mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Robin Dourte se construit un château en Espagne
Robin Dourte se construit un château en Espagne
23 Janvier 2020 | France

Prêté par le Paris SG pour une saison au Recoletas Atletico Valladolid, le grand espoir français au poste de pivot, Robin Dourte, se construit une superbe saison et sans doute un joli avenir. Dans une équipe toujours en course pour une place européenne, le grand lorrain (2.08m) est devenu en quelques mois une des armes majeures de son club.

Les Rencontres Internationales de Handball du Châtelleraudais étaient l’occasion de faire un petit point avec le champion du monde -de 19 et – de 21 sur son intégration dans un club qui vise à retrouver tout son lustre d’antan quand, aller à Valladolid, était un vrai cauchemar pour les clubs européens. Et pour le moment, tout ne se passe pas trop mal côté résultats et Robin Dourte n’est pas étranger à tout cela. « Je me suis intégré rapidement, c’est vrai que j’ai la confiance du coach en attaque et en défense. J’ai eu quelques soucis avec la langue à mon arrivée, mais cela va de mieux en mieux et je commence à bien comprendre tout ce que l’on me demande et comme je continue à avoir pas mal de temps de jeu, tout se passe vraiment bien. ». Les chiffres ne disent pas autre chose, Robin a été des 16 matches joués par l’Atletico et ses 37 buts à plus de 70% de réussite en font un des meilleur buteurs du groupe qui compte quand même des gâchettes comme le Brésilien Arthur Patrianova ou Adrian Clemente le meneur de jeu et tireur attitré des jets de 7 mètres souvent obtenus par son immense pivot français. Tout cela donne un Valladolid capable de pas mal de choses mais l’objectif est clair pour le club « On veut terminer mieux classés que la saison dernière ou le club a fini 7° de Liga. Pour le moment on est dans les temps de passage mais on est beaucoup à viser une place dans le top 6. Derrière Barcelone, Irun, et cette saison Léon, c’est très dense et la lutte va être acharnée jusqu’à la fin de saison ». De quoi occuper le pivot français et si on se fie à ce que l’on a vu à Châtellerault, les mouvements et les choix offensifs souvent pour lui, il aura de quoi faire. Même la défense pourtant solide d’Ivry n’a pas réussi à vraiment résoudre l’équation posée par un pivot grand, mobile et alternant parfaitement travail pour ses arrières et jeu dans les espaces.

Mais on le sait, Robin est à Valladolid pour une saison, à la fin de l’exercice 2019-2020 ce sera normalement retour à la case PSG et on se dit qu’avec la fin de contrat théorique de René Toft Hansen, il y aura peut-être une place à prendre dans un des effectifs les plus étoffés d’Europe. Mais ça c’est la théorie comme le confirme Robin. « C’est vrai que je suis en prêt pour une saison et que je repars normalement en France la saison prochaine. De là à le faire à Paris… Quand on voit la richesse et le niveau de l’effectif, s’y faire une place est loin d’être assuré. Ne miser que sur une place au PSG serait très risqué alors je suis à l’écoute de tout. » Cette petite phrase va certainement arriver à pas mal d’oreilles françaises ou non, car avec ses progrès évidents qu’il montre à Valladolid, sa capacité à être un pivot surdominant physiquement mais très mobile, il est le genre de denrée très rare que les clubs de haut niveau s’arrachent.


© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités