mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Proligue: A Nancy, Pierre Marche prend ses marques
Proligue: A Nancy, Pierre Marche prend ses marques
17 Octobre 2019 | France > ProLigue

Nancy veut devenir une place forte du handball français avec comme ambition immédiate, l'accession parmi l'élite. Le 3ème budget de la Proligue se donne les moyens d'y arriver. Avec le recrutement d'un entraîneur expérimenté, Benjamin Braux et parmi les nouveaux joueurs, le pivot Pierre Marche qui à 28 ans découvre un autre environnement. Au cours de cette 6ème journée, juste avant la trêve internationale, Nancy effectue un déplacement périlleux à Saran. Cesson et Limoges se mesurent aux deux promus, Massy dispute le derby francilien à Pontault.

par Yves MICHEL


Pour Nancy, 6ème de Proligue avec déjà 5 points de retard sur Limoges le leader, le début de saison n’est pas celui escompté. Quelques blessés pendant la préparation, l’arrivée de quatre nouveaux joueurs dont les deux pivots titulaires, un nouvel entraîneur Benjamin Braux aux méthodes éprouvées, les résultats probants se font attendre. « C’est en effet un bilan mitigé, reconnaît Pierre Marche. On avait envie de faire mieux parce qu’on a très bien travaillé cet été, le problème c’est que depuis le début du championnat, on n’a jamais eu l’occasion d’être au complet. En plus, Benjamin sait ce qu’il veut comme style de jeu, il est très exigeant et très précis sur les placements, sur la vitesse d’exécution, rien n’est improvisé et cela met un peu de temps à se mettre en place. » Transfuge de Tremblay où il a passé trois saisons (dont une en D2) et connu des fortunes diverses, le pivot provençal qui aurait pu prolonger en région parisienne, ne regrette pas d’avoir changé d’air, quitté l’élite et s’être lancé dans une nouvelle aventure. « Je pense avoir pris la bonne décision. A Tremblay, on arrivait à la fin d’un cycle, la saison n’a pas été trop mauvaise mais ils voulaient changer d’entraîneur. Si Benjamin et quelques-autres avaient été conservés, je serais sans doute resté. Je suis toujours inquiet de voir débarquer un nouveau coach qui veut tout chambouler. Tu ne sais jamais comment il va apprécier ton profil. Et comme je ne suis pas les normes du moment, un grand, costaud et qui défend en n°3, je n’ai pas insisté. J’ai suivi Benjamin et je n’ai pas à regretter ce choix. » Les objectifs de Nancy sont clairement identifiés. Terminer dans les 6 premiers à l’issue de la saison régulière et accrocher les play-offs, comme ce fut le cas la saison écoulée avec en prime un brillant parcours en coupe de France puisque les Lorrains avaient été écartés en demi-finale par Dunkerque. « Le club sort d’une saison très réussie. Cela a renforcé les liens à l’intérieur du groupe et ceux qui sont restés veulent entretenir la même dynamique. La ville, et c’est important, aime le sport, il y a de la concurrence (avec notamment le foot et le basket) mais l’engouement populaire existe à chaque match au parc des sports. Si on arrive à enchaîner les bons résultats et tenir les 1ers rôles, on va fidéliser encore plus de gens et l’affluence va augmenter. » Grand Nancy Métropole Handball se donne les moyens de ses ambitions. Notamment au niveau financier puisque de 6ème budget en 2018, les dirigeants ont travaillé pour le faire entrer dans le Top 3 de la Proligue (avec un peu plus de 2,1 M) juste derrière Cesson et Limoges. Les structures mises à la disposition de l’équipe professionnelle accompagnent également l’effort budgétaire. « On utilise un centre tout neuf pour la musculation et la récupération, les soins… On y prépare même les matches à venir avec une salle vidéo, c’est vraiment un super endroit. Chaque chose se met en place. » Pour qu’à termes, l’accession parmi l’élite devienne une réalité. Pierre Marche qui a connu un contexte similaire avec Aix en 2011 et franchi l’obstacle l’année suivante, connait la difficulté de la tâche. « Avec Benjamin, on est venu pour ça. Mais il ne faut pas brûler les étapes. Une montée, ça se prépare car le plus dur c’est de rester à ce niveau. Là, l’objectif, c’est le Final Four, ensuite on verra. Si cela prend une année de plus, ce n’est pas très grave. » Sauf que pour y parvenir, les Nancéens doivent montrer un peu plus de consistance dans ce qu’ils proposent sur le terrain. D’autant qu’ils ne sont pas les seuls à poursuivre la même ambition. « Ce championnat a beaucoup évolué et des équipes comme Limoges ou Cesson auraient largement la place au niveau supérieur. Ces deux formations sont solides et derrière, les 5-6 poursuivants tiennent la route. » Et Nancy pourrait être vite fixé sur ses capacités à jouer les 1ers rôles en Proligue. Saran (ce vendredi) puis Limoges après la trêve sont les deux prochains adversaires. Deux oppositions importantes qui pourraient permettre à l’équipe de s’étalonner. « On s’est déjà frotté à Pontault et à Massy qui ont des ambitions identiques et on a perdu, donc si on veut exister dans ce championnat, il va bien falloir battre les plus gros. Saran chez eux, cela s’annonce compliqué. Ils ont retrouvé une certaine dynamique après le contexte pour le match contre Limoges sera différent car il y aura la trêve et on espère aligner tout notre effectif. On veut perdre un minimum de match à domicile, celui-là est important. Pour la confiance, ce serait aussi très intéressant. » A 28 ans, Pierre Marche a encore quelques belles années de handball devant lui. Il a signé à Nancy jusqu’en 2021. D’ici là, il espère avoir renoué avec le haut niveau. 

L'adversaire: Saran. Les hommes de Fabien Courtial ont soufflé le froid et le chaud sur les braises de la Proligue. Une dernière défaite à domicile face à Billère (24-25) gommée en grande partie par un succès-référence à Sélestat (28-35). Les Loiretains veulent donc ne retenir que leur déplacement en Alsace et poursuivre sur ce qu'ils qualifient de dynamique nouvelle avec des cadres (Kolle, Ramond, Drouhin) qui ont retrouvé leur niveau.



C'est un coup de bambou derrière la tête qu'a encore pris Sélestat en s'inclinant pour la 2ème fois à domicile. Cette fois-ci, les Bas-Rhinois se déplacent à Dijon qui n'est pas mieux loti avec une irrégularité chronique dans ses résultats. Malheur donc au perdant qui ferait du surplace et pourrait même perdre du terrain si l'ambition d'accrocher le top 6 est toujours présente. Les Bourguignons et Johan Boisedu (notre photo) sont à la recherche d'un succès qui à domicile, marquerait les esprits. La saison dernière, ils s'étaient nettement imposés (27-22).

Retrouver Limoges en tête de la Proligue n’a rien de surnaturel. L’équipe a été construite pour jouer les 1ers rôles et envisager l’accession en D1 au terme de cette saison. Cinq matches et autant de succès dont la référence face à Cesson, le rival déclaré. Pour autant, lors de leur dernière sortie à Billère, les hommes de  Tarik Hayatoune ont été bousculés et ils ne se sont imposés que dans les dernières minutes. Ce vendredi, ils accueillent Besançon, un autre promu qui reste sur deux revers dont un assez cinglant (-13) à Strasbourg. L’issue de cette opposition ne fait en principe aucun doute et les Francs-Comtois s'attendent à souffrir.

Après Limoges, Billère accueille un autre poids lourd, Cesson. Les Bretons qui en cinq matches, ont déjà perdu trois points, devront rester très vigilants car les Béarnais qui sont allés s’imposer à Saran et faire match nul contre Cherbourg, ne refusent jamais le combat. Avec un peu plus d’expérience et parfois de chance, ils auraient même pu compter un ou deux points supplémentaires au classement.

Entre Strasbourg et Valence, cela s'annonce serré. Les deux équipes partagent plusieurs points communs. Elles ont été repêchés en Proligue à l'intersaison et ont changé d'entraîneur, elles partagent 4 points (avec 2 succès et 3 défaites). A domicile, les Alsaciens de Denis Lathoud ont parfaitement rempli leur contrat puisqu'ils demeurent invaincus et entendent garder leur territoire inviolé. Les Drômois avaient fait sensation lors des deux 1ères journées de championnat avant de rentrer dans le rang. Ils restent sur trois revers consécutifs face notamment à Limoges et Pontault.  

C’est une habitude que Cherbourg voudrait bien rompre. Trois nuls dont deux à l’extérieur lors des trois dernières prestations. Trois points qui sont venus s’ajouter à la victoire inaugurale face à Strasbourg. Une seule défaite à Limoges, le bilan pour les Normands est plutôt satisfaisant. Face à Nice, il suffira de confirmer mais attention les Azuréens sont sur une pente ascendante avec deux succès marquants à Pontault et face à Dijon.



On a gardé pour la fin, le derby francilien, l'affiche de haut de tableau entre Pontault (4ème au classement avec 6pts) et Massy (le 3ème avec 7pts). Deux pensionnaires furtifs de l'élite lors des deux dernières saisons. La passion, l'enjeu, le stress, la motivation, tout va se mélanger l'espace de 60 minutes et au-delà. Pontault qui accueille son voisin aura peut-être l'avantage du terrain mais les hommes de Jérémy Roussel avec Nicolas Gauthier comme arme absolue dans les cages (meilleur gardien de la Proligue avec 82 arrêts) ne se laisseront pas aussi facilement manœuvrer. Ils savent très bien d'où peut venir le danger dans les rangs pontellois. Et après 5 journées, le joueur en forme du moment s'appelle Théo Avelange Demouge (photo ci-dessus / 2ème meilleur buteur du championnat avec 32 réalisations). Mais Massy n'est pas dépourvu dans ce secteur offensif avec la meilleure attaque de Proligue alimentée par Junior Réault et Arthur Muller (60 buts à eux deux, équitablement répartis).

Journée 6
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseDatehoraire
BillèreCesson 18/1020h30 
CherbourgNice 18/1020h30
DijonSélestat 18/1020h30 
StrasbourgValence 18/1020h30
LimogesBesançon 18/1020h30 
SaranNancy 18/1020h30 
Pontault-CombaultMassy 18/10 20h45 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Limoges1055001421225 
2Massy854101451223 
3Cesson753111281150 
4Pontault-Combau.653201361271 
5Cherbourg551131281250 
-Nancy552211341371 
-Nice552211231362 
8Saran452301441371 
-Valence45230136137-3 
-Strasbourg45230137141-1 
11Dijon35131125132-1 
-Sélestat35131136144-1 
-Billère35131126134-1 
-Besançon35131116147-2 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités