mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
PRL: Billère... retour gagnant
PRL: Billère... retour gagnant
18 Décembre 2019 | France > ProLigue
A l'intersaison, Billère arrivait de l'étage inférieur et sans trop chambouler son organisation, le club a tiré les leçons du passé. Dans le sillage de Jérémy Vergely, le fidèle capitaine, les Béarnais ont réussi leur retour en Proligue en s'installant dans la 1ère moitié de tableau. Ils concluent ce jeudi la phase aller en accueillant Nice. Pour le reste, si Limoges est au rendez-vous, Cherbourg est la bonne surprise de ce championnat. 

par Yves MICHEL

A Billère, ce sont les hommes qui incarnent les valeurs et l’attachement au club. Voilà plus d’un demi-siècle que Christian Laffite œuvre au sein de la structure. Comme joueur puis comme dirigeant et président alors que l'équipe se débattait en N3, au début des années 90. Jérémy Vergely (notre photo de tête) lui, n’a pas une aussi longue longévité dans le Béarn (ce serait difficile de faire mieux que le président !) mais au fil des saisons (il est arrivé en 2013), il est devenu l’homme de base du groupe. Et il a tout connu. Une année (2018-2019) de purgatoire en N1 puis la remontée en Proligue. « On est quelques-uns à se rappeler ce qu’on a vécu il y a deux ans. A la trêve, on était plutôt bien placé, dans le top 3 et puis dans la 2ème partie, on a complètement perdu pied et cela a été la dégringolade. La saison dernière, on avait une certaine pression car on voulait remonter directement, il a fallu se battre pour ça et cela a créé une certaine osmose. Avec la volonté de ne pas retomber dans les erreurs du passé. » Si personne ne peut préjuger de ce qu’il adviendra entre février et juin prochains, la gestion de la phase aller est plutôt satisfaisante pour le 8ème budget du championnat. Une 7ème place au classement qui peut faire des envieux. « Dans ces 12 matches, il n’y a qu’à Massy où on a été archi dominé. Ensuite, face à Limoges par exemple, on perd de peu et surtout on est devant pendant 55 minutes. Cherbourg, c’est un peu pareil sauf qu’on a arraché un point. Globalement, c’est positif car on n’a jamais craqué. L’état d’esprit est excellent, c’est un groupe qui vit bien ensemble et qui est très cohérent dans ce qu’il fait. » Billère restait sur une belle série de quatre matches sans défaite (3 victoires, 1 nul) avant de s’incliner, vendredi dernier à Nancy, sur la plus petite des marges, les Lorrains prenant l’avantage grâce à un 7 mètres réussi par l’inévitable Yann Ducreux dans les dernières secondes. « Il y a des regrets car on menait à 7 minutes de la fin. Je ne vais pas chercher d’excuses, avance Jérémy Vergely mais le contexte nous a desservis avec la grève dans les transports. On devait y aller en TGV puis on s’est rabattu sur l’avion qui a été annulé le mercredi soir. Bilan, on est monté là-haut en minibus au terme d’un voyage de 12h30. On ne passe pas loin de ce qui aurait pu être une bonne opération. On a quand même pris un coup de bâton derrière la tête. Mais bon, on s’est vite remis au travail, complètement focus sur le match contre Nice. » Ce sera le dernier rendez-vous de l’année civile au Sporting d’Este, la salle mythique qui a accueilli tant de joutes cruciales. Les Azuréens ont assuré avec les moyens du bord et comptent eux aussi passer les fêtes et tout le mois de janvier, l’esprit un peu plus serein. « C’est une équipe qui est juste un point derrière nous, qui nous ressemble un peu et si on veut valider tout ce qu’on a fait jusque-là, il faudra les battre. Qui plus est à la maison. On veut partir en vacances sur une bonne note et non sur une frustration. » La journée avancée à ce jeudi, la Ligue n’a pas hésité à jouer la concurrence avec quelques matches de la 13ème journée de Starligue pour que les joueurs qui évoluent à l’étage inférieur puissent se retrouver un peu plus tôt en famille. Noël… le cap de la nouvelle année, au pays du foie gras, du Jurançon et de la garbure, il sera temps de penser à la phase retour. Pour résumer, les Billérois devront se déplacer chez les "gros" du Top 5 et accueillir (à l’exception de Besançon), cinq adversaires du bas de tableau. Devront-ils faire des choix ? « Pas vraiment. On ne va pas choisir un match plutôt qu’un autre. Le championnat étant assez dense, les surprises possibles, il faudra être aussi performant que ce qu’on a été avant la trêve. » A 36 ans, le capitaine du BHB sait que sa carrière professionnelle touche à sa fin et qu'il va falloir sérieusement envisager une reconversion. Même si… « J’ai encore le temps d’y penser. J’étais parti pour m’arrêter en juin, je suis très bien mentalement et physiquement donc je ne sais pas. Je pars dans l’idée que c’est ma dernière saison chez les pros donc je prends un maximum de plaisir autant à l’entraînement qu’en match. Je profite de ces moments et on verra. » Dans un environnement où il a trouvé ses marques, au pied des Pyrénées à la tête d’une famille de quatre enfants, totalement épanouie.



A mi-parcours, le constat est très simple. Tout d'abord, Limoges est là où on était en droit de l'attendre. Les hommes de Tarik Hayatoune ont parfaitement géré leur phase aller et avec la meilleure défense du championnat, ils ont même fait un mini-break sur leurs poursuivants immédiats. Au rang desquels figurent Cherbourg et Massy. Ce qui est surtout une surprise pour les joueurs de la Manche qui ont su éviter les écueils, faire preuve de régularité et notamment envoyer les signaux nécessaires pour indiquer qu'il faudrait compter sur eux. Le dernier succès de 4 longueurs à Massy en est la parfaite démonstration. Quid du plus gros budget de Proligue ? Cesson est dans le wagon des play-offs, c'est la moindre des choses, dans une position d'attente. Les Bretons ont été les 1ers de la saison à changer d'entraîneur et miraculeusement certains sur le parquet, se sont (re)trouvé des velléités plus conquérantes. Avec un Florian Delecroix (notre photo) très à son aise et malgré un petit passage à vide en 2ème période à Sélestat, tout semble mieux fonctionner. Il y aura un dernier déplacement à Saran à bien négocier et le bilan pourra être relativement satisfaisant. Avant d'aborder une phase retour plutôt piégeuse (avec des déplacements à Cherbourg, Massy et Pontault). Le 1er indicateur est programmé juste à la reprise, le 7 février avec la réception de Limoges. Pour le reste, rien n'est figé entre la 5ème et la 12ème place, 3 points seulement séparant Pontault et Nancy de Saran, Dijon et Strasbourg. Au milieu, Billère, Nice et Sélestat. Les Alsaciens qui affichent pourtant une des meilleures attaques du championnat ont été trop irréguliers pour prétendre figurer (pour le moment) dans le wagon des play-offs. Leurs déplacements, ce jeudi à Pontault puis après la trêve, en février à Limoges et à Cesson seront décisifs.

En bas de classement, si Valence peut encore entrevoir la lueur de l'espoir, pour Besançon, la situation est compliquée pour ne pas dire… critique. Les Doubistes collectionnent les bonnets d'âne. Lanterne rouge, plus mauvaises attaque et défense. Leur dernier succès remonte au 27 septembre face à Saran qui cette saison, est loin d'être une référence tant les performances des Loiretains (4ème budget de Proligue) sont décevantes. Malgré tout, à Besançon, Abdoulaye Mané est en tête des buteurs du championnat avec 79 réalisations ex aequo avec Yann Ducreux (Nancy) et Théo Avelange (Pontault). C'est la seule satisfaction pour un joueur qui ne devrait pas faire long feu dans la cité horlogère.

Proligue   |   Journée 13
Equipe ReceveuseEquipe Visiteuse
Datehoraire
ValenceNancy 19/1220h00
LimogesStrasbourg 19/1220h00 
BillèreNice 19/1220h30 
CherbourgBesançon 19/1220h30 
DijonMassy 19/1220h30 
SaranCesson 19/1220h30 
Pontault-CombaultSélestat 19/1220h45 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Limoges201210203302883 
2Cherbourg18127143383112 
3Massy1612840336314-1 
4Cesson15127413162931 
5Pontault-Combau.131265132531315
6Nancy13126513213181-5
7Billère1212552303308-1 
8Nice111256131833121
9Sélestat1112561333333-2-1
10Saran101257033133618
11Dijon1012462304317-1-1
12Strasbourg1012570319314-2-7
13Valence612390302338-1 
14Besançon3121101295357-9
© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités

    La Coupe de France en Live
    avec Handvision