mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
14ème journée: Le club des cinq
14ème journée: Le club des cinq
9 Mars 2004 | France > LBE

Sans rompre une tradition décennale, qui voit systématiquement les deux premières places de ce championnat de France trustées par les clubs franco-comto-mosellan, la 14ème journée de ce championnat n’aura vu aucune évolution majeure dans la lutte au titre que se livrent ces deux clubs.

Toujours virtuelles championnes, les filles de Bretrand Francois disposent aujourd’hui de 4 unités d’avance sur une formation bisontine déterminée à ne pas laisser trop hâtivement un titre glané l’année dernière.

A seulement 3 longueurs d’écarts, les havraises étonnamment défaites de part leur statut d’outsider à Issy les Moulineaux en milieu de semaine dernière se sont elles aussi rattrapées en disposant de Mérignac, reprenant en un même temps la tête d'’un joyeux peloton d'’outsiders dans lequel nous retrouvons le coureur dijonnais : Lauréat en terre gardoise du prix de la combativité.

 Toute proche, la formation chère à Daniel Vilain rattrapait elle aussi quelques illusions perdues face à Besançon et ce à l’encontre d’une formation toulonnaise dans un jour sans.

Signifiants distancés de ce club des cinq, un second groupe d’éléments apparaissent désormais bien attardés pour pouvoir briguer une éventuelle place qualificative aux prochains critériums européens à l’image d’une équipe nîmoise qui défaite à domicile devra rapidement se rattraper sous peine de se retrouver dans l’obligation de créer l’exploit face à Besançon et Metz, afin d’assouvir ses ambitions.

 Pire encore, si le 6ème club de ce championnat s’avère éloigné de 5 unités sur le 5ème, le gruppetto des deux attardées Isséens et Bouillarguais semble aujourd’hui réduire son retard sur les clubs de Toulon et Mérignac.

 

Le Havre –Mérignac : 30-26 (17-10)

 

Etonnement  défaites aux yeux des bookmakers de ce championnat en milieu de semaine dernière face à Issy, les filles de Fred Bougeant ont sensiblement redressées la barre au terme d’un match plaisant au cours duquel 99% des éléments normands purent évoluer.

Rapidement au devant de la partie après deux premiers buts signés Okoye et Piejos, les deux formations allaient ensuite se neutraliser 5 minutes durant avant qu’Agatha Szukielowicz ne mettent un terme à cette période d’infertilité offensive (03-00 à la 7ème).

En échec dans ses tentatives de tirs, les mérignacaises limitaient les dégâts en conservant jusqu’à la 25ème un passif minimum de deux unités.

Malheureusement, si Koudougnon et consort parvenaient à conserver cet objectif, un subit coups d’accélérateur déclenché par Mincan 5 minutes avant la pause propulsait les locales 7 longueur plus loin après un assassin 5-0 (12-10 à la 25ème puis 17-10 à la 30ème).
Et si l’après citrons voyait une nette rébellion mérignacaise à l’image de ces deux séries de 4 –0 (18-10 à la 31ème puis 18-14 à la 34ème )puis 5-0 (21-14 à la 38ème puis 21-19 à la 43ème), les brillantes prestations de la gardienne locale Munteanu fournissaient aux coéquipières de Laisa Lerus une protection des plus efficaces.

La dernière partie de cette rencontre était marquée par la très imposante sortie de Subervie sur Baudoin, action au cours de laquelle la dernière nommée quittait le parquet, l’avantage pris en première mi-temps et la gestion de celui ci suffisait aux havraises pour remporter le gain de ce match.

 

Nîmes-Dijon : 18-22 (07-14)

 

Rien ne va plus à Nîmes, ou malgré les bonnes relations unissant les joueuses des deux clubs, le baiser de salutations dijonnais pris vite une allure de  dernière accolade es " cosa nostra ".

Le premier signe ne trompant pas, ilda Bengue inscrivait le premier but de la rencontre. immédiatement suivie par une égalisation de l’autre perle noire de la partie : Seynabou Benga.

A égalité après 3minutes de jeu, la dijonnaise Janes prenait alors la partie à son compte et guidait les siennes vers une première série de 5-0 (01-01 à la 2ème puis 06-01 à la 10ème). Et si Rafika Marzouk et l’ex lyonnaise Marion Vialatte réduisait sensiblement la marque (03-06 à la 11ème), Sviv Heim Sae Boe, Ilda Bengue et Aurélie Thibert enchaînaient but sur but et portaient l’avantage à +6 à la 13ème. Un but de Marion Vialatte plus tard, les visiteuses se jouaient une nouvelle fois de la défense locale pour inscrire un 4-0 qui plaçait dès lors les filles de Pierre Terzi à 9 unités d’écart.

Dominées, en échec sur leurs tirs, les locales ne marquait qu’un seul but en 10 minutes (03-07 à la 10ème puis 17-13 à la 20ème).

Et si la deuxième mi-temps profitaient davantage aux nîmoises qui parvenaient grâce aux efforts de Daize Brici et Marzouk à augmenter leur capital buts (11 en seconde mi temps pour 7 en première), la virulence dijonnaise se jouait sans discernement des gardiennes locales .

Profitant en un même temps des nombreuses pertes de balles gardoises (20). Tandis que les bourguignonnes  superbement aidées par les parades de Gras se contentaient de gerer une fin de match marquée par un vain retour nimois et la sortie sur blessure de Mateja Janes* .

Suite à un choc avec Nathalie Macra, Janes blessées à l’arcade sourcilière du être médicalisée afin de recevoir quelques points de suture.

 

Bouillargues-Mios : 24-24 (12-14)

 

Longtemps indécise, dame victoire n’aura finalement accordé ses grâces à aucune des deux équipes.

Certes diminuées (7 joueuses de champs) en nombre, les locales placées face à une obligation de non défaite, purent au profit d’un pourcentage de réussite au tir supérieur (44% ) cumulée à une très bonne prestation de la gardienne Cabrol soutenir la comparaison face à une formation aquitaine parfois empruntée et souvent contré dans ses solutions offensives, à l’image de ses tirs lointains de Myriame Korfanty qui si ils symbolisaient les difficultés visiteuses ne profitaient guère à l’internationale 4buts sur 10 tentés).

Equilibrée, la partie s’achevait finalement sans qu’aucune des deux équipes ne soient parvenus à se séparer.

 

Angoulême-Besancon :26-33 (12-16)

 

Les globe-trotters sont de retour ! Après la Norvège puis Orléans, ce fut au tour d’Angoulême de recevoir une formation bisontine toujours diminuée par les absences diront certains ou soumises aux risques propres aux clubs de haut niveau diront d’autres.

Bref, toujours est il qu’après Delattre, Delerce, Stecz et Herbrecht, Akoa touchée au genou lors du match disputé face à Fleury manquait à l’appel.

Heureusement, exemplaire d’abnégation, l’internationale Amariei malgré une douleur récurrente, rejoignait in extremis ses camarades. Et si la jeune Marina Ledoux avait été appelé à suppléer la roumaine, les brèves apparitions de Carmen sur le parquet apportaient une bouffée d’oxygène à des visiteuses sollicitées.

La parole revenait donc à la jeunesse, et c’est une équipe bisontine relookée qui faisait ses débuts sur le parquet, à l’exemple de racine qui inscrivait le premier but de la rencontre,  la jeune Stéphanie Fiossonangaye portait son clan à bout de bras. Décisive, la belle prouvait si il en était besoin son séduisant visage de titulaire en puissance.

Avec 8 buts inscrits en première période, la perle noire se révelait elle ensuite comme la meilleure buteuse de la soirée (75% 9/12 dt 5/6pen), activement soutenue par l’incritiquable Véronique Pecqueux, les visiteuses, creusaient l’écart après 10 minutes de jeu où un 3-0 entamé par « Fio » amenait les rouges et noires à 5 à 9.

Subissant le forcing visiteur, les locales connaissaient les pires difficultés à suivre un rythme soutenu, et si Khatkova connaissait quelques difficultés à stopper les tirs de l’ex bisontine Bournez.

Mais bien déterminées à défendre leur vérité ; celle de la réussite d’une équipe et de son staff, les bisontines achevaient avec détermination et concentration une partie menée de bout en bout.

 

Fleury les Aubrais-Toulon : 25-20

Informations non parvenues 

 

Metz-Issy : 35-16 : Voir résumé de la rencontre.

 

© Yannis Drapier
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités