mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Xavier Barachet, une voix qui compte à St Raph'
LSL: Xavier Barachet, une voix qui compte à St Raph'
27 Novembre 2019 | France > LSL

11ème journée en Starligue et encore une fois, le classement est appelé à bouger. Le PSG conservera son confortable fauteuil de leader mais St Raphaël, invaincu depuis début octobre compte bien profiter de sa venue à Coubertin pour montrer sa vraie valeur. Xavier Barachet qui a passé trois saisons dans la capitale n’élude pas la difficulté de la tâche mais ne part pas battu d’avance. A suivre également lors de cette soirée, le match de la peur entre Chartres et Tremblay et en haut de tableau, Aix-Nîmes ainsi que Chambéry-Nantes programmé jeudi.

par Yves MICHEL

C’est un obstacle qui parait infranchissable tant le PSG évolue actuellement un ton au-dessus. Peu importe, les joueurs de St Raphaël qui vont défier le leader dans la capitale, sont en phase de rémission. Rémission d’un début de saison catastrophique où longtemps ils ont occupé la queue de classement, ayant loupé leurs cinq 1ers matches de championnat. Et puis il y a eu le déclic d’un nul face à Montpellier et depuis, les Varois ont tout gagné. La période coïncide avec le retour en forme de Xavier Barachet. A 31 ans, l’ancien gaucher international conserve toujours la même motivation qu’à ses débuts. Avec inévitablement un peu plus d’expérience, il compte encore mener ses partenaires et les plus jeunes de l’équipe vers les sommets.


Dernier début octobre, 8ème maintenant, comment expliquer ce redressement ?
Même si en début de saison, il y a eu toute cette série de défaites, le travail a fini par payer. Les entraînements étaient de qualité, il y avait une bonne entente entre nous, avec nos coaches seulement voilà, les résultats ne suivaient pas.

Qu’est ce qui a changé depuis le résultat face à Montpellier ?
On s’est surtout attaché à analyser les vidéos et à faire des corrections dans le jeu. Le nul face à Montpellier nous a montrés qu’on était sur la bonne voie. Récupérer aussi 2-3 joueurs majeurs blessés a été bénéfique.

Jamais le doute ne s’est installé ?
Sincèrement non car la vie de groupe n’était pas altérée par les mauvais résultats et on avait envie que ça change. C’est sûr que quand tu perds autant de points sur un mois, cela te pénalise pour la suite et le classement en fin de championnat. On voit quand même que toutes les équipes font des erreurs à tous les niveaux, donc on va tenter de progressivement combler notre retard.

Toutes les équipes… sauf le PSG, votre prochain adversaire.
Déjà, on avait l’objectif de battre Chambéry, c’est fait. Après le PSG, on a Créteil et Nîmes avant la trêve et on veut continuer à prendre des points sur ces matches. Paris, c’est une autre histoire (rires). On les oublie un peu puisqu’ils ont déjà une avance confortable, on les a affrontés et on sait que cela va être difficile, qui plus est à Coubertin ! Mais on va jouer notre chance à fond, on ne va pas se présenter fatalistes en se demandant combien on va en prendre. Ils rentrent de la Ligue des Champions, ils ont dans la tête le match contre Barcelone, Remili absent, on va essayer d’en profiter. Mais bon…

Tu y as passé 3 ans (2014-2017), quel souvenir gardes-tu de Paris ?
Ce n’est pas un épisode de ma vie qui a été plus dur qu’un autre, j’ai connu des super moments sous ce maillot parisien, j’ai gagné des titres, j’ai aussi connu des choses un peu moins marrantes, des blessures et la dernière saison, moins de temps de jeu. Mais je ne veux garder que le positif en mémoire. Je vais en tout cas être content de revoir des visages familiers, au-delà de mes copains joueurs.



En prenant de l’âge, ton statut à St Raphaël a-t-il évolué ?

Inévitablement, je ne tiens plus le même rôle. Je le vois notamment dans la relation que j’aie avec les plus jeunes, dans la manière dont ils me perçoivent et les conseils qu’ils me demandent. En plus, Rares (Fortuneanu) et Wissem (Hmam) sont beaucoup demandeurs de ça. Des fois, cela ne fait peut-être pas partie de ma nature.

Au sein des équipes où tu as évolué, tu ne t’es jamais senti patron…
A St Raph, il y a pas mal de fortes personnalités. Mais les coaches (photo ci-dessus) comptent sur moi et si le besoin se fait sentir de prendre la parole dans le vestiaire, je n’hésite pas à le faire. Et je prends beaucoup de plaisir à partager ce que j’ai pu emmagasiner.  Plus jeune, j’étais vraiment une éponge à l’écoute des anciens, ça m’a permis de progresser plus vite et c’est un juste retour que d’en faire bénéficier ceux qui ont besoin d’aide.

Le club de St Raphaël est-il à un tournant ?
Je ne sais pas si on peut parler de tournant. Après, c’est clair qu’il y a eu des changements. A commencer par les coaches qui ont pris la suite de Joël (Da Silva). Ensuite, la présidence va changer. Et c’est énorme puisque Jeff (Krakowski) est là depuis… depuis… très longtemps (depuis 1987). Il passe le témoin à la fin de cette saison et accompagne du mieux qu’il peut celui qui va lui succéder (Emmanuel Murzereau). C’est une page là aussi qui se tourne. Et peut-être cela va être une nouvelle manière de fonctionner et cela sera bénéfique pour le club même si ce qui a été accompli jusque-là, est important.

Ton contrat se termine en 2022, as-tu déjà envisagé ce qui pourrait arriver après ?
Euh… je ne me suis pas encore projeté aussi loin. Il reste plus de 2 ans et demi. Là, j’ai une perspective à moyen terme et c’est ce que je voulais. Je me suis déjà préparé à la reconversion. Cette année, je suis entré en école de kiné. Sincèrement, je vais prendre mon temps. Dans l’immédiat, c’est le club qui passe avant tout surtout avec le début de saison qu’on a fait. 



En ce moment, Montpellier n’est pas trop aidé par ses gardiens. Depuis le début de la saison, Patrice Canayer fait confiance à Marin Sego. Un temps performant, le Croate ne pèse plus autant sur les rencontres et lors du dernier revers européen face à Porto à Bougnol, il a fait preuve d’une inquiétante inefficacité (à peine 3 arrêts). Kevin Bonnefoi sa doublure, n’a pas montré plus de réussite. Nikola Portner (notre photo) lui, se morfond à chaque match dans les tribunes. Le portier de la sélection suisse tente depuis le début de saison de donner des preuves de son implication notamment dans les séances d’entraînement mais rien n’y fait, le coach héraultais campe sur ses positions. Ce mercredi, Montpellier qui en Starligue reste bien placé dans le peloton des poursuivants, accueille Dunkerque. Les Nordistes viennent de prendre 5 points sur 6 possibles face à des mal-classés. En championnat, le MHB n’a plus perdu à domicile depuis mars dernier.

C’est un match entre deux formations qui attendent de connaître leurs futurs adversaires en phase de groupe de la coupe EHF (ce jeudi à la mi-journée). Après avoir obtenu leur qualification ce week-end, Pays d’Aix et Nîmes retrouvent le championnat. Avec d’intactes ambitions même si les Aixois se sont fait légèrement décrocher de la meute des poursuivants après leur défaite à Montpellier. Dimanche en EHF, ils se sont inclinés à domicile face à Chambéry et sont passés de justesse grâce à leur avance d’un but acquise dès l’aller au Phare. Dans le Gard après la "remontada" face aux Hongrois de Csurgoi, le moral est au beau fixe. Ça promet donc… Avec une victoire en déplacement ?  Même si la dernière à Aix remonte à mai 2015.

Stop ou encore pour Toulouse qui se déplace à Créteil ? Le 2ème (qui vient d’aligner six matches sans défaite) contre le dernier (qui n’a toujours pas gagné à domicile).

Juste au-dessus des Val-de-Marnais, Chartres (5 pts) et Tremblay (4 pts). Et c’est embarquées dans un véritable thriller que les deux formations se retrouvent ce mercredi sur le terrain du promu.

Pour Istres comme pour Ivry, le succès est important puisque les deux équipes qui se retrouvent en Provence sont ex aequo avec 7 points. Le vainqueur a la possibilité de rejoindre St Raphaël à la 8ème place et même de le dépasser grâce à un goal average particulier supérieur.

Ce jeudi, Chambéry-Nantes fermera la 11ème journée. C’eut été une réelle la saison dernière, l’attractivité est moins forte un an plus tard tant les résultats des Savoyards sont décevants. Ils viennent en plus d’être éliminés de l’EHF alors que le "H" s’est qualifié de justesse. Les joueurs de Loire-Atlantique restent pourtant plus réguliers.

Starligue | Journée 11
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseDatehoraire
ParisSt Raphael 27/1120h30
ChartresTremblay 27/1120h30 
CréteilToulouse 27/1120h30 
IstresIvry 27/1120h30 
MontpellierDunkerque 27/1120h30 
Aix en ProvenceNîmes 27/1120h45 
ChambéryNantes 28/1120h45 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris2010100033927510 
2Toulouse141062229228248
3Nîmes141062229127042
4Montpellier14106222862661-1
5Nantes14107303092652-9
6Aix en Provence1210532268268-1 
7Dunkerque11105412502482 
8St Raphael9104512822844 
9Ivry710361258277-4 
-Istres710361262285-3 
11Chambéry610262271268-2 
12Chartres510271258300-2 
13Tremblay410280243283-3 
14Créteil310181261299-2 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités