mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Du retard à l'allumage pour Chambéry
LSL: Du retard à l'allumage pour Chambéry
21 Octobre 2020 | France > LSL

Dans l'incertitude d'une saison qui ne se déroulera pas selon la norme espérée, Chambéry sur la lancée du précédent exercice a du mal à décoller. Le départ de nombreux joueurs-cadre en deux ans a fait oublier la période 2018-2019 couronnée par un succès en Coupe de France. Erick Mathé est conscient des difficultés traversées par son groupe mais ne désespère pas d'une prochaine embellie. Peut-être dimanche à Créteil au cours d'une 6ème journée de Starligue où déjà le duel entre Limoges et Nantes s'annonce explosif. En revanche, celui qui opposera Montpellier à St Raphaël risque d'être reporté, la Covid ayant décimé les rangs héraultais.

par Yves MICHEL

Fort de son bagage technique bien rempli et de son aptitude à manager, Erick Mathé (notre photo de tête) est venu en Savoie pour remettre l'équipe sur la bonne voie. La 1ère saison fut une lune de miel  avec une 3ème place au classement valant à Chambéry un ticket européen, un succès en finale de la Coupe de France et la distinction de meilleur entraîneur de l'année pour l'ancien adjoint de Patrice Canayer. Mais les départs en deux ans, de joueurs importants comme l'Espagnol Mindegia, le Monténégrin Melic et les Français Minel, Briffe, Genty et Marescot ont laissé le groupe orphelin d'un leader et d'une certaine stabilité dans les résultats. Chambéry est rentré dans le rang et la majorité des jeunes qui compose l'équipe doit encore arriver à maturation. C'est pour cela qu'Erick Mathé veut se montrer patient.

Comment expliquer que Chambéry n'ait pas surfé sur la vague 2018-2019 ?
La saison passée, on ne pouvait guère faire mieux puisqu'on a engagé une opération rajeunissement après le départ de Quentin (Minel) et de Mindegia. En septembre dernier, on a démarré avec un groupe plus limité puisque de 17 pros, on est passé à 14 et on a continué à intégrer des jeunes comme l'ailier droit du centre de formation Antoine Tissot qui est une excellente doublure à Benjamin Richert.

Donc un manque d'expérience à relever ? 
Vu les 1ers résultats, le bilan est mitigé. On a encore la naïveté et l'inconstance d'une équipe rajeunie mais je suis assez confiant de son potentiel. Il va nous falloir encore un peu de temps pour stabiliser les choses mais il y a du talent et de la compétence chez nos joueurs. Nous misons sur ce groupe pour l'avenir et on va s'employer à faire grandir le plus vite possible ceux qui en ont besoin.

Comment gérer le quotidien avec le virus ? Est-ce véritablement un élément perturbateur ?
Pas autant que cela. On doit c'est vrai, changer souvent les plannings en raison de matches décalés comme le prochain à Créteil (du vendredi au dimanche), il faut remodeler la semaine, recontacter les kinés qui ne sont pas salariés du club qui doivent jongler avec leur propre cabinet et le temps qu'ils passent avec nous, modifier le planning du Phare pour nos entraînements, voilà le genre de contraintes auxquelles on doit faire face.

Avec aussi la crainte qu'un ou plusieurs joueurs soient positifs Covid 19?
Très honnêtement, je ne pense pas à cela. Comme tout le monde, on a des tests chaque semaine, cela ne me stresse pas davantage. Peut-être que je réagis ainsi parce qu'on est dans une région qui n'est pas énormément touchée. Si j’étais dans une zone à très fort risque avec couvre-feu, j'aurais cette épée de Damoclès un peu plus sur la tête. Je sais que cela peut arriver, je vois ce qui se passe autour de nous et je me dis qu'on va avoir peut-être du mal à aller au bout du championnat tel qu'il est planifié.

Tu as prolongé jusqu'en 2024 en t'inscrivant dans un projet mais les moyens mis à ta disposition sont-ils à la hauteur ?
C'était le cas avant cette crise de la Covid. On avait un budget qui augmentait de 300 000 euros environ par an pour essayer d'atteindre les 5 millions dans deux ans. Là, il a pris un sacré coup de 500 000 euros en l'espace de six mois mais si on regarde avant, la saison dernière, on avait bénéficié d'une augmentation de 400 000 euros. Comme le club dépend énormément des partenaires privés et de la billetterie, il y a un ralentissement et ça a mis un peu d'incertitude dans les esprits. C'est difficile de se projeter au-delà de cette saison. Parallèlement à cela, il ne faut pas occulter l’Académie (*).

Ce concept est-il de la même envergure que celui de Montpellier ?
Non parce qu'on raisonne en termes de bâtiments. En fait, on a regroupé tout sur une seule et même structure. Avec notre centre de formation, le pôle mais également nos moins de 18 nationaux. L'Académie ne sera pas un groupe de joueurs mais c'est plutôt un gymnase, des logements pour les stagiaires, des bureaux pour le club, des salles pour les kinés et le médical, des espaces de conférence, cela ressemble à une petite maison du handball.

Tu as l'image d'un entraîneur très exigeant, à ce niveau la réponse des joueurs te convient-elle ?
J'essaie en fait de continuer à être ce que je suis mais je me dois également d'accompagner un peu plus mes joueurs pour leur donner davantage confiance.

Ça signifie de temps en temps lâcher la bride ou être un peu plus à l'écoute ?
C'est un petit peu les deux. C'est ce que je leur disais ce matin, quel retour du match peut-on faire en gardant des connotations positives ? Car à force de toujours rechercher la perfection, cela peut être interprété négativement. C'est une autre façon de voir les choses. On ne va pas positiver pour dire "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" et qu'on va bien quand c'est l'inverse mais plutôt insister sur ce qui est satisfaisant dans notre jeu, ce qui est en progrès et qui demande encore à être développé.

Vous allez affronter Créteil puis Cesson, deux matches clé pour vous ?
C'est clair que ce sont deux matches qu'on veut cibler, qu'on veut gagner. Créteil est en confiance et a montré un visage très favorable lors de ses dernières sorties, c'est un très bon adversaire pour tenter de nous jauger et voir où nous en sommes.

Tu as aussi la charge d'entraîneur adjoint de France A. Comment définis-tu ton rôle auprès de Guillaume Gille ?
On est quasi quotidiennement dans le partage. Je l'aide à nourrir sa réflexion sur presque tous les sujets. Que ça soit la liste, les contenus tactiques, la façon de mener le groupe et de mon côté, je me régale à lui être utile de cette façon. On a été plutôt limité ces temps-ci puisque le concret avec les 1ers rassemblements a été perturbé par les contraintes liées au virus. On a beau échafauder des stratégies, c'est le terrain et le quotidien qui commandent.

A ce sujet, la blessure de Nikola Karabatic va vous pousser à revoir certaines choses
Oui bien-sûr, même si on sait que Nikola n'est pas éternel et donc les réflexions d'avenir mûrissent déjà. Après, on espère qu'il va revenir encore plus fort. En plus, il effectuait un très bon début de saison donc on va essayer de pallier cette absence en permettant à certains de s'exprimer davantage.

Comment vas-tu t'organiser pendant le Mondial si la France effectue un long parcours et que Chambéry commence sa prépa pour la 2ème partie de la saison ?
Nous avons bien entendu anticipé ce cas de figure. C'est "Bubu" (Laurent Busselier) et l'entraîneur du centre de formation Léonard Barrault qui assureront la reprise. On a déjà commencé à planifier les matches amicaux afin que tout soit bien organisé en amont.

Pour la suite, à tous points de vue, es-tu d'un naturel optimiste ?
Je ne sais pas si "optimiste" est le bon terme, en tout cas je serai prêt à m'adapter à toutes les formules qui nous seront proposées.

(*) Sortie de terre dès septembre 2019, l'Académie internationale de handball implantée sur un terrain de 4000 m² et d'un coût de près de 7 millions d'euros, est fonctionnelle depuis la rentrée mais n'a pas pu être inaugurée comme il se doit en raison des contraintes sanitaires.

