mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro M : Il va falloir tout reconstruire !
Euro M : Il va falloir tout reconstruire !
12 Janvier 2020 | International > Euro

Les Bleus sortent de l’Euro, ils n’ont pas réussi l’exploit de battre la Norvège sur ses terres et se sont inclinés 28 à 26. Au-delà de ce match pourtant par moment de bonne facture avec un Ludovic Fabrégas phénoménal, mais aussi où les Bleus sont retombés très bas dans d’autres instants, le bilan va devoir être fait et tout remis à plat avec les derniers héros d’une génération dorée qui vont disparaître dans quelques mois. Un jeu offensif à reconstruire de A à Z, un staff qui va devoir se remettre en cause totalement ou être remis en cause et déjà tenter de se qualifier pour les Jeux Olympiques les 17, 18 et 19 avril à Bercy.

La faute a été faite avant la Norvège
Mais avant de parler d’une nouvelle aventure olympique, il va falloir parler du présent et de cet Euro catastrophique pour l’équipe de France masculine. Après la déroute des féminines au Mondial, on peut dire que le handball tricolore a mis tous ses drapeaux en berne, mais si la débâcle des filles a surpris, celle de hommes était un peu sous-jacente depuis de long mois. On le sait, au niveau européen, toutes les équipes sont compliquées à jouer. Même la Belgique a été capable de mettre les Français en échec et la marge que comptait les Bleus il y a à peine deux ans a disparu peu à peu au fil des mois et d’un jeu offensif qui part complètement en quenouille. 

Alors, les Bleus se sont retrouvés à devoir jouer leur vie face à une Norvège emmenée par un Sander Sagosen à la limite du génie avec ses 10 buts, ses 7 passes décisives et l’emprise totale qu’il a sur le groupe norvégien. Même si Vincent Gérard a retrouvé beaucoup de ses qualités, même si Ludovic Fabrégas a été tout simplement hors normes dans tous les coins du terrain, car il y eu ses 8 buts et les 7 mètres provoqués et transformés impeccablement par Michael Guigou. Mais il y a eu aussi sa défense, monstrueuse en 1 avancé et destructrice en poste bas. Mais cela ne suffisait pas, il aurait fallu un peu de confiance pour capitaliser sur les 3 buts d’avance pris en début de seconde période. 

Mais cette confiance s’était envolée deux jours plus tôt face au Portugal qui fut la vraie faute originelle dans cet Euro. Après cet énorme coup de bambou sur la nuque, retrouver tous ses esprits en une journée était illusoire et surtout arriver à reconstruire un projet collectif qui tienne la route. Car si cet Euro a été funeste pour le moins, c’est en amont qu’il faut chercher la cause.

Précision et exigence sont demandées
Cela fait un moment que la France ne produit plus de jeu offensif à la hauteur du talent individuel des joueurs. Crier qu’ils sont tous devenus des chèvres, que les choix des joueurs sont mauvais, c’est faire fi de tout ce que peuvent montrer lesdits joueurs tout au long de l’année dans leur club. Inutile de faire la liste des clubs dans lesquels évoluent les Bleus, ce n’est que du très haut niveau. Mais tout ça il faut arriver à le mettre en musique et visiblement le chef d’orchestre n’a pas la même partition que les joueurs. 

Ce fameux projet de jeu qui ne sert que si tout va mal ! Car inutile d’essayer de le voir quand un gardien vous sort la partasse totale. Pas la peine de sortir la tablette quand vous avez des arrières qui enquillent les lucarnes à 10 mètres ou que vos ailiers peuvent mettre des buts du point de corner en fermant les yeux. Non le projet de jeu et la tablette que personne ne voit sur le banc français pendant les temps morts, alors que les Dujshebaev, Anti, Canayer, Rivera, Jacobsen, d’autres entraîneurs… ont tous ce petit ustensile si connu dans la main à chaque temps mort, c'est quand ça va mal pour remettre tout le monde sur les mêmes rails et ne pas voir un joueur partir dans le zig pendant que l’autre est dans le zag. Tout ce qui manque en ce moment aux Tricolores… 

Pour avoir assisté à un entrainement complet des Bleus en 2012 en Suède, on peut assurer que les Bleus avaient à l’époque un souci du détail, du placement et de l’endroit de la passe quasi centimétrique sur le travail des enclenchements. Quand on voit les Gille, Fernandez, Narcisse, Karabatic se caler au centimètre près pendant 15 minutes sur 3 passes, on comprend de suite l’exigence qu’avait ce groupe et ces joueurs pourtant habitués à gagner.

Le TQO c'est maintenant
C’est tout cela qu’il faut reconstruire, en commençant le plus vite possible, c'est-à-dire dès mardi face à la Bosnie et ne pas faire de ce match un match pour le fun et pour clôturer l’affaire. L’Euro est passé, le TQO commence dès demain. Reste à voir si en cette année électorale à la FFHB et la fin du mandat de Joël Delplanque, des décisions seront prises pour changer ou modifier la gestion de l’équipe de France masculine. En tout cas, la réaction de Didier Dinart au micro de BeIN Sport est étonnante en bien des points et on espère qu’elle ne reflète pas vraiment sa pensée…

Les réactions
Didier Dinart (Au micro de BeIN Sports) : « On n’a pas à prendre de responsabilités, aujourd’hui les garçons se sont bien battus, ils ont été à toute épreuve ! Ils ont été menés, ils sont revenus au score, on s’est battu au maximum, mais les Norvégiens sont quand même le pays hôte et ils ont fait une belle prestation. Ce n’est pas forcément évident de jouer ces matches là… Je ne sais pas si on est en crise, on a tiré les enseignements de la défaite du Portugal, maintenant on va débriefer le match mais je ne pense pas que l’on soit en crise. Ce n’est pas à cause de nos choix que l’on en est là ! Aujourd’hui on a tenté le maximum, le but du jeu était de n’avoir rien à se reprocher et je pense que les garçons se sont bien battus. La faute n’incombe à personne, cela montre le niveau que l’on a aujourd’hui et on a peut-être un passage à vide. Je ne sais pas si je suis la bonne personne pour mener les Bleus, mais une chose est sure, c’est que le débriefing se fera entre nous. Il y a déjà eu des choses de dites après le Portugal. »

Nikola Karabatic (Au micro de BeIN Sports) : « Je pense que ce soir on fait un bon match, on est concentré, on s’est donné à fond en défense, en attaque et on est dans le match pendant longtemps et un peu comme face au Portugal on commet des erreurs de précipitation et des pertes de balles, moi le premier, qui nous mettent en difficulté. On était en perte de confiance après le premier match et aujourd’hui on n’était pas très loin mais en face ils ont une bonne équipe et ils jouent à domicile ce qui les a poussés. C’est rageant parce qu’il ne manque pas grand-chose, c’est plus un problème d’entente et de confiance en nous. Quand on fait une médaille de bronze on dit que l’équipe de France est en berne, alors, si on veut, on peut dire que l’équipe de France est en crise. La façon dont appelle ce qui se passe aujourd’hui n’est pas importante, l’important ce qu’est que l’on fait de tout ça et où on veut aller et comment on travaille avec cette très, très grande échéance à venir qu’est le TQO et les Jeux Olympiques en point de mire. Il faut que l’on se remette au boulot individuellement et collectivement, parce quand on porte le maillot de l’équipe de France on se doit de gagner, on a habitué nos supporters à des médailles, des podiums et a des beaux mois de janvier, là on est juste triste de ne pas avoir pu les rendre heureux ! »

Le diaporama du match par S. Pillaud - FFHB



France - Norvège 26-28 (Mi-temps : 15-14)
Euro Poule D 2019-2020, 12 Janvier 2020 (18h15), Journée 2
A Trondheim (NOR), Trondheim Spektrum
9 000 spectateurs
Arbitres : MM Vaclav Horacek et Jiri Novotny (Rep. Tchèque)
Évolution du score : 1-3 5°, 3-4 10°, 5-7 15°, 9-10 20°, 14-13 25°, 15-14 MT - 18-15 35°, 20-20 40°, 21-22 45°, 22-24 50°, 25-27 55°, 26-28 FT.
FranceFrance
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
L.FABREGAS8/90/08/920210823
M.GUIGOU1/24/45/601110514
L.ABALO4/60/04/610000412
E.PRANDI1/60/01/65000018
R.LAGARDE1/30/01/33010015
N.TOURNAT0/00/00/01100004
V.PORTE1/10/01/10000013
N.REMILI3/60/03/60021030
M.RICHARDSON0/00/00/00000000
C.SORHAINDO0/00/00/00000000
M.GREBILLE0/10/00/1000000-1
A.DIPANDA0/00/00/0002100-2
D.MEM0/40/00/4200100-2
N.KARABATIC3/70/03/7209003-9
Total22/454/426/4916217502655
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
V.GERARD10/341/311/371000001
W.PARDIN0/00/00/00000000
Total10/341/311/3717217502656
NorvègeNorvège
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
S.SAGOSEN9/141/110/15702001037
K.BJORNSEN4/40/04/420000416
H.REINKIND4/90/04/940000415
M.GULLERUD4/70/04/711200411
M.JONDAL3/42/35/700100511
C.O'SULLIVAN1/20/01/240000110
M.ROD0/30/00/31110001
A.BLONZ0/00/00/00000000
K.GULLIKSEN0/00/00/00000000
T.NIKOLAISEN0/00/00/00000000
S.OVERJORDET0/00/00/00000000
E.TANGEN0/00/00/00000000
P.OVERBY0/00/00/0001200-6
G.SOGARD JOHANNESSEN0/20/00/2002000-6
Total25/453/428/491929202889
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
T.SITTRUP BERGERUD16/380/316/4100000015
K.SAEVERAS0/00/10/1000000-1
Total16/380/416/4219292028103


Dernière Journée | Journée 2
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
PortugalBosnie Herzegovine272412/01>>
FranceNorvège262812/01>>
Prochaine Journée | Journée 3
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Bosnie HerzegovineFrance 14/01 
PortugalNorvège 14/01 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Norvège4220060522 
-Portugal4220055492 
3France020205156-2 
-Bosnie Herzegov.020205059-2 


© François Dasriaux
Partager
Fin de cycle, Dinard la tête dans le guidon
emmanuel clerc | Lundi 13 Janvier 2020 (10h16)
Oui on est triste... Pour les joueurs qu'on aime parce qu'ils nous ont habitués à leur accorder ce sentiment par leurs performances, leurs résultats et le contenu de leur jeu... La réaction de Dinard est à la hauteur de son absence de réactivité sur le banc, de son déni en live, de son refus de proposer des ébauches de solutions à ses joueurs, perdus dans un labyrinthe collectif où chaque façade ne fut qu'illusion fatale...
Oui, soucis et questions demeurent en amont : quel a été le travail du staff, entre départs de légendes et arrivées de jeunes pousses ?.. Quelle prépa ?.. Quelle est la vraie vie du groupe ?.. Comment Dinard et Gille ont-ils gérés les égos de mecs de 22 ans qui jouent dans les plus grands clubs du handball mondial ?...
Reste que la Norvège n'a rien produit de phénoménal... Sagosen a raté, lui aussi... Et avec un coaching plus mordant et surtout plus "intelligent", raccord avec la réalité du parquet, l'issue aurait pu être toute autre... Pourquoi s'entêter avec deux AD, Mem et Rempli, qui foirent à peu près tout ce qu'ils entreprennent ?.. Pourquoi envoyer au massacre un Eloïm Prandi chargé de bananer sur des tirs forcés, sans travail préalable ?.. 1/6 pour le Nîmois, on était mal pour lui... Pourquoi garder sur le banc un Melvyn Richardson quand on sait que ce match est celui de la dernière chance ?.. Pourquoi aligner une base arrière Mem-Lagarde-Prandi, qui avait déjà montré son inefficacité contre le Portugal ?..
Les instances ont fait le choix de Dinard-Gille pour accompagner une des périodes les plus sensibles de l'EdF, celle de la transition... Si on a pu n'avoir que des doutes, il paraît clair au lendemain de cette humiliation que les coachs en place ne font pas l'affaire... Il faut réagir, vite, afin que les adversaires ne s'habituent pas à rencontrer la France avec le même sourire narquois que celui des Norvégiens hier...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités