mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Poitiers EC – Saint-Mandé : 23 - 23 (Mi-temps : 14-12)
24 Février 2004 | National > Nationale 1M


Bonne ou mauvaise affaire ?
En repartant dos à dos, les deux équipes pourront se demander pendant un moment si le nul au final est une bonne affaire ou une mauvaise.
En effet que ce soit le PEC ou Saint-Mandé, les deux auront tout eu dans les mains à divers moment de la partie pour s'imposer.
Des choix offensifs parfois un peu douteux saupoudrés d'une prestation de gardiens très, très convaincante des deux cotés auront finalement renvoyé les deux collectifs en recherche de points avec un nul au final assez juste.

Pourtant du côté du PEC on avait sorti l'arme maîtresse des les premières minutes, Nicolas Chassain prenait d'entrée la mesure des banlieusards, et même si l'ouverture du score par Francis Tuzolana était Val de Marnaise, la suite allait être plutôt tendance PEC.
Mais si Poitiers avait les munitions pour creuser le premier trou, la défense de Saint-Mandé et surtout Lopez dans ses buts arrivaient à compenser leurs erreurs offensives.
Sébastien Panneau pour Poitiers n'arrivait pas à libérer son bras, Mathieu Soille trouvait Michel Lopez face à lui et Olivier Deltell était étouffé par la défense, seul Rodolphe Bobin sur son aile gauche ou eau penalty trouvait les espaces pour conclure.
Sauf qu'en face, même les penalties posaient problème, tout le match, les différents tireurs allait se succéder face à leur bourreau de l'après-midi, Nicolas Chassain.


Quand on sait que seul Damien Dupaty et Ken Ménager arriveront à tromper le rempart PECiste dans cet exercice sur 7 tentatives en 60 minutes, cela laisse pantois.
Pourtant un petit trou allait enfin se faire en fin de première période, profitant de la sortie de quelques joueurs visiteurs, le PEC allait enfin, au bénéfice de quelques ballons promptement montés, creuser un semblant de trou.
Il faut dire qu'en plus de parfois "savonner un peu les frimousses adverses, les joueurs de Saint-Mandé et aussi leur banc avaient la fâcheuse tendance à vouloir "taper la discute" avec le corps arbitral de l'après-midi, résultat les exclusions pleuvaient un peu trop pour pouvoir tenir en respect une équipe du PEC galvanisée par la prestation de son gardien.

Le trou de fin de première période allait être comblé rapidement, et le à-toi, à-moi allait recommencer.
Le PEC misait sur sa vitesse et son jeu plus collectif, Saint-Mandé sur la puissance et les exploits de Francis Tuzolana, Fabrice Abokoun ou encore Damien Dupaty.
Seule la menace des exclusions planait encore sur les têtes parisiennes, mais les échecs aux tirs de Poitiers face à Michel Lopez permettaient enfin à Saint-Mandé de pratiquer un jeu plus rapide donc moins enclin à se heurter à une défense poitevine bien organisée autour de David Balquet.
Poitiers va avoir sa chance dans le match, et elle se nommera Guillaume Durand, le jeune arrière PECiste allait sortir son équipe du marasme dans le shoot d'arrière, avec 4 réalisations en fin de deuxième période, il allait lancer le PEC vers un succès qui commençait à se dessiner.
L'occasion du break définitif allait se présenter, malheureusement pour Poitiers, heureusement pour Saint-Mandé, ce même Guillaume Durand qui avait tiré ses couleurs vers le haut, mettait un penalty puissant et précis... A coté du poteau des buts gardés par Michel Lopez.
Ce raté va provoquer une réaction de Saint Mandé qui en quelques minutes va reprendre le commandement du match et quand à moins d'une minute de la fin, le shoot PECiste finissait dans les bras du portier adverse, malgré une 8° infériorité en cours, on voyait mal comment les affaires des locaux allaient être fructueuse.


Mais le sauveur de Saint-Mandé en voulant prêter main forte à ses joueurs de champ s'enfonçait dans la défense haute en pressing du PEC, s'isolait de ses coéquipiers et ce qui devait arriver arriva, perte de balle et but direct du milieu de terrain de Rodolphe Bobin, qui avait flairé le bon coup, dans des buts désertés par son ultime rempart.
23 - 23, la dernière attaque ne donnera rien et les deux équipes retournaient aux vestiaires dos à dos.

A Jaunay-Clan, le 22-02-2004 à 16H00
300 spectateurs
Arbitres :
MM. Lamude et Pons (Aquitaine)

Poitiers EC/Jaunay-Clan HB :

Gardiens :
Chassain (60’, 20 arrêts dt 4 pen)
Launay

Joueurs :
Bobin 6 dt 4 pen
Durand 4
Balquet 3
Soille 3
Fabre 3
Deltell 3
Fairn 1
Camara
Magnain
Panneau.

Entr. :
Jean-Pierre Igoulen

AS Saint-Mandé HB :

Gardiens :
Zamia
Lopez (60’, 17 arrêts dt 2 pen)

Joueurs :
Dupaty 6 dt 1 pen
Tuzolana 5
Abokoun 5
Lehoussel 2
Coffin 2
Menager 1 dt 1 pen
Nikolic 1
Attahi 1
Saint-Cyr
Cance

Entr. :
Philippe Vidal

2 min :
Poitiers 3
Saint-Mandé 8

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Coupe de France en Live
avec Handvision