. « La question revient souvent et on n’hésite pas à me parler d’échec sur les deux ans et demi (alors qu’il avait signé 4 saisons) passés là-bas. Je pense que l’expérience m’a été profitable. Si je n’étais pas allé à Barcelone, je ne serais peut-être pas à Montpellier aujourd’hui. Je préfère voir le côté positif plutôt que d’avoir des regrets. Comme mon passage à Aix qui m’a servi aussi à avancer. » Fin juin, une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, l’ancien Sélestadien a été rappelé en équipe de France pour les derniers matches de qualification à l’Euro 2020. Quatre mois plus tard, il aurait pu se retrouver dans le groupe de la Golden League si en délicatesse avec ses adducteurs, il n’avait pas dû déclarer forfait.  L’échéance d’une année 2020 avec l’Euro en janvier et une éventuelle participation aux prochains Jeux de Tokyo est un véritable stimulant. « Bien-sûr que j’ai tout ça en ligne de mire. En venant à Montpellier, cela faisait partie de mes objectifs. Je veux désormais faire partie intégrante d’une compétition internationale (en 2017, il avait été retenu comme remplaçant sur le Mondial sans être sollicité). Mais tout est lié. Je vais devoir être performant en club pour postuler légitimement à la sélection. Deux ou trois bons mois au plus haut niveau, c’est à la portée de pas mal de joueurs mais être régulier sur l’ensemble d’une saison, c’est plus difficile. » Et quoi de plus probant que se signaler sur un match comme celui de ce jeudi qui monopolisera toute l'attention.

Montpellier sent déjà le souffle continu de ses poursuivants. Ce mercredi, les quatre équipes qui étaient en embuscade à 2 points des Héraultais ont toutes déjoué leur piège respectif et se sont imposées. A domicile pour Aix face à Créteil (28-23) grâce à un Wesley Pardin magistral dans ses cages (19 arrêts) et même si cela n'a pas été facile notamment en 1ère période… à l’extérieur pour Nîmes conduit par un excellent Luc Tobie (7 buts) à Tremblay qui n'a fait illusion que 20 minutes (28-34), pour Toulouse à Chambéry (24-25) et pour Nantes à Ivry (26-32).

Nantes redoutait son déplacement à Ivry où certains et non des moindres, avaient été malmenés. D’ailleurs le début de la rencontre a conforté les joueurs du « H » dans ses craintes. Malgré une entame réussie (3-6 à la 8ème), les locaux ont profité des approximations adverses et de la prestation de leur gardien Mate Sunjic pour recoller et même prendre l’avantage (7-6 à la 13ème). Le mano a mano va durer jusqu’à la pause même si Nantes avait repris une courte avance (15-17). Les Ivryens avaient dépensé beaucoup d’énergie pendant ces trente 1ères minutes, Sébastien Quintallet n’avait pas eu trop de solutions que de solliciter les mêmes éléments. Tout cela, les Val-de-Marnais vont le payer progressivement au retour des vestiaires. Alberto Entrerrios a su alterner ses options sur la base arrière et compter sur un irréprochable Nicolas Tournat au pivot (6/6) et un Valero Rivera (notre photo ci-dessus - 8/10 dont 4/4 à 7 mètres) toujours aussi précieux. Ivry essaiera bien de résister mais commettra trop de maladresses pour pouvoir rivaliser (23-31 à la 55ème). Le succès des Nantais (26-32) est logique mais son adversaire est loin d’avoir démérité.

Trois questions à Valero Rivera, goleador de la soirée….

Ivry ne vous a pas simplifié la tâche…
C’est sûr mais on s’y attendait ! On a su être patient et surtout ne pas nous énerver quand ils nous résistaient. On a gardé la tête froide, on a bien défendu notamment en 2ème mi-temps et cela nous a permis d’enchaîner les actions et les buts et contrôler le match. C’était important de gagner car on sortait de deux défaites dont une à domicile (face à Toulouse) qui nous avait fait très mal car l’écart avait été important (-8). Pour la confiance, pour la cohésion du groupe, il fallait sortir d’ici avec un bon résultat.

En cas de défaite de Montpellier à Paris, vous serez 2èmes ex aequo avec 4 équipes…
Oui et on peut dire que le bilan est satisfaisant même si on regrette ces deux points perdus à la maison, je le répète, cette défaite nous a fait du mal mais bon, il faut continuer à travailler et rester sur une bonne dynamique.

D’autant que la coupe EHF arrive dès dimanche contre les Norvégiens d’Arendal…
On a vraiment hâte que cela commence même si ce n’est pas la compétition européenne la plus prestigieuse. On est vraiment très motivé sur cette coupe, il ne faut pas se poser de questions. Il y aura un tour à passer puis la phase de groupe où on espère bien figurer.

Le diaporama photos de Ivry - Nantes par Yves MICHEL


Fait marquant:
Chambéry rechute et concède son 1er revers à domicile. Les Savoyards perdent à nouveau du terrain en restant cloué en bas de classement à une si inhabituelle 11ème place. Ils se sont accrochés à leur proie mais le Fénix qui s’est montré plus à son avantage dans le dernier quart d’heure a su maintenir la courte avance qu’il s’était offert. C’est le 5ème match consécutif sans défaite de Toulouse et le 8ème point décroché sur dix possibles. Pour Chambéry en revanche, seul le large succès face à Chartres est venu égayer la période. Ce qui n’est pas pour redonner confiance à un groupe qui dès dimanche s’engagera dans le 3ème tour de la coupe EHF en recevant Aix.

Ceux qui avant cette 9ème journée de Starligue étaient en queue de classement ont donc perdu. Seul St Raphaël s’est illustré sans rencontrer trop de résistance à Chartres. Malgré les douze buts de Morten Vium, le promu a vite perdu pied et a subi la loi des Varois qui grâce à Popescu dans les cages (11 arrêts) et en attaque Lynggaard (8 buts) et l’inévitable Caucheteux (7 buts) et a grignoté enchaînent sur un 4ème match sans défaite et un 7ème point consécutif. Chartres s’enfonce.

En milieu de tableau, Dunkerque réalise une excellente opération en allant s’imposer à Istres grâce au duo retrouvé de gauchers Billant-Pelayo (8 buts chacun). Stoppés par un excellent Arnaud Tabarand, les Nordistes ont mis du temps avant de se détacher. Alors que les Provençaux avaient fait jusque-là la course en tête et s’être faits rejoindre à dix minutes du terme (26-26), les hommes de Patrick Cazal ont été les maîtres du money-time en passant un rédhibitoire 4-0, laissant leurs vis-àvis sans grande réaction (26-30).

Starligue | Journée 9
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreMTStats
IvryNantes263215-17>>
TremblayNîmes283412-17>>
Aix en ProvenceCréteil282313-12>>
ChartresSt Raphael293314-20>>
IstresDunkerque263014-13>>
ChambéryToulouse242514-14>>
ParisMontpellierce jeudi  14/11 à 20h45
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris1688002662168 
2Toulouse12952226025938
3Nîmes12952225924532
-Aix en Provence1295222422361 
5Montpellier1285122242051-1
6Nantes1296302802391-9
7Dunkerque994412262291 
8Istres79351236256-24
9Ivry79351235245-33
10St Raphael793512542613-7
11Chambéry69252248240-1 
12Chartres59261233268-1 
13Tremblay49270224259-2 
14Créteil39171232261-1 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités