mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Montélimar-Cruas trace sa route
22 Février 2004 | National > Nationale 1M

En dominant plus aisément que le score ne l’indique (27-26) Besançon, l’un des gros bras du championnat, Montélimar-Cruas a marqué les esprits tout autant que des points importants dans la course au maintien.

 

En signant un quatrième succès en six rencontres, l’USMC a prouvé qu’elle évoluait désormais à un tout autre niveau que celui affiché en début de saison, et qui lui avait valu de rester  longtemps « scotché » à la toute dernière place du classement.

Le quart d’heure bisontin

 

Contre Besançon, rencontre très attendue du fait de la présence de Davor Brkljacic, Alain Dupil et Arnaud Lardeux, trois anciens de la maison «Jaune et Bleu», l’USMC prenait un départ des plus timides, laissant à  Edouard Devillers puis à Alain Dupil, bien inspiré à mi-distance, le soin de mener les débats à leurs guises (3-6, 9e). « On a commencé un peu de manière insipide, en se regardant et manquant singulièrement de rythme », reconnaîtra plus tard, l’entraîneur montilo-crussien, Nicolas Tricon.

Handicapés par les blessures de Lionel Geoffroy et Lylian Leuba mais aussi par le départ, cette semaine, de son pivot titulaire, Nicolas Ivakno, pour Pontault-Combault en qualité de joker médical, l’ESB (M) se retrouvait toutefois rapidement dépourvue de solutions de rechange sur sa base arrière et laissait les Locaux revenir progressivement dans le match (7-7, 14e).

 

Dos à dos au repos

 

Les échecs à bout portant de Cyril Bourg et d’Olivier Marroux freinaient néanmoins la montée en puissance des Drôme-Ardéchois que l’on sentait pourtant déjà inexorable. Les deux équipes regagnaient alors les vestiaires dos à dos, de façon assez logique même si, côté montilien, on pouvait être un brin déçu de n’avoir pas su creuser un écart significatif durant la nette domination de la fin de 1ère période.

Ce n’était que partie remise puisque les Provençaux étaient les premiers en action  après le repos. Le Roumain Dragos Burcéa, proche du 100% de réussite, mais surtout Loïc Mourier, tout en puissance et détermination, bien aidés il est vrai  par un Ousmane Benga enfin actif en attaque, infligeaient un cinglant 11-4 à des Franc-Comtois qui payaient cash, à cet instant,  leur manque de banc (24-17, 48e).  

 

L’USMC fait le trou…et résiste

 

Au prix de nombreux changements tactiques instaurés par un Davor Brkljacic qui de toute évidence ne voulait pas s’avouer vaincu sur ses anciennes terres, les Bisontins parvenaient à réduire un écart il est vrai un peu flatteur pour Montélimar-Cruas. Défense adverse en «1-5» puis «2-4» avec prises en individuel d’Ovidiu Pavel ou Mathieu Dauvier mais surtout de Loïc Mourier, le plus dangereux, l’USMC était subitement quelque peu déstabilisée.  D’autant plus que Mourier, aussi précieux en attaque qu’en défense, quittait ses camarades prématurément (51e) après une troisième exclusion temporaire. Profitant de la double infériorité qui sanctionnait Montélimar puisque Cristian Vaduvan en même temps que son camarade avait été exclu 2’, les Ententistes connaissaient même un véritable moment d’euphorie. Dans le sillage de leur maître à jouer, Christophe Viennet, mais aussi d’Edouard Devillers, à l’affût de la moindre erreur montilienne, ils revenaient à deux longueurs (24-22) puis à une toute petite (25-24) à 5 minutes du dénouement. Totalement inespéré pour des Rouges à la dérive quelques instants auparavant !             

 

Maziane au Top

 

C’est alors le jeune gardien local, Mohamed Maziane, déjà excellent une semaine auparavant à Sedan (19 arrêts dont 3 pénalties) qui préservait, au prix de plusieurs parades déterminantes, le maigre pécule en faveur des siens… Christophe Viennet doit d’ailleurs encore chercher les raisons de son échec, seul à six mètres, face au portier montilien…

Qu’importe, le coup de sirène final délivrait tout un gymnase qui pouvait saluer la victoire méritée de ses favoris. Montélimar-Cruas vient d’engranger 15 points sur 18 possibles lors des 6 dernières journées. 

Montélimar-Cruas - Besançon 27-26 (13-13)

Environ 300 spectateurs. Arbitres : MM. Destombes et Troncin

US Montélimar-Cruas : Maziane (60’, 17 arrêts). Bessette 2/3, Vaduvan 3/5, Pavel 5/10, Bourg 2/3, Mourier 4/6, Dauvier 3/5, Bronnimann, Benga 2/4, Marroux 0/1, Burcea 6/7 dt 2/2 pen, Bauguil. 11 balles perdues.

ES Besançon M : Sillon (49’, 10 arrêts) et Pourcelot (11’, 1 arrêt). Dupil 7/13, Viennet 4/10 dt 1/1 pen, Clerc 2/5, Devillers 7/9, Nazaire 1/2, Castaneda 1/3, Qelaj 0/2, Lardeux 4/5. 13 balles perdues.

2 minutes : Montélimar-Cruas 6 (Mourier 3, 52e), Besançon 5

Evolution du score : 1-2 (3e), 3-4 (7e), 7-7 (14e), 11-11 (24e), 13-11 (29e), 15-13 (32e), 18-15 (36e), 20-16 (43e), 24-17 (48e), 25-22 (54e), 27-25 (59e), 27-26.

 

Par notre correspondant de Montélimar-Cruas,

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Coupe de France en Live
avec Handvision