mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Résultats 20ème journée D2 M (mise à jour)
Résultats 20ème journée D2 M (mise à jour)
29 Février 2004 | France > ProLigue

  Ah, cette 20ème journée n'est elle pas celle des confirmations? Enfin... Car après 19 joutes toutes aussi indécises les unes que les autres, où on a marché un peu sur la tête, où chacun a perdu pied ne serait ce que l'espace d'un instant, la surprise commence à faire valoir ses droits à la retraite et la logique s'érige en valeur sûre! Logique du terrain d'abord. A une exception près, les équipes qui recevaient ont gagné. L'exception, c'est Billère qui n'en finit pas de dégringoler. Jadis 3ème, voilà les palois à quelques centimétres des relégables... C'est Cesson qui a fait plier les palois, têtus les bretons, le maintien dans la tête, difficile de leur enlever... Villefranche a refroidi les ardeurs de Villepinte qui venait dans le Beaujolais avec des ambitions. Comme quoi, avoir envie ne suffit pas. Bordeaux y a cru à St Raphaël, mais l'ogre varois a du métier, il a vite fait de repèrer les petits cailloux semés par le petit Poucet girondin. Et file vers la D1, mais sans bottes de sept lieues... Nancy a pu s'apercevoir que la fin de championnat ne s'annonce pas toute rose. Les équipes en mal de points, nombreuses, ne vont pas attendre la fin sans combattre. Pas le genre de Conflans pour qui "se battre" est un euphémisme... Aix aussi a des vertus de courage, vainqueur de lillois qui voient leur bonne série s'arrêter en Provence. Metz et Wittelsheim sont les derniers vainqueurs du jour. Au détriment d'Ajaccio, stoppé net dans ses velléités de nouvelle victoire à l'extérieur. Et de Saintes, tombant en Alsace après 3 succès consécutifs. Résultat de la 20ème course, 2 favoris, qui devraient faire la fortune des bookmakers, en route vers la D1, et 6 outsiders dans le peloton vers la nationale 1... Cà promet.



Billère - Cesson 20-22
(mi-temps: 9-11)
Cesson plein Pau
Les bretons ont réalisé encore une fort belle prestation dans le Béarn. Pas une seconde de doute pour les hommes de Christmann. Ils ont pris à la gorge des palois en grande difficulté depuis plusieurs semaines.
Charreteur est bien guéri et ouvre la marque d'entrée. Boubalayembi double, et Cesson mène facile (1-3, 8ème). Billère rentre enfin dans le match. Voss participe au 3-0, et les banlieusards palois prennent l'avantage (4-3, 14ème). Ils ne le savourent que pendant 34 secondes... Caer d'abord, et toute l'armada bretonne met ses pièces d'artillerie en batterie! Cesson file vers l'avant (6-9, 23ème). Et comme Mathieu Kreiss est irrésistible (23 arrêts!), Cesson rentre au vestiaire avec l'avantage.
2ème période et même topo. Cesson enclenche la surmultipliée, Le Meur et Dore donnent aux bretons une bonne avance en 2 fois 3-0 (12-17, 45ème). Voss et Richardson sonnent le rappel des troupes paloises (18-19, 55ème). Un peu tard, Cesson gère, Boris Charreteur et Teddy Maillard enfilent les dernières perles sur le collier breton. Cesson s'impose, revient à 1 point de Billère. Des palois qui, au temps jadis, flirtaient avec la montée... C'était il y a bien longtemps. Dans cette D2, malheur à ceux qui accumulent les mauvais points!
Les statistiques du match Billère - Cesson

Robertsau - Massy 25-21
(mi-temps: 9-12)
La Robertsau de justesse, Massy de peu
Les massicois y auront cru. Pendant près de 45 minutes, les hommes de Gilles Lenaff auront fait douter les alsaciens.
Quand Hadjali marque son 5ème but personnel peu avant la pause, Massy est largement dans le coup. Waeghe a tout juste sauvé les meubles pour la Robertsau, les hommes de Voina sont fébriles et imprécis, ce n'est pas dans leurs habitudes. Quand Malfoy redonne l'avantage de + 3 aux gars du 9-1, on se dit que le scénario est écrit, décidément la Robertsau n'est pas dans un bon jour (13-16, 41ème). Et d'un seul coup, le mimi, le rara, le mi-ra-cle!  Bogdan Voina retrouve son talent, Gabrean est inspiré, et Waeghe confirme qu'il avait raison d'y croire. C'est recta, le 6-0 infligé à Massy est irrémédiable. Il ne faut pas laisser le moindre espoir aux alsaciens cette saison, ni la moindre chance, sinon, ils la prennent! Hadjali ne peut que constater les dégâts, quand il marque le 19ème but massicois, le match a bel et bien tourné en faveur de Voina et ses camarades (23-19, 57ème).
La Robertsau remporte sa 10ème victoire de la saison et prend la tête du ventre mou. Ou la queue du haut de tableau, tout dépend comment on voit les choses et comment Radu Voina envisage l'avenir. Pour Massy, l'opération maintien est malgré tout en bonne voie. Mais il ne faudra pas trop musarder en chemin, les mauvaises rencontres pouvant détourner quiconque serait tenté de céder à l'appel des sirènes...
Les statistiques du match Robertsau - Massy

Aix en Provence - Lille 24-23
(mi-temps: 13-7)
On dirait le sud...
Une belle victoire pour Aix en Provence. Intéressante dans l'engagement total des provençaux, dans l'envie de prendre les 3 points. Les lillois auront souvent été débordés par la furia aixoise, une fougue défensive qui aura fait déjouer les artilleurs nordistes. Le très modeste 34% de réussite montre bien la façon dont les hommes d'Eric Quintin ont su perturber leurs invités à l'image de Malesevic (1/12), privé de lucidité... Les portiers aixois auront aussi été déterminants. D'un côté Sylvain Astruc 17 arrêts en 45 minutes et Gilles Pelegatti 5 arrêts en 15 minutes dont le dernier sur Gologranc parti pour ramener le nul aux lillois... De l'autre Damien Moutier et Yohann Delattre avec respectivement 5 et 4 arrêts n'auront pas pu influer sur la réussite aixoise. Des gardiens nordistes dans l'ombre... Normal, le nord n'est il pas toujours à l'ombre, surtout quand le sud brille de mille feux?
Lire le compte rendu du match Aix - Lille
Les statistiques du match Aix en Provence - Lille

St Raphaël - Bordeaux 25-22
(mi-temps: 16-10)
Après vous, Monsieur le Marki
Les varois se seront faits quelques frayeurs. Quand Vernet ramène les bordelais à un but de St Raphaël, toute l'énergie dépensée jusqu'alors par les varois se réduit comme peau de chagrin. Pourtant, les hommes d’Anic avaient bien pris les choses en main. Gorniak réalise un hat trick, St Raphaël mène (3-2, 4ème). Marki attend le 2ème quart temps pour commencer son show. Normal, les vedettes doivent se faire désirer! Le norvégien distribue, marque, bref il est partout. St Raphaël vire largement en tête.
Equilibre dans le 3ème quart temps. Chrabota est bon, Gorniak itou, les attaques se neutralisent, à moins que ce ne soit les défenses (22-17, 48ème)... Et Bordeaux réagit d'un coup. 4 buts en 5 minutes et voilà les girondins tout près de varois sur le reculoir (22-21, 55ème). L'affolement ne dure pas, les varois resserrent les rangs et Marki conclut à 2 secondes du buzzer.
Ce fut dur, mais St Raphaël ne devait pas s'attendre à une partie de plaisir. Les prochains adversaires des varois auront tous une bonne raison pour faire le match de leur vie. Faire tomber l'ogre varois, ou plus prosaïquement pour empocher 3 points précieux pour la survie, la motivation est toute trouvée... En attendant, St Raphaël fait un mini break sur ses poursuivants. A chaque jour suffit sa peine...
Les statistiques du match St Raphaël - Bordeaux

Metz - Ajaccio 25-24
(mi-temps: 14-12)
Metz met les gaz
Les messins ont pris 3 points importants. Face à des gaziers corses qui commençaient à prendre goût aux victoires à l'extérieur, les hommes de Marc Berged ont réalisé un match plein de courage et d'envie. Metz aura pris le match à bras le corps. Toujours devant, les messins prennent rapidement l'avantage. Magnon triple et Metz engage bien (3-0, 2ème). Les Gazélec s'en remettent alors à leurs tireurs habituels. Provornikov, meilleur buteur de D2, Tenaudier et Marcos Puertas permettent aux hommes de Jan Basny de rester au contact (5-4, 5ème). Et au contact, ils vont y rester pendant 55 minutes... Sans jamais parvenir à passer devant tant les messins ont la rage de vaincre. Tomanovic réalise le sans faute dans les buts lorrains, Versickas est efficace. Il n'en faudra pas plus à Metz pour tenir jusqu'au bout et l'emporter malgré le retour d'Ajaccio dans la dernière minute.
Metz reste relégable certes. Mais le lien avec le ventre mou est encore une réalité. Le déplacement à Saintes sera crucial pour les lorrains. Ajaccio devra se contenter du milieu de tableau. Et de signer quelques exploits dont les corses sont friands. Pourquoi pas dès samedi prochain contre St Raphaël?
Les statistiques du match Metz - Ajaccio

Conflans - Nancy 27-26
(mi-temps: 12-15)
Des pains et du jeu
Menés pendant 50 minutes, les hommes de Cambriels auront su garder leur sang froid pour s'imposer in extremis. Dans un match d'hommes (14 fois 2 minutes, 13 penaltys!) comme on nomme virilement les rencontres où les pains se multiplient sans que la charité chrétienne n'y ait à voir quoi que ce soit, les conflanais ont ramé pour ramener le quignon. L'entame est pourtant équilibrée. Midavaine et Bernard répondent à Gueusquin et Jedrzejewski (4-4, 8ème, puis 11-11, 21ème). 8 minutes et 4 buts dont 2 penaltys plus tard, Nancy vire en tête.
Les hommes de Paul Matte continuent sur leur lancée dès la reprise. Motyka transforme les offrandes du corps arbitral, Midavaine limite la casse pour Conflans (16-20, 40ème). Un premier coup de rein des conflanais les ramènent à une encablure des promus (19-20, 44ème). Le dernier quart temps est une fantastique empoignade, j't'en colle une, j'en retiens deux. Et même 3, le triplé Bernard - Dubo - Bernard est décisif. Conflans passe devant. Motyka a beau transformer son 7ème penalty de la soirée, Nancy échoue dans sa conquête... Pour ne pas avoir su prendre sa chance quand il le fallait.
Evidemment, les 3 points sont importants pour Conflans. Le voyage chez les irréductibles bretons la semaine prochaine pourrait bien être la cerise sur le gâteau. Un gâteau découpé en 6 parts presque égales. Bienheureux ceux qui prendront les 3 premières!
Les statistiques du match Conflans - Nancy

Wittelsheim - Saintes 31-25
(mi-temps: 12-9)
Schneider, gros ballon d'oxygène
Large victoire pour Wittelsheim. Qui fait d'une pierre deux coups. Une victoire sur un des concurrents au maintien et un gain de 2 places d'où une sortie de la zone rouge.
Un match bien maitrisé par Wittelsheim. Un premier quart temps pour voir venir, Herbrecht allume et Schneider aussi (7-4, 14ème). Le 2ème pour stabiliser, Schneider est au top, Saintes limite la casse timidement avec Kokanovic et le Garrec. Les charentais sont tout heureux de rentrer au vestiaire avec un petit -3.
Le 3ème quart temps, çà rigole plus. Tallo (5 buts) et Sucurovic participent au break définitif des alsaciens (21-12, 42ème). La bonne réaction de Lepinoux dans les minutes suivantes ne change rien. Le trou est fait, et Wittelsheim gère. Et Schneider clôt la marque sur sa 12ème réalisation.
C'est tout bon pour les hommes de Jean Paul Billig avant le périlleux déplacement à Nancy. Car pour se maintenir, il ne faudra pas se contenter de prendre des points sur ses collègues d'infortune... Sans exploit, point de salut! Saintes retrouve sa lanterne rouge. C'est vraiment payer cher la 1ère incartade depuis bien longtemps... Cette D2 est sans pitié. Le moindre accroc fait oublier les bonnes perfs accumulées juste avant. Allez, amis saintais, pas de lamentation. Metz vient en Charente samedi prochain. Belle et bonne occasion de céder la lanterne rouge à un plus offrant...
Les statistiques du match Wittelsheim - Saintes

Villefranche - Villepinte 23-21
(mi-temps: 15-11)
Ville (franche - pinte), rayez la mention inutile
Villefranche a écarté un prétendant au trône. Les gars du 9-3, bien en jambes depuis la reprise, ont signé si ce n'est leur arrêt de mort, du moins ont compromis leurs chances dans l'optique de l'accession en D1.  Un match dominé par Villefranche, du moins en grande partie. Une première période à l'avantage des hommes de Davidovic. Drouhin est le principal pourvoyeur de buts, le leader break (10-6, 17ème). Courteaux préserve l'essentiel pour Villepinte, -4 à la mi-temps.
Drouhin toujours en rajoute 2 couches dès la reprise. Et Villepinte réagit, la montée vaut bien un petit coup de sang! 5-0 dans les gencives des joueurs du Beaujolais, Urda est là (17-17, 38ème). Quelques minutes d'affolement vite maitrisées par Villefranche. On n'est pas en tête depuis 20 journées sans raison. Triplé Alba - Mocanu - Alba, et l'écart est à nouveau fait (20-17, 41ème). Les 19 minutes suivantes vont être celles des défenses, des gardiens (Brestovac surtout, 20 arrêts).... et des maladresses. Quand les défenses sont bonnes, les attaques sont forcément fébriles...  7 buts marqués, 4 seulement par Villepinte... Moralité, Villefranche s'impose dans ce match important.
Villepinte passe à 4 points du second, il va falloir compter sur les faux pas des autres. Pas sûr que cela soit suffisant... Villefranche a remis les pendules à l'heure du Beaujolais, GMT + 5, 5 longueurs d'avance sur le 3ème. Cà commence à sentir bon, comme un doux parfum de D1...
Les statistiques du match Villefranche - Villepinte


Voir le classement et la prochaine journée

 

© Philippe Dairou
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Coupe de France en Live
avec Handvision