mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro M : Pour une catastrophe, c'en est une belle !
Euro M : Pour une catastrophe, c'en est une belle !
10 Janvier 2020 | International > Euro

On le craignait, pire on le redoutait et c’est arrivé ! Les Bleus se sont inclinés dans leur premier match face au Portugal 25-28. Avec cette nouvelle formule à 24 équipes, il faut maintenant que les Français arrivent à battre la Norvège dimanche sur ses terres, et cela fait un moment qu’ils ne sont pas arrivés à réaliser cette performance. Sans un exploit majeur, la fin de l’Euro sera quasi actée pour les Français et le retour à la maison se fera dès mercredi prochain…

Faire la liste des choses qui n’ont pas fonctionné dans cette rencontre face au Portugal serait bien long et fastidieux, mais deux points sont particulièrement criards, l’animation offensive et les performances des gardiens tricolores. Certes Yann Genty avec ses 6 arrêts n’a pas démérité globalement mais les 3 buts coup sur coup de l’aile signé Branquinho et Ariea gâchent le paysage. Quant à la prestation de Vincent Gérard, autant ne pas la commenter, elle est indigne du talent du gardien tricolore. Mais là on parle de joueurs ayant loupé leur match individuellement, mais on connaît leurs qualités et on peut se dire que cela ne devrait pas perdurer, en tout cas on l’espère pour eux. Ce qui a le plus fait mal est sans doute le jeu offensif. Pas sur les qualités individuelles, encore une fois, on sait que de ce côté-là les Bleus possèdent ce qui se fait de mieux au monde avec les Guigou, Abalo, Karabatic, Richardson, Fabrégas et tutti quanti… C’est dans le collectif que tout a totalement échoué. Avant le match, Didier Dinart avait annoncé avoir limité le nombre d’enclenchements pour aller sur un jeu plus simple en écartant au maximum la défense adverse. On ne savait pas que limiter voulait dire supprimer… On cherche encore dans le domaine, surtout sur la deuxième période, les mouvements collectifs et les fois ou la balle a été capable d’aller d’une aile à l’autre, condition indispensable pour écarter une défense, il semble… Le pire c’est d’avoir été confronté à une équipe qui elle sait parfaitement ce qu’elle fait, le fait très proprement et ne cherche pas à forcer individuellement et si par moment Rui Silva l’a fait il a mis son camp dans le dur.

Ce qui est le plus navrant, c’est que personne n’a été surpris de la performance du Portugal ! La France avait payé cash à Guimarães en qualification de cet Euro pour le savoir. Mais on se dit que l’analyse a été ratée ou alors les joueurs ne sont pas dans le schéma demandé par le staff tricolore, ce que l’on ose imaginer… Bien sûr, un Euro avec une semaine de préparation, c’est toujours compliqué de mettre le jeu, surtout offensif, en ordre. Mais on n’a pas assisté à une progression dans le domaine depuis 2 ans et les solutions individuelles tricolores commencent à être bien scoutées par leurs adversaires. Pour que le talent individuel s’exprime, il faut qu’il soit mis en situation et c’est là que le collectif doit intervenir. Si on demande à des joueurs de forcer la décision à 1 contre 2 le plus souvent, même en cas de réussite comme a pu le faire Nikola Karabatic en première période. Mais demander à des Prandi, Lagarde, Richardson et autre Mem de prendre autant de responsabilités est un péché contre leur avenir, les mettre en situation, travailler collectivement et pouvoir corriger en cours de jeu est une obligation à ce niveau de jeu pour qu’ils aient un avenir radieux en bleu, blanc, rouge.

On ne sait pas ce qu’il va advenir dimanche face à cette Norvège capable de tout. Mais une chose est sure, une défaite sonnerait le glas de pas mal de choses en équipe de France et il faudrait déjà se poser beaucoup de questions pour le prochain TQO à Bercy, une victoire relancerait la France, mais il faudra attendre le Norvège - Portugal pour savoir si cette victoire sera salvatrice…

Le diaporama du match par S. Pillaud FFHB




Les réactions
Cédric Sorhaindo
(au micro de BeIN Sports) : « On était prévenu ! Mais d’entrée on a pu voir que cette équipe du Portugal était plus concentrée que nous, commettait moins d’erreurs, était plus impliquée et on n’a pas su les inquiéter. Il faut que l’on se remette très vite au travail parce qu’il y a le match de la Norvège qui nous attend… Il faut que l’on arrive, quand ça va mal, à limiter la casse, on n’a pas fait assez preuve de maturité. Mais on sait que dans ce type de compétition que l’on na pas le temps de se lamenter sur notre sort ! »

Ludovic Fabrégas (au micro de BeIN Sports) : « On savait qu’on allait jouer une belle équipe du Portugal et on s’attendait à un match compliqué, c’est que l’on a eu aujourd’hui. Je pense qu’on a été au coude à coude tout le match et que ça se joue sur pas grand-chose à la fin… Les deux exclusions coup sur coup sur la fin dans le money time nous casse la fin de match. On fait beaucoup d’erreurs, on a manqué de lucidité sur certaines actions on se jette trop vite sur leur défense, bref ce n’est pas un match très abouti même si par moment il y a eu de belles choses, mais ce soir on tombe et c’est le pire des scénarios. Pourtant on les a joués très récemment, on avait une certaine connaissance de leu jeu, mais cela n’a pas suffi, on n’a manqué de danger de loin, en première période les solutions que l’on trouvait à l’intérieur les avaient fait reculer, mais après on manque de confiance sur nos tirs de loin, ce n’est jamais facile d’avoir cette confiance en début de compétition. Maintenant on s’est trié une balle dans le pied, et on doit rebondir face à la Norvège, ais aussi face à la Bosnie qui a un superbe effectif avec des joueurs très côtés »

France - Portugal 25-28 (Mi-temps : 11-12)
Euro Poule D 2019-2020, 10 Janvier 2020 (18h15), Journée 1
A Trondheim (NOR), Trondheim Spektrum
7 507 spectateurs
Arbitres : MM Zigmars Sondors et Renars Licis (Lettonie)
Évolution du score : 3-2 5°, 6-3 10°, 8-6 15°, 9-8 20°, 9-11 25°, 11-12 MT - 14-14 35°, 17-17 40°, 18-20 45°, 21-22 50°, 25-25 55°, 25-28 FT.
FranceFrance
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
N.KARABATIC4/50/04/510000413
R.LAGARDE3/40/03/401000310
L.FABREGAS4/50/04/50001049
D.MEM5/90/05/92040057
L.ABALO2/20/02/21010026
M.RICHARDSON3/40/03/41020036
M.GUIGOU3/30/13/41012032
A.DIPANDA0/00/00/00000000
N.TOURNAT0/00/00/00000000
C.SORHAINDO0/10/00/1000000-1
M.GREBILLE0/20/00/2000000-2
V.PORTE0/00/00/0001000-2
N.REMILI1/30/01/3002001-3
E.PRANDI0/10/00/1002000-5
Total25/390/125/406113302540
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
Y.GENTY6/210/06/210000000
V.GERARD1/130/01/13000000-12
Total7/340/07/346113302528
PortugalPortugal
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
F.MAGALHAES2/30/02/360000217
D.BRANQUINHO5/50/05/500000515
M.SOARES MARTINS3/30/03/30000039
D.AMADOR SALINA2/20/02/21011024
L.FRADE1/10/01/10000013
A.HERNANDEZ BORGES3/30/03/30022033
A.RODRIGUES AREIA1/10/01/10000013
J.FERRAZ4/80/04/81040042
A.GOMES4/70/04/70031041
R.SOUSA MARTINS SILVA2/70/02/71010021
A.CAVALCANTI0/00/00/00000000
T.ROCHA0/00/00/00000000
F.VIDRAGO0/00/00/00000000
Total27/400/027/409011402758
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.QUINTANA BRAVO8/271/19/280000014
H.GOMES0/00/00/00000000
Total8/271/19/289011402862


Dernière Journée | Journée 1
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
FrancePortugal252810/01>>
NorvègeBosnie Herzegovine322610/01>>
Prochaine Journée | Journée 2
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
PortugalBosnie Herzegovine 12/01 
FranceNorvège 12/01 


© François Dasriaux
Partager
Pas un kopeck sur Dinard
emmanuel clerc | Samedi 11 Janvier 2020 (10h37)
Tout est dit dans l'article : zéro collectif, une enfilade de sauvetages individuels, gardiens en berne, 7,7% pour Vincent Gérard ce n'est pas digne d'un gardien de l'EdF... On pourrait ajouter une défense trop statique et pas assez agressive, avec un mieux en fin de partie...
La grosse question tourne autour du staff... La panique de Didier Dinart lors d'un temps mort en dit long : en gros, "c'est pas possible les gars, faut réagir", avec une proposition d'Espagnol aussitôt déniée par un Dika Mem avec un mouvement de tête...
Aucun enclenchement, pas de combinaisons "mayday", celles qu'on enclenche quand ça va mal... des balles qui n'arrivent jamais jusqu'aux ailes, pas de courses sans ballon, des joueurs qui cherchent à forcer la décision individuellement, Dika Mem en tête avec un nombre incalculable de tirs vendangés... Alors qu'a fait Dinard toutes ces années ?.. Le sacrifice d'un Eloïm Prandi, perdu sur le parquet, qui ne sait plus s'il doit sortir, où se placer en défense, qui se remet de la colle quand le ballon lui arrive, qui prend un tir, 1m au-dessus, et qui n'ose plus rien tenter, ça en dit long sur le pipeau de "l'intégration de la nouvelle génération" vantée par le staff et les instances...
Sortir Nikola Karabatic à des moments clés, y compris dans le money time, quand il aurait pu être le seul capable, encore une fois, de sauver la patrie, ça ressemble carrément à du suicide sportif...
Vraisemblablement, Dinard a surfé sur la lame de fond des années Onesta, aidé par des Narcisse, Omeyer, mais ne semble pas à la hauteur ni des egos de ses joueurs, ni du statut et de l'histoire de l'EdF...
Sortir Abalo pour deux pertes de balles quand Prandi se troue pendant 15mn, laisser Mem prendre tous les shoots en oubliant ses partenaires, sacrifier le collectif sur l'autel du chacun pour soi, c'est indigne de l'EdF... Les langues doivent sortir du bois...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités