mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro 2020 : Les Bleues font le travail sans éclat
Euro 2020 : Les Bleues font le travail sans éclat
29 Septembre 2019 | International > Euro

Pas de score fleuve pour les Bleues en Islande. Si la victoire est là sur le score de 23 à 17, le match a été bien plus compliqué que ne peut l’indiquer le score. On se disait bien que le -21, avec 8 buts marqués, subit en Croatie ne reflétait en rien le niveau réel des Islandaises… Cela s’est confirmée et les championnes d’Europe et du Monde ont longtemps ramé pour se défaire de la défense 1-5 des Nordiques. Mais encore une fois la défense aura été la fondation sur laquelle s’est appuyée la prestation tricolore. 2 sur 2, le contrat est rempli, et avec tant d’absences, ont peut dire que les Bleues ont rempli le contrat parfaitement pour ce début de poule de qualification pour l’Euro 2020.

Il semble bien que les 2 places pour l’Euro 2020 en Norvège et Danemark soit bien préemptées par la France et la Croatie, elle aussi victorieuse 30-21 en Turquie ce soir. Et cette victoire en Islande balise très bien les choses, on verra au mois de mars dans le double affrontement face aux Croates si les Bleues arrivent à prendre une option quasi définitive pour la première place de ce groupe 6. En tout cas, on peut dire que les Françaises ont fait la travail sans trop de brillant dans le nord du Nord. Dans une salle plus que bucolique avec une assemblée loin de partir en vrille à la première action, les Bleues commençaient fort, dans la lignée de leur 2° mi-temps face aux Turques. Malheureusement, rapidement, les échecs au shoot et les pertes de balles allaient remettre l’Islande dans le bon timing. Visiblement, la tournure prise par le match ne convenait pas vraiment à Olivier Krumbholz qui prenait son premier temps mort à la 11° puis son second à la 22° avec des Islandaises qui restaient imperturbablement scotchées au Bleues à une petite unité. Une fin de première période un peu plus dynamique avec enfin quelques ballons joués sur jeu rapide et la France arrivait enfin à se décrocher du pot de colle islandais.

Malheureusement, l’entame de seconde période allait remettre toutes les têtes blondes dans le bon tempo. L’ancienne niçois Knutsdottir menait très bien la barque islandaise et à droite Stefandottir trouvait de jolies positions de shoot sur son aile. Comme la 1-5 très agressive de l’Islande mettait l’attaque bleue dans le rouge et que visiblement le jeu rapide n’était pas trop la préoccupation du groupe, le match restait très compliqué pour la France qui ne parvenait pas à creuser un trou de façon définitive. Pourtant Catherine Gabriel faisait de très belles choses dans les buts tricolores, Gnonsiane Niombla faisait parler alternativement les jambes et le bras, mais il manquait trop de fluidité dans le jeu de passe bleu pour que les trous créés par la défense très agressive adverse puissent être utilisés. Alors cela vivait un peu d’expédients offensifs, la France continuait de s’appuyer sur son assise défensive en espérant que physiquement les Islandaises explosent. Et c’est bien ce qu’il va arriver dans les dix dernières minutes. Un peu à court de carburant, les têtes blondes vont imploser et leurs jambes les lâcher un peu. Cela va permettre aux Tricolores de finir en beauté infligeant un 6-1 dans le dernier quart d’heure qui allait donner un peu plus de brillant au score mais pas forcément au match.

Cette semaine internationale aura été mise à profit pour lancer quelques jeunes, et honnêtement, cela aura été très positif pour beaucoup. Chloé Bouquet a montré toutes ses qualités aussi bien offensives face à la Turquie que défensives face à l’Islande. Océane Sercien Ugolin aura fait un joli passage offensive en première période face à l’Islande contribuant avec un 3/3 à creuser l’écart à la pause. Des réussites qui augmentent un peu le champ des possibilités pour Olivier Krumbholz, et ça, c’est une bonne nouvelle pour les compétitions à venir.

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB) :
Olivier Krumbholz : "L’essentiel est acquis. Nous n’avons pas bien joué, c’est certain. Nous avons rencontré trop de difficultés à maîtriser leur défense 1-5 et énormément de montées inversées. On s’est fragilisé tout seul dans ce match, en ne voyant pas les évidences, en ratant des tirs aux ailes, aux sept mètres ou en contre-attaques. Les Islandaises de leur côté ont fait un bien meilleur match que mercredi en Croatie. A l’instar de leur gardienne que l’on a encore fait briller. Maintenant, l’essentiel était de gagner. Nous avons eu deux bonnes gardiennes et suffisamment de lucidité pour se sortir d’un tel match. Dans la vie, il faut savoir se contenter de cela. Nous avons gagné de six buts. Une victoire certes impérative sur notre parcours, mais alors que des filles ne sont pas trop dans le coup en ce moment. Il va falloir ce remettre d’aplomb avant le Mondial. Nous ne sommes pas compétitifs par rapport aux meilleurs actuellement."

Grâce Zaadi : "On ne peut forcément pas être totalement satisfaite de notre prestation. Mais il faut savoir l’accepter des fois. Certes, nous n’avons pas très bien joué, cela peut arriver. L’essentiel reste le tableau d’affichage. C’était un match quand même un peu difficile dans l’engagement et l’intensité. Elles jouaient sur un faux rythme, avec de longues attaques, et à contrario une défense 1-5 particulière. Il fallait venir s’imposer. On pensait sans doute que ce serait plus facile par rapport à leur production de mercredi en Croatie. Au contraire, elles voulaient se racheter. On savait que ce serait compliqué. La semaine se termine bien. Nous étions toutes contentes de se retrouver. Nous avons vraiment bien travaillé, à chaque séance, et continuons d’avancer vers notre premier objectif de cette fin d’année 2019."

A Hafnarfjordur(ISL), Ithrottamidstod Hauka
Le dimanche 29 septembre à 18h00
Islande - France : 17 - 23 (Mi-temps : 10-13)

901 Spectateurs
Arbitres : MM Nichlas Nygaard et Nicklas Mark Pedersen (Danemark) 
Délégué : M. Lars Berndtsson (Suède)
Evolution du score : 1-4 5°, 3-5 10°, 4-7 15°, 6-8 20°, 8-11 25°, 10-13 MT - 12-13 35°, 14-17 40°, 15-18 45°, 16-20 50°, 16-22 55°, 17-23 FT.

Islande
Gardiennes : Thorsteinsdottir tout le match, 9/32 arrêts, Simonardottir
Joueuses : Jacobsen, Stefansdottir 4/8, Jonsdottir 2/3, Thrastardottir 0/1, Knutsdottir 6/7 dont 5/5 pen., Haraldsdottir, Orvarsdottir 1/7, Davidsdottir, Einarsdottir, Oskarsdottir, Hauksdottir, Sturludottir 3/4, Magnusdottir Björnsdottir.

France
Gardiennes : Leynaud 30 minutes, 5/15 arrêts, Gabriel 30 minutes, 7/14 arrêts
Joueuses : Nocandy 0/1, Dancette 1/2, Coatanea 2/3, Ayglon-Saurina 3/4, Bouquet 1/1, Pineau 0/1 pen, N’Gouan 0/1, Zaadi Deuna 4/7 dont 0/1 pen., Houette 1/3, Sercien-Ugolin 3/3, Edwige 1/1, Foppa, Nze Minko 2/2, Niombla 5/7 dont 1/2 pen.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités