mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le SMV retourne la situation
27 Février 2005 | France > ProLigue

comme une crèpe... bretonne (bien sûr), et à lui... la galette !
 
En effet, ce match sous le signe de "malheur au vaincu" opposant les Normands aux Bretons permet au SMV de respirer (un peu !...) et oblige Cesson à douter (un peu !...)
 
Pourquoi et comment ce retournement de situation ?
 
Parce qu'en première mi-temps, si les deux équipes jouaient avec la peur au ventre, c'était encore plus flagrant pour les locaux, si bien que Cesson-Sévigné, appliquant à la... lettre (comme la Marquise du même nom ..) les consignes de son entraîneur, en profitait.
Toutefois, la notion de "chassé croisé" était de mise : (1-0 à la 2è, 1-3 à la 8è, 8-6 à la 19è et 11-12 à la 30ème).
Malgré un nombre de pertes de balles inquiétant (11 !), quelques points positifs chez les locaux (Perzo-Piel dans les buts... avec une grosse défense "devant" et un bon pourcentage aux tirs avec notamment Bouakaz, Zattarin, Claudel et Gascoin, ce dernier aux jets de sept mètres) permettaient de penser que ça ne sentait pas encore le pâté... breton (bien sûr bis).
 
Et parce qu'en seconde mi-temps, il fallait se "libérer", montrer de l'envie et de la solidarité, ce qui n'est jamais neutre, pour le collectif d'abord, "contre" l'adversaire ensuite, mais aussi pour "influencer" le public (voire les arbitres...) : Cesson commençait à "déjouer", se prenait six "deux minutes" entre la 38è et la 50ème... dont le gardien Kreiss qui était loin de renouveler son match de l'aller, et même si Versol se "ramassait" sa troisième (et "traditionnelle") exclusion  dès la 48ème minute, les contre attaques arrivaient comme la pluie... bretonne (bien sûr ter...): 18-14 à la 42ème.
Mais les Bretons sont têtus, c'est bien connu et même s'ils ne sont pas natifs, Gracia, Boubala Yembi et Endjeguele scoraient: 21-19 à la 49ème  puis 22-20 à la 53ème !
Djukanovic, entré à la 47ème, se mettait tout de suite au niveau dans la cage normande et la toute fin de match voyait l'accélération définitive de l'équipe locale (eh oui... dans les cinq dernières minutes, comme l'inspecteur, elle "bourre, elle !..."), conservant au coup de sifflet du duo "mythique" (comme aime le dénommer Daniel Costantini) Bader-Imloul, l'écart de quatre buts amorcé à la 57ème minute (24-20).
 
C'était donc la Porte Normande et non les banlieusards de Rennes qui héritait du titre de... "Reine" d'un jour !..."


LES STATS :

SMV Porte normande - OC Cesson
27-23 (mi-temps:11-12)

Gymnase du Grévarin : 600 spectateurs
Arbitres : MM. Clément BADER et Philippe IMLOUL
Délégué Fédération : Michel DOCKWILLER

SMV PORTE NORMANDE :
27 tirs réussis sur 40 tentés - 18 pertes de balle - 11 passes décisives - 6 x deux minutes (7è+23è+23è+28è+36è+48è)

Gardiens: PERZO-PIEL (1ère à 47ème: 14 arrêts (dont 0/2 aux jets de sept mètres) sur 29 tirs reçus - DJUKANOVIC (47è à 60è: 5 arrêts (dont 0/1 JS) sur 11 tirs reçus.

DELAPORTE (Cap. 3/3) - GASCOIN (3/4 JS) - LATHOUD (1/1) - ROUBENNE (2/2) - ZATTARIN (4/4) - CLAUDEL 4/8 dont 1/1 JS) - M'BAYE (0/1) - MONFLIER - VERSOL (1/6) - BOUAKAZ (7/11) - PAVLOVIC (3/4)
Entraîneur : Denis LATHOUD - Manager Coach : Christian MANO


CESSON-SEVIGNE :
23 tirs réussis (dont 3/3 aux jets de sept mètres) sur 47 tentés - 18 pertes de balle - 8 passes décisives - 6 x deux minutes (32è+38è+38è+42è+45è+51è)

Gardiens: KREISS (1ère à 33ème: 3 arrêts dont 0/2 JS sur 14 tirs reçus) - GALLIOU (33ème à 60ème: 9 arrêts (dont 1/3 JS) sur 25 tirs reçus)

DORE (6/7 dont 3/3 JS) - VERNET (1/1) - LE MEUR (2/3) - LE BER (0/3) - EDJENGUELE (5/10) - BOUBALA-YEMBI (4/8) - GAUGAIN  - GRACIA (5/6) - MANTES (1/5) - BIZET
Entraîneur : David CHRISTMANN

Jean Tiphagne  pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision