mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Avant Besançon - Larvik / Katja Nyberg : « On vient pour gagner »
Avant Besançon - Larvik / Katja Nyberg : « On vient pour gagner »
16 Janvier 2005 | Europe

Déçue du résultat du match aller, Katja Nyberg et ses coéquipières viennent à Besançon pour remettre les pendules à l'heure. L'ESB F est prévenue.

 

C'est la star de Larvik. Celle qui a ajouté une plus-value indéniable à un ensemble norvégien parvenu à deux reprises en quart de finale de la Ligue des Champions et à deux autres en demi-finale de l'épreuve reine au niveau continental. L'arrière droite ou demi-centre, finlandaise de naissance (naturalisée norvégienne depuis deux ans maintenant et donc championne d'Europe par équipes depuis le dernier Euro en Hongrie) fait la pluie et le beau temps à Larvik. Et entend terminer son séjour dans le sud de la Norvège en beauté avant d'aller défendre les couleurs des Slovènes de Ljubljana la saison prochaine.

 

- Katja, quel souvenir gardiez-vous de Besançon avant les retrouvailles de dimanche dernier ?

- (Rires) Celui de m'être blessée ! Juste avant la fin de la première mi-temps, j'avais dû quitter le terrain suite à une douleur au genou. En fait, je m'étais rompu les ligaments croisés... Personnellement, ce n'était pas un très bon souvenir.

- Quelle était votre sentiment à l'idée de retrouver les Bisontines cette année ?

- C'était un peu bizarre pour moi dans la mesure où, vu ma blessure, je ne me souviens plus trop de l'équipe que nous avions affrontée en Ligue des Champions. Et cette année, à part les internationales, je dois avouer que je ne connaissait pas trop les autres joueuses, surtout les jeunes.

- De prime abord, pensiez-vous cette équipe de Besançon plus faible que celle de 2001-2002 ?

- Elle est différente. Trois ans plus tôt, on connaissait plus de joueuses de ce groupe. Aujourd'hui, on les connaît moins.

- Qu'est-ce qui a changé ?

- Le jeu est assez différent de celui pratiqué il y a trois ans. Pourtant, on craignait plus l'équipe avec Valérie Nicolas, Svetlana Antic et autre Stanka Bozovic que celle de maintenant. Mais le terrain nous a prouvé qu'on s'est trompées.

« Besançon a bien joué »

- On vous devine déçue du résultat du match aller et de ces trois buts d'avance, non ?

- Et comment ! Besançon a bien joué et surtout nous a mal fait jouer, notamment en attaque.

- Vous vous attendez à un match dur, dimanche ?

- Il le sera, c'est sûr. Mais vu notre prestation du match aller, on vient pour gagner à Besançon. Et se racheter.

- Vous avez disputé un match dans le match avec Véronique Pecqueux-Rolland débouchant sur deux exclusions...

- (Elle coupe) Je sais. Sur le coup, je pensais qu'elle faisait du cinéma. Mais paraît-il que non.

- Vous lui en voulez toujours ?

- Non, bien sûr. Mais je crois quand même que l'on ne se refera pas de politesses dimanche. L'important, c'est que l'on gagne et que Larvik continue en Coupe des Coupes.

Propos recueillis par Bertrand JOLIOT

 

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités