mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le Gall: Trois ans déjà !
Le Gall: Trois ans déjà !
16 Mars 2004 | France > LBE

Débarqué en cote varoise, au grés des alizés d’un professionnalisme féminin naissant, l’ex joueur de D1 fraîchement reconverti dans la formation en Ile de France abordait  alors sa première expérience en la qualité d’entraîneur « premier ».

Trois années plus tard, celui qui se distingue encore comme un des plus jeunes entraîneurs de D1f nous livres, au sortir d’un match qui vit ses protégés affronter l’ogre bisontin, quelques impressions après bientôt 1095 jours de règne.

 

Y.D : Dans quel état d’esprit vous trouvez vous après cette défaite concédée face à Besancon sur un écart de 7 unités ?

 

Jean Luc Le Gall : Tout d’abord, il faut souligner la bonne prestation de l’équipe bisontinne ; celles-ci étaient plus fortes que nous ce soir, je n’ai donc rien à reprocher sur le plan de l’état d’esprit à mes filles car elles ont vraiment tout donné.

Certes, on pourra peut être critiquer  des erreurs techniques voire tactiques, mais elles ont donnés tout ce qu’elles avaient.

Oui, le score est un petit peu large au final, mais si nous n’avions pas joué ce soir, nous aurions vraiment pu prendre une  déculottée !

 

Y.D : Pensez vous avoir souffert de l’absence de Cécile Legoff ?

 

J-L L.G : Oui biensur, ces deux absences ont pesé ce soir. Celle de Cécile Legoff qui sur les 4 derniers matchs scorait au minimum à 5 reprises, mais aussi celle de Stéphanie Lambert.

 Cette dernière était un élément important pour nous,que ce soit dans le secteur offensif ou défensif, alors bien entendu, sa sortie au bout de dix minutes de jeu fut un coups dur pour nous.

Ainsi, lorsque l’on constate les échecs que nous avons eu aujourd’hui sur l’aile ou nous devons être à 1/6 de réussite aux tirs, nous pouvons supposer que si ces filles auraient pu eprouver des difficultés face à Khatkova, elles auraient aussi pu régler un certains nombre de problèmes.

Mais de toute façon, je pense que Besancon était  très fort ce soir ; nous ne pouvions être plus fort  ce soir. Je n’ai donc aucun regret à perdre contre une équipe plus forte.

 

Y.D : Quelle analyse faite vous de ce championnat qui semble dores et déjà diviser entre 2 groupes bien distincts…

 

J-L L.G :Cette saison ne constitue pour moi que la troisième parmi l’élite féminine, mais il est vrai que celle ci s’avère des plus indécises et plus particulièrement dans ce ventre mou du championnat.

L’on constate ainsi, week end après week end des contres performances aussi surpprenantes que nombreuses,  à l’exemple de Nîmes ou de Mérignac qui ne sont certainement pas à leur place actuellement.

Quand l’on voit par exemple que Mérignac arrive à faire match nul face à Besançon, ou de ne perdre que d’une unité face à Metz l’on comprend assez mal comment celles-ci peuvent etre encore menacées par la relégation. Cependant, nous sommes dans le même cas ; capables du meilleur et de ne perdre que de 4 unités contre Metz, nous pouvons aussi perdre des matchs contre Issy les moulineaux ; ce qui n’est pas une injure en soit, mais traduit significativement  le fait aléatoire de nos prestations.

D’autant plus que nos bonnes prestations ne sont pas souvent payantes. Ainsi, si ce soir nous réalisons une très bonne prestation, nous nous avérons bien souvent incapables  de réitérer ces performances contre des adversaires qui nous sont inférieurs au classement.
Nous allons affronter prochainement des adversaires directs au maintien tels que Issy et Mérignac, et j’attendrai

alors  de mon équipe qu’elle me contredise... .

 

Y.D : Comment jugez vous cette saison au vu des deux précédentes ?

 

J-L L.G : Je pense que la première saison ou nous avions fini 4ème nous plaçait à une place au dessus de notre potentiel, mais nous bénéficions alors d’un très bon début de saison. La seconde saison, l’année dernière, nous avais vu  jouer le maintien, avec une équipe qui disposait d’un petit effectif, ce dernier subissant  blessures sur blessure (c.f : Caer, Lamber,Van Parys) cette saison s’était avérée des plus difficiles. Et puis cette saison, qui au vu du potentiel de l’équipe nous permettais d’envisager la 6ème  place.

La réussite ou l’échec de cette saison se referant à notre positionnement final. Actuellement, nous sommes parti pour faire une mauvaise saison, mais je pense que nous n’aurions guère pu envisager plus que cette 6ème place, car cette équipe est toute nouvelle. De plus si nous avons réussi à bien construire notre jeu, pendant la coupe de la ligue, la blessure de Nolwenn Caer  nous prive désormais de la seule et unique gauchère de formation. Nolwenn était une joueuse très importante sur le plan tactique, notre jeu est donc devenu bancal. Pire encore, Nolwennn était aussi une joueuse très importante au niveau de l’état d’esprit.Nous éprouvons donc beaucoup de mal à nous resituer.

Cependant, nous nous accrocherons jusqu’au bout pour finir à la 6ème place, mais je ne pense pas que l’on puisse être au dessus, d’autant plus que l’écart entre le 6ème et le 5ème s’est considérablement creusé.

Il nous reste  7 matchs, au cours desquels nous essaierons de faire carton plein, avec cette avantage qui nous a vu effectuer nos premiers matchs retour face aux quatre premiers de cette division.

 

© Yannis Drapier
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités