mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le Crible de la 20° journée
Le Crible de la 20° journée
22 Mars 2004 | France > LSL

En attendant le match à Pontault-Combault des héros européens du week-end côté masculin, les autres clubs de D1 se sont livrés une bataille pour les places d'honneur et les places pour l'enfer de la D2 assez sévère ce week-end
En grands gagnants de cette 20° journée pour le moment, Montpellier qui en mettant à la raison le PHB a fait encore une grand pas vers son 7° titre. Livry-Gargan en s'imposant face à Villeurbanne a lui fait son grand pas vers le maintien.
Outre Villeurbanne qui n'a pas pu profiter d'une très bonne entame de match, le perdant de cette journée est certainement Chambéry qui avec sa défaite à Sélestat vient de se fabriquer une fin de championnat au couteau pour obtenir son sésame européen.

Istres - Toulouse
23-20 (Mi-temps : 11-9)
Solides ! Solides les Istréens.
Dans la foulée d'un Mikaël Keller retrouvé, Istres s'est défait de Toulouse en sortant encore une fois une performance défensive des grands jours.
Si les Keller, Dole,  Mongin ou Juricek ont encore fait parler leurs bras, le grand artisan de la solidité défensive d'Istres fut le portier Nenad Stojinovic.
Grosse pointure du championnat de D1, le Serbe a sorti une "partasse" à faire pâlir d'envie son alter ego toulousain Yohann Ploquin qui pourtant restait sur des prestations très convaincantes lui aussi.
Avec 50% d'arrêts et 2 penalties arrêtés, Nenad Stojinovic a, sinon donné la victoire aux siens, tout du moins grandement participé à celle ci.
Si le score est assez serré, il n'en est toutefois pas moins logique, jamais le TUHB n'arrivera à entr’apercevoir la victoire, toujours menés, revenant parfois presque à hauteur, c'était pour mieux voir repartir leurs hôtes du jour vers les 3 points.
Istres peut encore rêver d'un avenir continental pour cette fin de saison, ils ne sont qu'à quelques encablures des places au soleil. Pour Toulouse la fin de saison risque d'être un peu plus morne, difficile d'envisager une fin de saison exaltante, une 8° et dernière place qualificative pour la Coupe de la Ligue à Dunkerque pourrait être une bonne occasion de se motiver.

A Istres le 19/03/2004
Arbitres:
MM. Bounouara et Sami
1500 Spectateurs

Les statistiques.

Livry-Gargan - Villeurbanne
30- 27 (Mi-temps : 15-17)
45 minutes de rêve pour le VHA
Pendant 45 minutes Villeurbanne va rêver d'un bon gros coup en terre parisienne qui les auraient bigrement relancé dans la course au maintien, mais un coup de grisous et surtout un Igor Kos encore une fois impressionnant leur en ont ôté le rêve des mains.
Un 9-2 en 12 minutes et Livry-Gargan qui reprend les rênes de la partie pour ne plus les lâcher. Mirza Saric aura beau se démener dans les dernières minutes, force restera aux hommes de Tom Krizanovic.
Mais dieu que les regrets pourront être éternels sur ce match, menant le plus souvent de 2,3 buts, et semblant contrôler parfaitement le match la troupe de Thierry Perreux voguait vers un bon coup de Jarnac et sa 2° victoire à l'extérieur de la saison. Sauf que les sur les 60 minutes il y en eut 15 de trop, le temps à Igor Kos de faire passer ses couleurs devant à 23-22 à la 45° et pour le reste de l'équipe de ne plus lâcher son os qui ressemble à s'y méprendre à un ticket pour la saison 2004-2005 de D1M.

A Livry-Gargan le 20/03/2004
Arbitres:
MM. Garcia et Moreno
750 Spectateurs

Les statistiques.

Sélestat - Chambéry
25- 22 (Mi-temps : 15-8)
Un grand coup de yoyo derrière les oreilles !
Drôle de match au COSEC Eugène Griesmar samedi soir, avec une équipe de Sélestat se baladant tout au long de la première période, avec en guest-star l'ex Chambérien Volker Michel qui fait souhaite le bonjour alsacien à ses anciens coéquipiers et résultat - 7 à la mi-temps, mais surtout un -10 à la 23° minute suite au 2° but de Julien Willmann.
Et de retour des vestiaires, changement de décor, le yoyo alsacien qui descend en flamme et le savoyard qui grimpe en flèche résultat un 13-3 monstrueux et les noirs et jaunes qui prennent le commandement d'un match qui ne leur semblait vraiment pas destiné quelques minutes avant.
Tout ce qui ne marchait pas avant qui fonctionne tout à coup et inversement pour le camp d'en face, et Chambéry qui semble alors tenir son deuxième succès de rang pour cette année 2004 et surtout arriver enfin à faire plier Sélestat dans sa salle.
C'est Volker Michel qui va mettre un terme à la furia savoyarde, en répondant enfin à Maxime Derbier qui avait signé le 22-21, le gaucher allemand va remettre tout son monde sur les bons rails et faire de ses 5 dernières minutes de la partie un cauchemar pour Philippe Gardent et ses troupes.
Résultat 4-0 en 5 minutes et Sélestat qui file vers une 9° victoire dont... 9 à domicile.
Pour Chambéry il faut maintenant regarder derrière car avec Ivry, Istres et surtout Dunkerque dans sa foulée il ne va pas falloir trop lâcher de points en route.

A Sélestat le 20/03/2004
Arbitres:
MM. Thoiry et Vlaminck
1500 Spectateurs

Les statistiques.

Nîmes - Ivry
22 - 23 (mi-temps: 15-9)
Ivry revient de très loin !
Comme à son habitude, le Parnasse de Nîmes a su réserver un accueil chaleureux à ses visiteurs. Les Gardois, toujours à l'affût de quelques précieux points, débutent très bien la rencontre pour faire craquer, au bout de 10 minutes, leur adversaire de la région parisienne (8-4 à la 11e, puis 12-5 à la 22e). Pour maintenir un écart conséquent à la pause (15-9), grâce notamment à un excellent Joachim Plantey dans les buts de l'USAM (54% d'arrêt sur la rencontre !).
Mais, tout comme lors de son récent déplacement à Montpellier, Ivry se re-concentre durant la mi-temps et sonne la révolte dés son retour des vestiaires par un premier 2/0 (15-11, 34e). Les efforts nîmois limitent ce retour mais, à l'image des arrêts d'Albertini (10 arrêts sur 16 tirs) ou encore de Lapajne sur jet de 7 mètres (3/3), les affaires se corsent de plus en plus pour les coéquipiers de Yann Balmossière (20-20 à la 53e). Pour finalement voir l'US Ivry remporter la partie (22-23), au terme d'un match à rebondissement.

A Nîmes le 20/03/04
Arbitres :
MM. Charpentier et Lelong.
1600 Spectateurs

Les statistiques.

Montpellier - Paris
34 - 29 (mi-temps: 15-12)
La route se poursuit pour les héraultais.
Pas de surprise à René Bougnol pour cette journée. Devant un palais des sports comble, les Montpelliérains n'ont pas connu d'hésitation face aux coéquipiers d'Olivier Girault. Même si, à l'inverse du dernier match du MHB (victoire 14-15 à Angers), cette rencontre fut placée sous le signe de l'attaque avec quasiment 30 buts de marqués pour chacune des équipes.
L'efficacité, pour Paris, de Lubej (8/9 au tir), Spincer (5/5) ou Girault (7/12) fait face, pour Montpellier, aux excellents matchs de Guigou (13/15 dont 9/9 sur jet de 7m !!), Karabatic (7/8), Anquetil (4/5) et Sioud (5/6) en attaque.
La partie fut menée, de bout en bout, par les champions de France en titre même si les Parisiens, en forme depuis quelques matchs, ne furent jamais distancés définitivement, à l'image de leur retour à un petit but en milieu de seconde période (25-24, puis 26-25 à la 48e).

A Montpellier le 19/03/04
Arbitres
MM. Blanc et Silleul.
2800 Spectateurs

Les statistiques.

Créteil - Angers
28 - 19 (mi-temps: 14-8)
Créteil en démonstration
Créteil ne peut pas se permettre le moindre faux pas, en attendant que le MHB en fasse un et d'aller défier les champions d'Europe et de France en titre dans leur salle le 24 avril prochain.
Et malgré toute la volonté des Angevins, la classe d'écart entre les deux équipes s'est fait sentir d'entrée.
Même si Sofiane Lamali et Sédrick Ignol vont répondre un peu aux ailiers Benoît Henry et William Holder, l'ajout des prestation de Frédéric Louis et Guéric Kervadec vont être en trop pour une équipe menacée part la relégation.
Tranquillement, tout doucement, but à but le trou va se faire, le coup de grâce va être donné s’il y en avait besoin après un 14-8 à la mi-temps en milieu de deuxième période.
En infligeant à leurs visiteurs un 5-0 principalement initié par Benoît Henry, l'USC va définitivement clore tout suspens dans la partie.
Pour Créteil, la folle espérance existe encore alors que pour Angers les deux réceptions de Nîmes et Sélestat vont être capitales pour l'avenir de la formation du président Sereix en D1, gagner des points à Créteil aurait été un super coup, mais à l'impossible nul n'est tenu et la tâche était un peu trop compliquée pour l'Angers de cette saison.

A Créteil le 21/03/2004
Arbitres:
MM. Desbombes et Troncin
500 Spectateurs

Les statistiques.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LBE en Live
avec Handvision