LSL  ///  Journée 6
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseDatehoraire
Aix en ProvenceIvry reportéà venir
DunkerqueCesson 23/1020h00 
ChartresToulouse 23/1020h00 
MontpellierSt Raphael reporté ?
NîmesIstres 24/1020h00 
CréteilChambéry 25/1016h00 
TremblayParis 25/1016h00 
LimogesNantes 25/1017h00 

le classement

PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris1055001861355 
2Nantes743011131030 
-Limoges753111411411 
4Montpellier53201837601
5Nîmes552211351300-1
-Dunkerque552211231221 
7Aix en Provence432108982210
-St Raphael45122142156-1 
-Cesson45122130149-1 
10Créteil44220110107-1-4
11Istres4411297980-6
12Chambéry341211091130 
-Ivry35131128146-1 
14Chartres241301081171 
-Toulouse25140146156-4 
16Tremblay14031100109-1 

Le match à suivre… s'il n'est pas reporté: Limoges - Nantes

L'enjeu même anecdotique ne manquera pas d'être souligné par les observateurs. Le vainqueur de cette confrontation deviendra (peut-être l'espace d'une journée) l'unique dauphin du PSG. L'affiche est inédite puisque Limoges est le promu de la saison dernière. Nantes de son côté, n'en finit pas de se débarrasser du Coronavirus avec des joueurs sur le carreau mais aussi des blessés comme Valero Rivera qui opéré du ménisque est venu se rajouter à une liste déjà bien longue (Cavalcanti, Gurbindo, Minne, Nyokas). Le "H" a obtenu le report de sa confrontation face à Tremblay en championnat et face aux Ukrainiens de Zaporozhie. Quelle équipe nantaise sera alignée à Beaublanc ou tout simplement, Nantes fera-t-il le déplacement en Haute Vienne ? Là est la grosse interrogation car un report pourrait être demandé vu l'état de la troupe ligérienne. En tout cas, si ça se joue, les Porcelainiers peuvent profiter de la situation pour engranger deux précieux points. Ils sont invaincus à domicile après un succès in extremis face à Créteil (29-28) et un nul face à Istres (27-27). Parmi les duels on suivra avec attention le mano a mano entre Yassine Idrissi, le taulier des lieux et la paire Dumoulin-Nielsen.



Le tableau d'honneur

En inscrivant 13 buts (à près de 93%) dont un 5/5 à 7 m face à Cesson, le Slovène Dragan Gajic (notre photo) prend une large avance au classement des buteurs. L'ailier droit de Limoges totalise 47 réalisations, loin devant le Cessonnais Youenn Cardinal (36) et le Raphaélois Raphaël Caucheteux (34).

Du côté des gardiens et malgré le classement peu avantageux de son équipe, le Croate d'Ivry Mate Sunjic (60 arrêts) devance le Parisien Vincent Gérard (57) et le Nîmois Rémi Desbonnet (50).

Si la lecture de ses stats se fait en tenant compte des matches disputés, c'est le Danois d'Istres Rasmus Nielsen qui est en tête des buteurs (avec 9,5 buts/match) et pour les gardiens, le leadership est inchangé puisque Mate Sunjic (12 arrêts/match) tient la corde.

Le baromètre

Aix en Provence n'a toujours pas gagné à domicile. Et pour cause, soumis au huis clos et préférant le report, les hommes de Thierry Anti n'ont jamais foulé le parquet de l'Arena depuis le début de la saison.

Cesson, Chambéry, Chartres, Dunkerque, Ivry, St Raphaël, Toulouse et Tremblay n'ont toujours pas remporté la moindre rencontre à la maison.


             Faute de guerriers décimés par la Covid, Patrice Canayer ne pourra aller au combat

La Covid décime Montpellier HB

Suite aux tests PCR effectués ce mercredi au Palais des sports René Bougnol, 11 cas positifs à la Covid 19 ont été décelés dans l'effectif du MHB. 9 concernant des joueurs du groupe pro, un parmi le staff et un élément du centre de formation. Ces 11 personnes ont été immédiatement isolées pendant une durée de 7 jours. Dans l'attente d'un nouveau dépistage, le club a demandé auprès de la LNH, le report du match face à St Raphaël prévu ce samedi et auprès de l'EHF, le déplacement à Magdebourg (All) pour la 2ème journée de Ligue Européenne programmée mardi prochain.


          Quand la préfecture de Haute Garonne vide les tribunes du Palais des Sports de Toulouse

Huis clos ou pas du tout jouer ?

Finalement, on peut être partagé. Les Aixois eux, ont donc choisi de demander systématiquement le report de chaque match à domicile. En six journées, trois seront disputées à une date ultérieure. L'arrêté préfectoral a reconduit la contrainte du huis clos pour tous les établissements sportifs couverts sur la métropole Aix-Marseille jusqu'au 27 octobre inclus. Espérons qu'à partir de cette date, l'Arena pourra enfin fonctionner même à jauge réduite. Toulouse est dans le même cas de figure et la dernière prestation au Palais des Sports de la ville rose a été un désastre pour le Fénix. Jusque-là le club se cantonnait à une jauge de 1000 spectateurs. Il y avait au moins de l'ambiance et les fidèles pouvaient soutenir leur équipe. Dimanche dernier, l'atmosphère était glaciale pour ne pas dire glauque. Les officiels à la table, les arbitres, les deux équipes (Toulouse et Dunkerque) quelques membres du club, une pincée de journalistes accrédités, trois-quatre employés municipaux et basta ! On allume les lumières, entre deux coups de sifflet ou consignes de coach, on entend une mouche voler et le match se déroule presque comme si de rien n'était. Les préfets qui pondent leur diktat n'ont que faire de l'économie du sport. Car mettons nous à la place des partenaires qui soutiennent financièrement le club toulousain. Même si pour certains et en fonction des performances de l'équipe, le retour est plus ou moins infime, la lassitude peut gagner du terrain. Il ne faudrait donc pas que la situation perdure. Car à Toulouse comme ailleurs, l'expression "un de perdu, dix de retrouvés" ne s'applique certainement pas en matière de mécénat. Enfin, est-ce lié ? Les joueurs du Fenix apparemment plus crispés que leur adversaire dunkerquois se sont inclinés (27-31).

 
            Ce week-end, Patrice Annonay et les Tremblaysiens se sont déplacés à Nantes pour rien

Tremblay courroucé, s'en prend à la COC

Le club de Tremblay en France n’a pas digéré les modalités du report de son match à Nantes, initialement prévu dimanche dernier. Les Franciliens pointent un doigt accusateur sur la COC (Commission d’Organisation des Compétitions) de la LNH à qui il est reproché notamment une certaine lenteur dans sa prise de décision. Mais dans un communiqué diffusé ce mercredi, le club Séquano-Dionysien porte un jugement sans concession sur le rôle même de la Commission « C’est un pouvoir arbitraire qui est confié à la COC puisque celui-ci n’est encadré par aucune condition de délai et qu’il n’est même pas encadré par une condition objective […] Le club de Tremblay-en-France examinera tous les recours qui sont à sa disposition […] afin d’une part, que la COC réponde des conséquences de son action et d’autre part, que le pouvoir qu’elle tient de l’article 22 du règlement Covid 19 soit encadré, voire supprimé. » Jointe par nos soins, la LNH par la voix d'Etienne Capon son directeur général a tenu à préciser que « La COC c’est vrai, a pleine compétence pour procéder au report de match sans conditions de délai comme le stipule l’article 22 cité par le club de Tremblay mais cette même commission ne décide pas toute seule et certainement pas de façon arbitraire puisqu’elle s’appuie avant toute chose sur un avis médical pris à plusieurs. Ce n’est donc pas une seule personne qui a tranché pour reporter le match. On peut comprendre que Tremblay soit en colère d’avoir fait le voyage pour rien mais contrairement à ce qui est avancé, rien ne pouvait être anticipé. Le virus circule et on doit malheureusement s’attendre à d’autres reports. » Cette réponse atténuera-t-elle la colère tremblaysienne ? Rien n'est moins sûr.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Coupe de France en Live
avec Handvision