mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LBE : Nantes dans la tourmente
LBE : Nantes dans la tourmente
16 Février 2020 | France > LBE

Depuis quelques jours le Nantes Handball Atlantique est dans la tourmente médiatique suite à des tests sanguins faits en début de saison dont un panneau avait pour objet de déterminer si les joueuses étaient enceintes ou non. Révélée par le journal l’Equipe, cette affaire pose de nombreux problèmes, dont le premier volet juridique, puisque ce type de tests faits sans accord écrit explicite est totalement illégal.

Mais il pose aussi une vraie question de déontologie, même si le club et le médecin se défend en affirmant que c’était pour mieux gérer le programme physique des joueuses en cas de maternité. C’est un pan qui est totalement de l’ordre du privé, et quelque soit le travail, la fonction ou la filière dans laquelle on exerce. Et la loi française interdit totalement l’intervention de sphère professionnelle dans ce genre de décision totalement personnelle, ça c’est le point majeur et non négociable de cette affaire et encore heureux qu’une femme entre 20 et 40 ans a le droit d’avoir un enfant quand elle le souhaite et cela ne devrait en aucun cas la pénaliser dans son travail. Même si c’est une sportive de haut niveau. Et le nombre d’exemple de mamans épanouies devenues championnes du Monde ou Olympiques est tel que cela devrait faire taire tout le monde osant se poser la question. On sait malheureusement que la loi et l’usage ne sont pas totalement en accord dans ce domaine. L’interview de Wendy Lawson dans Ouest France, ancienne nantaise est assez parlante et offre un autre éclairage possible à tout cela. Faute de gout ou scandale de gestion humaine, on n’en sait pas encore trop, mais cela fait un sacré ramdam dans la Landernau handballistique féminin à Nantes et la moitié de joueuses professionnelles se désolidarisent de la direction du club ligérien et cela présage de semaine, mois et inter-saison agités pour le moins.


Tests de grossesse : Communiqué de la FFHandball et de la LFH
Suite au communiqué de presse diffusé hier par l'Association des joueurs professionnels de handball (AJPH), la Fédération française de handball et la Ligue féminine de handball, qui regrettent le procédé de l'AJPH, ont immédiatement pris contact avec le club de Nantes Atlantique Handball, impliqué dans les accusations, pour recueillir ses observations et celui de son médecin. Le président du club et certaines joueuses viennent également de s'exprimer lors d'une conférence de presse organisée cet après-midi à Nantes.
 
Rappel règlement :
Le code du sport confie le soin aux fédérations agréées d'organiser la surveillance médicale de leurs licenciés, et de veiller à la santé des pratiquants. Le code du sport donne également la prérogative aux fédérations sportives et à leurs ligues professionnelles de définir la fréquence et le contenu des examens médicaux spécifiquement prévus pour les sportifs professionnels salariés.
Précisément, dans le cadre des objectifs de protection de l'intégrité des joueuses professionnelles participant à des compétitions de haut niveau, le règlement médical de la LFH prévoit l'obligation, pour qu'une joueuse puisse participer à son championnat, de produire un certificat médical spécifique établi par le médecin référent du club et signé par la joueuse.
Les examens médicaux minimums à réaliser sont listés par le règlement médical de la LFH et comprennent un examen clinique avec questionnaire médical, la vérification des vaccinations, des examens cardiologiques, un bilan dentaire et un bilan biologique (avec numération des globules sanguins, dosage du fer et de la vitamine D).
Le règlement médical de la LFH est élaboré et adopté par toutes les instances de la LFH et sa mise en œuvre fait l'objet d'un contrôle par le médecin national fédéral, qui vérifie notamment la réalisation des examens obligatoires nécessaires préalablement à toute qualification des joueuses.
Outre ce cadre réglementaire sportif spécifique, chaque médecin, dans le cadre de sa relation confidentielle avec ses patients et en application de l'article R.4127-8 du code de la santé publique, est libre de ses prescriptions, qui doivent être les plus appropriées aux circonstances et tenir compte des avantages, des inconvénients et des conséquences des différentes investigations et thérapeutiques possibles.

Cas de Nantes Loire Atlantique :
Le médecin référent du club de Nantes intervient comme médecin référent du club professionnel féminin de Nantes dans le cadre d'une convention de prestation de services déclarée à la Fédération et est par ailleurs médecin du sport référent en région Pays de la Loire pour la maternité chez la sportive de haut niveau.
 
La FFHandball et la LFH prennent note des explications fournies par le président et les joueuses du club de Nantes à savoir :
• Un dosage du taux de l'hormone Béta HCG a été réalisé auprès de chaque joueuse lors du bilan biologique de début de saison,
• Le médecin référent du club a pris l'initiative de le proposer à chaque joueuse lors de ses entretiens individuels, dans l'intérêt des joueuses et avec le souci de les accompagner et d'ajuster ses éventuelles prescriptions médicamenteuses,
• Le consentement écrit des joueuses n'a pas été formalisé, seule la prescription du dosage figurait explicitement sur les ordonnances établies par le médecin pour les analyses sanguines,
• La contestation de toute démarche insidieuse de la part du médecin auquel les joueuses ont assuré le maintien de leur confiance sans faille,
• Le caractère strictement confidentiel des données médicales constituées par les résultats des prises de sang comme de toute autre investigation médicale, seule la joueuse étant habilitée à informer ou non son employeur de ses résultats.
 
La FFHandball et la LFH seront attentives aux procédures qui pourraient être engagées devant les différentes juridictions ou ordres, et souhaite que toute la lumière soit faite sur cette situation.
En outre, la LFH a confié le soin à sa commission médicale, présidée par le médecin national du suivi au sein de la Fédération et comprenant l'ensemble des médecins référents des clubs de LFH, de préparer un rappel des procédures à l'attention de tous les clubs, dont l'obligation légale de recueillir un accord exprès, formel et préalable des athlètes pour prescrire un dosage hormonal Béta HCG.
D'une manière générale, la Fédération et la LFH, garantes de l'éthique sportive, sont particulièrement attachées au respect de l'intimité et au recueil du consentement éclairé des athlètes pour tout examen médical.

Lettre ouverte des joueuses dans le cadre de l’affaire des tests de grossesse sanguins (Communiqué de l'APJH)

Nous, joueuses professionnelles du NAHB, souhaitons que soit connue notre version de l’histoire, à travers de cette lettre ouverte.

Avant toute chose, nous souhaitons préciser que vendredi, la moitié de l’équipe a délibérément refusé d’assister à la conférence de presse du club, par désaccord avec la version qui allait être exposée, et que d’autres joueuses présentes à la conférence n’étaient pas non plus en accord avec celle-ci.

Nous précisons également que nous ne voulons attaquer personne en particulier. Nous ne souhaitons pas non plus que le médecin en qui nous avons confiance, perde son travail. Nous souhaitons seulement dire que nous, signataires de cette lettre ouverte, n’avons pas été spécifiquement informées que les bilans biologiques que nous sommes allées faire, comprenaient un test de grossesse sanguin.

Ce n’est pas notre rôle de savoir si c’est illégal ou non, mais nous aurions simplement voulu être informées au préalable et avoir pu donner notre consentement. En dénonçant cette pratique, nous souhaitons qu’une prise de conscience s’effectue pour qu’aucune autre joueuse, pour qu’aucune autre femme n’ait à vivre ça de nouveau dans le cadre de son travail, qu’elle soit sportive ou non. Nous souhaitons désormais nous concentrer sur le reste de la saison sportive et sur les objectifs fixés par notre club.

Lettre ouverte signée par 6* joueuses professionnelles du NAHB.
*Moitié de l'effectif professionnel actuel. L’identité des signataires est protégée afin de ne pas exposer les joueuses qui ont eu le courage de partager leur version de l’histoire. L’AJPH est en possession des confirmations de signature par chacune d’entre nous.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités