mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
On sait quand on reprend, mais comment ?
On sait quand on reprend, mais comment ?
17 Juin 2020 | France

Alors que tout avance, les dates de reprise des divers championnats sont annoncées les unes après les autres, sauf pour la LFH où tout semble très complexe, il est sans doute temps de voir comment le handball va pouvoir retrouver sa pleine et entière expression et ce malgré des impératifs de distanciation qui peuvent clairement nuire au jeu et au spectacle…Petite explication et entretien avec Vincent Gérard, président de l'AJPH sur cet aspect de la reprise.

On le sait la LNH reprendra le 23 septembre si le public est autorisé. Les N1M et N2M reprendront les 19 et 20 septembre alors que la N3M reprendra les 26 et 27 septembre. Pour ce qui est des féminines, la N1F reprendra les 12 et 13 septembre et la N2F 15 jours après, les 26 et 27 septembre. Pour ce qui est de la LFH et de son antichambre, la D2F, tout est bien complexe et les tiraillements entre la FFHB et les clubs professionnels sont réels. Les clubs voulant absolument retarder le plus possible le début de la compétition pour des raisons avancées à la fois économiques et de préparation, tandis que la FFHB argumente sur le nombre infernal de match (54 en 26 semaines) qui pourraient plomber la saison avec le moindre problème. Une formule à 2 poules de 7 a même été proposée si le début de compétition devait ne se faire qu’en octobre.

Mais tout cela est de l’ordre calendaire mais il y a un aspect évident avec la crise sanitaire que la France a connue, c’est bien les précautions sanitaires à mettre en place pour tenter de minimiser les risques. De ce côté, l’unanimité est bien plus présente ! Présidée par Frédérique Barthélémy, la commission médicale de la FFHB et de la LNH a travaillé en concertation avec les partenaires (7Master, AJPH, UCPH) pour mettre en place un protocole de suivi, de dépistage et de match qui soit le plus adaptable possible et surtout réaliste. Reste maintenant à en faire de même à tous les niveaux de jeu, et là la tâche devrait être bien plus ardue.

Vincent Gérard, président de l’Association des Joueurs Professionnels de Handball (AJPH) s’est entretenu avec HandZone pour présenter parler de tout ce travail un peu souterrain mais essentiel à la reprise du jeu après les événements qu’a subi la France.

HZ : Est-ce qu'au niveau AJPH vous avez été bien informés au niveau des risques ?
VG
: Oui, il y a eu un vrai travail avec la LNH pour préparer une reprise, avec un protocole qui a été établi et qui est respecté. Tout le monde a œuvré dans le bon sens.

HZ : Ce protocole provient...…
VG
: Le protocole provient du ministère et a été adapté par la LNH ( Frédérique Barthélémy) avec toute une série de tests médicaux avant le reprise de l'entrainement.

HZ : en tant que joueur, vous avez eu votre mot à dire ?
VG
: Etant dans les groupes de travail, on a pu donner notre sentiment par rapport à la psychologie de reprise. Mais chacun à sa place, les médecins savent ce qu'ils font, et ils ont travaillé en concertation de façon à ce que l'on puisse reprendre en bonne santé. Et comme on n'était pas pressé par un timing de reprise, les parties ont pris leur temps pour établir un protocole respectueux des joueurs et permettant d'avoir une vraie sérénité quant à la reprise. Tous les joueurs vont donc être testés et cela va faire étrange : masques, distances, Le foot ayant repris, on va pouvoir aussi se servir de leur expérience et s'adapter, car il faudra de la flexibilité vis à vis de ce virus dont on ne sait pas grand-chose.

VG : On aura toute une batterie de tests. Tests médicaux, tests d'efforts de manière à voir s'il y a un impact sur les joueurs ayant eu le Corona. Tests de détection Corona PCR, compliqué à faire tous les jours, écouvillon nasal très désagréable. Clairement on est dans l'attente test sanguin (goûte) et/ou salivaire.  Ce qui est sûr, c'est que la sécurité des joueurs doit primer. C'est ce qui est important pour conditionner la reprise, cela a un coût qui doit être supporté par les clubs et pas par la sécurité sociale. C'est une donnée nouvelle (coût/fréquence des tests) qu'il faudra prendre en compte.

HZ : l'AJPH peut-elle faire valoir un droit de retrait.
VG
: Ce n’est pas du tout d'actualité du fait du travail en commun et d'un protocole parfaitement pertinent. L'AJPH est très satisfaite au niveau santé de la collaboration des différentes parties. Mais il reste que la santé des joueurs, ce n'est pas seulement le problème du COVID-19, mais également le rythme des matchs, notamment pour les internationaux. Protéger les joueurs par rapport à cette répétition d'efforts pour les deux prochaines saisons. On essaye de faire attention en France, mais au niveau international ça risque d'être plus problématique, il faudra suivre le rythme des blessures (plus de matchs en moins de temps). Flexibilité et adaptabilité seront sans doute les clefs du succès pour la saison prochaine.

Propos recueillis par Philippe Riou

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités