mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Même Montpellier n'a pas su résister au PSG  !
LSL: Même Montpellier n'a pas su résister au PSG !
14 Novembre 2019 | France > LSL

En réussissant son entame, en perdant surtout moins de ballons que son adversaire et en gérant par la suite la marque avec un écart fluctuant entre 5 et 7 buts, le PSG a battu Montpellier (35-30) et prend le large en tête du classement de la Starligue. En alignant leur 9ème succès en championnat, les Parisiens n'ont-ils pas tout simplement mis fin à un éventuel suspense ? Avec six points d'avance et un signal envoyé à tous ceux dont Montpellier qui vont désormais se battre pour les places d'honneur. Le PSG a fait le ménage domestique en profondeur. Cela lui laissera du temps pour se consacrer à la Ligue des Champions.

par Yves MICHEL à Coubertin


On ne va pas péremptoirement décider qu’après neuf journées et alors qu’il reste encore pas mal d’échéances à surmonter, le titre est joué et que pour la 6ème fois d’affilée, il n’échappera pas au PSG… Mais quand même. Les Parisiens ont parfaitement négocié cols et virages de ces neuf étapes. Concernant leurs poursuivants immédiats, ils les ont tour à tour avalés avec plus ou moins de difficultés. Après Nantes, Toulouse, Nîmes et Aix, il restait Montpellier. Et ce jeudi, les Héraultais ne se sont pas singularisés. Ils ont tenté de résister mais ont été débordés par plus fort qu’eux. Même au complet. Comme quasiment leur adversaire où seul le pivot danois Henrik Toft Hansen faisait défaut. 

Alors au-delà de ce 9ème succès de la saison en championnat qui permet à Luka Karabatic et ses partenaires de compter désormais six points d’avance sur leurs rivaux les plus directs, au-delà de cette 54ème rencontre sans défaite à Coubertin depuis le 8 juin 2017, il y a eu une opposition. « Un vrai combat pour Luka Karabatic, où les siens ont pris très rapidement l’ascendant en menant de cinq longueurs après seulement dix minutes. Partis sur un rythme endiablé, chacune des deux formations voulant se rendre coup pour coup, les débats ont vite profité aux Parisiens, maîtres dans la récupération et la contre-attaque avec en finisseur un Gudjon Valur Sigurdsson pleinement à son aise (7 réalisations) après des débuts contrariés par une blessure. Tout comme d’ailleurs Sander Sagosen qui sur ces 1ères trente minutes a monopolisé la lumière. Un temps à hauteur de leur hôte, les Héraultais n’ont pas eu le rendement escompté dans l’animation offensive et ont commencé à perdre quelques ballons. « Il faut que ça nous serve de leçon et qu'on trouve des solutions, souffle Valentin Porte, le capitaine du MHB (toujours aussi précieux dans les impacts), on doit changer quelque chose pour mieux débuter. On ne les a pas assez fait douter. Même si par rapport à notre dernière prestation au Trophée des Champions (cela remonte quand même à 2 mois et demi et le PSG s’était imposé de 7 buts), il y a du mieux. On aurait pu vraiment perdre pied mais on s’est battu pour réduire l’écart ! » C’est finalement l’écart qui a ponctué le court de la rencontre. Même si sur chaque fin de période, Paris a connu un temps faible sans que ce soit trop profitable à ceux d’en-face. Surtout quand le capital accumulé est de huit unités et qu’il descend à 5 ! Avec à la mène, un Diego Simonet amoindri et pas dans son meilleur jour, Patrice Canayer a presque tout chamboulé (base arrière et ailiers ainsi que système défensif) lançant notamment Kyllian Villeminot. Le champion du Monde juniors a mis son talent au service de son équipe et s'est illustré par ses prises de décision. Satisfaction aussi de retrouver les fulgurances de Melvyn Richardson. Le gaucher réintégrait le groupe et même s’il est encore handicapé après une fracture à un doigt début octobre, il retrouve peu à peu des sensations, notamment sur les tentatives de loin. Satisfaction aussi du côté de Marin Sego dans les cages (12 arrêts qui a parfaitement rivalisé avec Vincent Gérard) et de Mathieu Grébille très actif sur le poste d’ailier gauche. « On a bien bataillé à un moment où l’écart était déjà fait. C’est dire si cette entame nous a pénalisés. Ils ont ensuite su très bien gérer. Depuis le début de la saison, on est souvent en réaction alors qu’il faudrait être plus dans l’action. » Les Parisiens se sont montrés cohérents, à l’unisson et ont rempli  l’objectif qu’ils s’étaient fixés. Rester sur une dynamique de victoires. « Il y a beaucoup de satisfaction dans l’effort qu’on a fourni, souligne Nikola Karabatic, dans la défense qu’on a proposée et je pense qu’on a fait une vraie différence sur la montée de balle. Montpellier n’a rien lâché et dans les moments où ils revenaient, on a su mettre le bon coup d’accélérateur. » A partir de ce constat et de l’avantage comptable, et alors que le championnat en est à son tiers, le suspense concernant le futur lauréat peut-il encore exister ? Les réponses vont toutes dans le même sens, quel que soit le camp avec un « tout est encore possible. » Du côté des intéressés, on appelle à la prudence. « Si on remonte à une période pas si lointaine (celle du titre européen pour le MHB) se remémore l’aîné de la fratrie, Montpellier avait une avance confortable à la trêve par rapport à nous et au final, les dernières journées nous ont été favorables pour décrocher le titre. Mais tout peut arriver. Il y a des échéances internationales, un enchaînement de matches, personne n’est à l’abri du moindre pépin. On est bien-sûr contents de se retrouver dans cette situation et on ne doit pas laisser ceux qui sont derrière nous rattraper. » Sentiment appuyé par son frère Luka qui avoue que… « On a forcément dû mettre un coup sur la tête de nos adversaires en étant aussi réguliers mais il ne faut pas trop y penser et rester sur cette dynamique. » Dans le camp héraultais, il y a un discours fédérateur qui refuse la résignation et puis il y a ce sur quoi personne ne voudra insister, la difficulté à figurer parmi les poursuivants et à se lancer avec frénésie à l’abordage du vaisseau amiral. « Je ne vais pas dire que le championnat est joué sinon cela ne sert à rien de se battre, martèle en toute logique Mathieu Grébille. J’ai envie de croire qu’il peut encore se passer bien des choses. Notre objectif reste le même, terminer 1er ou 2ème. Il ne faut certainement pas se relâcher parce qu’on vient de perdre à Paris. » Tout comme Paris qui ce dimanche accueillera les Allemands de Flensburg, le MHB enchaînera de la même façon en Ligue des Champions, face aux Ukrainiens de Zaporozhye. 

Le diaporama photos de PSG - Montpellier par Céline Dély


A Paris, stade Pierre de Coubertin, jeudi 14 novembre 2019
Match en retard de la 9ème journée de Starligue

PSG Handball - Montpellier HB       35 - 30  (mi-temps: 20-15)
 

Spectateurs: 2900

Arbitres: Stevann Pichon et Laurent Reveret

Evolution du score: 4-2 (5) 8-3 (10) 11-5 (15) 15-8 (20) 19-11 (25) 20-15 (MT) 20-16 (32) 23-16 (35) 27-19 (40) 27-22 (42) 29-22 (45) 30-24 (50) 32-28 (55) 35-30 (FIN)




Patrice Canayer, coach du MHB à la barre…

L'entame de match vous est très préjudiciable…
Ce n'est pas tant le début de match où je trouve qu'on est dans le rythme, c'est plutôt le moment où en 4 minutes, on perd quatre ballons et on prend un 4-0. On a à cet instant baissé la tête, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai changé quasiment toute l'équipe. On a limité la casse, on s'est peu à peu remis en ordre de bataille et la 2ème mi-temps a été plus cohérente. Mais bon, si on n'avait pas eu ce temps faible là, on l'aurait peut-être eu après. La différence avec nous, c'est que Paris joue bien sur 60 minutes.

Un mot sur les pertes de balle…
On n'en a pas tant que cela… Mais c'est vrai qu'on voulait les limiter au maximum car face à Paris, c'est dramatique, malheureusement, à un moment, on les a enchaînées. Mais bon, je vais me répéter, Paris est très constant dans son jeu, nous sommes en progrès mais il nous reste encore pas mal de choses à améliorer pour pouvoir rivaliser.

Serez-vous plus à l'aise dans le rôle du chasseur ?
C'est le rôle qu'on mérite. Ce n'est pas le pire (sourires). Aujourd'hui, notre ambition est d'arriver fin décembre en position de se qualifier pour la Ligue des Champions. Il va nous falloir gagner du temps car cette équipe est encore en construction. On doit faire face à un paradoxe. On a un inconvénient à jouer beaucoup de matches ce qui ne nous permet pas de trop travailler à l'entraînement mais par contre avec la répétition des échéances, on peut insister sur la cohésion, l'intensité, le mental. C'est plutôt positif.

Six points de retard par rapport à Paris, c'est trop important à combler ?
Je ne veux pas manquer d'ambition, ce n'est pas mon style mais il faut arriver à progresser pour battre cette équipe. Quand tu bats Paris, c'est la même sensation lorsque tu bats Kiel. D'ailleurs, face à Kiel nous ne sommes pas passés loin (-3).

ParisParis
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
M.HANSEN3/33/36/600000618
G.SIGURDSSON7/100/07/1000000718
L.KARABATIC5/50/05/500000515
K.SYPRZAK4/40/04/400000412
S.SAGOSEN4/50/04/50001049
L.ABALO3/70/03/70000035
D.NAHI2/20/02/20001024
N.REMILI3/60/03/60010034
B.KOUNKOUD1/30/01/30000011
K.EKDAHL DU RIETZ0/00/00/00000000
E.KEMPF0/00/00/00000000
V.MORROS DE ARGILA0/00/00/00000000
S.NTANZI0/00/00/00000000
N.KARABATIC0/10/00/1001000-3
Total32/463/335/49002203583
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
R.CORRALES RODAL1/20/11/3000000-2
V.GERARD9/361/210/38000000-8
Total10/381/311/41002203573
MontpellierMontpellier
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
V.PORTE5/50/05/500100513
G.DUARTE4/50/04/500000411
K.VILLEMINOT4/60/04/60010048
M.GREBILLE3/50/03/50000037
B.AFGOUR2/20/02/20000026
Y.LENNE2/20/02/20000026
M.RICHARDSON3/51/14/60020046
H.DESCAT1/11/22/30000023
J.BOS1/20/01/20000012
F.PETTERSSON1/20/01/20000012
M.SOUSSI1/20/01/20000012
P.GUIRAUDOU0/00/00/00000000
D.SIMONET MOLDES1/20/01/2001101-2
J.TRUCHANOVICIUS0/10/00/1001100-5
Total28/402/330/43006203059
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
K.BONNEFOI0/00/10/1000000-1
M.SEGO12/440/212/46000000-4
Total12/440/312/47006203054


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités