mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
COVID-19, Confinement ! Et après ?
COVID-19, Confinement ! Et après ?
20 Mars 2020 | France

La France est en guerre contre un virus qui fait des ravages et qui n’a certainement pas fini d’en faire. La mobilisation des services de santé est extraordinaire et les mesures prises sans précédent. Mais au niveau du Handball national, on se pose déjà la question de la sortie de crise et de ses implications pour ce qui redeviendra à cet instant, important pour toute la diaspora handballistique de l’Hexagone. Petit focus sur les divers points déjà actés par la FFHB et les possibilités de terminer la saison du mieux possible.

Ce que l'on sait
Concernant les dispositions actées, on sait déjà que les finalités des championnats nationaux et les finalités Ultra-Marines sont d’ores et déjà annulées. Pour ce qui est des championnats amateurs, la complexité vient du fait que de reprendre un championnat après presque ou plus de deux mois d’arrêt semble bien compliqué. On irait vers un position figée des classements à la date du 7 mars, que cela ne surprendrait pas totalement. Le nombre de journées à jouer et de 6 à minima voire 7 pour la N1M et il est compliqué et même impossible de faire jouer les équipes amateurs en milieu de semaine. Cela fait presque 2 mois de compétition à recaler. Bref un sacré casse-tête pour la COC de la FFHB qui devrait annoncer les décisions la semaine prochaine.

Les pros dans un autre monde
Reste les championnats de 1° et 2° niveau. La LSL, LBE, ProLigue et D2F, hors Play Off et Play down en LBE et ProLigue il reste 8 journées à disputer en LSL, 7 en ProLigue, 3 en LFH et 6 en D2F. Si côté féminin, cela pourrait se caler avec des matches en semaine, au niveau masculin il va falloir faire rentrer un éléphant dans une Fiat 500. Car en parallèle on ne sait pas ce que les compétitions EHF vont devenir ! Les 8° de finales de la Ligue des champions n’ont même pas commencé, cela veut dire qu’en cas de maintien total de la compétition, c’est 5 dates de plus à trouver, donc potentiellement pour Paris et Montpellier 13 dates de matches à trouver entre la reprise et le 15 juin date butoir pour les JO…

Des cas bien différents
On le voit facilement, si on ne se focalise que sur les championnats nationaux, il y a des solutions… La LBE peut se contenter de la phase de championnat avec 3 dates encore à jouer. La D2F finir ses 6 dates en jouant en milieu de semaine en 3 semaines. Et la ProLigue en supprimant les Play Off et en faisant monter les deux premiers du classement final de la phase de championnat respecter la logique sportive. Pour la LSL, tout sera suspendu aux joutes européennes, ce qui complexifie sacrément la chose.

Et les budgets ! On en parle ?
Reste un autre pan de tout cela, le pan économique. Déjà la sonnette d’alarme est tirée par certains présidents, annonçant un sérieux manque à gagner côté billetterie, partenariat et autre recettes sur les matches restant. Et on se doute que quand tout va reprendre, il sera peut-être compliqué de voir les salles se remplir et les partenaires revenir en masse d'un coup de baguette magique. Il semble clair que la CNACG et la CNCG, les instances vérificatrices des bilans financiers de la LNH et la FFHB vont devoir avoir pas mal de souplesse et sans doute accepter ce qui ne l’aurait pas été en temps normal. Mais cela peut aussi plomber la ou les saisons à venir et faire faire un vrai recul au Handball professionnel français.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités