mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Metz-Besançon: Contre...coups !
Metz-Besançon: Contre...coups !
26 Février 2005 | France > Coupe LNH

A la Souterraine

 

 A l’occasion de cette seconde confrontation de la saison, Metz, au terme d’un match complet mais laborieux aura pour la première fois dépossédé Besançon de son trophée privilégié…

 

Sans complexes, après leur lourde défaite concédée en championnat en terre mosellanes, les bisontines aujourd’hui privées d’Akoa s’avéraient elles les plus promptes à rentrer dans le match.

Visiblement à l’aise dans leur costume d’outsider, les jeunes partenaires de Véronique Pecqueux jouaient crânement leur chance.

Et si Metz par l’intermédiaire d’Isabelle Wendling ouvrait la marque, le premier costal initié par Myriame Said Mohamed remettait quelques secondes plus tard les deux équipes à égalité (01-01 à la 3ème).

Sous les yeux de leur sélectionneur national et de leur entraîneur adjoint, bisontines et messines se disputaient chaque balle, profitant du moindre déchet pour mettre à contribution leurs gardiennes respectives.

Peut etre surprises par la titularisation de Linda Pradel, les bisontines, pêchaient là où tout avait fonctionner en championnat, à l’image de ces tirs tentés sur l’aile par Castioni, qui certes très encadrée voyait néanmoins ses 5 tentatives de tir échouer.

Au coude à coude durant le premier quart d’heure (06-05 à la 15ème), les messines, profitant des rares failles défensives bisontines, amorçaient alors une série de 5 buts à rien (06-05 à la 15ème puis 10-05 à la 25ème) Kiki Van Parys scorant à la 25ème le dixième but messin au terme d’une superbe interception d’une balle d’attaque bisontine, qui portée et « sprintée » par l’ex azuréenne s’écrasait au fond des filets ententistes.

Bénéficiant rapidement des effets positifs d’une rotation entamée dès la dixième minutes, les messines, ne parvenaient cependant pas à éviter quelques balbutiements.

D’autant plus qu’à l’image de l’ex savoyarde Alice Durand, la défense bisontine se révélait des plus agressives.

Et si Cendier, Horacek et Wendling s’illustrait hier soir au sein de l’impressionnant panel offensif mosellan, la jeune garde ententiste, qui bénéficiait hier soir d’un temps de jeu conséquent s’avérait assez efficaces, à l’image de ces trop rares buts signés Marina Ledoux ou Alice Durand.

Profitant en un même temps des conseils avisés de l’expérimentée Myriame Said Mohamed, mais aussi de l’éternelle rage de Véronique Pecqueux Rolland, la jeune fougue se dépêtrait assez bien du traquenard messin.

Et si Metz répétait consciencieusement ses gammes, les francs comtoises, portées par leur courage s’accrochaient atteignant la mi-temps avec un passif de 3 unités.

Moins percutantes, ressentant peut etre le contre coups de leur dernier déplacement européen, les messines, paraissaient parfois ressentir quelques difficultés à se replacer, et lorsqu’en deuxième mi-temps, Véronique Pecqueux Rolland prenait en strict Vesna Horacek, la suprématie jaune et bleue semblait quelque peu chahutée.

Cependant, la débauche d’energie bisontine, allait elle aussi réveler ses effets néfastes sur un effectif qui à la 62ème minute enregistrait les sorties sur blessures de ses deux fers de lances : Pecqueux et Castioni.

Brouillet, Racine, Ledoux, Durand et Racine simultanément alignés, manifesteront elles aussi leur ténacité défensives, mais dépourvues d’un réel atout supplémentaire dans le milieu offensif ne pourront empecher les lorraines de s’envoler. A l’image de ce dernier 3-0  signé Guehl, Kanto et Van Parys (20-17 à la 52ème puis 23-17 à la 56ème).

 

Réaction :

Bertrand Francois (Coach Metz) : « Je suis content d'avoir gagné, car ce fut un bon match et difficile comme on s'y attendait. Besançon a tout donné », reconnaît François, qui rend aussi hommage à sa gardienne, « qui a stoppé des ballons chauds quand Besançon revenait. »

 

Fiche Technique :

 

Metz bat Besancon : 23 à 18

 

Complexe sportif de la Parondelle à La Souterraine. Mi-temps: 12-9. Arbitres: MM. Lazaar et Reveret (FFHB). 380 spectateurs (salle comble). Penaltys pour Metz: Vanparys (20e, 57e); pour Besançon: Fiossonangaye (40e, 53e). Exclusions à Metz: Orfèvres (29e), B. François (42e), Kanto (47e, 50e), Ajaguin (57e).

*
METZ - Gardiennes: Pradel (1re à la 60e, 17/36 arrêts, dt 1 pen/4.), Cerna. Marqueuses: Guehl (1/1), Kanto (1/2), Lannes, François, Orfèvres (2/3), Vanparys (4/8, dt 2 pen./2), Ajaguin (4/6), Piejos, Vogein (3/6), Wendling (5/6), Horacek (2/5), Nitescu (1/4).

*
BESANÇON - Gardiennes: Leclerc (1re à la 8e et 31e à la 52e, 5/16), Quaire (9e à la 30e et 52e à la 60e, 8/19 arrêts dt 0/2pen). Marqueuses: Tervel (0/3), Morel, Durand (1/3), Pecqueux-Rolland (3/5), Racine, Castioni (0/5), Brouillet (0/1), Saïd Mohamed (4/7, dt 0 pen./1), Fiossonangaye (9/19, dt 2 pen./2), Ledoux (1/1), Mathieu (0/1).

 

Evolution du score : 5ème : 03-02/10ème : 05-03/15ème 07-05/20ème : 08-05/25ème : 10-05/30ème : 12-09/35ème : 14-11/40ème : 16-13/45ème 18-15/50ème : 20-16/55ème : 22-17/60ème : 23-18

© Yannis Drapier
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision