mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro M : Les groupes A et C d'une logique implacable
Euro M : Les groupes A et C d'une logique implacable
9 Janvier 2020 | International > Euro
La première journée de l’Euro 2020 est une histoire de trains qui arrivent à l’heure ! Bon, vu les distances entre les lieux de jeu, on pourrait parler d’avions, mais là ça serait presque taquin pour un Euro à 24 équipes et dont les deux points les plus éloignés le sont de plus de 2000 km. Vive le bilan carbone version EHF !

Dire que cet Euro à 24 équipes est soi-disant fait pour économiser un peu les joueurs… En tout cas pas sur les voyages… Mais bref, tout cela est parti et bien parti. Les quatre premiers matches n’ont pas apporté de surprise, tous les gros ou supposés l’être se sont imposés tranquillement, notamment dans le groupe A. Même si on pouvait penser que la Serbie avait de quoi tenir les Biélorusses en respect, les choses n’ont pas tardé à être mises au point par les Baltes ? Emmenés par un Artsem Karalek royal en pivot, les hommes de Iouri Chetsov ont un peu plié en première période, mais en courant tout le temps après le score, les Serbes vont finir par s’épuiser. La seconde période fut plus linéaire pour finir sur une victoire bélarusse de 5 buts qui met la Serbie dans le dur et qui devra s’imposer dimanche sur leurs voisins du Monténégro s’ils veulent rêver du tour principal. Pour la Biélorussie, inutile de dire que la tâche sera rude. La Croatie à Graz, c'est-à-dire à environ 100 km de la frontière Croate. Il est évident que la Stadthalle va être à damiers dimanche après-midi. Mais en plus, la Croatie a montré qu’elle restait un sacré morceau à jouer, même si la première période de leur match face au Monténégro a été bien poussive et pour un 13-12 en faveur de leurs adversaires. Sans doute bien secoués par Lino Cervar à la pause, les Croates vont rendre une copie beaucoup plus consistante et surtout bien indigeste pour des Monténégrins qui avaient sans doute un peu trop donné sur les 30 premières minutes. La fin va être assez sèche, le 15-6 infligé par les hommes aux damiers va faire enfler le score encore et encore. 27-21 au final, il faudra sans doute que les Croates fassent un peu mieux face au Karalek, Kulesh et autres Shylovich et surtout sur 60 minutes, pas à mi-temps !



Dernière Journée | Journée 1
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
BiélorussieSerbie353009/01>>
CroatieMonténégro272109/01>>
Prochaine Journée | Journée 2
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
CroatieBiélorussie 11/01 
MonténégroSerbie 11/01 
Evaluations Joueurs
PlJoueurStats
1.Artsem KARALEK (Biélorussie)20
2.Vladislav KULESH (Biélorussie)18
3.Barys PUKHOUSKI (Biélorussie)17
4.Luka CINDRIC (Croatie)16
5.Siarhei SHYLOVICH (Biélorussie)14
6.Nemanja GRBOVIC (Monténégro)13
7.Zlatko HORVAT (Croatie)12
 Marino MARIC (Croatie)12
9.Stefan VUJIC (Serbie)11
10.Vladan LIPOVINA (Monténégro)9
 Bogdan RADIVOJEVIC (Serbie)9
 Stevan SRETENOVIC (Serbie)9
 Nemanja ZELENOVIC (Serbie)9
Artsem KARALEK
Arrêts Totaux Gardiens
PlJoueurStats
1.Viachaslau SALDATSENKA (Biélorussie)10
2.Nebojsa SIMIC (Monténégro)8
3.Marin SEGO (Croatie)6
4.Tibor IVANISEVIC (Serbie)4
5.Vladimir CUPARA (Serbie)2
6.Ivan MATSKEVICH (Biélorussie)1
Viachaslau SALDATSENKA



Le groupe C a deux épouvantails et on plaint un peu la Lettonie et les Pays -Bas qui vont devoir rêver très fort à d’énormes exploits pour sortir de ce groupe C. En tout cas, pour le premier jour c’est raté, que ce soit la Lettonie face l’Espagne ou les Pays-Bas face aux Allemands, les deux en ont pris une bien belle. Les Allemands ont mis 15 minutes à faire comprendre aux Bataves que l’exploit n’était pas à leur portée ! 10-4 à la fin du premier quart d’heure et même si les Oranjes vont bien réagir avec un Kay Smits dans tous les bons coups, ce fut leur chant du cygne et la fin de la seconde période un long moment d’agonie pour ces néophytes des grands championnats internationaux. Toujours le même problème pour les supposés plus faibles dans leurs entrées dans les grands championnats, arriver à tenir sur la durée d’un match. Au final +9 pour la Mannschaft et le rendez-vous majeur dominical bien préparé. Car dimanche, ce sera l’Espagne au programme. Cette Espagne qui elle s’est baladée face à la Lettonie en s’imposant de 11 buts. Bon, les Lettons ont tenu tant que leur super star Dainis Kristopans avait de l’essence dans le réservoir, après tout s’est bien compliqué et les 20 dernières minutes ont été pénibles au possible pour eux, notamment quand entre la 40° et la 50°, les Espagnols vont clairement appuyer sur le champignon et passer un 7-0 qui va assommer pour le compte la Lettonie. On saura dimanche soir qui de l’ancien tenant ou de l’actuel tenant à prendre une option pour le dernier carré. Mais à coup sûr, on devrait assister à un gros choc en haute altitude.




Dernière Journée | Journée 1
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
AllemagnePays Bas342309/01>>
EspagneLettonie332209/01>>
Prochaine Journée | Journée 2
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
LettoniePays Bas 11/01 
EspagneAllemagne 11/01 
Evaluations joueurs
PlJoueurStats
1.Kai HAFNER (Allemagne)23
2.Jannik KOHLBACHER (Allemagne)16
 Kay SMITS (Pays Bas)16
4.Ales DUJSHEBAEV DOVICHEBAEVA (Espagne)13
5.Raul ENTRERRIOS RODRIGUEZ (Espagne)12
6.Angel FERNANDEZ PEREZ (Espagne)11
 Aleix GOMEZ ABELLO (Espagne)11
8.Joan CANELLAS REIXACH (Espagne)9
 Timo KASTENING (Allemagne)9
 Julius KÜHN (Allemagne)9
 Philipp WEBER (Allemagne)9
Kai HAFNER
Arrêts Totaux gardiens
PlJoueurStats
1.Andreas WOLFF (Allemagne)12
2.Edgars KUKSA (Lettonie)11
3.Gonzalo PEREZ DE VARGAS (Espagne)8
4.Bart RAVENSBERGEN (Pays Bas)7
5.Rodrigo CORRALES RODAL (Espagne)5
6.Johannes BITTER (Allemagne)2
Andreas WOLFF

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités