mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Istres veut renouer avec le Final Four de la Coupe de la Ligue
Istres veut renouer avec le Final Four de la Coupe de la Ligue
3 Décembre 2019 | France > Coupe LNH

Pas de championnat cette semaine pour laisser la place aux quarts de finale de la coupe de la Ligue avec une affiche majuscule, ce jeudi entre le PSG et Montpellier et trois autres rendez-vous très équilibrés. Istres et son plus petit budget de l’élite et qui a parfaitement réussi son entame de saison accueille Chambéry, en proie au doute. Le pronostic est ouvert même si Guillaume Crépain et ses partenaires provençaux ne veulent pas laisser passer leurs chances de retrouver le Final Four de la compétition. Comme il y a deux ans et en 2009 pour les plus anciens.

par Yves MICHEL

C’est comme une marque indélébile qui leur colle à la peau même si aucun n’y a été convié. Il y a un peu plus de dix ans, Istres s’était envolé pour Miami afin de participer au Final Four de la coupe de la Ligue. L’exotisme d’un si long voyage pour ce qui sera un fiasco populaire dans un pays où le handball est toujours un objet sportif non identifié, va profiter aux Provençaux qui vont d’abord écarter le Paris handball (loin de sa version qatarie) puis en finale, un Montpellier à son apogée. Les Mazel comme entraîneur, Gérard, Boultif, Alouini et autre Tourraton comme joueurs ne portent plus le même maillot mais chez leurs successeurs, l’esprit de conquête est toujours là. « Les joueurs sont à fond sur cette coupe, nos entraîneurs un peu moins. Ils auraient préféré qu’on ait une semaine de repos en plus, avoue le demi-centre Guillaume Crépain (photo de tête).  Certains ont vécu un parcours identique il y a deux ans (battu d’un but en demi par Toulouse) et dans une carrière, surtout quand on joue à Istres, c’est quelque chose d’exceptionnel. Et pour le club, économiquement et médiatiquement parlant, c’est intéressant de par le coup de projecteur que cela apporte. On est à un match d’un week-end qui vaut vraiment le coup d’être vécu. Ce mercredi quand j’entrerai sur le terrain, je ne vais certainement pas me poser des questions.» Après avoir réintégré l’élite la saison dernière avec le plus petit budget, Istres arrive à subsister et à même se frayer un passage. Depuis septembre, le parcours est au-delà des espoirs et du tableau de marche qui auraient pu être fixés. En championnat principalement avec une entame pleinement réussie (3 succès et 2 défaites face au PSG et à Aix puis un nul face à Montpellier), venant par la suite, valider une 8ème place au classement quasi inespérée. « On fonctionne beaucoup sur la dynamique. Positive ou négative. C’est le propre du sport. Et quand je vois qu’on a tendance à se relâcher, notamment à l’entraînement, je suis exigeant avec moi-même et avec les autres. »  On pourrait même s’interroger sur les secrets de la réussite et surtout l’ambition qui animent le groupe istréen. Huitième, c’est justement l’objectif visé par le président Alain Felzen lors de la conférence de rentrée en septembre. « Quand on a entendu ça, on a un peu souri. On joue avant tout le maintien avec l’idée de mettre deux équipes derrière nous. Ce qui ne signifie pas qu’on manque d’ambition. En fait, on a gagné les matches qu’il fallait pour avoir un ou deux jokers d’avance pour bien aborder la suite.». Après avoir traversé une zone de turbulences avec un enchaînement de trois défaites, Istres s’est ressaisi la semaine dernière en s’imposant face à Ivry.

Et avant de clôturer l’année civile avec deux déplacements à Nîmes puis à Chambéry « deux matches où on va être relâchés », Guillaume Crépain et ses partenaires vont retrouver ce mercredi (à 19h30) les Savoyards pour tenter de décrocher leur sésame au carré final programmé non pas en Floride mais au Mans, les 14 et 15 mars prochains. « On a bénéficié du meilleur tirage parce qu’on évolue à domicile. En plus avec les grèves, on n’aura pas à gérer des soucis de déplacement.». Saisir l’opportunité face à un adversaire qui depuis septembre n’a pas réussi à enchaîner une saison dernière en tout point remarquable avec une victoire en coupe de France et surtout une place dans le top 3 derrière Paris et Montpellier. Les hommes d’Erick Mathé n’ont pas triomphé depuis la mi-octobre flirtant désormais en Starligue avec la zone dangereuse (1 seul point d’avance par rapport à Tremblay, le 1er relégable). Une aubaine pour les Provençaux ? « C’est une équipe en plein doute et il faut carrément en profiter. Comme cela s’était passé il y a deux ans en 8èmes de finale, en plus chez eux. Mais bon, il ne faudra pas non plus se montrer naïfs et croire qu’ils vont nous donner le match.». Istres en outsider face à un adversaire en perte de confiance obligé de réagir, le pronostic reste très serré.


                         Un air de revanche à Coubertin pour le MHB et Valentin Porte face au PSG ?

Trois autres matches désigneront les trois autres qualifiés pour le Final Four au Mans.

Dunkerque – Nantes (ce mercredi 20h30)
La régularité est plutôt du côté de Nantes même si la récente qualification pour la phase de groupe de l’EHF ne s’est pas déroulée sans difficulté. L’affiche proposée rappellera certainement de bons souvenirs aux Nordistes avec la finale de coupe de la Ligue remportée face au "H" en 2013. Depuis, les effectifs et les mentalités ont évolué et les Nantais ont inscrit leur nom au palmarès de la compétition, deux ans plus tard.

Nîmes – Toulouse (ce mercredi 20h30)
Le match des quarts entre les deux équipes qui n'ont jamais remporté l'épreuve. Les Gardois où tous les voyants sont au vert (qualifiés dans toutes les coupes même celle de l’EHF et actuels 3èmes de l’élite) accueillent la belle surprise de cette 1ère partie de saison. Le Fénix n’en finit pas d’étonner de par sa régularité et sa propension à bien négocier les échéances qui se présentent. Si en championnat, le 9 octobre dernier à Toulouse, les deux équipes n'avaient pu se départager, ce mercredi, il faudra impérativement un vainqueur.

Paris SG – Montpellier HB (ce jeudi 20h45)
Bis repetita trois semaines après s’être affronté dans les mêmes conditions ou presque en championnat, les Héraultais font leur retour à Coubertin. Avec plus de certitudes ? En tout cas avec la volonté de produire une meilleure prestation puisqu’à domicile, les Parisiens avaient pris les commandes dès le coup d’envoi pour ne plus jamais les lâcher, avec une avance intermédiaire de huit longueurs et de cinq (35-30) au final. Entre le détenteur des victoires (10) dans cette épreuve et l’équipe qui a raflé les trois derniers trophées, la tendance va-t-elle s’inverser ? Le MHB a récemment montré qu’il savait voyager en ayant raté d’un souffle l’exploit à Kiel (-1). En face, le PSG va vouloir se débarrasser du goût amer d’un dernier revers face à Barcelone mettant fin à cinq ans d’invincibilité à la maison. 

© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités