mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial : Celle là, personne ne l'attendait !
Mondial : Celle là, personne ne l'attendait !
13 Décembre 2019 | International > Mondial
Tout le monde, à moins d’être très supporters des Pays-Bas ou de l’Espagne, voyait gros comme une maison une nouvelle finale entre les Russes et les Norvégiennes. Et tout le monde a eu bien faux… Les Pays-Bas ont réalisé un match tout en courage et en talent pour culbuter une Russie trop dépendante du talent hors norme d’Ana Vyakhireva et ont réussi à renverser les Russes de leur piédestal sur lequel elles étaient installées depuis le début du Mondial. Puis l’Espagne a produit un match hors logique face à une Norvège rattrapée encore une fois par ses démons. Des arrières dans le trou et un cumuls échecs au tir – pertes de balles, fatal à leurs ambitions de titre. Ce sont les Guerreras qui défieront les Oranje dans une finale inédite pour un champion du monde inédit, et elles le méritent amplement après la qualité et l’intelligence de leur match.



L'intelligence et l'application paye !
Après avoir tout gagné et même s’être baladées sur pas mal de matches, les Russes avaient en face d’elles peut-être le plus gros client en la personne des Pays-Bas. Un peu assujetties aux performances de leur duo de choc Polman – Abbingh, les protégées d’Emmanuel Mayonnade n’avaient pas grand-chose à perdre dans cette première demi-finale et ont fini par y gagner très gros.

Car les Oranjes ont réussi le tour de force de sortir la grande Russie, que tout le monde trouvait supérieurement armée par rapport aux années précédentes. L’apport de Frolova sur le poste d’arrière gauche, une défense pour une fois solide et capable de limiter tous ses adversaires aux alentours des 25 buts. Un repli plus efficace et un jeu sur grand espace enfin performant avec les Managarova, Kuznetcova et autre Fomina. Bref, que des victoires et des voyants tous au vert avant d’affronter des Pays-Bas beaucoup moins surs de leur forces. Pourtant, tactiquement, mais aussi sur une base arrière bien plus performante, les Bataves ont fait douter la Russie et on sait que quand les Tsarines doutent, elles redeviennent souvent très ordinaires. Et c’est bien ce qu’à réussi tactiquement Manu Mayonnade qui, dès sa première saison avec les Pays-Bas, les emmène en finale d’un championnat du monde, une première depuis 2015 et leur 2° place face à la Norvège. Tactiquement, ses joueuses ont récité une partition quasi parfaite et même si par moment il y a eu un peu de déchet, notamment sur les ailes, le plan de jeu a été respecté et surtout appliqué pendant 60 minutes. On sait qu’Anna Vyakhireva (photo ci-dessous) est un vrai poison et qu’il est difficile de l’empêcher de faire son show. Alors la défense des Oranje s’est concentrée sur les autres et c’était la bonne idée du jour. Frolova réduite un peu au silence. Managarova qui pioche sur son aile. Anna Sen qui ne réussi que sur 7 mètres et Sedoykina qui perd largement son duel à distance avec Tess Wester, les Pays-Bas en éteignant les bougies autour de la perle gauchère auront fait le très bon calcul. Après il fallait le talent au shoot et dans la mène d’Estevana Polman (photo ci-dessus). La percussion et la lourdeur de tir de Lois Abbingh, les prises d’intervalles de Laura Van Der Heijden, l’apport décisif de Kelly Dulfer aux deux bots du terrain et la régularité de Debby Bont à l’aile droite. Avec tout ça et une Tess Wester qui va fermer la baraque quand tout devenait chaud bouillant. Un vrai match bien mené, bien pensé, bien exécuté et à la fin les meilleures sur les 60 minutes qui ont décroché la timbale, une finale mondiale face à l’Espagne !


Russie F - Pays Bas F 32-33 (Mi-temps : 16-16)
Mondial 2019-2020, 13 Décembre 2019 (09h30), Demi-finale
A Kumamoto(JAP),Park Dome
4 240 Spectateurs
Arbitres : MMES Julie Bonaventura et Charlotte Bonaventura (France)
Evolution du score : 3-3 5°, 6-8 10°, 8-8 15°, 11-10 20°, 13-13 25°, 16-16 MT - 17-19 35°, 22-21 40°, 25-24 45°, 26-27 50°, 30-30 55°, 32-33 FT.
Russie FRussie F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
A.VYAKHIREVA11/160/011/16603101132
V.BOBROVNIKOVA5/70/05/740200517
A.SEN2/54/46/910300611
K.MAKEEVA2/30/02/31110027
Y.FROLOVA2/50/12/62110024
O.FOMINA1/10/01/10000013
K.KOZHOKAR2/30/02/30001023
I.MANAGAROVA2/30/02/30001023
O.GORSHENINA0/00/00/00000000
A.ILLARIONOVA0/00/00/00000000
P.KUZNETCOVA1/40/01/40000010
E.MALASHENKO0/00/00/00000000
E.MIKHAYLICHENKO0/00/00/00000000
Y.ZHILINSKAYTE0/00/00/00000000
Total28/474/532/5214210303280
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.SEDOYKINA9/320/29/34000000-2
V.KALININA1/80/01/8000000-4
Total10/400/210/4214210303274
Pays Bas FPays Bas F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
E.POLMAN9/170/09/1740100925
K.DULFER5/50/05/541010523
L.ABBINGH6/102/28/1231300822
L.VAN DER HEIJDEN5/80/05/840100518
D.BONT3/40/03/40000038
B.VAN WETERING0/00/00/00100002
M.SMEETS1/30/01/30000011
M.FRERIKS0/00/00/00000000
D.HOUSHEER0/00/00/00000000
J.KRAMER0/00/00/00000000
A.MALESTEIN1/40/01/40000010
D.AMEGA0/10/00/1000000-1
D.SNELDER1/10/01/1001101-1
L.NÜSSER0/00/00/0000100-2
Total31/532/233/551536303395
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
R.DUIJNDAM0/00/10/1000000-1
T.WESTER9/370/39/40000000-8
Total9/370/49/411536303386



L'Espagne surprend tout le monde, et en premier les Norvégiennes
A peine le temps de se remettre de la surprise batave dans la première demi-finale que l’on attaquait un deuxième match qui semblait promis aux Norvégiennes. L’Espagne avait fini les phase de poule un peu difficilement tandis que les Nordiques avaient fait preuve de grosses qualités de jeu et de sérieux dans le même temps. Mais un match couperet, reste un match couperet et les reines du Nord se sont complètement vautrées dans les grandes largeurs face à des Guerreras intelligentes, batailleuses et surtout impeccables pendant 60 minutes.

Pronostiquer une victoire de l’Espagne à la fin du match était déjà une belle gageure ! Mais prévoir que la Norvège allait complètement exploser en plein vol en seconde période face à l’intelligence de jeu de leurs adversaires, ça c’était encore plus compliqué à imaginer ! Et pourtant, les reines du terrain, celles qui auront laissé un image d’elles de guerrières mais aussi de joueuses capables de faire des coups tout en finesse. Reines du changement de rythme et surtout mettant en place une défense qui va tuer la base arrière norvégienne. Faite de montées inversées, de défi gagnés, de pièges tendus, la défense espagnole va s’évertuer à envoyer les arrières sur les extérieurs, là où elles n’avaient pas les clefs du but gardé par une Sylvia Navarro de gala. Car l’autre atout caché de la Rioja était cette diablesse de 40 ans passés qui a fait pleurer les tireuses nordiques en face à face. Elle n’a pas fait des tonnes d’arrêts, mais les arrêts qu’elle a faits ont tous été prépondérants dans le déroulé du match. 2 7 mètres, 3 duels seule à 6 mètres en face à face, et quelques pastis d’exception, elle dont la science de lecture du tir est certainement la plus élevée au monde. En face, même si Malin Aune et Camilla Herrem trouvaient quelques jolis décalages et étaient plutôt très à l’aise à la finition, le gros souci était les performances des arrières latérales… Pourtant depuis le début du Mondial, les Arntzen, Wade, Bakkerud et autre Skogrand avaient réussi à faire oublier les absentes ! Mais à ce niveau de jeu et donc de stress, tout a changé et les Vicki Kristiansen, Nora Mork et autre Amanda Kurtovic ne sont pas si simples que cela à faire oublier, la Norvège a payé sur cette demi-finale totalement lâchée en seconde période à des joueuses plus en mouvement, plus impactantes et surtout capables de changer de rythme sur un appui, ce qu’hormis Stine Oftedal, les Norvégiennes n’auront jamais su faire sur les 60 minutes de jeu. 



Norvège F - Espagne F 22-28 (Mi-temps : 13-13)
Mondial 2019-2020, 13 Décembre 2019 (12h30), Demi-finale
A Kumamoto(JAP),Park Dome
4 261 Spectateurs
Arbitres : MMES Viktoria Alpaidze et Tatiana Berezkina  (Russie)
Evolution du score : 3-2 5°, 5-6 10°, 6-7 15°, 6-10 20°, 9-11 25°, 13-13 MT - 14-17 35°, 16-18 40°, 18-22 45°, 19-25 50°, 20-27 55°, 22-28 FT.
Norvège FNorvège F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
M.AUNE5/50/05/502000518
S.OFTEDAL2/50/22/710040029
C.HERREM3/40/03/40101038
H.LOKE2/30/02/30000025
S.SOLBERG1/10/01/10100015
M.TOMAC0/22/32/52000025
K.SKAAR BRATTSET1/20/01/20000012
S.SKOGRAND3/60/13/73030032
S.WAADE1/10/01/11011011
K.BREISTOL0/00/00/00000000
M.JACOBSEN0/10/00/1000000-1
I.BAKKERUD0/00/00/0001000-2
E.HEGH ARNTZEN1/31/12/4204102-2
M.HOGDAHL0/00/00/0001000-2
Total19/333/722/4018414302248
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
S.SOLBERG10/301/311/330000006
A.PEDERSEN2/50/22/70000000
Total12/351/513/4018414302254
Espagne FEspagne F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
A.FERNANDEZ FRAGA3/40/03/440100314
A.RODRIGUEZ RODRIGUEZ6/70/06/700110613
A.BARBOSA-CABRAL4/103/47/1410200710
M.LOPEZ HERRERO4/40/04/400100410
A.HERNANDEZ SERRADOR2/30/02/31302028
N.PENA ABAURREA3/71/24/93020047
J.GUTIERREZ BERMEJO0/10/00/11000001
S.ARDERIUS MARTIN0/00/00/00000000
E.CESAREO ROMERO0/00/00/00101000
M.ECHEVERRIA MARTINEZ0/00/00/00000000
S.LOPEZ JIMENEZ1/20/01/20010010
M.NUNEZ0/00/00/00000000
L.GONZALEZ ORTEGA0/00/00/0000100-2
M.GONZALEZ ALVAREZ1/30/01/3002001-3
Total24/414/628/4710410502858
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
S.NAVARRO GIMENEZ7/242/49/280000006
D.ZOQBI DE PAULA0/01/21/20000002
Total7/243/610/3010410502866



L’Allemagne out pour les JO
Les matches de classements n’avaient qu’un seul objectif, définir qui aurait droit à une place pour un TQO, hormis un rang honorifique et pas vraiment consolant. La Serbie et le Monténégro avaient déjà gagné ce droit en terminant 3° de leur groupe principal, restait à savoir qui de la Suède ou de l’Allemagne récupèrerait le dernier ticket pour le paradis olympique.

Sur la perception du potentiel affiché depuis le début de la compétition, on aurait pu miser un petit quelque chose sur la Mannschaft, sauf que depuis le début du tour principal, les allemandes vont de déception en déception et la dernière a été majeure. Pourtant remarquablement parties dans ce match couperet en menant 8-4 à la 13°, les allemandes vont complètement coincer sur la suite, laissant la Suède faire à peu près ce qu’elle voulait en attaque, Dina Eckerle n’avait plus la réussite du début de mondial, Emily Bolk ne trouvait plus le cadre et le duo Behnke – Schmelzer en pivot était réduit à la plus simple expression. La décrépitude allemande va être totale en seconde période, en butant à qui mieux mieux sur une Filipa Idehn royale, elles vont laisser filer le match, la 7° place et les JO. L’Allemagne sortie des JO à la fin de ce Mondial, personne n’aurait vraiment misé là-dessus au tour préliminaire, quand la Mannschaft enchaînait les performances.

Moins de tension dans la finale 5-6 avec le choc entre les deux voisins déjà rassasiés par leur place dans un TQO. Au final, un match à toi, à moi, qui aura peut-être basculé sur la blessure de Katarina Tomasevic la gardienne serbe en milieu de seconde période. Comme l’énoncera une Jovanka Radicevic pour une fois à la peine à la fin du match « Nous avons juste eu un peu plus de chance à la fin du match »



Finalités
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDatePlace
Serbie FMonténégro F262813/125-6
Allemagne FSuède F243513/127-8

© François Dasriaux
Partager
Oranje vs Pimientas
emmanuel clerc | Vendredi 13 Décembre 2019 (17h03)
Duels de coachs... Mayonnade à la barre tactique et un Ambros Martin qui se trompe peut-être en insistant avec Kalinina, un seul arrêt pour une fin de match tendue, sans doute en manque de jeu... Hergeirsson en maître Yoda, grilleur de temps morts sans doute trop zen pour réveiller ses filles engluées dans la défense ibère, nerbeuses et en manque de leaders... À l'inverse, Viver qui se contente de souffler sur la flamme de ses Guerreras, agressives, sauvages, maîtresses de tous les rythmes...
Au final, une équipe qui aura perdu trois matchs dans cette compétition file en finale et élimine celle qui a tout gagné... Les matchs "faciles" auront sans doute plombé les Russes... La Norvège paie peut-être sa remontada du second tour... L'Espagne sera montée en puissance et aura une nouvelle fois prouvé ses qualités dans les matchs à couperet...
Une finale fraîche, inédite, avec opposition de style et une approche tactique qui s'annonce excitante au plus au point... Vive le handball féminin !...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités