mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC: Un tirage au sort très attendu chez les filles et les garçons
LDC: Un tirage au sort très attendu chez les filles et les garçons
27 Juin 2019 | Europe > Champion's League

Avant ce vendredi, le tirage au sort des poules pour le prochain championnat d'Europe 2020 masculin, la répartition des groupes de la Ligue des Champions 2019-2020 autant chez les hommes que chez les femmes, mobilisait l'attention. Représentation homogène pour les couleurs françaises avec deux clubs de LSL chez les hommes, le PSG qui affrontera Barcelone et Montpellier, deux de LFH chez les filles, Metz et Brest.

par Yves MICHEL


A la question "y'a-t-il un meilleur tirage qu'un autre ?", très sincèrement la répartition des seize meilleurs clubs européens dans les deux poules hautes de la Ligue des Champions rend l'épreuve homogène. Alors, c'est sûr, David Barrufet, l'envoyé spécial du FC Barcelone aurait bien aimé éviter de retrouver le PSG comme adversaire dans le même groupe. Le sort en a voulu autrement et s'il se remémore le dernier Final Four à Cologne, les Catalans tout comme les Parisiens évitent le HC Vardar, Telekom Veszprém et Kielce, respectivement vainqueur, finaliste et demi-finaliste de l'épreuve à la Lanxess Arena. PSG-Barcelone sera incontestablement l'affiche de ce groupe et depuis que le PSG version qatarie est engagé en Ligue des Champions, c'est la 3ème fois (après 2014-2015 et 2016-2017) que les deux formations s'affronteront à ce niveau de la compétition. Dans ce même groupe A, il faudra surveiller le champion d'Allemagne et vainqueur de l'épreuve en 2014, Flensburg, les Hongrois de Pick Szeged, les Croates de Zagreb, les Slovènes de Celje, ces quatre équipes étaient déjà face au PSG lors de la précédente édition, les Danois d'Aalborg et les Norvégiens d'Elverum fermant la marche.



Montpellier lauréat en 2018 à Cologne mais qui a totalement raté sa dernière saison européenne revient par la petite porte. Avec une sacrée épée de Damoclès sur la tête puisque dans un an, la formule de la LDC aura changé et il sera de plus en plus difficile de faire partie du gotha continental. Ceci étant, les Héraultais devront affirmer très rapidement leurs prétentions dans un groupe où comme cela a été précisé plus haut, ils retrouvent trois des quatre participants au dernier Final Four. Comme la saison écoulée en phase de groupe, les hommes de Canayer devront affronter Veszprém et Kentin Mahé, Vardar (qui malgré des coupes budgétaires est toujours présent) et Kielce, bourreau du PSG lors des derniers quarts. Ils auront aussi à gérer le retour au 1er plan du THW Kiel. Le vice-champion d'Allemagne qui avait disparu des radars de la Ligue des Champions pour mieux rebondir et remporter à la mi-mai, la coupe de l'EHF, voudra s'inviter à la table des grands comme il l'a souvent fait lors de la dernière décennie. Les Biélorusses de Meshkov avec leur dernière recrue William Accambray, les Ukrainiens de Zaporozhye et les nouveaux venus portugais du FC Porto complèteront le groupe.

Si dans le Groupe A, les trois favoris sont identifiés, il y en a bien quatre dans le groupe B. Mais doit-on dire qu'il sera plus compliqué de franchir les différents obstacles pour les équipes dans ce dernier groupe afin d'espérer soit obtenir une qualification directe en quarts ou tout simplement basculer vers les 8èmes ?

GROUPE A

GROUPE B

PSG Handball (FRA)

HC Vardar (MAC)

Barça (ESP)

Telekom Veszprém (HON)

SG Flensburg Handewitt (ALL)

PGE Vive Kielce (POL)

Aalborg Handbold (DAN)

HC Meshkov Brest (BLR)

MOL Pick Szeged (HON)

HC Motor Zaporozhye (UKR)

HC PPD Zagreb (CRO)

Montpellier HB (FRA)

Elverum Handball (NOR)

FC Porto Sofarma (POR)

RK Celje Pivovarna Lasko (SLO)

THW Kiel (ALL)

Les poules basses donneront lieu au même système que les saisons passées. Avec les deux 1ers de chacune, qualifiés pour un barrage et chaque vainqueur reversé en 8èmes. Une curiosité: le Sporting Lisbonne (qui n'avait pas dépassé les 8èmes de finale en mars dernier, éliminé par Veszprém) entraîné depuis peu par Thierry Anti et où évolue Arnaud Bingo défendra ses chances en groupe C avec Bidasoa Irun, le vice champion d'Espagne où se sont retrouvés les Français David Leo Renaud, Thomas Tésorière et Rudy Seri.

GROUPE C

GROUPE D

IK Sävehof (SUE)

CS Dinamo Bucarest (ROU)

Tatran Presov (SLVQ)

Chekovski Medvedi (RUS)

Cocks (FIN)

Kadetten Schaffhausen (SUI)

HC Eurofarm Rabotnik (MAC)

IFK Kristianstad (SUE)

Bidasoa Irun (ESP)

Orlen Wisla Plock (POL)

Sporting CP (POR)

GOG  (DAN)




LE TIRAGE AU SORT DE LA LIGUE DES CHAMPIONS FEMININE


Le principe de la compétition reste le même pour la dernière saison. Quatre groupes de quatre équipes avec dans chacun, des matches aller et retour (entre octobre et mi-novembre). Les trois 1ères formations sont qualifiées pour le Tour Principal (12 équipes réparties en deux groupes). Les quatre 1ers (4x2) de ce Tour Principal basculent en quarts de finales. Les demi-finales et finales se déroulent le même week-end à Budapest en Hongrie.

GROUPE A

GROUPE B

Metz Handball (FRA)

Rostov Don (RUS)

Vipers Kristiansand (NOR)

Team Esbjerg (DAN)

HC Podravka Vegeta (CRO)

MKS Perla Lublin (POL)

FTC Rail Cargo Hungaria (HON)

CSM Bucarest (ROU)

GROUPE C

GROUPE D

SCM Ramnicu Valcea (ROU)

Györi Audi Eto (HON)

Buducnost (MON)

RK Krim Mercator (SLO)

BBM Bietigheim (ALL)

IK Sävehof (SUE)

Brest Bretagne Handball (FRA)

Qualifié barrages


Pour Metz, l'histoire est un éternel recommencement. Les joueuses d"Emmanuel Mayonnade retrouveront dès la phase de groupe, les Norvégiennes de Vipers Kristiansand, une de leurs bêtes noires du dernier Final Four. En effet, les Nordiques s'étaient imposées dans la petite finale, d'un seul petit but (31-30). Les deux autres adversaires sont d'inégale valeur. Les Hongroises de Budapest (FTC Rail Cargo Hungaria) sont des habituées de l'épreuve (6ème participation consécutive). La saison dernière, elles avaient été sorties en quarts par les Russes de Rostov. Les Croates de Koprivnica (Podravka Vegeta) étaient issues des qualifications et n'avaient pas convaincu en phase de groupe puisqu'elles avaient perdu 4 matches et terminé en 4ème et dernière position.

Pour Brest, ce sera la 3ème participation dans l'épreuve reine. Jusque-là, la progression des Bretonnes est constante avec une élimination à l'issue de la phase de groupe avec 6 défaites en 2017-2018 et un palier supplémentaire franchi avec la qualification pour le tour principal, la saison dernière. Le bilan avait été très mitigé avec une dernière place et 3 victoires pour 7 défaites. Les Brestoises auront fort à faire avec les Monténégrines de Buducnost, quart-finalistes en avril dernier (sortie par Kristiansand) mais surtout victorieuses en 2012 et 2015 et finalistes et 2014, 2016 et 2017. Si Buducnost parait intouchable, Brest devra concentrer ses efforts sur les Roumaines de Vâlcea (en EHF Cup l'an dernier avec seulement deux tours franchis) et les Allemandes de Bietigheim (issues des qualifications la saison passée et qui n'ont pas eu trop de réussite en terminant dernières de leur groupe).

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités