mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Metz arrache son premier titre
Metz arrache son premier titre
28 Février 2005 | France > Coupe LNH

On en redemande !

 

A Limoges.

Oublier un instant les tumultes d’une défaite ou l’exubérance justifiée par la victoire, et ne parler que du plaisir, de ce ressentiment de satisfaction qui dût habiter l’ensemble du public limougeaud au sortir de cette finale de coupe de la ligue.

Car quoiqu’il advint, les acteurs de cette finale, champions ou dauphins, pourront se gratifier d’avoir su faire vibrer un public peut être peu initié, mais au combien réceptif à l’engagement manifesté par l’ensemble des protagonistes de cette partie.

 

Ainsi, si les moins actualisés auront un temps pensé qu’en l’absence de Besançon, aucune résistance ne serait opposée aux messines, Le Havre su rapidement affirmer son statut de nouveau challenger national.

 

 

Et pourtant, l’affaire semblait mal engagée, car en scorant à 9 reprises contre 2 au cours des 13 premières minutes, Metz, ne laissait guère de place au suspense. Une ouverture du score signée Estelle Vogein, puis un coup du chapeau de Christine Vanparys, sonnait l’équipe normande (4-1 à la 4ème). Sa formation malmenée, Fred Bougeant réclamait il un temps mort dès la 10ème minute de jeu, le temps pour le stratège normand d’appeler à plus de rigueur, et à moins de légèreté dans la transmission de balle.

Plus appliquées, les normandes relevaient alors la tête, et offraient à Sophie Herbrecht et Mariama Signate quelques balles majoritairement fructifiées.

Et malgré la double stricte un temps effectué sur ces deux joueuses, le Havre grignotait petit à petit son retard, mais ne parvenait pas à briser la barrière des 3 unités de retard. Et pourtant, que la lutte était âpre, heurtée, touchante, à l’image de Nicky Houba qui du haut de son jeune age, sans complaisance prenait un malin plaisir à stopper les frappes de messines expérimentées. Brillante, la jeune belge rentrée à la 9ème minute, en lieu et place de Lotareva, palliera brillamment aux défaillances défensives normandes. A  l’image de deux doubles arrêts consécutifs réalisés dans la partie.

 

 

Les vestiaires regagnés en position d’infériorité, les havraises, touchées dans leur orgueil et peu enclines à céder aux co-équipières d’Isabelle Wendling une cinquième victoire consécutive, regagnaient les parquets affamées.

Inscrivant en moins de 3 minutes 3 buts contre 1, Signate et Herbrecht ramenaient pour la première fois depuis la 2ème minute, le Havre à une unité.

Et si la réplique était donnée par Isabelle Wendling, qui profitant des sacrifices d’Horacek et Nitescu inscrivait une seconde série de 3-0 (15-14 à la 32ème puis 18-14 à la 34ème), les deux formations guidées par leur seule détermination s’accrochaient, se disputant avec toujours plus d’opiniâtreté chaque balle.

Un match à la vie à la mort ou fougue, jeunesse et expérience, ne cessait de s’exprimer.

Revenu pour la première fois à égalité à la 50ème, suite un penalty signé Sophie Herbrecht, Metz paraissait plus que jamais en difficulté. D’autant plus que 5 minutes plus tard, Mariama Signate donnait une première fois l’avantage aux protégés de Paul Bougeant (23-24).

A la pointe de l’attaque, Kiki Vanparys pouvait bien se décarcasser, interceptant, sprintant et marquant de ci de là quelques buts chèrement payés, Le Havre, si près de l’exploit, voyait ses forces se décupler.

 

Une guerre totale, qui depuis la 5ème minute voyait ses combattants régulièrement sanctionnés, ainsi lorsqu’à la 55ème minute, Christine Vanparys, puis 40 secondes plus tard Delphine Guehl étaient elles sanctionnées, Le Havre, en supériorité numérique, et justement crédité d’un penalty disposait de toutes les armes pour au minimum égaliser.

Exécuté par Sophie Herbrecht, la sentence se transformait elle en délivrance, lorsque, expédiée, la balle s’écrasait puis rebondissait sur le montant haut de la cage mosellane.

La contre attaque n’ayant pas tardée, Carmen Nitescu, réceptionnant l’objet d’un tir assassin trompait la pauvre Houba, crucifiant à 40 secondes du buzzer une équipe havraise désormais détachée à 2 unités (26-24).

 

 

Et si superbe, le but inscrit par Stella Beaudoin ramènera bien une nouvelle fois Le Havre à une unité, le goal inscrit par Sonia Cendier à 20 seconde de la fin sonnera le glas des derniers espoirs normands, le dernier but de la rencontre signé Maakan Tounkara se révélant vain.

Remporté dans l’adversité, la victoire plus que le gain tribale d’un trophée jamais gagné pouvait alors être dignement fêtée.

 

Fiche Technique:

 

Metz bat Le Havre: 27-26

 

Palais des Sports Beaublanc de Limoges. Mi-temps: 14-11. Arbitres: Mmes Borotti et Marcet (FFHB). 1.500 spectateurs. Penaltys à Metz: Vanparys (5e, 10e); au Havre: Tounkara (17e), Herbrecht (32e, 50e). Exclusions à Metz: Horacek (6e, 19e, 43e), Kanto (17e), Ajaguin (18e), Nitescu (52e), Vanparys (55e, 59e), Guehl (59e); au Havre: Tounkara (14e), Herbrecht (23e), Leroy (25e), Signaté (51e), Chibani (56e). Carton rouge à Metz (2x2': Horacek, 43e). Pertes de balle à Metz: 17; au Havre: 16.

* METZ - Gardiennes: Cerna (1re à la 45e, 13 arrêts dont 2 pen.), Pradel (46e à la 60e, 12 arrêts dont 1 pen.). Les marqueuses: Guehl (0/2), Kanto (0/4), Lannes, François, Orfèvres (0/1), Vanparys (8/14, dont 2 pen./3), Ajaguin (7/12), Piejos (2/3), Vogein (3/7), Wendling (5/6), Horacek (0/2), Nitescu (2/5).

* LE HAVRE - Gardiennes: Lotareva (1re à la 9e, 2 arrêts), Houba (10e à la 60e, 17 arrêts, dont 1 pen.). Les marqueuses: Darjan (2/5), Sawaneh, Niang, P. Baudouin (2/6), Herbrecht (4/15, dont 2 pen./4), Tounkara (6/8, dont 1 pen./1), Signaté (7/15), Leroy (2/4), Szukielowicz, Chibani (1/1), S. Baudouin (2/3), Okoye.

 

© Yannis Drapier
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision