mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Créteil et Bordeaux, rois et reines de la France universitaire
Créteil et Bordeaux, rois et reines de la France universitaire
15 Juin 2019 | France

Pendant 3 jours, à Poitiers, la fine fleur du handball universitaire français s’est confrontée pour tenter d’arracher le titre très convoité de champion de France universitaire. Après de nombreux matches, parfois faciles, d’autres beaucoup plus âpres mais pour la plupart d’un très bon niveau, ce sont les Universités de Bordeaux et de Créteil qui ont triomphé en Elite, tandis que Lyon a vraiment respecté son titre de Capitale des Gaules en arrachant les deux titres, féminins et masculins de N2.

Au-delà des matches, de la tension inhérente à des matches parfois joués sur le fil, on aura assisté à 3 jours de handball de haute tenue, de niveau très intéressant et très rafraichissant autant dans la forme que dans la joie de jouer. Après une saison en club toujours longue et harassante, les joueuses et les joueurs en lice dans ces finalités ont démontré un sacré allant et une vrai fraîcheur dans le jeu ! En Elite ou plus prosaïquement N1, tout cela aura été aidé par, pour la première fois, l’implication de la CCA fédérale pour désigner et gérer des arbitres jeunes mais au talent déjà bien affirmé. Sous la houlette d’Alain Dessertenne et Jérôme Briois, cadres techniques de l’arbitrage français, les binômes ont œuvré de belle façon rendant encore plus importante la qualité des matches. Rajoutez à cela une organisation méticuleuse et souriante malgré quelques aléas comme un chevreuil qui rencontre un TGV, pendant 3 jours, le handball à été à la fête dans la cité pictave.

Bordeaux surpuissant, Créteil surarmé
4 équipes par catégorie, mais la fine fleur du handball universitaire avait rendez-vous à Poitiers, Bordeaux, le Havre, le tenant, Dijon et Aix-Marseille, les championnes d’Europe en titre du côté des féminines. Créteil, Montpellier, Dijon et Aix-Marseille, vice-champions d’Europe en titre pour les masculins. Bref du beau monde et cela a produit du beau jeu. Les garçons de Créteil ont été les plus forts ! Il faut dire qu’a l’énoncé de la composition de l’équipe, il y avait de quoi prendre un peu peur. Kervadec, Gibelin, Cochery en base arrière… Du France jeune dans le texte et des joueurs fortement estampillés LNH et on pouvait rajouter les Carabasse, Mordier et Taillefond de l’USC et les Petit et MBongo d’Ivry. De quoi mettre à mal le jeu collectif d’Aix Marseille qui s’appuie sur un mix Aix – Istres avec en arrière percuteur, le duo Porte – Rasol du PAUC. Mais après un début de match tonitruant, les hommes de Tito Esparre vont sans doute croire trop vite que la messe était dite. Et le show de Nathan Sertillange dans les buts en début de seconde période va totalement relancer les sudistes dans la course au titre. Malgré plusieurs balles pour revenir à hauteur, Aix-Marseille va subir de nouveau la surpuissance d’un Yoan Gibelin époustouflant de vitesse et de puissance et la vitesse d’un Lucas Petit sur son aile droite qui va faire plus que des dégâts. Logiquement Paris Est Créteil remporte un titre qui devrait lui permettre de disputer les championnats d’Europe à Naples cet été.

Beaucoup plus facile pour Bordeaux chez les filles. Bordeaux a surclassé tout le monde sur les deux jours de compétition. Pourtant face aux filles du Havre, tenantes du titre, on pouvait penser que les choses seraient plus compliquées qu’en demi-finale. Il n’en fut rien. Les protégées de la légende René Vernet vont offrir une démonstration de tous les instants. Bien organisées autour de Victoire Nicolas, la Mérignacaise, et Pauline Ploton (Photo ci-dessus), la Béglaise, leurs 2 armes fatales en attaque. Très bien organisées défensivement et avec une Celia Morris qui va fermer un peu la porte aux Havraises. Alors le score ne va faire qu’enfler et rapidement atteindre les 10 buts d’écart, rendant la partie facile aux Girondines qui vont finir le travail sur un +20 sec et impitoyable pour l’ego havrais. Bordeaux s’offre lui aussi un petit voyage à Naples normalement et vu la qualité de jeu déployé par cette équipe, on miserait bien une petite piécette sur à minima un podium à la mi-juillet en Italie.

Lyon aussi costaud chez les hommes que chez les filles, Poitiers en invité surprise
Clairement, la N2 masculine a apporté un sacré spectacle, que ce soit Lyon, Rouen, les finalistes ou l’INSA Lyon et ses 5000 étudiants qui arrive à se hisser sur le podium de la compétition en proposant un jeu de toute première qualité. Il faut dire que le Handball à l’INSA depuis Michel Bouvard, c’est limite légendaire. Mais la finale entre Lyon et Rouen a été là aussi de toute beauté. Pourtant, Lyon avait rapidement mis Rouen à distance. Un 7-1 initial qui aurait pu tuer toute résistance chez les Normands, mais les hommes de Philippe Granger allaient arriver à réagir et recoller peu à peu et en restant totalement concentrés sur leur jeu collectif. Mais la débauche d’énergie aussi bien défensive qu’offensive va finir par peser sur les Normands, les 60 minutes de temps de jeu et les 2 matches en deux jours allaient faire tomber leur résistance. Lyon reprenait ses aises, retrouvait de belles relations avec son pivot ou entre ses arrières et s’envolait pour finalement s’imposer 30-25 et ainsi rejoindre l’Elite pour la saison prochaine.


Chez les féminines, tout le monde pariait sur une démonstration de puissance de Lyon, tant les Rhône-Alpines avaient fait forte impression sur les matches de poules et leur demi-finale. Surtout que face à elles, se présentait une équipe de Poitiers qui avait eu la chance de se faire repêcher au dernier moment et qui sur le papier n’avait pas forcément grand-chose à opposer à la puissance lyonnaise. Mais Poitiers a montré pendant 3 jours une force mentale de tous les instants. Emmenée par l’internationale canadienne Cathy Leger, cette équipe s’est soudé via son bloc défensif devant une Elsa Duguey, certes gardiennes de N2F mais qui aura montré un gros niveau. Mais on se disait que face à Dijon et Paris Descartes en poule puis Créteil en demi-finale, Poitiers avait déjà enchaîné les exploits, mais que la dernière marche serait bien trop haute pour les filles de Jean Luc Moretto. Et le début de match va le prouver avec une équipe de Lyon qui va rapidement s’envoler, confirmant ainsi les prédictions. Mais entre un match que les Lyonnaises pensent déjà acquis, un changement de défense avec une défense très agressive et enfin de la réussite offensive, les filles de Poitiers vont faire trembler les ultra-favorites pour le titre. Ayant même la balle d’égalité dans les mains et surtout obligeant Lyon à batailler pendant 60 minutes, ce qui va faire perdre un peu les pédales et leurs nerfs aux Gones. En finissant à 3 sur le champ, Lyon va se faire peur mais garder suffisamment d’écart pour s'en sortir au final avec ce titre qui leur été promis.


Classements CFU N1 Filles
1° Université Bordeaux
2° Université Le Havre
3° Université Aix-Marseille
4° Université Bourgogne Dijon
Finale
Bordeaux - Le Havre : 40-20
3° Place
Bourgogne Dijon - Aix-Marseille : 22-24

Classement CFU N1 Garçons
1° Université Paris Est Créteil
2° Université Aix-Marseille
3° Université Bourgogne Dijon
4e Université Montpellier
Finale
Paris Est Créteil - Aix-Marseille : 38-33
3° Place
Bourgogne Dijon - Montpellier : 34-33

Le diaporama de la compétition Elite par François Dasriaux


Classement CFU N2 Garçons
1° U. Lyon
2° U. Rouen
3° INSA Lyon
4° U. Toulouse P. Sabatier
5° U. Paris 13
6° U. Picardie
7° U. STAPS Orsay
8° U. Lille
Finale
Lyon - Rouen : 30-25
3° Place
INSA Lyon - Toulouse P. Sabatier : 24-20

Le diaporama de la compétition N2 Masculine par François Dasriaux



Classement CFU N2 Filles
1° U. Lyon
2° U. Poitiers
3° U. Paris Est Créteil
4° U. Paris Descartes
5° U. Artois STAPS
6° U. Bourgogne Dijon
7° U. Caen
8° U. Aix-Marseille
Finale
Lyon - Poitiers : 23-21
3° Place
Paris Est Créteil - Paris Descartes : 16-10

Le diaporama de la compétition N2 Féminine par François Dasriaux



© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités