mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Les bleus en bronze
Les bleus en bronze
6 Février 2005 | International > Mondial

De la capacité à rebondir après un échec... C'était le principal souci que devaient régler les bleus avant ce match pour le podium. La Tunisie jouait, elle, pour achever de réussir complétement son championnat du monde. Mais, quoiqu'il arrive, le désormais n°1 du handball africain aura démontré une volonté, une force et un jeu incroyables, soutenu par une ferveur populaire indescriptible et une organisation parfaite. Ce match entre amis devait forcément laisser un déçu...

La blessure de Jack imposait la rentrée de Guillaume Gille, exit donc la possibilité d'intégrer Franck Junillon à cette dernière apparition des bleus... Hassan Effendic avait reconduit son équipe à une exception prés, Makram Missaoui laissait sa place dans les buts à Selim Zaheni.
C'est Hmam qui lance les débats. Après quelques hésitations françaises, l'arrière de l'Espèrance Sportive de Tunisie converti en demi-centre pour l'occasion déploie son bras. La prise en stricte de Girault sur le secteur central ne calme pas la verve tunisienne. Seboui échappe au marquage d'Anquetil, passage entre l'ailier et Burdet, but pour la Tunisie. Zaheni se régale sur les tirs de Fernandez et Karabatic et Hmam enquille les buts comme des perles sur un fil. "Titi" Omeyer est présent fort à propos et freine la marche en avant tunisienne.


Parce qu'on n'y est pas devant et pas mieux derrière. Pertes de balle, marchers, ratages en tout genre, la France est au plus mal. A 4-11 après 20 minutes, Claude Onesta pose un temps mort. Cà ne paie pas, malgré les exclusions successives de Hmam et Haj Ahmed, la France ne recolle pas. Un ailier-ailier Anquetil-Guigou tourne court et la perte de balle suivante du gaucher de Montpellier envoie Hmam crucifier Omeyer (7-14, 27ème). Le gardien n°1 fait deux arrêts sur Tej et comme l'artillerie bleue retrouve un peu de lucidité avec Gille et Narcisse, le 3-0 qui s'ensuit fait du bien. Dinard tente une reprise de volée du pied droit, c'est beau, mais çà vaut deux minutes. Sur la dernière balle, Hmam hésite, je dribble, je tire, je fais quoi? Il ne profite pas du boulevard qui lui est offert et la France rentre au vestiaire avec un -4 pas encore rédhibitoire.

La chance va commencer par sourire à la reprise. La chance? Pas seulement. Le trio d'artilleurs Gille - Karabatic - Burdet agrementé par Kempé en pivot et Abati plus tard, ce quintête donc va trouver les solutions en attaque. Le meneur de jeu d'Hambourg échoue sur Zaheni mais Guigou est derrière pour reprendre. Le score va osciller pendant de longues minutes. Les français sont dans le match, c'est sûr. La défense monte sur Hmam et Megannem, les deux génies tunisiens fatigués peinent à trouver la faille. Et comme côté bleu çà commence à carburer au super (sans plomb), le retour semble inéluctable. Gille donne à Kempé, envol du pivot toulousain, passe "à la one again" à Guigou, salto avant de Mica, oh joli la figure, un but qui pourrait compter double, les réglements sont mal faits...


Gille démontre qu'il a bien manqué aux bleus jusque là. Prise d'intervalle externe impeccable, les tricolores reviennent à un but (20-21, 46ème). Les "allemands" sont dans le coup, Burdet déroule son bras gauche et les français sont debout. Cà ne lâche pas le morceau comme çà un supporter des bleus, le tifo monte vers les sommets, "les bleus! tchac tchac tchac " se fait plus fort, faisant la nique aux 10.000 tunisiens devenus presque aphones. Les joueurs y croient et nous aussi. Les tunisiens s'en remettent à Hmam. A lui tout seul, le droitier de Tunis va tenir la baraque. Trois buts à la file, et le pays organisateur résiste encore (20-22, 46ème). Mais les hommes d'Hassan Effendic vont payer cher leur fougue. La lucidité commence à faire défaut. Bousnina stoppe Girault, genre arrière au rugby. Le capitaine tunisien prend un rouge et laisse son équipe en difficulté (50ème). Abati se charge du 7 mètres, l'ancien de Gagny égalise pour la France (22-22).


Karaboué signe son entrée, un arrêt, il envoie Guigou prendre le premier avantage depuis bien longtemps. Maggaiz vient prêter main forte à l'attaque tunisienne décimée par les fautes... Le gardien obtient même un 7 mètres et la Tunisie survoltée va repasser devant, mais griller par là même ses dernières cartouches. Le vent souffle dans les voiles bleues et les échecs de Burdet et de Gille ne prêtent pas à conséquence.

Car "Jo" veille. "Hey Jo, Where you goin' with that gun of your hand"... Et Jo dégaine deux fois, la première à l'aile, ramenant la France à égalité (25-25, 56ème). Son bras gauche ne tremble pas à 42 secondes de la fin. Après un tacle glissé superbe de Tej sur Karabatic qui juste derrière râte un lobe, c'est manqué mais 7 mètres à suivre, Joël Abati envoie la France sur la 3ème marche du podium!


Tunisie - France
25-26 (mi-temps: 14-10)

Palais des sports 7 novembre de Radès

Arbitres:
H. Lauren et J. Nielsen (Danemark)

France
2 FERNANDEZ Jérôme 1/4 25
3 DINART Didier
4 BURDET Cédric 4/8
5 GILLE Guillaume 3/6
7 KERVADEC Guéric
8 NARCISSE Daniel 1/1
9 ANQUETIL Grégory 1/2
11 GIRAULT Olivier 2/4
13 KARABATIC Nikola 4/7
14 KEMPE Christophe 1/1
18 ABATI Joel 3/3
21 GUIGOU Michael 6/8

Gardiens
12 KARABOUE Daouda 4/7 57%
16 OMEYER Thierry 10/32 31%

Tunisie
3 HEDOUI Slim 0/1
5 GHARBI Mahmoud
6 TEJ Issam 3/5
8 HMAM Wissem 11/15
9 SAIED Sobhi
10 MADI Ali
11 JAROU Makrem
15 HAJ AHMED Marouen 1/1
17 SEBOUI Dhaker 4/5
18 BOUSNINA Wissem 2/8
19 BEN AZIZA Sahbi 1/4
20 MEGANNEM Heykel 3/6

Gardiens
12 MAGGAIZ Marouen 3/11 27%
16 ZAHENI Selim 8/26 31%

© Philippe Dairou
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision